Pontevedra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pontevedra (homonymie).
Pontevedra
Blason de Pontevedra
Héraldique
Drapeau de Pontevedra
Drapeau
Perroquet Ravachol et église arrondie de la Pèlerine
Perroquet Ravachol et église arrondie de la Pèlerine
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Galice Galice
Province Flag Pontevedra Province.svg Province de Pontevedra
Comarque Pontevedra
District judic. Pontevedra (Municipio)
Maire
Mandat
Miguel Anxo Fernández Lores (BNG)
2011-2015
Code postal 36.001 à 36.005
Distance de Madrid 623 km
Démographie
Gentilé Pontevedrés/esa, lerense, teucrino/a
Population 82 934 hab. (2013)
Densité 701 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 26′ 01″ N 8° 38′ 51″ O / 42.433611, -8.6475 ()42° 26′ 01″ Nord 8° 38′ 51″ Ouest / 42.433611, -8.6475 ()  
Altitude 77 m
Superficie 11 828 ha = 118,28 km2
Rivière(s) Le Lérez, le Rons, le Tomeza, le Valdecorvos et le Gafos.
Bordée par l'Océan Atlantique
Divers
Saint patron Saint Sébastien (20 janvier) et Virgen de la O (18 décembre)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Galice

Voir sur la carte administrative de Galice
City locator 14.svg
Pontevedra

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Pontevedra

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Pontevedra
Liens
Site web www.pontevedra.eu (es)(gl)(en) www.visit-pontevedra.com (es)(gl)(en)

Pontevedra est une ville de la communauté autonome de Galice en Espagne. Chef-lieu de sa province[1] ainsi que capitale des Rias Basses espagnoles[2],[3] , la ville est située au sud-ouest de la Galice, et au nord-ouest de la Péninsule Ibérique, dans la région touristique des Rías Bajas (en galicien : Rías Baixas).

Entourée de collines, la ville se trouve en bordure d'estuaire à l'embouchure du fleuve Lérez sur la mer, au fond de la Ria de Pontevedra. Centre économique et destination touristique, peuplée de 82 934 habitants au 1er janvier 2013[4], elle est à la tête d'une agglomération autour de sa Ria (Ria de Pontevedra) et d’une aire urbaine de plus de 175.000 habitants[5] composée des municipalités de Poio, Marín, Sanxenxo, Bueu, Vilaboa, Cotobade, Ponte-Caldelas, Barro et Soutomaior.

Ruines gothiques de Saint Dominique

Ville d'art et d'histoire, celle qu'on surnomme encore « La bonne ville » ou « La ville du Lérez » est riche d'un important ensemble monumental comprenant notamment la basilique de Sainte-Marie la Grande (XVIe siècle) à la façade Renaissance plateresque, l'église de la Pèlerine (XVIIIe siècle), les ruines de l'église de Saint-Dominique (XIIIe siècle), l'église Saint-François (XIIIe siècle) ou encore l'église Saint-Barthélemy (fin du XVIIe siècle) ou le couvent de Sainte-Claire (XIVe siècle). Son centre historique concentre de nombreuses maisons à blason (la maison des Cloches, du XVe siècle ou le palais García Flórez du XVIIIe siècle), quelques hôtels particuliers — hôtel des Mendoza, hôtel Villa Pilar — ainsi que d'anciens palais comme celui de Mugartegui (XVIIIe siècle), aujourd'hui reconverti en siège du Conseil Régulateur du vin Rias Baixas[6] ou le palais des Comtes de Maceda, aujord'hui reconverti en Parador National de Tourisme[7]. À l'heure actuelle Pontevedra est une ville en plein renouveau.

Pontevedra est le siège du Conseil Provincial de Pontevedra[8], de la Préfecture de la province de Pontevedra[9] ainsi que du Palais de Justice (Cour d'assises) et du commissariat provinciaux.


Climat[modifier | modifier le code]

La ville est sous un climat océanique doux Cfb[10] d'après le classement climatique Köppen. La température moyenne est de 14.8 ºC. Les hivers sont humides et en moyenne doux. Les étés sont relativement secs, modérément chauds et ensoleillés. Pontevedra bénéficie d'environ 2 223 heures d'ensoleillement chaque année.


