Ramous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ramous
Ramous
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Orthez et Terres des Gaves et du Sel
Intercommunalité Communauté de communes de Lacq-Orthez
Maire
Mandat
Marie-Thérèse Lavielle
2014-2020
Code postal 64270
Code commune 64462
Démographie
Population
municipale
505 hab. (2015 en augmentation de 6,54 % par rapport à 2010)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 16″ nord, 0° 53′ 39″ ouest
Altitude Min. 24 m
Max. 156 m
Superficie 7,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Ramous

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Ramous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ramous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ramous
L'église Saint-Aignan.

Ramous est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Ramousien[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département des Landes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée[2] par le gave de Pau et ses affluents, les ruisseaux de Lataillade (13,7 km) (et par son tributaire, le ruisseau Saubagnac) et de Galihère, les arrious de Bardy (et par son tributaire, l'arriou de la Moulière) et Cazaubon.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Cout d'Apos ;
  • Vialler ;
  • Village.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ramous[3]
Ossages
(Landes)
Puyoô Ramous Baigts-de-Béarn
Bellocq Bérenx

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Ramous apparaît[4] sous les formes Sanctus-Anianus de Ramons (Xe siècle, cartulaire de Sorde[5]), Arramos (Xe siècle, collection Duchesne volume CXIV[6]), Aramos (1385, censier de Béarn[7]), Arramoos (vers 1405, notaires de Navarrenx[8]), Aramoos (1546, réformation de Béarn[9]) et Arremos (1582, aliénations du diocèse de Dax[10]).

Il vient du latin ramus 'branche, feuillage' et le suffixe locatif -osum, ce qui donne la signification 'lieu feuillu, ombragé'[11].

Son nom béarnais est Ramós.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1385[4], Ramous dépendait du bailliage de Rivière-Gave, nom d'un archiprêtré du diocèse de Dax qui tirait son nom du gave de Pau. On y comptait 37 feux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le 1er janvier 1973 les communes de Puyoô, Bellocq et Ramous sont fusionnées. La nouvelle commune prend le nom de Puyoô-Bellocq-Ramous. Elles redeviennent indépendantes le 1er janvier 1984.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Bernard-Emile Maubayou    
2001 2008 Bernard-Emile Maubayou    
2008 2014 Thierry Gascouat    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de cinq structures intercommunales[12] :

  • la communauté de communes de Lacq-Orthez ;
  • le syndicat d'assainissement de Puyoô - Bellocq - Ramous ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable du Saleys et des gaves ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2015, la commune comptait 505 habitants[Note 1], en augmentation de 6,54 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Atlantiques : +2,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483493521559594600613630601
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
559533494485493511524458438
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
468457508453441401409382379
1962 1968 1990 1999 2004 2009 2014 2015 -
395378387392411466503505-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lors des recensements de 1975 et 1982 Ramous était fusionnée avec les communes de Bellocq et Puyoô, ce qui explique l'absence de chiffre de population.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est tournée essentiellement vers l'agriculture (élevage, polyculture, viticulture).

La commune fait partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Béarn.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La fête communale a lieu le premier week-end de septembre.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-Aignan[17].

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Sport et équipements sportifs

Ramous possède un club de basket, le Ramous Baigts Basket.

Éducation

La commune dispose d'une école primaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Fiche du Sandre sur Ramous
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  5. Cartulaire de l'abbaye Saint-Jean de Sorde, publié par extraits dans les preuves de l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  6. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  7. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  8. Notaires de Navarrenx - Archives ddépartementales es Pyrénées-Atlantiques
  9. Manuscrit du XVIe au XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. Registres d'aliénations - ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  11. Michel Grosclaude (préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Pau, Escòla Gaston Febus, , 416 p. (ISBN 9782350680057, notice BnF no FRBNF35515059), p. 297.
  12. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 18 juin 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. Base Mérimée - Notice sur l'église paroissiale

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]