Buziet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Buziet
Buziet
Maison caractéristique.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Béarn
Maire
Mandat
Fabienne Touvard
2020-2026
Code postal 64680
Code commune 64156
Démographie
Population
municipale
476 hab. (2019 en diminution de 5,56 % par rapport à 2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 08′ 20″ nord, 0° 28′ 29″ ouest
Altitude Min. 310 m
Max. 455 m
Superficie 8,18 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Pau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Oloron-Sainte-Marie-2
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Buziet
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques
Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Buziet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buziet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buziet

Buziet (en béarnais Busiet) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé de la commune est Buziétois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Buziet se trouve dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine[2].

Elle se situe à 25 km par la route[Note 1] de Pau[3], préfecture du département, et à 14 km d'Oloron-Sainte-Marie[4], sous-préfecture.

Les communes les plus proches[Note 2] sont[5] : Buzy (1,5 km), Ogeu-les-Bains (2,5 km), Lasseubetat (4,0 km), Bescat (4,2 km), Arudy (5,3 km), Sévignacq-Meyracq (5,9 km), Herrère (6,2 km), Izeste (6,6 km).

Sur le plan historique et culturel, Buziet fait partie de la province du Béarn, qui fut également un État et qui présente une unité historique et culturelle à laquelle s’oppose une diversité frappante de paysages au relief tourmenté[6].

Communes limitrophes de Buziet[7]
Lasseubetat Gan
(par un quadripoint)
Ogeu-les-Bains Buziet Buzy
Oloron-Sainte-Marie Arudy

Paysages et relief[modifier | modifier le code]

Le village de Buziet, situé au sud-est du département, au pied de la chaîne montagneuse des Pyrénées, est installé dans une plaine correspondant au lit de l'ancien glacier de la vallée d'Ossau. Cette vallée a été modelée entre le lit actuel du gave d'Ossau s'écoulant au sud du territoire communal et les crêtes d'Escou, Lasseubetat dominant le paysage au nord.

Le territoire de la commune de Buziet se caractérise par des reliefs variés, où courent de nombreux ruisseaux.

Trois entités morphologiques se distinguent du nord au sud :

  • les crêtes d'Escou, Lasseubetat dont le point culminant se trouve à 455 mètres. Le versant sud descendant vers la RN 134 présente des pentes raides qui deviennent plus douces et font la transition avec la plaine alluviale ;
  • la plaine alluviale occupe la majeure partie du territoire communal. Elle se caractérise au sud de la voie ferrée par un secteur relativement plat dans lequel s'écoulent les principaux ruisseaux, au nord par un relief légèrement plus vallonné ;
  • les collines d'Hourcade qui séparent le village du gave d'Ossau offrent un paysage très découpé par de nombreux petits vallons. Les reliefs débutent au sud du village où ils atteignent 406 mètres.

Quelques pentes importantes sont à noter sur le territoire communal, notamment sur le coteau situé au nord de la commune et sur les collines occupant le sud de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Buziet.

La commune est drainée par le gave d'Oloron, l'Escou, l'Arrigastoû, le ruisseau des Trébès, le Courtiès, le ruisseau de cambagne, le ruisseau Lapeyre, et par divers petits cours d'eau, constituant un réseau hydrographique de 13 km de longueur totale[8],[Carte 1].

Le gave d'Oloron, d'une longueur totale de 148,8 km, prend sa source dans la commune de Laruns et s'écoule vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans le gave de Pau à Sorde-l'Abbaye, après avoir traversé 64 communes[9].

L'Escou, d'une longueur totale de 16,9 km, prend sa source dans la commune de Buzy et s'écoule du sud-est vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans le gave d'Oloron à Estos, après avoir traversé 9 communes[10].

L'Arrigastoû, d'une longueur totale de 11,9 km, prend sa source dans la commune de Buzy et s'écoule du sud-est vers le nord-ouest. Il traverse la commune et se jette dans le gave d'Ossau à Escout, après avoir traversé 6 communes[11].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[12]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[13].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[12]

  • Moyenne annuelle de température : 12,5 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,8 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 4,7 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 4] : 13,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 1 407 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 11,9 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 9,4 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[15] complétée par des études régionales[16] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Oloron-Ste-Mari », sur la commune d'Oloron-Sainte-Marie, mise en service en 1964[17] et qui se trouve à 12 km à vol d'oiseau[18],[Note 5], où la température moyenne annuelle est de 13,5 °C et la hauteur de précipitations de 1 341,2 mm pour la période 1981-2010[19]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Pau-Uzein », sur la commune d'Uzein, mise en service en 1921 et à 29 km[20], la température moyenne annuelle évolue de 13,2 °C pour la période 1971-2000[21], à 13,4 °C pour 1981-2010[22], puis à 13,8 °C pour 1991-2020[23].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée[24],[25]. Un espace protégé est présent sur la commune : les « Zones humides de la Plaine d'Ogeu », un terrain acquis (ou assimilé) par un conservatoire d'espaces naturels, d'une superficie de 66,3 ha[26].

Réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux », constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS)[Note 6]. Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : « le gave d'Oloron (cours d'eau) et marais de Labastide-Villefranche »[28], d'une superficie de 2 547 ha, une rivière à saumon et écrevisse à pattes blanches[29],[Carte 2].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Une ZNIEFF de type 1[Note 7] est recensée sur la commune[30],[Carte 3] : les « tourbières, landes et rives boisées de la vallée de l'Escou » (163,03 ha), couvrant 3 communes du département[31] et deux ZNIEFF de type 2[Note 8],[30],[Carte 4] :

  • les « coteaux et vallées "bocagères" du Jurançonnais » (20 986,16 ha), couvrant 23 communes du département[32] ;
  • le « réseau hydrographique du gave d'Oloron et de ses affluents » (6 885,32 ha), couvrant 114 communes dont 2 dans les Landes et 112 dans les Pyrénées-Atlantiques[33].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Buziet est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 9],[34],[35],[36].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Pau, dont elle est une commune de la couronne[Note 10]. Cette aire, qui regroupe 228 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[37],[38].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (82 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (43,7 %), terres arables (33,9 %), forêts (14 %), zones urbanisées (5,6 %), zones agricoles hétérogènes (2,8 %)[39].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 5].

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Belair ;
  • le Bois ;
  • Départ ;
  • Village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Buziet apparaît[40] sous les formes Busieg (1385, censier de Béarn[41]), Vusiet (1440, notaires d'Oloron[42]) et Busiet (1544, réformation de Béarn[43]).

De l'ancien provençal buza (« bouse ») avec le double suffixe –in-ellum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au remembrement (recensement) de 1385 Buziet compte vingt-quatre feux (foyers). C'est ainsi que l'on recense à l'époque la population. Chaque feu compte trois et quatre générations.

Aux XIVe et XVe siècles, Buziet est renommée par sa fabrique de crécelles, très employées à cette époque. Elles servaient aux enfants de chœur pour appeler les fidèles paroissiens à rentrer à l'église pour assister aux offices religieux, d'où le nom de carrasque en béarnais (crécelles) et le nom de ses habitants lous Carascayres[44].

La Première République ayant aboli les droits de propriété. Les terres sont affectées par une réforme agraire aux exploitants agricoles qui les travaillent. Ces terres sont cadastrées en 1807 pour la première fois à Buziet, par monsieur Jean Sallenave, secrétaire général et géomètre demeurant à Buziet.

Un pont romain, place Lonibos, nous donne le témoignage de la route romane qu'empruntaient les Romains pour atteindre leur camp non loin de l'ancienne église à Castera. Les ruines de l'église romane de Buziet, très visibles encore de nos jours, sont démolies par l’artillerie de Bayonne sous le règne de Louis XVIII. Cette église servait de repaire à d'anciens grognards de Napoléon Ier qui convertis en brigands, pillaient les villages environnants. À cette époque la municipalité de Buziet avait dû mettre sur pied une garde municipale pour effectuer des patrouilles de jour et de nuit afin d'arrêter ces individus porteurs d'armes à feu[45].

L’église du XVIIe siècle a un clocher typique, un retable en bois doré du XVIIe siècle, un christ et une croix processionnaire du XIIe siècle provenant de l’ancienne église romane située au lieu-dit Castera (du latin Castra : le Camp) près de l'ancien camp romain.

Le 15 juin 1816[45] s'effectue une battue aux loups. Ces animaux féroces ravagent les bestiaux en liberté sur la rive du gave d'Ossau. La commune supporte les frais pour l'achat de munitions, pierres à fusil, poudre, etc.

En 1884, le conseil municipal de Buziet, aidé par une pétition de la population, obtient du ministre des Cultes, le départ de l'abbé Carlon et demande le retour à la religion réformée, par la présence d'un pasteur[45]. Ceci démontre que la commune de Buziet était protestante sous le règne de Jeanne d'Albret, mère du roi Henri IV.

En 1944, le village est encerclé le 17 juillet par des nazis. Les maquisards de Buziet, en majorité Espagnols et Catalans, vivent au Bager. Les Allemands après avoir rassemblé tous les hommes valides du village décident de fusiller vingt-deux maquisards. Un seul ayant tenté la fuite réussit à se sauver du peloton d'exécution. Une commémoration de ce massacre a lieu chaque année au mois de juillet. Durant cette journée du 17 juillet deux femmes du village furent également tuées à bout portant dans leur demeure respective.

En 1974, la municipalité décide de défricher 160 hectares de landes dites fougeraies. Les exploitations agricoles y ont vu le moyen d'agrandir leurs surfaces cultivables en procédant à la mise en pâturage de ces landes incultes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 2001 Jean-Baptiste Casaucau    
2001 2014 Jean-Claude Elichiry    
2014 2020 Alfred Maxenti    
2020 en cours Fabienne Touvard    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de quatre structures intercommunales[46] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[47]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[48].

En 2019, la commune comptait 476 habitants[Note 11], en diminution de 5,56 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Atlantiques : +2,8 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630524620602619680675697664
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
673681674610631626625603604
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
570555504479485408363322318
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
343308313340369371417424484
2017 2019 - - - - - - -
484476-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[49] puis Insee à partir de 2006[50].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est principalement agricole (élevage, pâturages, maïs). La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Julien-de-Bigorre de Buziet

Équipements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes par la voie routière et évaluées à l'aide d'un calculateur d'itinéraires.
  2. Les distances sont mesurées entre chefs-lieux de communes à vol d'oiseau.
  3. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[14].
  4. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  5. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  6. Dans les sites Natura 2000, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[27].
  7. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  8. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  9. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  10. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  11. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Carte hydrographique de Buziet » sur Géoportail (consulté le 10 août 2021)..
  2. « Sites Natura 2000 de types sites d'intérêt communautaire (SIC) (Directive Habitats) de la commune de Buziet », sur www.geoportail.gouv.fr.
  3. « ZNIEFF de type I sur la commune de Buziet », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  4. « ZNIEFF de type II sur la commune de Buziet », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  5. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. « Métadonnées de la commune de Buziet », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  3. Stephan Georg, « Distance entre Buziet et Pau », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  4. Stephan Georg, « Distance entre Buziet et Oloron-Sainte-Marie », sur https://fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Communes les plus proches de Buziet », sur www.villorama.com (consulté le ).
  6. Frédéric Zégierman, Le guide des pays de France - Sud, Paris, Fayard, (ISBN 2-213-59961-0), p. 30.
  7. Carte IGN sous Géoportail
  8. « Fiche communale de Buziet », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Aquitaine (consulté le ).
  9. Sandre, « le gave d'Oloron ».
  10. Sandre, « l'Escou ».
  11. Sandre, « l'Arrigastoû ».
  12. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le ).
  13. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le ).
  14. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  15. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  16. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le ).
  17. « Station Météo-France Oloron-Ste-Mari - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  18. « Orthodromie entre Buziet et Oloron-Sainte-Marie », sur fr.distance.to (consulté le ).
  19. « Station Météo-France Oloron-Ste-Mari - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  20. « Orthodromie entre Buziet et Uzein », sur fr.distance.to (consulté le ).
  21. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le ).
  22. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le ).
  23. « Station météorologique de Pau-Uzein - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le ).
  24. « Les espaces protégés. », sur le site de l'INPN (consulté le )
  25. « Liste des espaces protégés sur la commune », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  26. « les « Zones humides de la Plaine d'Ogeu » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  27. Réseau européen Natura 2000, Ministère de la transition écologique et solidaire
  28. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Buziet », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  29. « site Natura 2000 FR7200791 - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  30. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Buziet », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  31. « ZNIEFF les « tourbières, landes et rives boisées de la vallée de l'Escou » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  32. « ZNIEFF les « coteaux et vallées "bocagères" du Jurançonnais » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  33. « ZNIEFF le « réseau hydrographique du gave d'Oloron et de ses affluents » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  34. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  35. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  36. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  37. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pau », sur insee.fr (consulté le ).
  38. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  39. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  40. Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (BNF 31182570, lire en ligne)..
  41. Censier de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, manuscrit de 1385 (lire en ligne). .
  42. Notaires d'Oloron - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  43. Réformation de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, coll. « manuscrits du XVIe au XVIIIe siècle ».
  44. Page 155 du Dictionnaire béarnais ancien et moderne de V. Lespy et P. Raymond, 1887
  45. a b et c Délibération du Conseil Municipal de Buziet
  46. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le ).
  47. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  48. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  49. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  50. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.