Mazères-Lezons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mazères-Lezons
Mazères-Lezons
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
Monique Semavoine
2020-2026
Code postal 64110
Code commune 64373
Démographie
Gentilé Mazérois
Population
municipale
1 833 hab. (2017 en diminution de 3,93 % par rapport à 2012)
Densité 458 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 16′ 41″ nord, 0° 21′ 05″ ouest
Altitude Min. 175 m
Max. 342 m
Superficie 4,00 km2
Élections
Départementales Canton de Pau-3
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Mazères-Lezons
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Mazères-Lezons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazères-Lezons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazères-Lezons
Liens
Site web http://mazeres-lezons.fr/

Mazères-Lezons (en béarnais Masèras-Leson ou Masères-Lesoû) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Mazérois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine en Béarn, aux portes sud de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 37 et 108.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est bordé[2] au nord par le gave de Pau, affluent de l'Adour. Le pont de Franqueville permet de franchir le gave pour se rendre sur la rive droite dans les communes de Bizanos et Aressy.

Des tributaires du gave de Pau, le Soust, le canal des Moulins et le ruisseau des Bouries (lui-même rejoint sur Mazères-Lezons par le ruisseau de l'Oulié), traversent également la commune.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Quartiers

Les quartiers des allées de Lezons, les jardins de Mazères et La Garenne bordent la rocade de contournement de Pau.

Les quartiers Henri-IV, les Aguts et le Hameau sont au pied des coteaux côté nord, et la Vallée Heureuse côté sud.

L’urbanisation de Mazères-Lezons s’est développée autour d’un bourg-rue, qui s'est ramifié de manière récente avec la construction de nouveaux quartiers, en particulier sous la forme de lotissements ou de petits collectifs. Le bourg ancien s’est développé le long de l’axe de communication nord-sud reliant Pau à Nay.

Lieux-dits
  • L'Abadie.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mazères-Lezons[3]
Pau
(par un quadripoint)
Bizanos
Gelos Mazères-Lezons Aressy
Uzos

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Mazères apparaît sous les formes Maseres (1368[4], titres de Béarn[5]), Maserras et Mazeras (respectivement 1536[4] et 1538[4], réformation de Béarn[6]), Saint-Barthélemy de Mazères (1714[4], titres du chapitre de Lescar[7]) et Mazeres (1793[8] ou an II).

Le toponyme Lezons, village de Mazères, apparaît sous les formes Lezoos (1368[4], titres de Béarn[5]),Lesoos (1382[4], contrats de Luntz[9]), Lezos, Lessos et Lesons (respectivement 1536[4], 1546[4] et 1614[4], réformation de Béarn[6]), Saint-Pierre de Lezons (1714[4], titres du chapitre de Lescar[7]) et Lesous (1801[10], Bulletin des Lois).

Son nom béarnais est Masèras-Leson[11] ou Masères-Lesoû[12].

Le toponyme l'Abadie est mentionné en 1863 (dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[4]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[4] note qu'en 1385, Mazères comptait cinq feux et Lezons trois. La commune et son village dépendaient du bailliage de Pau. Il y avait à Lezons une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

Ancien lieu de résidence des vicomtes de Béarn, elle a donné son nom à une tour du château de Pau.

A partir du XVIIe siècle une activité de tisserands se développe sur la commune. Les terres agricoles sont alors dédiées à la culture du lin, amenant une prospérité toute relative. Mais c’est le passage de la route de Nay achevée en 1756, actuel tracé de l’avenue Général de Gaulle qui va permettre aux villages de se structurer et connaître une croissance démographique.

C’est le qu’une ordonnance royale de Louis-Philippe ordonne la fusion de Mazères et Lezons . Les deux villages étaient déjà réunis par une urbanisation continue le long d’un chemin départemental (future RD 37), de la rue Henry IV sur Lezons et de la rue du Château sur Mazères.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la commune a servi de caches d'armes, et notamment de bazookas[13].

Durant les années 1960, 1970 et 1980, la commune a connu une rapide extension de son tissu urbain, sous forme de lotissements pavillonnaires, en raison de la croissance de la population communale, qui quadruple entre 1960 et 1990[14].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De sinople, à deux bourgeons tigés d'or, arqués, adossés et liés par un cordon du même, chaussé aussi d'or au chef d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2008 Henri Larqué PS  
2008 En cours Monique Sémavoine MoDem 1re vice-présidente de Pau Béarn Pyrénées,
Conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine (2015-2017)
Conseillère départementale des Pyrénées-Atlantique (depuis 2017)

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Mazères-Lezons fait partie de sept structures intercommunales[15] :

  • la communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées ;
  • le syndicat à vocation unique de régulation des cours d'eau ;
  • le syndicat AEP de la région de Jurançon ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal centre de loisirs de Narcastet ;
  • le syndicat intercommunal d'études et de travaux d'aménagement du Soust et de ses affluents ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau.

