Érable champêtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Acer campestre

L'Érable champêtre (Acer campestre) est un arbre du genre Acer appartenant à la famille des Acéracées (Sapindaceae APG III). Il est classé dans la section Platanoidea de la classification des érables.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbre pouvant atteindre 10[1] mètres à écorce gris pâle, fissurée, à petites feuilles caduques simples à plusieurs lobes arrondis, à fleurs verdâtres apparaissant avant les feuilles. Sa durée de vie peut atteindre 150 ans. Les fruits sont des samares doubles (disamares) à ailes horizontales. Il est commun dans toute l'Europe depuis le sud de la Suède. C'est le seul érable indigène du sud de l'Angleterre et il est naturalisé en Irlande.

Les rameaux des jeunes arbres présentent souvent une écorce liégeuse particulièrement côtelée, isolante, cannelée et apte à faire des perchoirs pour les gallinacées pondeuses d'où le nom populaire de bois de poules.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]


  • Type d'inflorescence : corymbe
  • Répartition des sexes : polygame
  • Type de pollinisation : anémogame
  • Période de floraison : mai

Graine

Bois

  • Bois blanc, à vaisseaux diffus (grain fin), homogène, ressemblant au bois des autres érables

Habitat et répartition

  • Habitat type : bois caducifoliés médioeuropéens, planitiaires-collinéens, neutrophiles
  • Aire de répartition : eurasiatique méridional

Données d'après: Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

Composants chimiques[modifier | modifier le code]

Phytostérols, choline, allantoïne, tanins


Données autécologiques[modifier | modifier le code]

  • Espèces héliophile ou de demi-ombre.
  • Espèces mésoxérophile à mésophile.
  • Caractère indicateur : calcicline.
  • Humus : mull carbonatéa mull mésotrophe (optinum : mull eutrophe); sols riches en bases et en azote; pH basique à neutre.
  • Matériaux (purs ou caillouteux) : colluvions limoneuses, argiles de décarbonation[2].

Usages[modifier | modifier le code]

Horticoles[modifier | modifier le code]

  • Utilisé dans les haies de bocage
  • Utilisé en haie taillée
  • Utilisé en art du Bonsaï

Pharmacopée[modifier | modifier le code]

  • Partie utilisée : Écorce
  • Mode d'emploi : Décoction
  • Propriété : Astringente, légèrement

Son action astringente le fait utiliser en cosmétique (peaux couperosées)

Consommation humaine[modifier | modifier le code]

Avec la sève sucrée on prépare un sirop. Les jeunes feuilles se consomment dans les salades mêlées[3].

Plante mellifère.

Autres usages[modifier | modifier le code]

Légendes et traditions[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie grecque, l'Érable est dédié à Phobos, dieu de l'Épouvante, fils d'Arès, dieu de la guerre et frère de Deimos, dieu de la frayeur.

L'Illiade rapporte que le cheval de Troie fut fabriqué en Érable. Dans l'astrologie celtique, l'érable représente quelqu'un débordant d'imagination et d'originalité, timide et réservé, ...[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Acer campestre - Érable champêtre - Pépinière, plantes, jardinerie, vente en ligne », sur www.jardindupicvert.com (consulté le 26 septembre 2016)
  2. J.C Rameau D.Mansion G.Dumé, Flore Forestière Française, Paris, IDF, , 1785 p. (ISBN 2-904740-16-3), p. 360-361
  3. Robert Quinche et Eugen Bossard, Petit guide panoramique des salades et légumes sauvages comestibles : Vos menus dans les prés et les bois, Paris, Delachaux et Niestlé, , 103 p. (ISBN 2603005693), p. 84
  4. « érables », sur lesarbres.fr, (consulté le 14 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :