Bordes (Pyrénées-Atlantiques)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bordes.
Bordes
Le siège de l'usine Turboméca à Bordes.
Le siège de l'usine Turboméca à Bordes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Vallées de l'Ousse et du Lagoin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Nay
Maire
Mandat
Serge Castaignau
2014-2020
Code postal 64510
Code commune 64138
Démographie
Gentilé Bordais
Population
municipale
2 755 hab. (2014)
Densité 379 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 14′ 12″ nord, 0° 16′ 51″ ouest
Altitude Min. 208 m
Max. 361 m
Superficie 7,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bordes

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bordes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bordes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bordes
Liens
Site web www.bordes64.fr

Bordes est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Bordais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine à l'est du département, à quinze kilomètres au sud-est de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 38, 212, 937 et 938.

La ligne 804 du réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques, qui relie Pau à Asson, s'arrête à Bordes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune, situées dans le bassin versant de l'Adour, sont arrosées[1] par le gave de Pau, affluent de l'Adour, et par ses tributaires, le ruisseau le Lagoin (lui-même rejoint sur la commune par le ruisseau l'Arrebigne) et les canaux du Moulin et du Lagoin.

Un affluent du Luz, tributaire du gave de Pau, dit bras du gave, traverse également la commune.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Bois ;
  • Labarthe ;
  • Lalanne ;
  • Village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bordes est mentionné en 1101[2] (cartulaire de Lescar[3]) et apparaît sous la forme Sent-Germes de Bordes (1511[2], notaires d'Assat[4]).

Du germanique bord (« une cabane en planches »), du gascon borde désignant une bergerie à toit de brande ou de paille (le terme de « parc » étant réservé aux bergeries couvertes en tuiles)[5].

Son nom béarnais est Bordas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[2] note qu'en 1385, Bordes comptait trente feux. La paroisse demeura sous la juridiction des jurats de Pau jusqu'en 1576[2].

La commune fut fondée en 1248 après la période pontificale de Jean II. Pour créer un nouvel ordre monarchique indépendant et souverain, le baron Valibusien s'isola dans les plaines de la région paloise pour y édifier une ville fortifiée. On retrouve encore ses vestiges médiévaux aux alentours de la place des Acosta et près de l'église catholique Saint-Jean.[réf. nécessaire]

Aujourd'hui la commune s'est modernisée et la vie agricole est peu à peu remplacée par la vie industrielle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Bordes
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1989 André Lac-Peyras    
1989 2008 Jean Salles-Loustau UDF  
2008 en cours Serge Castaignau DVG Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bordes appartient à sept structures intercommunales[6] :

  • la communauté de communes du Pays de Nay ;
  • le SIVU Bordes - Assat ;
  • le syndicat d’eau potable et d’assainissement du Pays de Nay (SEAPAN) ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat de défense contre les inondations du bassin du Lagoin ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;
  • le syndicat mixte de la crèche L'Arche.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 755 habitants, en augmentation de 14,08 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Atlantiques : 2,53 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591 593 607 716 719 742 774 812 840
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
906 860 890 851 837 839 834 803 754
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
738 769 758 707 699 718 719 758 806
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 240 1 397 1 563 1 687 1 652 1 941 2 176 2 485 2 755
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Bordes fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Turbomeca, leader mondial des turbines d'hélicoptère, est installé à Bordes depuis 1942.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La culture locale est béarnaise donc gasconne pyrénéenne. La langue vernaculaire est l'occitan-gascon, appelé béarnais en Béarn. L'école publique de la commune propose un enseignement bilingue français-occitan (béarnais) allant de la maternelle au CM2.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain-d'Auxerre[11] date de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

Bordes dispose d'une école primaire[12].

Sports et équipements sportifs

Le complexe sportif accueille des sections de handball, tennis, pelote basque, arts martiaux et football[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Bordes, consultée le 14/06/09
  2. a, b, c et d Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  3. Cartulaire de l'évêché de Lescar, publié dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  4. Notaires d'Assat - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Contes populaires de la Grande-Lande, Première série, Félix Arnaudin 1977.
  6. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 1er juin 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « L'église Saint-Germain-d'Auxerre », notice no IA64000589, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. a et b Site de la mairie de Bordes

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]