Saint-Faust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faust.

Saint-Faust
Saint-Faust
Église de Saint-Faust-de-Bas
et propriété viticole.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Billère et Coteaux de Jurançon
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
Jean Mourlane
2014-2020
Code postal 64110
Code commune 64478
Démographie
Population
municipale
757 hab. (2015 en diminution de 0,66 % par rapport à 2010)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 11″ nord, 0° 27′ 03″ ouest
Altitude Min. 170 m
Max. 386 m
Superficie 13,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Saint-Faust

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Saint-Faust

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Faust

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Faust

Saint-Faust est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Saint-Faustin[1].

Saint-Faust, vignoble du Jurançon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situé au sud-ouest de la France, en région Nouvelle-Aquitaine, Saint-Faust est un petit village du Grand Pau (depuis le 1er janvier 2017).

Sa situation privilégiée permet d’accéder en une heure aux immenses plages de la côte atlantique et aux joies du ski et des randonnées grâce au parc national des Pyrénées. Il est également possible de rejoindre l’Espagne en une heure et demie.

À une dizaine de kilomètres du château d’Henri IV, sur les coteaux de Jurançon, entre vallées et coteaux, Saint-Faust domine et offre de superbes points de vue sur Lescar, Laroin, Uzein et la vallée du gave de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 230, 346 et 502.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint-Faust est traversée[2] par des affluents du gave de Pau, les ruisseaux la Juscle et Las Hies ainsi que par les tributaires de ce dernier, les ruisseaux de Lahourcade, de Pontac et de Capdehé.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Berot
  • Debat
  • Dehaut
  • Lajuscle
  • Milieu
  • Monhauba
  • Roumiga
  • Saint-Faust-de-Bas.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Faust[3]
Artiguelouve Laroin
Aubertin Saint-Faust Jurançon
Lasseube Gan

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Saint-Faust est mentionné au XIe siècle[4], par Pierre de Marca[5] et apparaît sous la forme Sent-Haust (1385[4], censier de Béarn[6]).

Son nom béarnais est Sent Haust.

Le toponyme Monhauba apparaît sous les formes Monƒabaa (vers 1449[4], règlement de la Cour Majour[7]), Monthauba et Monhaubar (respectivement 1538[4] et 1540[4], réformation de Béarn[8]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[4] note qu'en 1385, Saint-Faust et son annexe Laroin comptaient 89 feux et dépendaient du bailliage de Pau.

Monhauba est un ancien hameau de Saint-Faust, détruit en 1778 par une inondation du gave de Pau[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Saint-Faust
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1977 Pierre Bonnehon    
1977 1995 Jean-Claude Labat    
1995 2001 Yves Gandon    
2001 2008 Serge Renner    
2008 2014 Jean-Jacques Mauro    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La ville de Saint-Faust fait partie de l'aire urbaine de Pau et est membre de quatre structures intercommunales[9] :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2015, la commune comptait 757 habitants[Note 1], en diminution de 0,66 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Atlantiques : +2,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
764753793803915874855815820
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
792745690701740758763740716
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
701677683568532481471432424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
458413437554658730751754765
2015 - - - - - - - -
757--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Saint-Faust fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie des zones AOC du vignoble du Jurançon et du Béarn et de celle de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La fête communale a lieu à la fin juin.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La cité des abeilles[14] est un musée vivant ouvert en 1986 par de jeunes apiculteurs. C'est à la fois un musée et un parc de promenade consacrés à l'abeille et à son environnement.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Longtemps unique église de la paroisse et du village, Saint-Jean-Baptiste de Saint-Faust de Bas, avec son clocher-mur, est antérieure à la Réforme en Béarn (1561). Son retable du XVIIe siècle est classé (ISMH). Elle restera l'église paroissiale de la commune jusqu'à ce qu'elle soit érigée en Chapelle vicariale en 1877 par le maréchal de Mac-Mahon, alors Président de la République, après la construction en 1868 d'une nouvelle église à Saint-Faust de Haut.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

La commune dispose d'une école primaire publique accueillant des élèves de la maternelle au CM2.

Activités sportives

La commune est également équipée d'un terrain de football, d'un terrain de tennis et d'un boulodrome. La salle polyvalente située au cœur du village permet d'y pratiquer de nombreuses activités sportives (tennis, pala, judo, cirque, gymnastique, etc.).

Autre

Saint-Faust dispose d'une bibliothèque communale.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Saint-Faust, consultée le 2 décembre 2008
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. a, b, c, d, e, f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  5. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  6. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  7. Cour Majour de Béarn, registres manuscrits du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  9. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 19 juin 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. Site de la cité des abeilles

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]