La Rioja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Rioja (homonymie).
La Rioja
Blason de La Rioja
Héraldique
Drapeau de La Rioja
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Capitale Logroño
Statut d'autonomie 9 juin 1982
Sièges au Parlement 4 députés
5 sénateurs
Président Pedro Sanz (PP)
ISO 3166-2:ES ES-RI
Indicatif téléphonique 841, 941
Démographie
Gentilé Riojan, Riojane (en français)
riojano, riojana (en castillan)
Population 323 609 hab. (2012)
Densité 64 hab./km2
Rang 17e rang (0,7 %)
Géographie
Coordonnées 42° 15′ N 2° 30′ O / 42.25, -2.5 ()42° 15′ Nord 2° 30′ Ouest / 42.25, -2.5 ()  
Superficie 504 500 ha = 5 045 km2
Rang 16e rang (1,0 %)
Localisation
Localisation de La Rioja
Liens
Site web http://www.larioja.org/

La Rioja est une communauté autonome du Nord de l'Espagne, uniprovinciale, sans littoral, traversée par l'Èbre et la Oja, limitée par le Pays basque au nord, par la Navarre au nord et à l'est, par l'Aragon à l'est et par la Castille-et-León au sud et à l'ouest.

Le point culminant de la province est le San Lorenzo à 2 271 mètres (Sierra de la Demanda).

La région est réputée pour ses vins (D.O.C. Rioja).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme La Rioja, est d'étymologie difficile d'où l'existence de différentes hypothèses :

  • Une d'elles, la théorie basco-iberique, estime que l'origine est basque et que « La Rioja » dérive de "errioxa"». Ainsi, Mateo Anguiano Nieva[1] fait dériver le nom de herri qui signifierait « terre », et ogi « pain » ; et qui donnerait « terre de pain ».
  • Pour sa part, Merino Urrutia, historien et maire d'Ojacastro entre 1912 et 1913, considère que le nom proviendrait de la rivière Oja (qui a pour racine le mot basque oia, « forêt »). Parce que si nous tenons compte que le préfixe de Rioja pourrait venir du latin rivum, « rivière », le terme ferait une allusion aux nombreuses feuilles que celui-ci entraînait en automne, comme il arriverait avec Tolosa, Lodosa ou Toulouse en référence à la boue qu'entraînait la rivière[2].
  • Dans la juridiction de Miranda del Ebro de 1099, on trouve la première référence à La Rioja comme Rioiia, apparaissant plus tard comme Riuum de Oiha et Rivo de Oia dans le cartulaire de Santo Domingo de la Calzada de 1150. Pour cette raison quelques chercheurs considèrent que le toponyme dérive de la rivière Oja. Toutefois cette thèse présente une certaine faiblesse quand on considère le nom original de ce cours d'eau, de Glera ou Illera, encore en utilisation. Plutôt paraît une adéquation du premier terme documenté Rioiia à la langue castillane en un temps où la région se trouvait en conflit avec le Royaume de Navarre.
  • L'actuel mot basque d'Errioxa pourrait être un néologisme crée à partir de la graphie moderne Rioxa auquel on ajoute un er- (caractéristique typique du basque dont très peu de mots commence par r). Aussi et en connexion avec la théorie qui défend l'origine basque du toponyme, ce pourrait être une simple adaptation aux actuelles normes du basque unifié, le batua, d'une dénomination pretérita Herri Oia devenue en Errioxa d'une manière analogue à l'actuelle Erribera ou Ribera en Navarre de herri = ville ou pays et bera = basse.

En tout cas, aucune théorie ne peut être considérée comme concluante étant donné la pénurie de sources documentaires.

Origine[modifier | modifier le code]

Les traces de peuplement les plus anciennes connues de la Rioja datent du néolithique. Les monuments mégalithiques ne sont pas rares.

La région fut envahie comme toute l'Europe par les Celtes. Les berons fondèrent la ville de Varea, tout près de l'actuelle Logroño.

Logroño, elle, fut fondée par les Romains au IIe siècle. À la chute de Rome, les Wisigoths dominent l'Espagne entière. La Rioja reste sous leur tutelle jusqu'en 714, date de l'invasion maure. Elle resta possession arabe pendant trois siècles. Elle fut incorporée à la Castille par Alphonse VI en 1073.

