Léognan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Léognan
Léognan
Blason de Léognan
Blason
Léognan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Intercommunalité Communauté de communes de Montesquieu
Maire
Mandat
Laurent Barban
2020-2026
Code postal 33850
Code commune 33238
Démographie
Gentilé Léognanais, Léognanaise
Population
municipale
10 571 hab. (2019 en augmentation de 8,43 % par rapport à 2013)
Densité 255 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 46″ nord, 0° 35′ 59″ ouest
Altitude Min. 13 m
Max. 62 m
Superficie 41,43 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Bordeaux
(banlieue)
Aire d'attraction Bordeaux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Brède
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Léognan
Géolocalisation sur la carte : Gironde
Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Léognan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Léognan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Léognan
Liens
Site web www.leognan.fr

Léognan est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Léognanais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Eau Blanche dans le village

Commune de l'aire d'attraction de Bordeaux située dans son unité urbaine dans le vignoble des Graves et est traversée par l'Eau Blanche qui y prend sa source.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Accès par Rocade de Bordeaux Sortie Sortie 18a

Accès par Autoroute Bordeaux-Toulouse Sortie Sortie 1

Accès par Autoroute Bordeaux-Hendaye Sortie Sortie 24 ou Sortie Sortie 25

Réseau cars TransGironde[modifier | modifier le code]

La ligne 502 relie la station de tram Peixotto à La Brède

La ligne 504 relie la station de tram Peixotto à Hostens

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 13 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,3 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 7,6 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,4 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 949 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,3 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Villenave d'ornon-Inra », sur la commune de Villenave-d'Ornon, mise en service en 1924[8] et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[9],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 14 °C et la hauteur de précipitations de 923,9 mm pour la période 1981-2010[10]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Bordeaux-Mérignac », sur la commune de Mérignac, mise en service en 1920 et à 13 km[11], la température moyenne annuelle évolue de 13,3 °C pour la période 1971-2000[12], à 13,8 °C pour 1981-2010[13], puis à 14,2 °C pour 1991-2020[14].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Léognan est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[15],[16],[17]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bordeaux, une agglomération intra-départementale regroupant 73 communes[18] et 986 879 habitants en 2019, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Bordeaux est la sixième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française) et Toulouse[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bordeaux, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 275 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (52 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (59,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (39,1 %), cultures permanentes (20,1 %), zones urbanisées (16,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (12,9 %), zones agricoles hétérogènes (7 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,1 %), terres arables (1,1 %), prairies (1 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Léognan peut être « Leunhan », équivalent gascon de « domaine de Léonius » (un romain qui possédait une villa dans la région).

Léognan étant dans le domaine nord-gascon, la plupart des lieux-dits y sont explicables par le gascon, par exemple Le Castagney, Le Barrail, Le Hourquet, Le Puyau, Loustalade, Ménauchot[24]...

Histoire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la paroisse Saint-Martin de Léognan forme la commune de Léognan[25].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Léognan Blason
Coupé, au premier de gueules aux deux pommes de pin d'argent sur une tige feuillée d'aiguilles de sinople, senestrées de deux grappes de raisin sur la même tige aussi d'argent, celle de dextre d'or et celle de senestre de pourpre, au second d'azur aux deux crosses d'or passées en sautoir, à l'étoile d'argent brochant sur la partition[26].
Détails
La pomme de pin symbolise la forêt, les grappes de raisin la vigne, l’étoile le patronage de Notre Dame de Duraignes et les crosses évoquent saint Eutrope et saint Martin.
statut officiel, présent sur le site internet de la commune[27].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Léognan appartient à l'arrondissement de Bordeaux et au canton de La Brède depuis sa création en 1801. Le redécoupage cantonal de 2014 n'a pas modifié sa composition.

Pour l’élection des députés, la commune fait partie de la neuvième circonscription de la Gironde, représentée depuis 2017 par Sophie Mette (LREM-MoDem).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis le , date de sa création, Léognan est membre de la communauté de communes de Montesquieu.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 5 000 et 9 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 29[28].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[29]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1965 Denis Batut   Chevalier de la Légion d'honneur (1959)[31]
1965 1977 Pierre Beaumartin[32]    
Claude Jouve[33] PS Maire honoraire[34]

(démission)
Bernard Fath[35] PS retraité en tant qu'ancien secrétaire général adjoint de la mairie de Pessac, retraité depuis 2016 en tant qu'ancien maire de Léognan, adjoint aux finances au maire de Léognan depuis 2016,
Conseiller général (1998 → 2015) puis départemental du canton de La Brède (2015 → )
Vice-président de la CC de Montesquieu
de 2000 à 2020, président de la Communauté de communes de Montesquieu depuis le 13 juillet 2020, ancien suppléant du député Alain Rousset, chercheur retraité en Gestion des Personnels de Collectivités Publiques au Centre National de la Fonction Publique Territoriale
Chevalier de l'Ordre national du Mérite (2016)
En cours Laurent Barban PS Architecte, membre du syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable de Léognan et Cadaujac
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Labels[modifier | modifier le code]

La commune de Léognan est détentrice depuis fin 2018 de 5 étoiles au label Sport pour tous, attribué par l'association Aquitaine Sport pour Tous[37],[38].

