Euronews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image illustrative de l'article Euronews

Création (21 ans)
Propriétaire Euronews SA
Slogan « L'info pure »
Format d'image 576i (SDTV)
Langue Français, allemand, anglais, italien, espagnol, portugais, russe, arabe, polonais, turc, persan, ukrainien, grec et hongrois.
Pays Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Statut Chaîne d'information internationale en continu
Siège social Drapeau de la France Écully (Rhône)
Site Web http://fr.euronews.com/
Diffusion
Aire Europe, Asie, Amérique du Nord, Afrique du Sud
Diffusion Numérique terrestre, satellite, câble, télévision IP, streaming

Euronews est une chaîne de télévision internationale d’information en continu, lancée en 1993 et basée à Écully, près de Lyon, en France. Lors de sa création, la chaîne entend représenter la « première expérience de chaîne d'information multilingue au monde »[1].

Chronologie[modifier | modifier le code]

La guerre du Golfe met en évidence la dominance de CNN comme source d’images principale, Euronews est alors créé en 1992, par la volonté de l'Union européenne de radio-télévision (UER), afin de proposer une perspective européenne de l’actualité internationale. Sa stratégie consiste également à renforcer l'efficacité et la couverture des télévisions nationales de service public en Europe ainsi que de trouver un nouveau support devant participer à la construction d’une identité européenne, selon ses fondateurs[2]. Elle est diffusée à partir du [3].

Le , Euronews signe une convention avec l’Union européenne. Euronews s’engage dès lors à remplir une « mission d´information européenne ». En contrepartie, elle s’assure une situation financière stable pendant cinq ans, en recevant 5 millions d’euros de subvention par année, soit un total de 25 millions d’euros[4].

En avril 2013, Euronews lance une nouvelle chaîne YouTube baptisée Euronews Knowledge[5].

Langues diffusées[modifier | modifier le code]

  • lors du lancement en 1993, Euronews diffuse en cinq langues : français, allemand, anglais, espagnol et italien
  • en 1999, le portugais s'ajoute.
  • en septembre 2001, le russe permet de répondre à l'extension de la chaîne à l'Est.
  • au , Euronews diffuse également en langue arabe[6] afin de couvrir une large population en Afrique du Nord, Moyen-Orient et en Europe.
  • le , le turc s'ajoute aux huit premiers canaux audio.
  • le , le persan permet de satisfaire les public d'origine iranienne.
  • le 24 août 2011, l'ukrainien est lancé, elle devient la 11e langue offerte.
  • le 16 décembre 2011, le polonais est accessible en langue sélectionnable
  • depuis le 18 décembre 2012, la chaîne diffuse ses programmes en grec à destination des téléspectateurs en Grèce et Chypre.
  • le hongrois est disponible en avril 2013.

Format[modifier | modifier le code]

Après avoir exploité la norme analogique PAL pour sa diffusion, Euronews a adopte la norme numérique DVB-T. Depuis le , la chaîne est diffusée au format 16/9 et abandonne ainsi le format 4/3 de ses origines. Les canaux audio exploités pour chaque langue étant monophoniques. Euronews exploite également les services télétexte.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le , Euronews se dote d'une nouvelle identité, d'un nouvel habillage d'antenne et d'un nouveau site internet[7].

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Depuis 1993 : « L'info pure »

Spécificité éditoriale et stratégie[modifier | modifier le code]

Dans sa stratégie de communication, Euronews entend délivrer une « information juste, vraie et détachée de toute opinion politique, permettant à chaque individu de se forger sa propre opinion sur le monde ». La chaîne est diffusée simultanément en 12 langues, présentant les informations d'un point de vue européen. Lors de son développement, Euronews est l'une des rares chaînes d'information à n'avoir aucun présentateur, notamment en plateau. En 2011, la chaîne se réorganise et met en place un plus grand nombre de reporters sur le terrain afin d'offrir une couverture éditoriale plus efficace, lors des grands événements. Depuis son lancement, Euronews est diffusée par satellite en clair (sans nécessité d'abonnement) sur le continent européen, notamment via l'opérateur Eutelsat. En 2011, la chaîne est reçue par 350 millions de foyers, répartis dans 155 pays[8]. Cumulant une audience de 6 millions de téléspectateurs par jour, elle s'affiche comme la première chaîne internationale d'information en Europe, devant CNN International, BBC World News, CNBC Europe[9] et France 24.

Dans sa communication, Euronews affirme sa différence, notamment par rapport aux chaînes concurrentes anglo-saxonnes, en prétendant donner « la priorité aux faits et en refusant tout sensationnalisme quant au traitement de l’information ». L'émission emblématique No comment constituée d'un reportage brut sans commentaire, veut refléter ce positionnement éditorial.

