Arros-d'Oloron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arros.
Arros-d'Oloron
Eglise de Arros.jpg

L'église Saint-Vincent-Diacre

Géographie
Pays
Région
Département
Fonctionnement
Statut

Arros-d'Oloron est une ancienne commune française du département des Pyrénées-Atlantiques. Le (arrêté préfectoral du ), la commune est absorbée par Asasp pour former la nouvelle commune d'Asasp-Arros.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village fait partie du piémont oloronais.

La Toupiette à Arros
Monument aux morts

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Arros est mentionné dès le XIIe siècle[1] (titres de Gabas[2]) ainsi qu’en 1220[3] (for d'Oloron[4], sur copie de 1551), 1249[3] (sentence sur le Josbaig, vidimus de 1464), 1367[3] (cartulaire d'Oloron[5]), 1380[3] (archives départementales des Pyrénées-Atlantiques) et sur la carte de Cassini (fin XVIIIe siècle[3]).

D’après Michel Grosclaude[3], Arros provient du radical basque (h)arr (« pierre ») ou d'un ancien propriétaire Arro, augmenté dans les deux cas du suffixe aquitain -ossum, soit donc « lieu de pierre » ou « domaine d’Arro ».

Son nom béarnais est également Arros.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1385, la commune dépendait du bailliage d'Oloron. Elle comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn.

En 1956, Arros devient Arros-d'Oloron.

Démographie[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[1] note qu'en 1385 Arros comptait 7 feux.

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
182 157 157 179 200 204 177 193 189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
170 210 211 215 205 201 202 140 148
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
150 148 144 116 117 107 101 108 113
1962 1968 - - - - - - -
113 106 - - - - - - -
(Sources : projet Cassini de l'EHESS[6])

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent-Diacre[7] date du XIXe siècle. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  2. Titres de l'hôpital de Gabas - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  3. a, b, c, d, e et f Michel Grosclaude (préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Pau, Escòla Gaston Febus, , 416 p. (ISBN 9782350680057, notice BnF no FRBNF35515059).
  4. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Titres publiés dans l'Histoire de Béarn de Pierre de Marca
  6. Fiche d'Arros sur le site du projet Cassini de l'EHESS
  7. « L'église Saint-Vincent-Diacre », notice no IA64000615, base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]