Elle se trouvait sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, el Camino francés. Les pèlerins qui la traversaient furent à l'origine de son développement économique.

La Navarre tenta plusieurs fois de s'emparer de la région, mais la domination castillane resta incontestable jusqu'à l'unification de l'Espagne sous Isabelle la Catholique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de La Rioja.

Jusqu'à l'arrivée des Romains au IIe siècle avant notre ère, La Rioja a été occupé par trois tribus : les Berons[3], qui se trouvaient dans la Vallée de l'Ebre, les Pelendons[4] dans les zones de montagne et les Vascons dans quelques zones de la Basse Rioja. La région a été envahie par des musulmans au début du VIIIe siècle.

Le territoire de La Rioja a été en conflit entre les royaumes de Navarre et de Castille depuis le Xe siècle. Les rois Alphonse VIII de Castille et de Sanche VI de Navarre, après avoir signé une trêve en août 1176, ont admis le roi d'Angleterre comme arbitre, celui-ci émettant l'Arbitrage prononcé du Roi Henri II d'Angleterre[5] en mars 1177, dans lequel la Navarre perdait presque tout ce qu'est actuellement La Rioja, en la cédant à la Castille.

La langue basque dans La Rioja

Malgré cette séparation, le voisinage avec la Navarre a rendu propice le maintien d'une connexion socio-culturelle continue.

Le 30 novembre 1833, on créait la nouvelle Province de Logroño, dont les territoires appartenaient jusqu'à ce jour aux provinces de Soria et de Burgos, formant 9 partis judiciaires : Alfaro, Arnedo, Calahorra, Cervera del Río Alhama, Haro, Logroño, Nájera, Santo Domingo de la Calzada et Torrecilla en Cameros.

Elle s'est formée en Communauté autonome uniprovinciale après la Transition démocratique espagnole étant donné sa différenciation économique et géographique en ce qui concerne le reste de la Vieille-Castille, ainsi que pour un rejet à finalement intégrer dans une autre région, hors de Castille-et-León ou y compris le Pays basque ou basco-Navarrais, comme le défendaient certains. Le Statut d'Autonomie a été signé le 9 juin 1982[6], et dont aura lieu à partir de cette année et à cette date le Jour de La Rioja[7].

Fossiles de dinosaures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fossiles de La Rioja.
Empreinte fossilisée d'un Theropoda trouvé près de Enciso.

Pendant la période du Crétacé inférieur la zone géographique de Cameros a fait partie d'une plaine inondée qui était périodiquement asséchée, laissant des zones boueuses où les traces de dinosaures étaient marquées à leurs pas. Avec le temps celles-ci étaient restées sèches et recouvertes par de nouveaux sédiments dont le poids pressait les couches inférieures, en faisant les solidifier dans des roches avec le passage de millions d'années. L'érosion a usé les couches supérieures en rendant très visibles ces formations rocheuses, en permettant d'observer ces icnites (foulées fossiles). La Rioja souligne par le nombre et la conservation de ces gisements, en faisant, selon les experts, un des territoires paléontologiques le plus important du monde[8].

Symboles de La Rioja[modifier | modifier le code]

Le drapeau[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'ancienne Diputación Provincial de Logroño. Il ne fut pas adopté officiellement, mais utilisé institutionnellement[9].

Le drapeau a été approuvé par l'ancienne députation provinciale en 1979 et apparaît dans le Statut d'autonomie de 1982, selon lequel le drapeau est formé par quatre bandes horizontales et de taille égale, des couleurs rouge, blanc, vert et jaune[10]. En outre, et tout comme le drapeau national, le blason pourra figurer dans le centre du drapeau[11].

