Géus-d'Arzacq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arzacq.
Ne doit pas être confondu avec Geüs-d'Oloron.

Géus-d'Arzacq
Géus-d'Arzacq
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Artix et Pays de Soubestre
Intercommunalité Communauté de communes des Luys en Béarn
Maire
Mandat
Frédéric Lazailles
2014-2020
Code postal 64370
Code commune 64243
Démographie
Population
municipale
201 hab. (2016 en augmentation de 6,35 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 55″ nord, 0° 31′ 14″ ouest
Altitude Min. 96 m
Max. 138 m
Superficie 4,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Géus-d'Arzacq

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Géus-d'Arzacq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Géus-d'Arzacq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Géus-d'Arzacq

Géus-d'Arzacq (en béarnais Gèus-d’Arsac ou Géus-d’Arzac) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Géus d'Arzacq est située au nord-est du département, au nord du Béarn et de la ville de Pau, éloignée de vingt kilomètres.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D 276 et D 945.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[1] par le Luy de Béarn, affluent du Luy.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Jouanicou ;
  • Loustau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Géus-d'Arzacq[2]
Bouillon
Pomps Géus-d'Arzacq Uzan
Arnos

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Géus apparaît sous la forme Gieus (1505[3], notaires de Garos[4]).

Son nom béarnais est Gèus-d’Arsac[5] ou Géus-d’Arzac[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Georges Larquier    
2001 2008 Guy Barus    
2008 2014 Guy Barus    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Géus-d'Arzacq appartient à quatre structures intercommunales[7] :

Géus-d'Arzacq accueille le siège du SIVU de regroupement pédagogique de Géus-d'Arzacq - Luy de Béarn.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 201 habitants[Note 1], en augmentation de 6,35 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Atlantiques : +2,65 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
189186212222233241235269233
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
250230191182176175186166152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
139164147149148149127113114
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
116125127120128123160165170
2013 2016 - - - - - - -
205201-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Les fermes des lieux-dits Jouanicou[13] et Loustau[14] datent des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame[15] date de 1709. Elle recèle quatre verrières[16] et divers mobiliers et objets[17], recensés par le ministère de la Culture, incluant en particulier un drap mortuaire[18] et une croix de procession[19] du XIXe siècle.

Équipements[modifier | modifier le code]

Éducation

La commune dispose d'une école maternelle, et divers activités de nuit.

Sport

La commune dispose aussi d'une équipe de football à 11, incorporant des joueurs internationaux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du Sandre sur Géus-d'Arzacq
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Notaires de Garos - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  6. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  7. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 7 juin 2014)
  8. Site des villes et villages fleuris, consulté le 2 décembre 2017.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme du lieu-dit Jouanicou
  14. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme du lieu-dit Loustau
  15. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Notre-Dame
  16. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur les verrières de l'église Notre-Dame
  17. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur le mobilier de l'église Notre-Dame
  18. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur le drap mortuaire de l'église Notre-Dame
  19. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la croix de procession de l'église Notre-Dame

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]