Histoire de Pontevedra[modifier | modifier le code]

Une origine grecque n'est pas attestée et relève de la légende. La ville a certainement une origine antérieure à l'époque romaine, mais c'est à partir des vestiges de la voie romaine Via XIX que son existence est connue. Son nom dérive du latin et signifie pont vieux.

Le Pont du Bourg, le pont vieux

Il y a sur la façade de l'hôtel de ville à Pontevedra une inscription de la légende de l'archer grec Teucros, mythique fondateur de la ville.

FVNDOTE TEVCRO VALIENTE
DE AQVESTE RIO EN LA ORILLA
PARA QUE EN ESPAÑA FVESES
DE VILLAS LA MARAVILLA
DEL ZEBEDEO LA ESPADA
CORONA TU GENTILEZA
VN CASTILLO PVENTE Y MAR
ES TIMBRE DE TV NOBLEZA

Teucros, le vaillant, t'a fondée
sur les rives de ce fleuve,
pour que de l'Espagne tu sois
la plus jolie des villes,
l'épée de Zébédée
couronne ta gentillesse;
un château, un pont, la mer
qui est ta preuve de noblesse.

Teucros sur la Place de San José

Pontevedra était au Moyen Âge le port de chargement et de déchargement de Galice, titre accordé à la ville, en 1452. L'agrandissement des remparts de la ville fut nécessaire en raison de l'augmentation de la population et du développement des activités économiques qui s'y déroulaient. En outre il faut y ajouter le souhait de la Couronne espagnole de contrôler la production et le transit de marchandises.

L'activité économique de Pontevedra obtint son plus grand apogée sous le règne du roi Henri IV de Castille, quand il accorda à la ville en 1467 le privilège de la célébration d'une foire franche "Feria Franca ou Feira Franca" d'une durée de 30 jours, que les gens fêtaient quinze jours avant la fête de la Saint Barthélémy. Pour que cette foire puisse avoir lieu, les remparts furent à nouveau agrandis pour inclure dans l'enceinte la Place de la Forge (Plaza de la Herrería), sur laquelle la Foire Franche avait lieu. De nos jours on fête cette Foire Franche appelée Feira Franca de Pontevedra (fête médievale qui attire des visiteurs galiciens et d'autres régions d'Espagne) dans la ville le premier week-end du mois de septembre[11].

Arènes de Pontevedra, Tournoi Médieval de la Foire Franche

Du 7 au 9 juin 1809, a eu lieu à Ponte Sampaio une bataille opposant les troupes françaises du maréchal Michel Ney à une armée composée de troupes régulières espagnoles et de milices populaires galiciennes. Le monument aux héros de Pontesampaio sur la place d'Espagne en témoigne.

Pontevedra est désignée capitale de sa province en 1833 et connaît au XIXe siècle une renaissance économique, urbaine et culturelle. C'est à Pontevedra qu'en 1853 Xoán Manuel Pintos publie le premier livre en galicien moderne, "A gaita gallega". Pontevedra fut la première ville galicienne à avoir l'électricité en 1888.

Place typique du Bois, Plaza de la Leña

Pontevedra était au début du XXe siècle le centre culturel et politique de Galice. Des intellectuels comme Valle-Inclán ou Castelao s'installèrent dans la ville. Pourtant, la guerre civile espagnole (1936–1939) et la dictature franquiste freinèrent le progrès de Pontevedra. La répression politique et les problèmes économiques forcèrent beaucoup de gens à émigrer.

Ce ne fut que dans les années 60 quand l'économie locale a commencé à se remettre. La dictature ayant fini (1975), le secteur de la construction s'est développé.

Ria de Pontevedra, Palais des Congrès et Pont à haubans

Depuis 1999 Pontevedra s'est transformée grâce à une importante rénovation urbaine et culturelle, devenant l'une des villes espagnoles les plus accessibles pour les handicapés et qui a le plus de zones piétonnes. Le prix européen Intermodes à la mobilité urbaine lui a été décerné en 2013 à Bruxelles[12]. Elle avait déjà reçu en 2011 le prix espagnol à la mobilité sûre au cours du IIème Congrès de Villes pour la Sécurité Routière d'Espagne[13].

