Coslédaà

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coslédaà.

Coslédaà est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. En 1833, la commune fusionne avec Lube pour former Coslédaà-Lube, qui n'exista que jusqu'en 1843, année où Boast intègre la nouvelle commune désormais dénommée Coslédaà-Lube-Boast.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village, appartenant au Vic-Bilh, au nord-est du département et de Pau, se situe sur un plateau creusé par les vallées du Laas et du Lasset.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Coslédaà apparaît sous les formes Cosladaa et Cosledan (respectivement 1385[1] et 1402[1], censier de Béarn[2]), Cosledaas en Bearn (1424[1], contrats de Carresse[3]), Coslédàa (1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[1]), Cosledaa (1793[4] ou an II) et Cosleda (1801[4], Bulletin des Lois).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1385[1], Coslédaà comptait treize "ostaus" ('maisons' en béarnais ou feux).

La seigneurie de Coslédaà fut vendue entre 1421 et 1444 par les Coarraze aux Serres. Au XVIe siècle, cette seigneurie dépend de celle de Sévignacq. Elle sera vendue en 1641 aux Lendresse et érigée en baronnie en 1643.

La seigneurie de Coslédaà, réunie à l'abbaye laïque (signalée en 1385), passe avant 1733 aux Batz-Diusse ; elle sera vendue en 1765 aux d'Arripe et en 1780 aux Elissalde.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821
328 302 - 316
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[4].)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le village compte un château, situé à Boast[5] au lieu-dit Bourguinat (porté Herran sur la carte de Cassini à la fin du XVIIIe siècle).

On trouve à Coslédaà une croix de chemin[6] du XIXe siècle.

Une ferme[7] datant de 1770 est visible au lieu dit Cazenave.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent[8] date partiellement du XIe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  2. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  3. Contrats retenus par Carresse, notaire de Béarn - Manuscrit du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. a, b et c Fiche de Coslédaà sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  5. « Château de Coslédaà », notice no IA00026484, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Croix de chemin de Coslédaà », notice no IA00026482, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Ferme du lieu-dit Cazenave », notice no IA00026486, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Église Saint-Laurent », notice no IA00026489, base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]