Siros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siros
Église Saint-Martin.
Église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Lescar, Gave et Terres du Pont-Long
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
Christophe Pando
2014-2020
Code postal 64230
Code commune 64525
Démographie
Population
municipale
720 hab. (2014)
Densité 326 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 42″ nord, 0° 28′ 56″ ouest
Altitude Min. 128 m
Max. 143 m
Superficie 2,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Siros

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Siros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Siros

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Siros

Siros est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Sirosien[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée dans Siros.
La mairie.
Le monument aux morts.

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine à quinze kilomètres à l'ouest de Pau, sur la rive droite du gave de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 817.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Siros est traversée[2] par le gave de Pau, et par un affluent de l'Ousse des Bois, le canal du Moulin, ainsi que par un tributaire de ce dernier, le ruisseau Lagoué.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Siros est mentionné en 1344[3] (notaires de Pardies[4]) et apparaît sous les formes Ciros (1385[3], censier de Béarn[5]), Siroos (vers 1443[3], règlement de la Cour Majour[6]), Chiros, Xiros et Cyros (respectivement 1538[3] pour les deux premières formes, et 1682[3], réformation de Béarn[7]).

Son nom béarnais est Siròs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note que la commune comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn. En 1385 on y dénombrait douze feux. La commune dépendait alors du bailliage de Pau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Siros
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Jean Hounieu    
2001 2008 Joëlle Borello    
2008 2014 Joëlle Borello    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Siros fait partie de cinq structures intercommunales[8] :

  • la communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées ;
  • le SIVU pour le service de soins infirmiers à domicile pour personnes âgées du canton de Lescar ;
  • le syndicat AEP de la région de Lescar ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;
  • le syndicat intercommunal Siros, Aussevielle, Poey-de-Lescar de traitement des eaux usées du Val de l'Ousse.

Siros accueille le siège du syndicat intercommunal Siros, Aussevielle, Poey-de-Lescar de traitement des eaux usées du Val de l'Ousse.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 720 habitants, en augmentation de 16,88 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Atlantiques : 2,53 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225 198 377 232 192 216 223 222 224
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
218 221 220 205 208 197 203 191 166
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
165 170 169 155 154 155 148 158 147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
203 180 210 282 462 594 675 619 720
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Siros fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partiellement partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le festival de Siros, dédié à la chanson béarnaise, fut créé en 1967 par Alexis Arette.

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin[13] date du XIXe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

Siros et Aussevielle se sont associés pour créer un regroupement pédagogique intercommunal[14] (RPI). L'école maternelle se trouve à Aussevielle et l'école primaire[15] à Siros.

Sports

Le club de Football A.S Siros monte pour la première fois dans l'histoire en Division Promotion Ligue en 2009-2010. Il participera à la Coupe de France 2009-2010.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Siros, consultée le 23 février 2009
  3. a, b, c, d, e et f Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Notaires de Pardies - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  6. Cour Majour de Béarn, registres manuscrits du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  8. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 20 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Martin
  14. Site du RPI de Siros et Aussevielle
  15. Site du Miey de Béarn - Notice sur l'école primaire

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]