Tarragone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarragone
Tarragona (ca)(es)
Blason de Tarragone
Héraldique
Drapeau de Tarragone
Drapeau
Vue du centre de Tarragone. Au fond, la cathédrale.
Vue du centre de Tarragone.
Au fond, la cathédrale.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne Catalogne
Province Bandera actual de la provincia de Tarragona.svg Province de Tarragone
Comarque Tarragonés
District judic. Tarragone (Municipio)
Maire
Mandat
Josep Fèlix Ballesteros (PSC)
2007-2011
Code postal 43.001 à 43.008
Distance de Madrid 534 km
Démographie
Gentilé - tarragoní / ina (ca)
Population 130 323 hab. (2012)
Densité 2 090 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 06′ 57″ N 1° 14′ 59″ E / 41.115697, 1.249594 ()41° 06′ 57″ Nord 1° 14′ 59″ Est / 41.115697, 1.249594 ()  
Altitude 68 m
Superficie 6 235 ha = 62,35 km2
Rivière(s) Le Francolí
Bordée par la Mer Méditerranée
Divers
Site(s) touristique(s) Patrimoine classé par l’Unesco : Ensemble archéologique de Tarragone (2000)
Saint patron Sant Magí (19 août), Santa Tecla (23 septembre)
Localisation
Localisation de Tarragone

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

Voir sur la carte administrative de Catalogne
City locator 14.svg
Tarragone

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Tarragone

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Tarragone
Liens
Site web www.tarragona.cat (ca)

Tarragone est une ville et une municipalité du sud de la Catalogne, en Espagne, capitale de la province de Tarragone et de la région du Tarragonès.

En 2012, la ville compte 130 323 habitants.

Son emplacement au long de la Méditerranée sur la Costa Daurada, avec ses plages, ses centres de loisirs, tout comme la tradition historique et le patrimoine artistique, en font une attraction touristique de premier ordre. Son origine remonte à l'ancienne Tarraco romaine, capitale Tarraconaise de toute la péninsule. L'ensemble archéologique de Tarraco a fait de Tarragone un site du patrimoine mondial de l'Unesco.

Histoire[modifier | modifier le code]

On pense qu'elle fut fondée à la fin du IIe millénaire av. J.-C. par un peuple égéen. Elle fut conquise par les Ibères, puis par Gnaeus Cornelius Scipio Calvus en -218.

Tarraconaise

Les Romains la nommaient Tarraco et en firent la capitale de la province romaine de Tarraconaise (recouvrant une partie de la péninsule ibérique). Elle fut la résidence d'Auguste, de Galba et d'Hadrien lors de leurs déplacements en Espagne.

Elle est envahie par les Wisigoths en 464 et les Maures en 714.

Au XIIe siècle, elle devient le siège d'une éphémère principauté normande fondée par Robert Burdet.

Tarragone vers 1643, pendant la guerre des faucheurs

Le 4 mai 1641, l'armée française de Henri d'Escoubleau de Sourdis se présente devant Tarragone et les troupes de terre de Philippe de La Mothe-Houdancourt commencent le blocus de la cité. Durant les mois de mai et juin, on s'est battu aux environs de Tarragone. Le Fort de Salou est tombé aux mains des français le 9 mai et celui de Constantí le 13 mai. Au prix de deux combats navals (combat du 4 juillet et combat du 20 août, la flotte espagnole commandée par Don García Álvarez de Tolède y Mendoza force le blocus une première fois puis met en déroute la flotte française commandée par Henri d'Escoubleau de Sourdis.

Siège de Tarragone par les troupes napoléoniennes

Durant la Guerre d'indépendance espagnole Tarragone fut assiégée par les troupes Françaises, une première fois, sans succès, en 1809, une seconde fois du 4 mai 1811 au 28 juin 1811, ou la ville est le théâtre d'une bataille napoléonienne sanglante : le siège de Tarragone au cours duquel les troupes du maréchal Suchet se livrent à un massacre sur la population de la ville. Cet épisode de la Guerre d'indépendance espagnole est relaté par Honoré de Balzac dans la nouvelle les Marana[1]. Un 3e siège de Tarragone, en 1813, fut entrepris sans succès par les troupes anglaises.

Après leur expulsion de France en 1903, les Pères Chartreux se réfugient à Tarragone, où ils reprennent la production de la Chartreuse. Celle-ci garde son nom d'origine ; les Français la surnomment « La Tarragone » (verte 55° et jaune 43°). Cette distillerie de Tarragone restera en activité jusqu'en 1989. La distillerie de Voiron reprendra son activité dès 1935, avec le retour des Chartreux en France.

La ville abrite aujourd'hui un port important de la mer Méditerranée.

Le souvenir des amphithéâtres romains, de même que les marchés de rue et les nombreux temples, évoquent deux mille ans d’histoire. À côté des ruines des cirques romains, la cathédrale Sainte-Thècle (Santa Tecla en espagnol) domine le centre de Tarragone.

Le patrimoine religieux de Tarragone est riche et sa cathédrale remarquable. La ville fut hôte de l'année jubilaire en 2008, étant ainsi un point de rencontre de pèlerinages du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Tarragone est le siège de l'église catholique en Catalogne.

Démographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La municipalité avec une population de 130 323 habitants (recensement de l'INE, le 1er janvier 2012) fait partie de l'aire métropolitaine de Tarragone, avec 220 042 habitants (2009). La province compte 800 000 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Port industriel de Tarragone

La ville de Tarragone avec son agglomération reste très compétitive sur le plan national et international grâce à son fort secteur industriel et touristique. Le secteur tertiaire augmente en effectifs année après année. Le taux de chômage est relativement bas avec 10 % en 2009 et le PIB par habitant est le plus élevé de l'État. Tarragone a connu une grande transformation commerciale ; aujourd'hui elle est la place la plus forte du sud de la Catalogne et attire jusqu'à elle les habitants des provinces voisines.

Capitale économique, intellectuelle et culturelle du sud de la Catalogne, son influence va au-delà des frontières provinciales. Elle abrite le plus grand centre pétrochimique d'Espagne, et depuis 2008 l'Institut catalan pour la recherche chimique ainsi que le centre de recherche chimique national espagnol où plusieurs sociétés multinationales travaillent dans la R & D. La consolidation de son centre financier et bancaire s'est établi grâce à la fusion de trois banques catalanes qui ont localisé leur siège dans la ville.

Le patrimoine religieux, avec son séminaire, le palais épiscopal et la cathédrale ont été en 2008 lieu de réunion de l'Année jubilaire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un des bâtiments de l'Université Rovira i Virgili

Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle abrite de nombreux centres de loisirs, de nombreux monuments qui peuvent être visités : 14 monuments romains, 8 de style moderniste.

Ville universitaire avec l’université laboral et l’université Rovira i Virgili, Tarragone jouit d'une vie étudiante mouvementée[réf. nécessaire] avec plus de 25 000 étudiants. Sa place diplomatique se consolide avec trois consulats généraux.

L'agglomération abrite le centre de loisirs le plus important d'Espagne (PortAventura) et quatre autres parcs d'attractions sont à proximité de Tarragone, à Salou. Créant ainsi le plus grand complexe de parcs d'attractions de l'État avec cinq parcs. À cela s'ajoute de nombreux golfs.

Tarragone est le siège d'un archevêché, dont le palais archiépiscopal et le séminaire jouxtent la cathédrale Sainte-Marie.

Ensemble archéologique[modifier | modifier le code]

L'ensemble archéologique de Tarragone est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2000[2]. Il s'étend autour de la ville de Tarragone et comprend : murs romains, forum provincial, cirque romain, amphithéâtre antique, théâtre romain, nécropole paléochrétienne, arc de triomphe, etc.

Cathédrale Sainte-Thècle[modifier | modifier le code]

Façade de la cathédrale

La cathédrale, dédiée à sainte Thècle, est construite en 1171. Sa façade est romane avec un portail gothique, orné de sculptures du Christ du Jugement dernier, de vingt-trois prophètes de l'Ancien Testament et apôtres, et de la Vierge à l'Enfant. Le haut de la façade demeure incomplet, à cause de la crise due à la grande peste de 1348. On trouve aussi un sarcophage paléochrétien du IVe siècle. La grande rosace évoque celle de Notre-Dame de Paris.

L'intérieur de la cathédrale se déploie autour d'une grande nef et de chapelles: celle de sainte Thècle, celle de l'Immaculée Conception, celle du Saint-Sépulcre, celle des Onze Mille Vierges, celle de Notre-Dame et celle du Saint-Sacrement. Le tombeau de l'archevêque Jean d'Aragon et le retable au-dessus du maître-autel sont remarquables.

Le cloître construit en 1214 jouxte la cathédrale. Il servait aux chanoines du chapitre de la cathédrale. Léon XIII conféra le titre de basilique mineure à la cathédrale en 1894 qui est monument historique depuis 1905.

Musée national archéologique[modifier | modifier le code]

Le musée archéologique

Le musée national archéologique (Museu Nacional Arqueològic) montre de manière impressionnante l’histoire mouvementée de Tarragone.

Festivités[modifier | modifier le code]

Castells à Tarragone en 2008
La Sainte Tecla à Tarragone

Le 19 août, Tarragone célèbre son saint patron, Sant Magi. Dans toutes les villes de la Catalogne, la « festa major » est indissociable des castells, des « gegants » (géants) et des « cabeçuts » (grosses têtes). Ces derniers défilent dans les rues en dansant la sardane, aux sons des gralles et des tambours catalans. Un festival international de feux d'artifices. La santa Tecla.

Transports[modifier | modifier le code]

Le port de Tarragone est le premier port de marchandises de l'État espagnol. L'Aéroport de Tarragone-Reus est situé à Reus, à 13 km du centre ville et dispose de vingt-huit lignes régulières internationales et nationales. La ville dispose d'une gare TGV (gare de Camp de Tarragone) et d'une gare centrale desservie par les trains régionaux et de grandes lignes. Tarragone est ainsi reliée à Madrid, Barcelone, Saragosse, Valence et la France.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Tarragone est jumelée avec[3] :

Panorama et galerie[modifier | modifier le code]

Vue panoramique
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]