Le blason[modifier | modifier le code]

Le blason de La Rioja est héraldiquement décrit dans les articles sixième et septième de la Loi 4/1985, du 31 mai (BOLR nº 64, du 4 juin) :

"El escudo de La Rioja es, estructuralmente, un escudo partido, timbrado con la corona real cerrada. En la partición derecha, de oro el campo, la Cruz roja de Santiago alzada sobre el Monte Laturce y flanqueada por dos conchas de peregrino, esmaltadas en plata y silueteadas en gules. En la partición izquierda, sobre campo de gules, un castillo de oro de tres torres almenadas cabalgando sobre un puente mazonado de sable, bajo el cual discurre un río en plata. En la bordura lucen tres flores de lis."
"Le blason de La Rioja est, structurellement, un blason divisé, estampillé avec la couronne royale fermée. Dans la séparation droite, d'or le domaine, la Croix rouge Santiago soulevée sur la Montagne Laturce et flanqué par deux coquilles de pèlerin, émaillées en argent et silueteadas de gueules. Dans la séparation gauche, sur le domaine de gueules, un château d'or de trois tours almenadas en montant sur un pont mazonado de sable, sous lequel réfléchit une rivière en argent. Dans la bordura brillent trois fleurs de lis."

L'hymne[modifier | modifier le code]

L'hymne de La Rioja est la composition musicale appelée La Rioja[12], composée par l'enseignant Eliseo Pinedo López. Bien qu'il n'existe pas de règlement[13] sur le texte et la partition, dans les actes officiels on utilise le peu de fragments qui sont encore conservés de cette composition, jouée pour la première fois en 1965. Il existe un texte créé alors par le chroniqueur provincial José María Lope de Tolède, mais il n'a pas été officialisé.

Culture[modifier | modifier le code]

Chemin de Saint Jacques[modifier | modifier le code]

Le Chemin de Saint Jacques a eu une grande importance tout au long des années dans ces territoires. Il existe deux routes qui passent par eux. Le chemin français , le plus populaire, qui en partant de Roncevaux passe par Pampelune, Estella, los Arcos et dans La Rioja, par Logroño et Nájera pour arriver à Santo Domingo de la Calzada où confluera avec l'autre chemin appelé de l'Intérieur ou Chemin Santiago Basque de l'Intérieur, qui en venant de France par Irun, passe par Andoain, Beasain, Zalduondo, Vitoria-Gasteiz, La Puebla de Arganzón[14], en entrant dans La Rioja par les Conchas de Haro[15] vers Briñas[16], Haro, Zarratón, Cidamón, San Torcuato, Bañares et finalement Santo Domingo de la Calzada (probablement le lieu le plus fréquenté du chemin dans la région), d'où il continuera vers Belorado chemin à Saint-Jacques-de-Compostelle pour finir son trajet riojan à Grañón.

Beaucoup de communes par lesquelles passe le chemin disposent de pensions, pour que les pèlerins puissent passer une nuit.

Patrimoine de l'Humanité[modifier | modifier le code]

San Millán de Suso.

Le 4 décembre 1997 les monastères de San Millán et de Monastère de Yuso[17] et Monastère de Suso[18] ont été déclarés patrimoine de l'Humanité en Europe par l'UNESCO. Tous les deux se trouvent dans la localité riojane de San Millán de la Cogolla, et sont célèbres parce que là on a trouvé les Glosas Emilianenses[19].

Le Monastère de Suso (de d'en haut), le plus ancien, a entamé sa construction à la fin du VIe siècle pour loger la tombe de San Millán, ermite disciple de San Felices de Bilibio[20], tandis que le monastère de Yuso (de de vers le bas) a ses origines dans le Xe siècle, en disposant des reconstructions postérieures dans les siècles XVI, XVII et XVIII. Compte avec une importante bibliothèque de Livres de chœur du XVIIe siècle, ainsi qu'avec une collection excellente de fac-similes.

Dans le monastère a été instruit Gonzalo de Berceo, le premier poète connu en langue castillane.

Géographie[modifier | modifier le code]

Èbre et viticulture dans La Rioja

L'Ebre entre dans La Rioja par les gorges étroites des Conchas de Haro et la parcourt sur 120 km avant de poursuivre vers la Méditerranée. Aux Conchas de Haro le fleuve est à 445 m d'altitude, et seulement à 260 m quand il quitte la Communauté, dans la Réserve Naturelle des Bosquets de l'Ebre à Alfaro. Le cours du fleuve, qui constitue grosso modo la limite nord de La Rioja, est par conséquent très rapide dans la région.

