Beuste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beuste
L'église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Vallées de l'Ousse et du Lagoin
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Nay
Maire
Mandat
Alain Vignau
2014-2020
Code postal 64800
Code commune 64119
Démographie
Gentilé Beustois
Population
municipale
557 hab. (2014)
Densité 95 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 13′ 08″ nord, 0° 13′ 48″ ouest
Altitude Min. 233 m – Max. 418 m
Superficie 5,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Beuste

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Beuste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beuste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beuste

Beuste est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont les Beustois et les Beustoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée dans Beuste.
Le village.
Eglise, Ecole et Mairie de Beuste
Village de Beuste vu du ciel

Situation[modifier | modifier le code]

Beuste est située à l'est du département, à vingt kilomètres au sud-est de Pau.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 212 et 938.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situées dans le bassin versant de l’Adour, les terres de la commune sont arrosées[2] par le Lagoin, affluent du gave de Pau, et par son tributaire, le ruisseau de Gabale.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Barbé (le Moulin)[3]
  • Batbielle[3],[4]
  • Beryès (lous)[3]
  • Beuste (bois de)[3]
  • Cams Debat[3]
  • Camy (le Moulin de)[3]
  • Daban Lagoin[3]
  • Labarthe[3]
  • Larrouture[3]
  • Lourdos (Moulin de)[3]
  • Mieye Lanne[3]
  • Mouraas[3]
  • Périssères (las)[3]
  • Peyralade[3]
  • Toustets[3]
  • Turoun[3]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Beuste apparaît sous les formes Belste (XIIe siècle[4], d'après Pierre de Marca[5]), Beuste (1385[6], censier de Béarn[7]), Beusta (1510[4], notaires d'Assat[8]), Beosta (1546[4], réformation de Béarn[9]), Beost (1568[4], titres de Béarn[10]), Beoste (1578[4], titres de la chambre des comptes de Pau[11]) et Benste (fin XVIIIe siècle[6], carte de Cassini).

Selon Michel Grosclaude[6], Beuste pourrait venir d’un surnom basque beltz (« noir »), attribué à un homme.

En occitan béarnais la commune se nomme Beuste [ˈbeuste][12]

Microtoponymie[modifier | modifier le code]

Batbielle désigne un ensemble de landes et de bois, s’étendant sur le territoire des communes d’Angaïs, Beuste, Boeil, Bénéjacq, Bordères, Lagos et Mirepeix, placé sous la juridiction des jurats de Beuste. C’est également le titre d’un archidiaconé du diocèse de Lescar, correspondant à l’emprise des cantons de Nay et de Clarac. On retrouve ce toponyme sous les graphies Baigbiella (XIIIe siècle[4], fors de Béarn[13]), archidiagonat de Batbilhe (1385[4], censier de Béarn[7]), Batbielhe et l’arsidiagonat de Begbielle (respectivement 1396[4] et 1400[4], notaires de Navarrenx[14]), le conbent de Bagbielhe et les Abbatbielles (respectivement 1538[4] et 1675[4], réformation de Béarn[9]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cœur du Piémont nayais, le bourg est mentionné au XIIe siècle sous le nom de Beltse qui pourrait provenir de la racine "beltz" ('noir'). Il était autrefois dominé par le château figurant parmi les forteresses vicomtales, ayant le privilège de pouvoir incarcérer les prisonniers coupables de dettes, château qui fut détruit vers 1488[4].

Paul Raymond[4] note que la commune accueillait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn. En 1385, Beuste comptait vingt-trois feux et dépendait du bailliage de Pau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Beuste
Période Identité Étiquette Qualité
1876 1880 Jacques Doassans    
1880 1888 Charles Lafon    
1888 1892 Jean Barbe    
1892 1896 Jean Laborde    
1896 1912 Jean Désiré Fourcans    
1912 1918 Laurent Barbe    
1918 1919 Eugène Berit-Debat    
1919 1941 Jean Alexandre Fourcans    
1941 1944 Jean Roques    
1944 1947 Didier Barbe    
1947 1965 Joseph Badet    
1965 1977 Roland Magendie    
1977 2001 Pierre Laguilhon-Pemoulié    
2001 2008 Michel Doassans-Carrère    
2008 en cours Alain Vignau MoDem Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Beuste appartient à six structures intercommunales[15] :

Beuste accueille le siège du SIVU de regroupement pédagogique intercommunal de Beuste - Lagos.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[17],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 557 habitants, en augmentation de 6,5 % par rapport à 2009 (Pyrénées-Atlantiques : 2,53 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483 435 496 588 646 639 690 677 694
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
712 720 722 657 662 618 624 608 580
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
577 572 541 463 432 421 415 364 407
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
395 436 440 442 505 553 540 507 557
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Beuste fait partie de l'aire urbaine de Pau.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste[20] date de la seconde moitié du XIXe siècle. Elle est inscrite à l’Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

En 1859 deux météorites atterrirent sur le territoire communal. Le musée de Pau en a conservé un échantillon de 420 grammes.

Le territoire de la commune est traversé par le chemin Henri-IV sur près de 13 kilomètres.

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

Beuste dispose d'une école primaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Laguilhon, né à Beuste en 1928, est un homme politique, député de 1993 à 1997 de la deuxième circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Beuste, consultée le 14/06/09
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 3 août 2013)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  5. D'après Pierre de Marca, Histoire de Béarn
  6. a, b et c Michel Grosclaude (préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Pau, Escòla Gaston Febus, , 416 p. (ISBN 9782350680057, notice BnF no FRBNF35515059).
  7. a et b Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  8. Notaires d'Assat, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. a et b Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  10. Titres de la vicomté de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  11. Titres de la chambre des comptes de Pau, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  12. Joseph Rebenne, « Essai de toponymie non romane de la plaine de Nay (Béarn) », Modèles linguistiques, no 66,‎ , p. 111-135 (lire en ligne).
  13. Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  14. Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  15. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 31 mai 2014)
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  20. « L'église Saint-Jean-Baptiste », notice no IA64000586, base Mérimée, ministère français de la Culture

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]