Castille-La Manche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castille (homonymie).
Castille-La Manche
Castilla-La Mancha
Blason de Castille-La Manche
Héraldique
Drapeau de Castille-La Manche
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Capitale Tolède
Statut d'autonomie 3 août 1982
Sièges au Parlement 20 députés
22 sénateurs
Président María Dolores de Cospedal (PP)
ISO 3166-2:ES ES-CM
Démographie
Gentilé castellano-manchego, castellana-manchega (en castillan)
Population 2 121 888 hab. (2012)
Densité 27 hab./km2
Rang 9e rang (4,37 %)
Géographie
Coordonnées 39° 52′ N 4° 01′ O / 39.866666666667, -4.0166666666667 ()39° 52′ Nord 4° 01′ Ouest / 39.866666666667, -4.0166666666667 ()  
Superficie 7 946 300 ha = 79 463 km2
Rang 3e rang (15,7 %)
Localisation
Localisation de Castille-La Manche
Liens
Site web http://www.castillalamancha.es
Cathédrale de Cuenca.
Maison du XVe siècle à Cuenca.

La communauté autonome de Castille-La Manche est une des 17 communautés autonomes d'Espagne. C'est l'héritière de la région historique de Nouvelle-Castille (Castilla la Nueva), exception faite de la province de Madrid dont il fut décidé qu'elle constituerait une communauté propre, séparée de Castille-La Manche, après la division territoriale de l'Espagne suite à la promulgation de la Constitution de 1978. En revanche la province d'Albacete, qui appartenait à la région de Murcie, lui a été attribuée.

Elle est limitrophe des communautés autonomes de Castille-et-León, Madrid, Aragon, Valence, Murcie, Andalousie et Estrémadure.

Elle est composée de 5 provinces : la province d'Albacete, de Ciudad Real, de Cuenca, de Guadalajara et de Tolède.

Sa capitale est Tolède. Sa ville la plus peuplée est Albacete.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette communauté autonome est une réalité politique et administrative récente. Cependant, depuis l'Antiquité, de nombreux peuples ont laissé une trace dans cette région. Vers le IVe siècle av. J.-C., les Ibères et les Celtibères vivaient déjà sur ce territoire. Vers la fin du IIe siècle av. J.-C., les historiens font état d'incursions de Romains qui s'installent dans la région. Avec la décadence de l'Empire romain, diverses tribus germaniques pénètrent dans la péninsule et les Wisigoths occupent ces terres, choisissant Tolède pour capitale politique et religieuse.

En 711, les Arabes assiègent la péninsule et entament ainsi une large période de coexistence et de superposition de cultures, religions et langues. Après la désintégration au début du XIe siècle (1031) du Califat de Cordoue surgissent dans la péninsule plusieurs royaumes de taifas, parmi lesquels se détache le Royaume médiéval de Tolède, dont le territoire coïncide en grande partie avec l'actuelle Castille-La Manche.

Le règne de ces taifas connut un important essor artistique et culturel, mais leur faiblesse politique les rendît plus vulnérables face aux Royaumes chrétiens, qui avançaient lentement depuis le Nord, conquérant les principales villes et territoires sous le pouvoir musulman; Alphonse VI prit Tolède en 1085, une des villes les plus importantes de Al Andalous; Alphonse VIII prit la ville de Cuenca en 1177, Alphonse X fonda Villa Real en 1255 qui devint par la suite Ciudad Real. De nombreux châteaux et forteresses rappellent que ce territoire médiéval a pendant longtemps constitué une frontière disputée entre chrétiens et musulmans. Dans ce processus militaire, la Couronne bénéficiait de l'aide des ordres militaires qui, en échange du paiement de leurs services, se voyaient octroyés des territoires très étendus, devenant ainsi de puissants seigneurs.

Au XVIe siècle, cette région connut un essor démographique et agricole qui fit notamment diminuer pour le siècle suivant la peste, les famines et l'émigration.

Au XVIIIe siècle, on assista également à un essor démographique accompagné de l'extension générale de l'agriculture. Les crises successives de la Monarchie, l'étape de la dictature de Primo de Rivera et l'avènement de la IIe République furent vécues dans la région avec une intensité comparable aux autres territoires espagnols. Les décennies qui ont suivi la guerre civile furent marquées par une émigration massive vers les centres urbains des autres régions et à l'étranger. Dans les années 1950 et 1960, plus de 500 000 personnes émigrèrent ainsi majoritairement vers Madrid, Valence et la Catalogne.

La promulgation de la Constitution espagnole de 1978 et la création de l'État des Autonomies sont le point de départ pour une nouvelle ère d'organisation politique.

Le statut actuel de la communauté autonome de Castille-La Manche date de 1982. José Bono Martínez, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) a été président de cette région de 1983 à 2004, année où il céda son poste à José María Barreda Fontes pour devenir ministre de la Défense. Lors des élections du 22 mai 2011, le Parti populaire obtient 25 sièges aux Cortes de Castille-La Manche contre 24 pour le PSOE. En raison de cette nouvelle majorité, María Dolores de Cospedal devient la nouvelle présidente de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha le 21 juin 2011.

Culture[modifier | modifier le code]

Le réalisateur de cinéma Pedro Almodóvar est originaire de la province de Ciudad Real. Il a reçu de nombreux prix internationaux, dont deux Oscars du cinéma et deux Golden Globes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]