La vallée de l'Ebre court entre 40 et 60 km de distance parallèlement à la cordillère Ibérique, dont les altitudes oscillent de 1 000 à 2 000 m. De la cordillère se détache vers le nord, entrant profondément dans La Rioja, la sierra de la Demanda, qui comporte avec les 2 271 m d'altitude du mont San Lorenzo le point culminant riojan.

De la cordillère descendent sept rapides rivières vers l'Ebre, qu'à La Rioja on dit : Celle des sept vallées. Elle se nomment, d'est en ouest, Alhama, Cidacos, Leza, Iregua, Najerilla, Oja et Tirón, bien que les têtes d'Alhama et de Cidacos soient de Soria et celles le Najerilla-Neila et la Tirón de Burgos. Parfois on ajoute le Linares (affluent de l'Alhama), en groupant le Tirón avec son affluent l'Oja.

Toutes les rivières de ces vallées reçoivent des affluents qui forment d'autres vallées avec leur organisme propre, comme le sont ceux de Linares, Ocón, Jubera, Borgne, Brieva, Viniegras, San Millán. Et il existe un nombre presque illimité de précipices grandioses de nature splendide comme Aguas Buenas, Nieva, Manzanares, Ardancha, Navajún, Valderresa, Ollora, Tobía, San Martín et d'autres.

Sur les hautes terres croissent des chênes, hêtres et pins. Et il y a des bruyères genévriers, buis, prunelles, des houx, cistes. Et de grandes pentes avec de fins pâturages pour les équidés et bovins. Plus bas on trouve des chênes, oliviers et amandiers. Et près de l'Ebre, sur les plateaux, les terres sont pour les céréales, betteraves et pommes de terre, tant que les collines sont couvertes d'immenses vignes donnant les vins qui font le renom mondial de la région.

Toutes les rivières riojanes, y compris l'Ebre, ont une rangée de peupliers et peupliers noirs comme compagnie inséparable. De Los Alamos riojanos a écrit Ana María Matute : « … les voir au bord de l'eau, renversant le paysage, signalant comme lances magiques envers le pays irréel et mystérieux du fond de la rivière ».

Communications et transports[modifier | modifier le code]

La Rioja est reliée par voie aérienne grâce à l'aéroport de Logroño-Agoncillo. Elle dispose de relations ferroviaires avec Madrid, Saragosse, Barcelone, Valladolid et Vitoria avec la ligne Castejón-Miranda qui traverse la région d'est en ouest. La principale gare de la Communauté est celle de Logroño.

Question routes, La Rioja a des communications avec les régions voisines, fondamentalement par l'autoroute AP-68. On a construit récemment des voies rapides, comme celle du Chemin de Compostelle qui relie Pampelune à Logroño et arrivera prochainement à Burgos.

Comarques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Comarques de La Rioja.
Comarques de La Rioja.

La Communauté de La Rioja manque d'une "comarcalisation" qui a de l'importance administrative. On a traditionnellement utilisé celle composant les neuf partis judiciaires qui existaient dans l'antiquité, correspondant à Haro, Santo Domingo de la Calzada, Nájera, Logroño, Torrecilla en Cameros, Calahorra, Arnedo, Alfaro et Cervera del Río Alhama.

De manière plus générale, La Rioja est considérée comme divisée en trois régions, celles-ci étant Rioja Alta, Rioja Media et Rioja Baja, selon le lit de la rivière Ebre, chacune d'elles comportantune zone de vallée dans le nord, un climat méditerranéen et une de zone de montagne dans la zone sud, et de climat continental.

Dû au fait que les anciens partis judiciaires de Santo Domingo de la Calzada et de Nájera couvraient des localités situées dans les vallées et montagnes et en tenant compte de la grande différence orographique entre ces zones, on traite généralement ses zones respectives de sierras Ezcaray et Anguiano comme des comarques. La comarque de Torrecilla en Cameros (habituellement connue comme Cameros) est divisé en outre traditionnellement en Camero Nouveau et Vieux.

Comme ceci, sont prises en considération généralement les suivantes :

Démographie[modifier | modifier le code]

Principales localités de la Rioja.