Le Fiel Contraste, fonctionnaire du Moyen Âge


Population[modifier | modifier le code]

Au recensement de l'Institut National de Statistique de 2013, la ville compte 82 934 habitants. L'aire urbaine de Pontevedra (Pontevedra, Poio, Marin, Sanxenxo, Bueu, Vilaboa, Cotobade, Barro, Pontecaldelas, Soutomaior) autour de sa Ria, comprenant aussi quelques communes de l'arrière-pays, compte plus de 175 000 habitants.


Évolution démographique de la ville de Pontevedra depuis 1842


Source: INE[14]

Ça donne une élevée densité de population relative de 706,7 habitants au km². Selon les autorités locales Pontevedra est, depuis 1999 la ville galicienne à la croissance la plus rapide [15]. C'est une ville d'accueil, dynamique, mobile et conviviale.

La ville à côté de sa Ria

Les quartiers de la ville de Pontevedra sont: Campolongo, O Burgo, Monteporreiro, Mollabao, A Seca, Salgueiriños, A Parda et Gorgullón. A Caeira, bien qu'appartenant à la commune de Poio, est souvent considéré comme un quartier de Pontevedra puisque la majorité de ses résidents travaillent dans la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Pontevedra a été traditionnellement une ville commerciale. Au Moyen Âge les confréries florissaient dans la vieille ville, donnant leur nom à des rues et des places qui sont encore très bien préservées aujourd'hui. Au XVIe siècle Pontevedra était le principal port galicien et l'un des plus importants du nord-ouest de l'Europe, assurant une importante activité liée à la pêche et au commerce. Les premières industries modernes sont apparues dans les années soixante du XXe siècle. La ville est le siège de la chambre de commerce et d'industrie de Pontevedra[16].

À l'heure actuelle le secteur tertiaire emploie 65% de la population tandis que l'industrie emploie 17%. Grâce à sa condition de ville de charme et à la mer et à la montagne qui l'entourent[17],le tourisme a augmenté ces dernières années.

Église baroque de la Pèlerine

En tant que capitale provinciale la ville possède de nombreux offices provinciaux des Administrations Publiques centrales du gouvernement espagnol et régionales, où travaillent un grand nombre de fonctionnaires. Le grand bâtiment administratif de Campolongo en est le principal siège. Il faut ajouter la présence militaire dans l'agglomération de la ville: dans la ville voisine de Marín (à 6 kilomètres de la capitale) se trouve l'École Navale Militaire d'Espagne et à Figueirido, tout près de la ville se trouve l'une des Bases Militaires du Ministère de la Défense espagnol, la Base General Morillo, siège de la Brigade d'Infanterie Légère Aérotransportable, l'une des principales unités de l'Armée espagnole [18].

Cité Administrative de Pontevedra

La ville est aussi le siège du Centre Galicien de Technification Sportive[19], le centre sportif galicien le plus important pour la préparation des sportifs de haut niveau.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville possède de nombreuses écoles et lycées publiques et privés, une école d'hôtellerie et une école officielle de langues. L'Université Nationale d'Éducation à Distance (UNED)[20] a aussi un siège à Pontevedra, où l'on peut suivre une grande variété d'études universitaires et de langues étrangères. D'autre part sur le campus universitaire de Pontevedra de A Xunqueira, on peut suivre des études universitaires de Sciences de la Communication, notamment Publicité et Relations Publiques et Communication Audiovisuelle mais aussi d'autres études telles que Direction et Gestion Publique, Professeur pour l'enseignement de petits enfants et Professeur pour l'enseignement primaire, Sciences de l'activité physique et sportive, Physiothérapie, ou faire des études d'ingénieur forestier. Au centre-ville se situent l'École des Infirmiers et la seule Faculté des Beaux-Arts en Galice, qui propose les études universitaires de Beaux-Arts et de Design textile et Mode de Galice.

