Mascaraàs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mascaraàs.

Mascaraàs est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. En 1831, la commune fusionne avec Haron pour former la nouvelle commune de Mascaraàs-Haron.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mascaraàs est situé à l'extrême nord-est du département, au sud-est de Garlin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mascaraas comme tous les mascaras du sud ouest, doit son nom à la langue arabe : al-muʿaskar est le nom qui désigne à l'origine, le camp militaire, le lieu de commandement ou parfois la forteresse construite par les troupes d'occupation musulmanes arabo-berbères, la plupart dirigées par Abd al-Rahman 1er au VIIIe siècle.
Le toponyme Mascaraàs apparaît sous les formes Masquaraas (XIIIe siècle[1], fors de Béarn[2]), Mascaraas (1402[1], censier de Béarn[3]), Masqueraas (1546[1], réformation de Béarn[4]) et Mascaras (1793[5], 1801[5], Bulletin des lois et 1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[1]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[1] note qu'en 1385, Mascaraàs comptait six feux et dépendait du bailliage de Lembeye. Il y avait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821
216 231 - 238
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[5].)

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château[6] de Mascaraàs a des origines qui remontent au haut Moyen Âge. Il fut transformé par la suite aux XVIe et XVIIe siècles (siège d'une abbaye laïque)[7], puis aux deux siècles suivants. Des lambris de revêtement[8] en bois peint (scènes mythologiques) et taillé, ainsi que neuf cheminées[9] sont inscrits à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Une partie (nef) de l'église Saint-Jean-Baptiste[10] date du XVIe siècle. L'église recèle du mobilier[11] également inscrit à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  2. Fors de Béarn, manuscrit du XIVe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  3. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  4. Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  5. a, b et c Fiche de Mascaraàs sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  6. « Le château », notice no PA64000019, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « La partie récente du château de Mascaraàs », notice no IA00026339, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Les lambris du château », notice no IM64001771, base Palissy, ministère français de la Culture
  9. « Les cheminées du château », notice no IM64001770, base Palissy, ministère français de la Culture
  10. « L'église Saint-Jean-Baptiste », notice no IA00026340, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Le mobilier de l’église Saint-Jean-Baptiste », notice no IM64001769, base Palissy, ministère français de la Culture, Notice no IM64001768, Notice no IM64001767, Notice no IM64001766, Notice no IM64001765, Notice no IM64001764, Notice no IM64001763, Notice no IM64001762, Notice no IM64001761, Notice no IM64001760, Notice no IM64001759, Notice no IM64001758, Notice no IM64001757, Notice no IM64001756, Notice no IM64001755, Notice no IM64001754, Notice no IM64001753, Notice no IM64001752

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]