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Conseil de surveillance 
Michaël Peters

Le Conseil de Surveillance (CS)[10] est composé de 16 membres,

dont six personnalités et dix représentants des actionnaires – chaînes de télévision publique :

  • Paolo GARIMBERTI – président du CS
  • Andreï Bystritsky – vice-président du CS, président de la société de diffusion "The Voice of Russia" et conseiller du D.G. de VGTRK (Russie)
  • Stéphanie Martin – Directrice de la diversification et des chaînes thématiques de France Télévisions (France)
  • Ahmet Koyuncu - Directeur Général de la TRT (Turquie)
  • Philippe Cayla
  • Pier Luigi Malesani
  • France télévisions – Jean Reveillon
  • RAI (Italie) – Stefano Luppi
  • RTR (Russie) – Petr Fedorov
  • SSR (Suisse) – Mariano Tschuor
  • RTP (Portugal) – José Lopes de Araujo
  • RTBF (Belgique) – Jacques Briquemont
  • ERT (Grèce) – Fotini Yiannoulatou
  • TRT (Turquie) – Mehmet Yilmaz Kucuk
  • RTE (Irlande) – Adrian Moynes
  • SNRT (Maroc) – Mohamed Ayad
Directoire
  • Michael Peters : Président du Directoire

Le , âgé de 33 ans, Michaël Peters né en 1972, est promu directeur général d'EuroNews. Il est entré au sein de la chaîne de télévision en 1998, comme directeur financier. Puis a été nommé directeur général adjoint en 2003. Le 16 décembre 2011, Michael Peters est nommé Président du Directoire[11].

  • Lucian Sârb, Directeur de la Rédaction
  • Olivier de Montchenu, Directeur commercial et Directeur Général d’Euronews Sales
  • Cécile Leveaux, Directrice des ressources
  • David Cipel, Directeur administratif et financier
Directions de la rédaction
Lucian Sârb, Berlin 2011
  • Lucian Sârb

Le journaliste roumain Lucian Sârb, directeur éditorial de la chaîne éco-fi roumaine The Money Channel depuis 2006, rejoint Euronews le 4 mai 2009 en tant que directeur de la rédaction. Il a en effet été nommé par le directoire d'Euronews S.A. à la tête des 350 journalistes composant les 8 équipes linguistiques de la chaîne, qui émet en allemand, anglais, arabe, espagnol, français, italien portugais, russe et en turc à partir de janvier 2010. "La nomination de Lucian Sârb est représentative de l'importance de l'Europe centrale dans le développement de la chaîne et dans ses choix éditoriaux", explique Euronews. Le journaliste, qui a débuté sa carrière en 1994 à TVR (Televiziunea Română), a été membre du conseil d'administration de la chaîne de 2003 à 2005[12].

Rédacteurs en chef
  • Peter Barabas (à partir du 31 août 2009)

Peter Barabas pendant les neuf dernières années travaille en tant que responsable d’édition news et rédacteur en chef adjoint news production pour Associated Press Television News. Peter Barabas a la double nationalité roumaine et anglaise et parle plusieurs langues[13].

  • Gardenia Trezzini

Capital[modifier | modifier le code]

Deux structures distinctes exploitaient la chaîne Euronews jusqu’en 2008 :

  • La SECEMIE (Société éditrice de la chaîne multilingue d’information Euronews) était un consortium d’actionnaires composé de vingt-et-une chaînes de télévisions. Elle effectue le contrôle éditorial de la chaîne[3].
  • La SOCEMIE (Société opératrice de la chaîne multilingue d’information Euronews) était détenue à 100 % par la SECEMIE depuis 2003. Cette société éditrice diffuse Euronews[14].

En , la SECEMIE ouvre son capital au secteur privé. Alcatel-Alstom en devint le principal opérateur par le biais de sa filiale, la Générale Occidentale
en achetant 49 % des parts. Le , la société britannique ITN rachète les parts d’Alcatel-Alstom. ITN est une chaîne de production d’information audiovisuelle fournissait déjà les journaux d’information des chaînes britanniques ITV, Channel 4 et Channel Five. Par le biais d’Euronews, elle souhaitait alors se placer ainsi sur le marché international et concurrencer BBC World News. Depuis l’entrée d’ITN dans le capital de la chaîne, la présentation et la programmation d’Euronews sont remaniées. Elle se dotée d’un nouvel habillage, tandis que la grille de programmes s’oriente davantage vers des tranches « tout-info » et vers davantage de directs. En outre, en 1999, ITN favorise la modernisation technique en faisant passer Euronews au tout numérique. Dès 2000, ITN exprime sa volonté de vendre sa participation au capital de la SECEMIE. Le , la SECEMIE rachèta les parts d’ITN et détint alors 100 % des parts de la SOCEMIE. Cette opération, réalisée par les dix-huit actionnaires de l’époque, montrait leur volonté de renforcer le caractère de service public d’EuroNews, conformément à sa charte éditoriale[15].

L'assemblée générale des actionnaires qui se tient le à Lyon, approuve la fusion des sociétés SECEMIE SA (la société éditrice) et SOCEMIE SAS (la société opératrice) en une seule entité juridique : Euronews SA, elle reste de droit français[16],[17].

Les 21 actionnaires et partenaires d'Euronews SA sont[8] :

Actionnaires fondateurs
Anciens actionnaires

Parmi les actionnaires fondateurs d'Euronews (SECEMIE) ne font pas partie de ceux d’Euronews SA les chaînes suivantes :


Nouveaux actionnaires
Collectivités territoriales actionnaires

Les actionnaires les plus importants en parts au capital sont :

  • Drapeau de la France France Télévisions (23,93 %)
  • Drapeau de l'Italie Rai (21,54 %),
  • Drapeau de la Russie RTR (15,98 %).
  • Drapeau de la Turquie TRT (14,81 %)
  • Drapeau de la Suisse SSR (9,15 %)
  • Drapeau : Maroc SNRT (6 %)[18]

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2006 2007 2008
Chiffre d'affaires 12,6 12,18 50,3
Résultats nets part du groupe 2,32 0,82 1,1
Résultats d'exploitation 4,96 % 4,17 % 12,45 %

Siège[modifier | modifier le code]

Nouveau siège de la chaîne dans le quartier de La Confluence à Lyon.

À sa naissance, le siège de chaîne est installé dans la commune d'Écully (Rhône). Elle emménagera en 2014 dans le quartier de La Confluence, à Lyon, dans de nouveaux bâtiments en construction de 6 700 m2[19].

Programmes[modifier | modifier le code]

La chaîne diffuse des bulletins d’information toutes les demi-heures ainsi que des magazines traitant de l’actualité économique, sportive, politique, européenne, scientifique[20].

Les principales sources audiovisuelles sont les deux agences d’images internationales APTN (Associated Press Television News) et Reuters TV (RTV) auxquelles elle est abonnée ainsi que les chaînes partenaires qui échangent leurs images dans le cadre de l’Union européenne de radio-télévision (UER). S'ajoutent également, le contenu délivré par les agences d’information AFP, ANSA, LUSA, DPA, EFE et ITAR-TASS. Ce large choix de sources et d'images permet aux journalistes de traiter et analyser une synthèse, un comparatif et de relayer toutes les tendances et opinions, sans privilégier tel ou tel point de vue national.

Grille des programmes[modifier | modifier le code]

News

  • news : l'information internationale toutes les 30 minutes.
  • no comment : la parole aux images, à l'état brut et sans commentaires.
  • interview : entretiens avec les personnalités qui font l'actualité mondiale.
  • comment visions : les défis du futur de la planète vus par les plus grands penseurs et scientifiques.
  • U talk : des vidéos et des messages postés sur euronews.net auxquels répondent des experts et l'équipe éditoriale d'euronews.
  • I talk : un débat entre un invité et les téléspectateurs qui interagissent via des vidéos postées sur euronews.net
  • the network : un feu croisé pour trois personnalités, trois opinions, trois différents points de vue.

Sport & météo

  • sport : les temps forts et les résultats des grands événements sportifs dans le monde.
  • eurofoot : les résultats des derniers matchs des ligues européennes de football.
  • meteo world : les prévisions météo des cinq continents.
  • meteo europe : les prévisions météo complètes du continent européen.
  • meteo airport : pour les voyageurs, la météo des principaux aéroports dans le monde.

Business

  • business : l'actualité économique, financière et le monde des affaires.
  • markets : la bourse, les taux de change et le prix des matières premières.
  • wall street live : en direct du New Stock Exchange, les indices Nasdaq et Dow Jones à l'ouverture.
  • business agenda : le guide des grands rendez-vous qui ont un impact sur l'économie mondiale.

Affaires européennes

  • perspectives : un sujet d'actualité vu par différentes chaînes de télévisions européennes.
  • europe weekly : la revue hebdomadaire sur les événements de la semaine, enrichie par les réactions des internautes.
  • reporter : quelles que soient les politiques, euronews expose les avantages et les inconvénients pour les citoyens européens.
  • close-up Europe : un leader d'opinion interrogé sur le plus important thème politique, économique ou social européen, de la semaine.