La commune accueille le siège du syndicat à vocation unique de régulation des cours d'eau.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17].

En 2017, la commune comptait 1 833 habitants[Note 1], en diminution de 3,93 % par rapport à 2012 (Pyrénées-Atlantiques : +2,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
158229337236218257413411408
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402400398403390388399376407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
407403418393435445453423538
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5656011 0501 5682 0792 1432 0262 0132 000
2013 2017 - - - - - - -
1 8941 833-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Mazères-Lezons fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie des zones AOC du vignoble du Jurançon et du Béarn et de celle de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

La commune ne comporte pas de monument historique mais présente certaines constructions anciennes d’intérêt patrimonial, tel le château Estéfani (route de Piétat), et la motte castrale, reste d’un camp antique, au lieu-dit « Pouchant ». De plus un manoir datant du 19ème siècle se situe à l’intersection de la rue Gave et de la RD 37 .

Enfin, on peut relever la présence du petit lavoir au bord du ruisseau L’Arriou (Rue Sully).

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélemy[20] date de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

La commune accueille sur son territoire une ZNIEFF de type 2 ainsi qu’un site Natura 2000 de type SIC[21].

Équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Mazères-Lezons dispose d'une école maternelle et primaire (école Jules-Ferry) ainsi que d'une école maternelle en langue Occitane (La Calandreta).

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Mazères-Lezons est desservie par le réseau de bus Idelis :

  • Ligne 5  Pau — Zénith ↔ Mazères — L'Arriou
  • Ligne 15  Pau — Porte des Pyrénées ↔ Mazères-Lezons — Lezons

Sports[modifier | modifier le code]

Association sportive Mazères-Uzos-Rontignon (ASMUR)[modifier | modifier le code]

L'Association sportive Mazères-Uzos-Rontignon ou ASMUR est un club de football basé dans la commune et créé en 1987. Il est né de la fusion de deux clubs, l’Association sportive Mazères (ASM) et l'Association sportive et culturelle d'Uzos et Rontignon (ASCUR), et des 3 communes béarnaises de Mazères-Lezons, Uzos et Rontignon[22].

Le club est reconnu pour son équipe féminine, qui a affronté le PSG en 16e de finale de Coupe de France féminine en 2019 au Nouste Camp[23]. Le club ne parvient pas à valider la montée en championnat de France féminin de football D2 en raison d'un calendrier défavorable au moment de l'arrêt des compétions en raison de la Pandémie de Covid-19 en France[24] .

C'est le seul club féminin de football en Béarn[25].

L'équipe seniors masculine évolue au niveau régional en Nouvelle-Aquitaine, avec des équipes de jeunes et une école de football.

L'Association sportive Mazères-Uzos-Rontignon est une association loi de 1901 dont le siège social est fixé salle Marcelle-Courtois (rue du 8-mai-1945) au stade municipal de Mazères-Lezons[26].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Mazères-Lezons, consultée le 6 juillet 2009
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. a b c d e f g h i j k et l Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  5. a et b Titres de la vicomté de Béarn - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. a et b Réformation de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, coll. « manuscrits du XVIe au XVIIIe siècle ».
  7. a et b Titres de Lescar - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Fiche de Mazères sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  9. Contrats retenus par Luntz, notaire de Béarn - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Fiche de Lezons sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  11. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  12. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  13. « Libération de Pau : cinq lieux marquants de la Résistance », sur La République des Pyrénées (consulté le 17 septembre 2020)
  14. (en) vahpau, « Histoire et patrimoines urbains de Mazères-Lezons », sur Pau-Pyrénées : Communes et Patrimoines, (consulté le 18 juin 2020)
  15. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 16 juin 2014)
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  20. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Barthélemy
  21. (en) vahpau, « Patrimoines naturels de Mazères-Lezons », sur Pau-Pyrénées : Communes et Patrimoines, (consulté le 18 juin 2020)
  22. « Histoire & Palmarès - club Football Association Sportive Mazères Uzos Rontignon - Footeo », sur Association Sportive Mazères Uzos Rontignon (consulté le 9 septembre 2020)
  23. « Coupe de France féminine : la fête malgré la défaite pour l'ASMUR », sur France Bleu, (consulté le 9 septembre 2020).
  24. « Foot féminin : l’Asmur, le grand perdant », sur La République des Pyrénées, (consulté le 9 septembre 2020)
  25. « Coupe de France - L'entraîneur de l'AS Mazères : « Une saveur particulière d'affronter le PSG » », sur Le Sport au Féminin, (consulté le 9 septembre 2020)
  26. « Le Club - A.S. MAZERES UZOS RONTIGNON - FFF », sur www.fff.fr (consulté le 9 septembre 2020)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]