Moderne Pont des Courants inauguré en 2012

Urbanisme et cadre de vie[modifier | modifier le code]

Pontevedra a un centre-ville piéton (qui comprend la vieille ville et le centre-ville ou première zone d'expansion urbaine) qui avec des parcs comme celui de Las Palmeras et des squares rendent la ville très agréable pour s'y promener et lui confèrent une grande qualité de vie [21]. Dernièrement la plupart des bâtiments du centre historique ont été rénovés, ce qui fait que le paysage urbain soit bien préservé.

Une île sur le Lérez en face d'un remarquable pont à haubans datant de 1995 (le Puente de los Tirantes) et à côté du Palais des Congrès abrite le poumon vert de la ville, le célèbre parc de l'île des sculptures [22]. C'est un espace Land Art où des artistes internationaux comme Robert Morris, Ulrich Rückriem, Anne et Patrick Poirier, Giovanni Anselmo, Richard Long ou Jenny Holzer ont laissé leurs oeuvres.

"Parc à moules" de l'Île des Sculptures sur le fleuve Lérez-Ria de Pontevedra

Un autre grand parc, espace naturel préservé, la jonchaie d'Alba, se trouve tout près du quartier du Burgo, en face du moderne pont des Courants, inauguré en 2012.

Le Pont à haubans, Puente de los Tirantes

Monuments, musées et centres culturels[modifier | modifier le code]

Grâce a une vieille ville remarquable, au paysage qui l'entoure et à son ancien port médieval Pontevedra a été définie comme une "ville de charme"[23] et "une ville galicienne authentique". Les lieux touristiques comprennent l'église baroque-néoclassique de la Pèlerine, l'un des symboles de la ville (bâtie sur un plan semi-circulaire de coquille Saint-Jacques et seule église arrondie en Espagne) sur la place de la Peregrina, la basilique gothique-Renaissance de Santa María, bâtie par la puissante confrérie des mariniers, l'église gothique de San Francisco, les ruines de l'église gothique de Santo Domingo, l'église baroque de San Bartolomé ainsi que le couvent roman-gothique de Santa Clara.

La Basilique Renaissance de Sainte-Marie

Elle possède aussi des places fort pittoresques et des bâtiments civils remarquables comme la place de la Leña (qui avec son calvaire et ses arcades reconstitue à la perfection une place de village médieval), la place de Teucro, la place de la Herrería, la place de la Verdura, la place de Mugartegui, la place de Méndez Núñez, l'Alameda et les bâtiments administratifs du XIXe siècle qui l'entourent (notamment le Conseil Provincial et l'Hôtel de ville d'inspiration parisienne).

La ville est le siège du Musée Provincial de Pontevedra[24], l'un des 3 meilleurs musées provinciaux d'Espagne. Il est constitué de six bâtiments: le Palais de Castro Monteagudo, le Palais de García Florez, la maison Fernández López, l'ancien collège baroque de la Compagnie, collège des jésuites, (aujourd'hui appelé Sarmiento), les ruines de Saint-Dominique (musée d'archéologie) et le sixième bâtiment, grand édifice d'architecture moderne de cinq étages inauguré en 2013. En plus en 2010 les autorités ont inauguré le Centre d'Interpretation des Tours Archiépiscopales (CITA)[25]: musée sous-terrain, au-dessous de l'avenue de Sainte-Marie; on y trouve les vestiges des anciennes Tours Archiépiscopales.

Maison gothique des Cloches


Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville a donné le nom à la ville de Ponte Vedra Beach en Floride, aux États-Unis.

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Registro de Entidades Locales: provincia de Pontevedra. Secretaría de Estado de Administraciones Públicas
  2. [1]
  3. [2]
  4. [3]
  5. [4]
  6. [5]
  7. [6]
  8. [7]
  9. [8]
  10. aemet.es, Atlas climático ibérico.
  11. [9]
  12. [10]
  13. [11]
  14. INEbase. Variaciones intercensales. Alteraciones de los municipios en los censos de población desde 1842. En línea: http://www.ine.es/intercensal/ Consultado 30-06-2011. Cuando se dispone del dato de población de hecho y de derecho se ha tomado la cifra más alta.
  15. [12]
  16. [13]
  17. [14]
  18. [15]
  19. [16]
  20. Université Nationale d'Éducation à Distance de Pontevedra
  21. [17]
  22. [18]
  23. [19]
  24. [20]
  25. [21]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :