Montardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Pyrénées-Atlantiques
Cet article est une ébauche concernant une commune des Pyrénées-Atlantiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Montardon
L'école.
L'école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Terres des Luys et Coteaux du Vic-Bilh
Intercommunalité Communauté de communes des Luys en Béarn
Maire
Mandat
Anne-Marie Fourcade
2014-2020
Code postal 64121
Code commune 64399
Démographie
Population
municipale
2 281 hab. (2014)
Densité 271 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 36″ nord, 0° 20′ 22″ ouest
Altitude Min. 194 m – Max. 295 m
Superficie 8,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Montardon

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Montardon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montardon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montardon

Montardon est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Montardonnais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée dans Montardon.
Le lycée agricole.
Le bourg.

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine à cinq kilomètres au nord de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 707 et 806.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[2] par le Luy de Béarn (affluent du Luy, à ne pas confondre avec le Luy de France), et par ses tributaires, les ruisseaux le Laps, le Gées, l'Arlas et l'aygue Longue, lui-même rejoint sur la commune par le ruisseau le Bruscos

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Jonlieu
  • Poulet
  • Haut
  • Baix.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Montardon apparaît en 1385[3] sous la forme Mont-Ardon (censier de Béarn[4]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note qu'en 1385, Montardon comptait vingt-neuf feux et dépendait du bailliage de Pau. La commune faisait partie de l'archidiaconé de Vic-Bilh, qui dépendait de l'évêché de Lescar et dont Lembeye était le chef-lieu[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Montardon
Période Identité Étiquette Qualité
1942 1946 Edouard Hialé-Guilhamou    
1946 1953 Jean Baptiste Couet-Lanne    
1953 1972 Jean Marie Arcabouset    
1972 1975 Jacques Volland    
1975 1978 René Camoreyt    
1978 1987 Jean Bazzaco    
1987 1989 Claude Pintureau    
1989 2008 Michel Larrecq    
2008 2014 Anne-Marie Fourcade    
2014 en cours Anne-Marie Fourcade    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Montardon fait partie de trois structures intercommunales[5] :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 281 habitants, en augmentation de 0,18 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Atlantiques : 2,53 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
389 337 421 439 440 436 422 395 383
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
378 366 340 323 307 304 291 278 270
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
285 296 281 271 259 263 245 231 243
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
232 369 650 1 130 1 437 1 836 2 126 2 323 2 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Montardon fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

L' agrosite Pau-Montardon[10] regroupe l'association générale des producteurs de maïs (AGPM), Arvalis (organisme de recherche appliquée agricole), la fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSMS), GERM-Services (société commerciale liée au maïs), Selec'Porc (important producteur porcin en Aquitaine et Midi-Pyrénées), OCEOL (holding qui détient des parts de sociétés produisant de l'éthanol), AGPM-GIE (gestionnaire de l'agrosite) et le lycée agricole Pau-Montardon.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Les vestiges d'un ensemble fortifié[11], signalé en 1385, témoignent du passé ancien de la commune.

Montardon présente un ensemble de demeures et de fermes[12] du XVIIIe siècle.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La première chapelle est construite en pleine tempête révolutionnaire, comme l'atteste le livre de l’église du diocèse de Bayonne au chapitre de l’archiprêtré de Serres-Castet, portant en sous-titre la mention Serres – Montardon – Romas :

[...] Les habitants de Montardon bâtirent une église ou chapelle pendant que les ennemis du culte dévastaient et renversaient les autels partout. Il n’y en avait point eu jusqu’alors. Lorsque les prêtres catholiques sortirent de réclusion en 1795, l’un d’entre eux, le Révérend Père Tessier en fit la bénédiction à la prière des habitants. [...]

L'église actuelle, dite Saint-Michel[13], a été construite au XVIIIe siècle et sa dernière réfection date de 1983. Elle recèle du mobilier[14], des tableaux[15] et des objets[16] référencés à l'inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

On trouve dans la commune une école primaire[17] et un lycée d’enseignement général et technologique (lycée de Pau-Montardon[18]) avec une option hippologie.

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Montardon est desservie par le réseau de bus Idelis.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Montardon, consultée le 14/04/09
  3. a, b et c Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  5. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 17 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Site de l'agrosite Pau-Montardon
  11. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'ensemble fortifié
  12. Inventaire général du patrimoine culturel - MaisonInventaire général du patrimoine culturel - Maisons-Fermes Ministère de la Culture, base Mérimée - Notices sur les maisons et fermes anciennes
  13. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Michel
  14. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur le mobilier de l'église Saint-Michel
  15. Inventaire général du patrimoine culturel - PeintureInventaire général du patrimoine culturel - Peinture - Saint Joseph Inventaire général du patrimoine culturel - Peinture - Christ en croix avec la Vierge, saint Jean et sainte Madeleine Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les tableaux de l'église Saint-Michel
  16. Inventaire général du patrimoine culturel - Croix d'autelInventaire général du patrimoine culturel - chandeliers d'autel (6), croix d'autel (série) Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les objets référencés de l'église Saint-Michel
  17. Site de l'école primaire
  18. Site du lycée d’enseignement général et technologique de Pau-Montardon

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]