1896

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1896 (MDCCCXCVI en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1896, voir -1896.

Années :
1893 1894 1895  1896  1897 1898 1899

Décennies :
1860 1870 1880  1890  1900 1910 1920
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Cinéma Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

1er mars : bataille d'Adoua. Célébration de l'anniversaire de la bataille par les troupes de Ménélik II en 1904
  • 22 décembre (Tunis) : fondation de la Khaldounia première école moderne de Tunisie.
  • 31 décembre (Algérie) : un décret marque la fin du régime des rattachements. Le statut administratif et juridique de la colonie est semblable à celui de 1860 (avant la création du ministre d’Algérie). En outre, le gouverneur général voit ses pouvoirs augmentés.


Amérique[modifier | modifier le code]


  • Grande famine à Cuba, 50 000 morts à La Havane.
  • La dévaluation du milréis empêche le Brésil de subir la crise internationale.

Asie[modifier | modifier le code]

30 décembre : José Rizal est fusillé.
  • 15 janvier : accord franco-britannique sur les sphères d'influence au Siam. Les Britanniques abandonnent l’exigence d’un glacis entre les colonies françaises et la Birmanie, la France s’engageant à garantir l’indépendance du Siam. La province d’Angkor est cédée au Cambodge.
  • 1er février [6]: à la suite d'incidents antijaponais en Corée, le roi Kojong se réfugie dans la légation russe à Séoul, ce qui provoque un regain de tension entre le Japon et la Russie qui luttent, après l’élimination de la Chine, pour la prépondérance en Corée.
  • 28 avril : institution d’un code civil au Japon inspiré des droits français et allemands[7]. La liberté d’opinion, de religion, de la presse et du droit de propriété sont garantis. La torture est abolie.
  • 14 mai : signature de l’accord Yamagata-Lobanov entre le Japon et la Russie. Les deux puissances, qui se considèrent comme protectrices de la Corée, s’accordent pour limiter leurs effectifs militaires et promettent de s’informer mutuellement à l’avance en cas de mouvements.
  • 26 mai, Philippines : nouvelle insurrection contre le pouvoir colonial à Manille. Dirigée par Emilio Aguinaldo, elle gagne l’ensemble de l’archipel mais est matée par une répression efficace.


  • Grande épidémie de peste en Inde qui coûte la vie à plus de 10 millions d’indiens (1896-1918).

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 15 février : publication à Vienne de l’État des Juifs, du hongrois Theodor Herzl, qui reprend les thèses sionistes. Herzl, convaincu que l’assimilation des Juifs est un leurre, défend la création d’un parlement habilité à parler au nom de tous les Juifs du monde. Il cherche des concours financiers et politiques. Il rencontre Abdül-Hamid II pour le convaincre de favoriser l’émigration juive en Palestine, mais le sultan refuse. De même, la grande aristocratie financière juive est réticente à un financement du projet sioniste.
  • 26 août : assaut de la Banque ottomane à Constantinople par les Arméniens.
    • Massacres en Arménie. La guerre entre l'armée ottomane et les Arméniens redouble d’intensité alors que la nationalisme arménien prend un caractère de plus en plus révolutionnaire. De nouveaux massacres sont organisés à Mouch, à Van et à Killis. Le parti Dachnak décide alors de faire appel à l’opinion internationale par une action spectaculaire : le 26 août, 26 dachnak emmenés par Babken Siuni et Armen Garo Pasdermadjian s’emparent de la Banque ottomane, à Constantinople, après avoir tué les sentinelles de garde. Les Puissances s’émeuvent de la prise du premier établissement financier de l’Orient. Les ambassadeurs occidentaux s’unissent pour en demander l’évacuation et promettre des réformes. Sept mille Arméniens sont massacrés à Constantinople.
    • La population arménienne de Turquie est réduite de 400 000 habitants : 100 000 Arméniens ont été tués ou martyrisés, 50 000 sont morts de faim ou de froid dans les 2 500 villages dévastés, 100 000 ont fui en Transcaucasie ou dans les Balkans.


Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1896 en France, 1896 en Italie et 1896 en Suisse.
26 mai : couronnement de Nicolas II de Russie
6 juin : exposition panrusse à Nijni Novgorod
8 juin : parlement de Budapest
  • 25 août : conférence de Constantinople, qui statue sur la question crétoise. Depuis février, Turcs musulmans et chrétiens s’affrontent dans de violents combats. Cette situation alerte les puissances européennes qui s’accordent pour imposer à l’île un régime d’autonomie accepté par le sultan et par une assemblée d’élus crétois.
  • Août (Russie) : réunion des présidents de zemstvos à la foire de Nijni Novgorod, à l’initiative du libéral Chipov. Une nouvelle réunion, prévue pour 1897, est interdite.
  • 27 octobre : Bismarck dévoile le protocole secret du traité de contre-assurance germano-russe de 1887. Selon ce volet secret, l’Allemagne reconnaissait les intérêts russes en Bulgarie, en contradiction avec l’accord de la Triplice. La révélation de l’ancien chancelier a pour conséquence de susciter la méfiance de l’Autriche et de l’Italie envers l’Allemagne.
  • 23 novembre : création de l’Union social-nationale en Allemagne, née d’une scission du parti chrétien social, ouvertement antisémite. L’Union revendique une politique coloniale expansionniste.


Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Naissances en 1896[modifier | modifier le code]

Décès en 1896[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Pescheux, Le royaume asante (Ghana): parenté, pouvoir, histoire, XVIIe-XXe siècles, Karthala,‎ 2003 (ISBN 9782811137519, résumé)
  2. Culture 48
  3. Ambassade du Rwanda - Bienvenue
  4. Bataille de boumba 1896
  5. Consuelo Novais Sampaio, Canudos : cartas para o barão, EdUSP,‎ 1999 (ISBN 9788531405389, résumé)
  6. Articles L'ANCIENNE LÉGATION DE RUSSIE À SÉOUL (ROYAUME DE CORÉE) - Бывшее пуское посольство, Jean-Marie Thiébaud
  7. Code civil de l'empire du Japon : livres I, II et III, Paris, L. Larose,‎ 1898 (résumé)
  8. Club de l indépendance corée 1896
  9. Expo-Archive - 1896
  10. a, b et c date du calendrier julien