La commune est détentrice en 2021 de 3 cœurs au label Ville prudente, attribué par Prévention routière (association), après un premier cœur obtenu en 2018[39],[38].

La commune est labellisée Territoire Bio engagé de niveau 1 pour la restauration collective, depuis le 23 janvier 2019[40],[38].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[41],[Note 7] En 2019, la commune comptait 10 571 habitants[Note 8], en augmentation de 8,43 % par rapport à 2013 (Gironde : +7,85 %, France hors Mayotte : +2,17 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6601 4261 4411 6051 7551 8091 7961 9001 974
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 9822 0272 1472 2282 2902 4562 4282 5332 512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 5952 3832 2592 1232 2072 2282 0012 1622 421
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2011
2 6743 0445 1417 7378 0088 2698 7768 9239 413
2016 2019 - - - - - - -
10 28210 571-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[42] puis Insee à partir de 2006[43].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[44] 1975[44] 1982[44] 1990[44] 1999[44] 2006[45] 2009[46] 2013[47]
Rang de la commune dans le département 40 26 22 22 23 23 25 26
Nombre de communes du département 548 543 543 542 542 542 542 542

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Léognan dispose d'une brigade territoriale de gendarmerie. L'entreprise Cacolac est installée sur la commune.

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune est située sur le terroir des Graves (AOC) : Pessac-Léognan (AOC) (Château Malartic-Lagravière, Château Haut-Bailly, Château de Fieuzal, Domaine de Chevalier, Château Carbonnieux, Château la Louvière)

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Plus de 120 associations recensées. Actions sanitaires et sociales, sports individuels et collectifs, culture, divertissement...

L'Office Municipal Socio-Culturel (OMSC) et l'Office Municipal des Sports (OMS) organisent et coordonnent les associations sur la commune[51] :

Festivités[modifier | modifier le code]

  • Mai : Tournoi international des moins de 13 ans de l'USC Léognan football
  • Mai/juin : Festival Jazz and Blues
  • Début juin : les Léolympiades, semaine de manifestations sportives organisées par la mairie
  • Début juin : Le club de Football de Léognan organise un tournoi international pour la catégorie U13
  • Mi-juin : la Nuit du Théâtre (festival de théâtre des troupes de l'association Nougatine)
  • Entre septembre et novembre : Jardins et Saveurs d'automne, anciennement Fête des jardins d'automne, week-end de rencontres avec producteurs et associations horticoles[52]
  • Premier week-end d'octobre : Fête des vendanges et de la Duragne et festival de bandas juniors
  • Novembre : pendant toute une semaine la Fête du Livre Jeunesse & BD
  • Décembre : ça cartoon (festival avec diffusion de dessins animés)

Sports[modifier | modifier le code]

Rugby à XV

Lors de la saison 2017-2018, le Léognan rugby, éliminé en 1/32e de finale contre le Coq léguevinois[53], est toutefois promu en Fédérale 3 pour la saison 2018-2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[4].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  7. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 23 mai 2013.
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  8. « Station Météo-France Villenave d'ornon-Inra - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Léognan et Villenave-d'Ornon », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station Météo-France Villenave d'ornon-Inra - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  11. « Orthodromie entre Léognan et Mérignac », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station météorologique de Bordeaux-Mérignac - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Bordeaux-Mérignac - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Station météorologique de Bordeaux-Mérignac - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Unité urbaine 2020 de Bordeaux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  19. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  20. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  21. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. « Lòcs / Lieux-dits gascons de Léognan - Gasconha.com », sur www.gasconha.com (consulté le ).
  25. Historique des communes, p. 29, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 23 mai 2013.
  26. GASO - Banque du blason - 33263.
  27. Je découvre > Le blason sur le site internet de la commune, consulté le 23 mai 2013.
  28. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  29. Les maires de la commune de Léognan, sur leognan.fr
  30. Histoire de La Louvière, sur le site Savoirs et Images en Graves Montesquieu
  31. Aveyronnais de naissance nommés dans l'Ordre de la Légion d'honneur pendant la Ve République
  32. Un rond-point de Léognan porte son nom
  33. A parrainé la candidature de Lionel Jospin pour l'élection présidentielle de 1995 [1]
  34. [PDF] Arrêté du 31 janvier 2000 - Honorariat de M. Claude Jouve, ancien maire de Léognan sur le site de la préfecture de la Gironde.
  35. Commune de Léognan sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 23 mai 2013.
  36. Annuaire des villes jumelées
  37. « Présentation du Label - Aquitaine Sport Pour Tous », sur www.aquitainesportpourtous.com (consulté le )
  38. a b et c « Labels », sur Mairie de léognan (consulté le )
  39. « La communauté des villes et villages prudents », sur Ville Prudente (consulté le )
  40. « Territoire Bio Engagé - Léognan », sur territoirebioengage.fr (consulté le )
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  43. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  44. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le ).
  45. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  46. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  47. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le ).
  48. « Eglise Saint-Martin », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )
  49. carte géologique de la France (Pessac), BRGM (lire en ligne).
  50. « miocène bordelais ».
  51. Portail des associations de la mairie de Léognan
  52. Sophie Neupert, « Le jardin fêté à l’automne », journal,‎ (ISSN 1760-6454, lire en ligne, consulté le )
  53. Honneur  : Phases finales 2017/2018