Mialos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mialos
Mialos
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Artix et Pays de Soubestre
Intercommunalité Communauté de communes du canton d'Arzacq
Maire
Mandat
Didier Darriberre
2014-2020
Code postal 64410
Code commune 64383
Démographie
Population
municipale
120 hab. (2015 en augmentation de 20 % par rapport à 2010)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 43″ nord, 0° 24′ 27″ ouest
Altitude Min. 109 m
Max. 244 m
Superficie 4,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Mialos

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Mialos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mialos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mialos

Mialos est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mialos est située au nord-est du département, au nord du Béarn et de la ville de Pau, éloignée de vingt kilomètres.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 32 et D 270.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[1] par le Luy, affluent de l'Adour, et par son tributaire, le ruisseau de Séby.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Baqué ;
  • Haou ;
  • Surdez.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mialos[2]
Louvigny Vignes Méracq
Fichous-Riumayou Mialos
Lonçon Séby

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Mialos apparaît sous la forme Mielos (1513[3], notaires de Garos[4]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note que Mialos dépendait de la subdélégation de Saint-Sever (Landes).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Robert Ducassou    
1995 2001 Anna Alary PS  
2001 2005 Anna Alary[5] PS  
2005 2008 Didier Darribère    
2008 2014 Didier Darribère    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mialos appartient à trois structures intercommunales[6] :

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 120 habitants[Note 1], en augmentation de 20 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Atlantiques : +2,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
180185181277270293348353364
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
351383324322301263269257261
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
262243198191176169158161155
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 -
1411401191229995100120-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Deux fermes du village, datant des XVIIIe et XIXe siècles, sont classées aux monuments historiques, l'une au lieu-dit Surdez[11] et l'autre au lieu-dit Haou[12].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin[13] date du milieu du Moyen Âge. Elle recèle un tableau[14] de 1846, représentant le Christ en croix entre la Vierge et saint Jean, et divers mobiliers et objets[15] recensés par le ministère de la Culture.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]