Style de vie

  • le mag : les nouvelles tendances culturelles et artistiques.
  • rendez-vous : l'agenda européen de la culture.
  • cinema : avant-premières, sorties en salle et interviews de ceux qui font l'actualité du 7ème art.
  • terra viva : des initiatives et des solutions pratiques pour la sauvegarde de notre planète.
  • muscia : les concerts, les artistes et les festivals en Europe.
  • learning world : une revue des différentes facettes de l'éducation dans le monde.

Sci-tech

  • hi-tech : les derniers développements technologiques et la couverture des salons internationaux.
  • science : magazine consacré aux projets scientifiques en Europe.
  • space : l'activité spatiale européenne.
  • futuris : les programmes de recherche menés au sein de l'Europe.
  • fly : l'aviation et le trafic aérien d'aujourd'hui et de demain.
  • trends : une compilation des termes ayant connu la plus forte progression sur Google durant les 7 derniers jours.
  • innovation : les entreprises qui apportent les résultats des projets de recherche européens aux marchés.

Diffusion[modifier | modifier le code]

En 2011 la chaîne est reçue dans 155 pays, représentant environ 350 millions de foyers[8] à travers la diffusion par numérique par satellite, les réseaux câblés et les réseaux hertziens. Depuis 2004, la chaîne est également diffusée sur plates-formes numériques dont l’ADSL et la télévision numérique terrestre[21].

Euronews dispose d’une couverture globale grâce à un réseau de 35 satellites. La chaîne est diffusée en numérique clair (accès libre, sans nécessité de s'abonner) via les satellites Hot Bird 6, Astra, Eurobird, Noorsat, Hispasat, Nilesat et Arabsat. Elle fait également partie d’une trentaine de bouquets numériques dont Canalsat en France, Digital + en Espagne, ZON TV au Portugal, Sky au Royaume-Uni et en Irlande, Sky Italia ainsi que Dish Network aux États-Unis, Select TV en Australie, Digiturk en Turquie et Orbit au Moyen-Orient. Ses programmes sont également repris par une partie des réseaux câbles et ADSL des pays touchés.

Euronews est également reçue par 203 millions de foyers par voie terrestre. 49 chaînes nationales dans 33 pays diffusent le signal d’Euronews en direct sur leur réseau terrestre[21]. TVR, la chaîne publique roumaine, diffuse ainsi du lundi au vendredi à 22 h 00, un bulletin d’information d’Euronews en roumain auprès de 8 millions de foyers. En France, France 3 diffuse chaque matin Euronews en direct de 6 h à 7 heures, tout comme La Trois de la RTBF (Belgique) qui diffuse le JT et le magazine entre 19h00 et 19h30. Et aussi en Italie avec Rai 1, qui diffuse 25 minutes de la chaîne.

Chaînes reprenant Euronews dans leur programme national :

Euronews diffuse également par podcast, sur son site officiel, son programme no comment. Il est également mis à disposition des internautes sur le site de partage YouTube, depuis [22].

Audience[modifier | modifier le code]

La chaîne souscrit aux études audiométriques de différents pays.

Selon ces études, euronews est la première chaîne d'information en Europe, du fait que ces sondages précisent qu'elle est regardée quotidiennement par près de 2,9 millions de foyers européens via le câble et les satellites ainsi que par près de 3,7 millions via les réseaux terrestres (hertziens). Conformément à ces études, Euronews rassemble quotidiennement le double de téléspectateurs que l'américaine CNN international et cinq fois plus de téléspectateurs que la britannique BBC World News. Elle est également la deuxième chaîne d'info au monde sur YouTube, derrière Russia Today[23].

Régie publicitaire[modifier | modifier le code]

Le groupe est aussi doté d'une régie publicitaire, dont les trois composantes deviennent filiales de Euronews SA : Euronews Sales Ltd (Royaume-Uni), Euronews Sales SARL (France) et Euronews Sales GmbH (Allemagne).

Euronews Radio[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Gonsales, « Euronews crée une chaîne pour YouTube », Le Figaro,‎ 9 avril 2013 (lire en ligne)
  • Daniel Psenny, « Euronews bientôt en arménien », Le Monde,‎ 30 mai 2009 (lire en ligne)
  • Enguérand Renault, « Michael Peters : « Euronews est la deuxième chaîne d'info au monde sur YouTube » », Le Figaro,‎ 4 novembre 2013 (lire en ligne)
  • Guillaume Fraissard, « Euronews va proposer une version en arabe en juillet 2008 », Le Monde,‎ 12 décembre 2007 (lire en ligne)

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]