La Rioja dispose, selon des données de l'INE de 2008, d'une population de 317 021 habitants, avec une densité de population de 62,93 habitants par km2. C'est la Communauté autonome avec la plus faible population d'Espagne. Sa capitale, Logroño, avec 150 071 habitants, est la ville la plus peuplée.

Principales localités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Municipalités de La Rioja.

Viticulture[modifier | modifier le code]

Les trois sous-régions de production

On y produit le vin star de l'Espagne, celui qui a sorti la viticulture ibérique de sa production de masse. Ici, le rendement est le plus faible du pays et le vignoble de la Rioja est le seul, avec le Priorat, à jouir de la distinction D.O.Ca. (vins à appellation d'origine qualifiée, plus rigoureuse que les vins à appellation d'origine contrôlée) . D'où des rouges d'une grande finesse, aux arômes marqués par leur vieillissement en fûts de chêne. Autre particularité: La Rioja est au cœur des « bodegas », ces maisons anciennes de négoce. Celles-ci achètent la plupart des raisins de la région et se chargent de l'assemblage, du vieillissement, de la mise en bouteille. Ces dernières années, afin d'accroître leur notoriété, les grandes marques comme Campo Viejo, marqués de Riscal ou Ysios se sont lancées dans une course à la production d'avant-garde.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Patatas a la riojana.

Le plat typique le plus connu est les pommes de terre à la riojana (patatas a la riojana), pommes de terre cuites avec du chorizo et des (chuletillas) Côtelette d'agneau au sarment[21], ce plat est habituellement élaboré dans des entrepôts et à l'air libre, en cuisant sur une grille les côtelettes sur les braises des sarments de vignes. Mais on compte une infinité de plats autochtones que l'on peut déguster dans chacun des restaurants de la région. La cuisine traditionnelle riojane est généralement constituée de mets consistants dont les pots-au-feu et les ragoûts qui ont comme base les produits du potager du Rivage de l'Ebre, combinés avec des produits de l'abattage du porc. On peut mentionner les caparrones[22] d'Anguiano, le Haricot commun avec des cailles, la morue à la riojana, les embuchados[23], et de truite à la riojana. Il convient aussi de mentionner le chorizo typique de la région et le Fromage Camerano[24].

Du potager il faut souligner la borraja (Bourrache officinale), l'artichaut, le chardon, le haricot vert, l'asperge et le champignon, tous à la base d'une infinité de recettes traditionnelles comme les légumes secs, qui peuvent surtout profiter dans la Rioja Baja, et plus concrètement à Calahorra, où ont lieu annuellement les Jornadas de la Verdura (Journées des légumes) [25] au mois d'avril, où l'on organise un grand marché du légumes, et les bars et restaurants de la ville offrent des Pintxos et des plats typiques élaborés avec ces produits.

Les excursions gastronomiques vers la capitale Logroño, sont célèbres, spécialement pour la rue Laurel, où l'on peut déguster des Pintxos et tapas variés arrosés de vin de Rioja, dans un environnement détendu et convivial.

Desserts typiques[modifier | modifier le code]

Des desserts typiques de la golmajería[26] riojana sont, entre autres, les ahorcaditos[27] de Santo Domingo de la Calzada, fardelejos[28] Arnedo ou des massepains de Soto[29] de Soto en Cameros.

Fêtes[modifier | modifier le code]

Certaines des célébrations des plus populaires et déclarées d'Intérêt Touristique National sont les Fiestas del Santo y Las Doncellas (Fêtes du Saint et les Pucelles de Santo Domingo de la Calzada, la festivité de la vendange de Logroño, la bataille du vin de Haro, la danse des zancos d'Anguiano[30] et les Picaos[31] à San Vicente de la Sonsierra.

Sa sainte patronne est la Vierge de Valvanera.

Personnalités liées à la province[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mateo Anguiano Nieva ou Mateo Anguiano Echevarría (né à Anguiano (La Rioja 1610, décédé à la fin du XVIIIe siècle) est un religieux capucin espagnol. Gardien des couvents d'Alcalá de Henares et de Tolède, on le considère comme un des plus érudits parmi les moines de sa communauté.
  2. José Juan Bautista Merino Urrutia, Dialnet.
  3. Les berones ont été un peuple préroman de la péninsule Ibérique d'origine celte ou celtibère installé à partir du IIe siècle a. C. dans la zone de l'actuelle Rioja.
  4. Les pelendones, ont été un peuple celtibère qui habitait la région des sources du Douro, c'est-à-dire, Nord de la province de Soria, Sud-Est de celle de Burgos et Sud-Ouest de celle de La Rioja).
  5. L'arbitrage prononcé du roi Henri II d'Angleterre sur la propriété territoriale et les limites frontalières entre les rois Alphonse VIII de Castille et de Sanche VI de Navarre dit Le Sage a été émis le 16 mars 1177 après avoir accepté les rois de Castille et le Royaume de Navarre un accord-convention le 25 août 1176 dans lequel ils acceptaient la volonté du roi anglais et que serait respectée une trêve de sept ans.
  6. Autonomia de La Rioja
  7. Le Jour de La Rioja est la journée de fête de la Communauté autonome espagnole de La Rioja (Espagne). Il a lieu le 9 juin, en commémoration de la signature par le Roi Juan Carlos Ier du Statut d'Autonomie de La Rioja à cette date de l'année 1982 et au moyen duquel était constituée comme Communauté autonome uniprovinciale.
  8. Fósiles de La Rioja permiten reconstruir totalmente el dinosaurio 'Baryonix'
  9. Flags of the world, La Rioja
  10. (es) Artículo 3, apartado 1 del Estatuto de Autonomía de La Rioja (ley orgánica de 9 de junio de 1982)
  11. Signes d'identité riojane. Article septième de la Loi 4/1985, du 31 mai (BOLR nº 64, du 4 juin)
  12. Article 8 de la Loi 4/1985 du 31 mai
  13. EL HIMNO DE LA RIOJA
  14. La Puebla de Arganzón est une localité et une commune situés dans la province de Burgos, Communauté autonome de Castille et de Leon (Espagne), comarque de l'Ebre, parti judiciaire de Miranda de Ebro, mairie du même nom.
  15. Les Conchas de Haro ou Conchas de Ebro est un canal naturel entre des roches calcaires produit par la rivière Ebre dans son entrée dans La Rioja, à une altitude de 445 m, marquant la séparation entre les Monts Obarenes par les riscos Bilibio et de la Montagne de Région cantabrique par les riscos de Buradón.
  16. Briñas est une commune de la Communauté autonome de La Rioja (Espagne). Elle se situe dans le Nord-Ouest de la province, entre la montagne du Toloño et la rive gauche de l'Ebre. Elle dépend du parti judiciaire de Haro.
  17. Le Réal Monastère de San Millán de Yuso (yuso signifiait vers le bas en castillan ancien) est située à la ville de San Millán de la Cogolla, province de La Rioja (Espagne), sur la rive gauche du Cárdenas, en pleine vallée de San Millán. Manière part de l'ensemble monumental de 2 monastères, avec le plus ancien Monastère de San Millán de la Suso (d'en haut).
  18. Le Monastère de San Millán Suso ou Monastère de Suso (suso signifie en haut en castillan, bien que déjà en désuétude) est située près de ville de San Millán de la Cogolla, province de La Rioja (Espagne), sur la rive gauche du Cárdenas et manière de l'ensemble monumental de deux monastères, avec un autre construit ultérieurement et qui se trouve plus bas, appelé Monastère de San Millán de Yuso, les deux déclarés patrimoine de l'Humanité.
  19. Les Glosas Emilianenses sont de petites annotations manuscrites, effectuées en plusieurs langues (latin, roman et euskera médiéval), entre des lignes ou dans les marges de quelques passages du codex latin Aemilianensis 60 à la fin du Xe siècle ou avec davantage de probabilité au début du XIe siècle.
  20. San Felices de Bilibio, aussi appelé Félix (c.443 [1] - 540), a été aujourd'hui un anachorète Bilibio, commune de Haro - de La Rioja (Espagne). De lui, il est dit il a été homme sanctissime.
