Lahontan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lahontan.

Lahontan
Lahontan
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Orthez et Terres des Gaves et du Sel
Intercommunalité Communauté de communes du Béarn des Gaves
Maire
Mandat
Patrice Lalanne
2014-2020
Code postal 64270
Code commune 64305
Démographie
Population
municipale
494 hab. (2015 en augmentation de 5,78 % par rapport à 2010)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 52″ nord, 0° 57′ 59″ ouest
Altitude Min. 9 m
Max. 149 m
Superficie 14,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Lahontan

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Lahontan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lahontan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lahontan
Liens
Site web http://www.lahontan.fr

Lahontan est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée dans Lahontan.
Lahontan, le bourg.
Autre vue du bourg.

Localisation[modifier | modifier le code]

Lahontan est située sur la rive gauche du gave de Pau. Elle est limitrophe du département des Landes.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 29 et 329+ autoroute A64 sortie 7.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[1] par le gave de Pau, affluent de l'Adour, et par ses tributaire, les arriou (ruisseau en béarnais) de Peyré, de Johanne et dous artigaus.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Abet (lieu d'origine du village et sanctuaire à la vierge depuis 1469) ;
  • Crouts de Peyre ;
  • Loumé ;
  • Lous Artigaus ;
  • Arnaubaigt ;
  • Pedamous ;
  • Hachenx (l'armée protestante de Gabriel de Montgomery y fut arrêtée à coup de hache d'où le nom du lieu-dit)[réf. nécessaire] ;
  • La Ribère Basse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lahontan[2]
Labatut
(Landes)
Habas
(Landes)
Puyoô
Saint-Cricq-du-Gave]
(Landes)
Lahontan Bellocq
Sorde-l'Abbaye
(Landes)
Carresse-Cassaber Salies-de-Béarn

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Lahontan apparaît sous les formes Laƒontaa (XIIIe siècle[3], fors de Béarn[4]), Larƒontan (XIIIe siècle[3], cartulaire de Bayonne[5]), Larƒontaa (vers 1360[3], titres de Came[6]), Laƒontan (1538[3], réformation de Béarn[7]) et Beata Maria de Lahuntan (1689[3], collations du diocèse de Bayonne[8]).

Autres toponymes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Abet, village détruit de la commune, apparaît sous la forme Nostre-Done de Dabet (1472[3], notaires de Labastide-Villefranche[9]).

Graphie occitane[modifier | modifier le code]

Son nom occitan gascon est Lahontan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[3] note que Lahontan dépendait de l'archiprêtré de Rivière-Gave, nom d'un archiprêtré du diocèse de Dax qui tirait son nom du gave de Pau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Situation administrative[modifier | modifier le code]

Lahontan a fait partie de l'arrondissement de Pau jusqu'au . À cette date, elle appartient désormais à celui d'Oloron-Sainte-Marie[10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2008 Bernard Boileau    
2008 2014 Christian Chauveau    
2014 en cours Patrice Lalanne    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Lahontan fait partie de cinq structures intercommunales[11] :

  • la Communauté de communes du Béarn des Gaves ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal d’alimentation en eau potable du Saleys et des gaves ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;
  • le syndicat intercommunal des gaves et du Saleys.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2015, la commune comptait 494 habitants[Note 1], en augmentation de 5,78 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Atlantiques : +2,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9398841 1001 2751 2191 2701 2801 2661 235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1301 1741 1731 0751 1221 1061 0851 041977
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
914917840749716636618578531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
531513511418463398450457478
2015 - - - - - - - -
494--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Béarn. Depuis 1991, l'AOC béarn-bellocq est attribuée aux vins récoltés sur les communes de Bellocq, Lahontan, Orthez et Salies-de-Béarn.

Lahontan fait également partiellement partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les « jambons de Lahontan » étaient, au XVIIe, siècle les plus réputés des « jambons bayonnais ».

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-d'Abet[16] date partiellement du XIIe siècle. L'église Sainte-Marie-Madeleine[17] fut modifiée, quant à elle, au XIXe siècle, c'était la chapelle du château attenant ancien fief de Michel Equeyme de Montaigne et de Louis-Armand de Lom d'Arce baron de Lahontan et aventurier ayant fortement contribué au mythe du bon sauvage.

On trouve dans la chapelle Notre-Dame-d'Abet une statue[18] représentant une Vierge à l'Enfant du XVIe siècle, ainsi qu'une croix de procession[19] du XVe siècle.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lahontan dispose d'une école maternelle et primaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Lahontan, consultée le 13/07/09
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a b c d e f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Titres de Came - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  8. Manuscrits du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Notaires de Labastide-Villefranche - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  10. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de Pau, de Bayonne et d'Oloron-Sainte-Marie du département des Pyrénées-Atlantiques » [PDF], sur un site de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, (consulté le 3 janvier 2017).
  11. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 11 juin 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  16. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la chapelle Notre-Dame-d'Abet
  17. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Sainte-Marie-Madeleine
  18. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la statue de la chapelle Notre-Dame-d'Abet
  19. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la croix de procession de la chapelle Notre-Dame-d'Abet

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]