Barzun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barzun.

Barzun
Barzun
La mairie de Barzun.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Vallées de l'Ousse et du Lagoin
Intercommunalité Communauté de communes du Nord-Est Béarn
Maire
Mandat
Maurice Minvielle
2014-2020
Code postal 64530
Code commune 64097
Démographie
Gentilé Barzunais
Population
municipale
597 hab. (2015 en augmentation de 0,34 % par rapport à 2010)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 53″ nord, 0° 07′ 41″ ouest
Altitude Min. 323 m
Max. 435 m
Superficie 8,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Barzun

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Barzun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barzun

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barzun
Liens
Site web http://www.barzun.fr

Barzun est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Barzunais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Une fontaine à l'entrée de l'église de Barzun, datant de 1879.
Le monument aux morts.
L'église Saint-Vincent-Diacre.

Barzun est situé au sud-est du département, entre Pau et Tarbes.

Le dolmen de Barzun.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 42, 640 et 940. Le réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques y possède un arrêt sur la ligne 833, menant de Pau à Pontacq.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune, situées dans le bassin versant de l'Adour, sont arrosées[2] par l'Ousse, affluent du gave de Pau, et par un tributaire de celui-ci, le ruisseau l'Oussére.

Deux affluents du Gabas, les ruisseaux du Goua de Michou et Hoursoumou, coulent également sur la commune. De même, un tributaire du Lourrou, le ruisseau Sausse, traverse le territoire de Barzun.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Arribarrouy[3]
  • Balagué[3]
  • Batailles (borde de[3])
  • Bédat[3]
  • Bédat et Sarrailh[3]
  • Boyrie (borde de[3])
  • Capblan (borde de[3])
  • Cazaillet[3]
  • Cazala (grange de[3])
  • Las Cordes[3]
  • La Débèze[3]
  • Goua (pont[3])
  • Grada (grange de[3])
  • Hourcaspy[3]
  • Hourmiau[3]
  • Hourq Mayou et Espélague[3]
  • Labourdette (Houn de)[3]
  • Lanas[3]
  • Lapalangue (pont[3])
  • Larbiouze (grange de[3])
  • Larroutis[3]
  • Layrisse (grange de[3])
  • Lupié Thén[3],[4]
  • Moulat[3]
  • Nargasse (grange de[3])
  • Pardimène (moulin[3])
  • Pène[3]
  • Pistoulet (grange de[3])
  • le Poublan[3]
  • Ramounet[3]
  • Técous et Labie[3]
  • Tisnères (grange des[3])

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Barzun[3]
Hours Livron
Bénéjacq Barzun
Pontacq

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Barzun apparaît sous les formes Barzunum (1286[4], titres de Béarn[5]), Barsuu (1385[6], censier de Béarn[7]), Barsun (1402[4], censier de Béarn[7]), Barssun (1538[4], réformation de Béarn[8]) et Barsun (1793[9]).
Pour Michel Grosclaude[6], Barzun pourrait avoir pour origines l’anthroponyme latin Barisius, augmenté du suffixe -unum.

Lupié Thén est un hameau, cité par le dictionnaire topographique Béarn-Pays basque de 1863[4], sous la graphie le Lupié. Le même dictionnaire mentionne le hameau les Mouras, écart de Barzun et de Livron, ainsi que les hameaux le Pardiacq et la Peyrade.

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[4] note qu'en 1385, Barzun comptait treize feux et dépendait du bailliage de Pau.

Au XVIIIe siècle[4], Barzun était le chef-lieu de la notairie de Rivière-Ousse[10] (ou Rivere-Osse au XIIIe siècle[11]), qui comprenait Artigueloutan, Barzun, Espoey, Gomer, Hours, Lée, Livron, Louboey, Lucgarier, Nousty, Ousse, Sendets et Soumoulou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Alfred Prat-Bernachot    
2001 en cours Maurice Minvielle DVG Retraité

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Barzun fait partie de quatre structures intercommunales[12] :

  • la communauté de communes Ousse-Gabas ;
  • le syndicat d'aménagement hydraulique du bassin de l'Ousse ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat mixte d'eau et d'assainissement de la vallée de l'Ousse.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2015, la commune comptait 597 habitants[Note 1], en augmentation de 0,34 % par rapport à 2010 (Pyrénées-Atlantiques : +2,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
505525555607639680717697702
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
691660657648630612570547521
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
519516502425411409394347399
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
409365363401455464569595597
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partiellement partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent-Diacre[16] fut édifiée entre 1854 et 1857. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement

Barzun dispose d'une école primaire[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

nées au XIXe siècle
née au XXe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Barzun, consultée le 10 juillet 2009
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af et ag Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 19 octobre 2012)
  4. a, b, c, d, e, f et g Paul Raymond, Dictionnaire topographique du département des Basses-Pyrénées, Paris, Imprimerie Impériale, , 208 p. (notice BnF no FRBNF31182570, lire en ligne).
  5. Titres de la vicomté de Béarn - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. a et b Michel Grosclaude (préf. Pierre Bec), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, Pau, Escòla Gaston Febus, , 416 p. (ISBN 9782350680057, notice BnF no FRBNF35515059).
  7. a et b Censier de Béarn, manuscrit de 1385, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  8. Réformation de Béarn, collection manuscrite du XVIe au XVIIIe siècle, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Rivière-Ousse : nom donné à la plaine irriguée par l'[[Ousse (gave de Pau)|]]
  11. fors de Béarn - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  12. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 29 mai 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  16. « L'église Saint-Vincent-Diacre », notice no IA64000647, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Le site de la commune

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]