  21. Les chuletillas au sarment (aussi appelées côtelettes au sarment) est un plat typique de la gastronomie de La Rioja, dont l'ingrédient principal sont les côtelettes (appelées costillas d'agneau dans les autres parties d'Espagne). Il fait généralement partie de toute célébration dans cette Communauté, et difficile à voir hors de cette dernière.
  22. dans la région de La Rioja (Espagne) et quelques secteurs limitrophes, une variété de haricots rouges de forme plus courte et arrondie qu'à l'habitude. Par extension on appelle caparrones le pot-au-feu préparé avec ce haricot, un des plus importants plats de la gastronomie riojana. Dans sa préparation on ne doit pas oublier le chorizo local.
  23. Les embuchados sont un plat typique de La Rioja (Espagne), élaboré à base de boyaux d'agneau bien propres, enroulés comme écheveau. C'est un Pintxo (prononcer pintcho) habituel de la rue Laurel de Logroño. La façon de le servir est coupé en rondelles, passé sur la plancha avec beaucoup de sel. On l'accompagne généralement de poivrons rouges.
  24. Le Fromage Camerano ou des Cameros est un fromage espagnol originaire de la Montagne des Cameros dans La Rioja. Il est confectionné avec du lait de chèvre. On le trouve frais ou légèrement huilé. Il est actuellement dans une démarche de demande de sa reconnaissance d' Appellation d'origine protégée, ayant été publiée dans le BOE du 6 novembre 2006, la demande de registre et dans le BOR la décision favorable pour la démarche de la demande d'inscription dans le registre communautaire.
  25. Jornadas de la Verdura de Calahorra
  26. Golmajería ou golmajía est la dénomination qui est donnée aux sucreries dans La Rioja (Espagne). L'origine du mot est incertaine, bien que beaucoup le mettent en rapport avec des réminiscences musulmanes.
  27. Les ahorcaditos sont des sucreries de Pâte feuilletée et amande avec une forme de Coquille Saint-Jacques typiques de Santo Domingo de la Calzada, La Rioja (Espagne). Sa production a commencé en 1953 de la main du pâtissier calceatense Jose Alberto Hernando Aliende, dans la Pâtisserie Isidro. Ils se seraient diffusés tôt dans toute la province de La Rioja, devenant populaires parmi les pèlerins du Chemin de Saint Jacques. Il prend son nom du miracle de la poule attribué à Santo Domingo de la Calzada.
  28. Les fardelejos sont une pièce de pâtisserie typique d'Arnedo (La Rioja, Espagne). Il s'agit d'une sucrerie d'origine arabe qui a commencé à être produite dans la localité d'Arnedo dans les IXe et Xe siècles. Elle consiste en un pâté en croûte de Pâte feuilletée rempli de massepain mais beaucoup plus léger, et de forme rectangulaire. En plus d'être la sucrerie typique des festivités populaires et patronales, le fardelejo peut être consommé comme déjeuner ou de dessert. Obtenu de « http://es.wikipedia.org/wiki/Fardelejos »
  29. Le Massepain de Bosquet est une variété de massepain d'origine arabe, qui dispose de la dénomination La Rioja Qualité depuis 1989. Il est fondamentalement élaboré dans la localité riojana de Soto en Cameros (Espagne).
  30. La Danse des zancos est une festivité folklorique traditionnelle d'Anguiano dans La Rioja (Espagne). Huit jeunes du village, pourvus de zancos de 45 centimètres hauteur et vastes jupons (faldones), sont lancés sur une colline pavée en tournant sur eux-mêmes.
  31. Les Picaos sont une pénitence de la religion chrétienne, professée actuellement uniquement dans la localité de San Vicente de la Sonsierra dans La Rioja (Espagne). Elle est effectuée pendant les processions et chemins de croix (Viacrucis). Il consiste à l'autoflagelation du dos, d'un groupe de personnes comme acte de foi et volontairement, appelés disciplinantes, au moyen d'une frappe continue avec un écheveau. Le 17 février 2005 le ministère de l'Industrie, du Tourisme et du Commerce d'Espagne a accordé le titre de Festivité d'Intérêt Touristique National pour les jours de jeudi et vendredi saint.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]