Asie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asie (homonymie).
Asie
Carte de l'Asie.
Carte de l'Asie.
Superficie 43 810 582 km2
Population 4 342 255 000 hab. (2014)
Densité 99 hab./km2
Pays 51
Dépendances 5
Principales langues Mandarin, arabe, russe, hindi, tamoul japonais, tagalog, indonésien, persan, ourdou, turc, coréen, Arménien
Fuseaux horaires UTC+2 (Turquie et Chypre)
UTC+12 (Russie) UTC+9 (Chine et Japon)
Plus grandes villes Tokyo, Shanghai, Bombay, Manille, Jakarta, Séoul, Calcutta, Bangkok, Istanbul, Dubaï, Pékin, Dacca, Karachi, Téhéran, Pusan.

L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Avec 43 810 582 km2 de terres et 4,3 milliards d'habitants[1], l'Asie est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le plus peuplé (environ 60 % de la population mondiale). L'Asie est plus un concept culturel qu'une entité physique homogène.

Ce continent abrite le plus haut sommet du monde, l'Everest qui culmine à 8 848 mètres, ainsi que la plus haute tour du monde, Burj Khalifa, à Dubaï, d'une hauteur de 828 mètres. Il héberge aussi la terre émergée la plus éloignée de tout océan, située à 2 648 km de la côte la plus proche, au nord-ouest de la Chine (46° 17′ N 86° 40′ E / 46.283, 86.67 ()).

Étymologie[modifier | modifier le code]

La première mention connue du mot proviendrait d'une stèle assyrienne qui distingue les rivages de la mer Égée par deux mots phéniciens : Ereb, le « couchant », et Assou, le « levant ». L'origine des noms grecs Eurôpê (« Europe ») et Asia (« Asie ») se trouve vraisemblablement dans ces deux termes sémitiques[2]. À moins que le terme Ασία soit plus ancien et proviendrait lui-même de l'akkadien (w)aṣû(m)[réf. nécessaire] qui signifie « monter », « croître » en parlant du Soleil. Le terme pourrait également dériver d'Assuwa (en), un État confédéré situé dans l'Ouest de l'Anatolie et dont le nom proviendrait du hittite assu qui signifie « bon ».

Par la suite, les Ioniens auraient désigné asia comme étant la région basse et humide, située autour des vallées du Caystre, de l’Hermos et du Méandre. Leurs expansions géographiques auraient fini par qualifier ainsi toute l'Asie Mineure (Anatolie) ou, par opposition au monde grec ou égyptien, l'empire Perse. Même si l’adjectif asios apparaît une seule fois vers -800 chez Homère pour désigner la « plaine marécageuse de part et d’autre du Caystre »[3]. Dans l'Iliade, Homère parle aussi d’un Troyen, un certain Asios, fils d'Hyrtacus.

Vers -440, le Grec Hérodote découpe le monde en trois parties qu'il nomme en l'honneur de trois personnages de la mythologie grecque : l'Europe en l'honneur de l'Océanide Europe ou de la fille d'Agénor, Europe, la Libye en l'honneur de Libye et l'Asie (Ασία) en l'honneur de l'Océanide Asie (plus communément appelée Clymène).

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Vue satellite de l'Asie.
Article détaillé : Géographie de l'Asie.

L'Asie est un sous-continent de 43 810 582 km2. Il possède plusieurs records géographiques mondiaux : l'altitude maximale (Everest avec 8 848 m), l'altitude minimale (mer Morte avec -417 m) et la terre émergée la plus éloignée de tout océan (située à 2 648 km de la côte la plus proche, coordonnées 46° 17′ N 86° 40′ E / 46.283, 86.67 ()).

Grands ensembles[modifier | modifier le code]

On distingue quatre grands domaines :

Asie des moussons (Asie de l’est et du sud) 
Il y fait toujours chaud. L’été, les moussons venues de l’océan Indien apportent des pluies abondantes qui causent de nombreuses inondations mais qui sont essentielles aux cultures. Le climat et le relief des plaines et des plateaux sont favorables à la culture du riz, une plante qui a besoin de chaleur et qui pousse dans l’eau. Presque tout l’espace en est cultivé.
Asie des montagnes (centre de l’Asie avec l’Himalaya
Le climat est froid en raison de l'altitude ; comme cette région est à l’abri des vents marins, les précipitations sont rares. L’été, le sol est couvert par une maigre prairie naturelle.
Asie froide (nord de l’Asie) 
Le climat est continental avec des hivers très rigoureux et devient polaire près de l’Arctique. Le centre de cette partie de l’Asie est occupé par une grande forêt, la taïga, qui laisse place près de l’océan Arctique à une végétation de mousses et d’arbustes, la toundra.
Asie sèche (ouest de l’Asie) 
Cette région est marquée par l’aridité. Le milieu est désertique avec de vastes étendues de sable ou de pierres. Un climat tempéré méditerranéen occupe une étroite bordure à l’ouest du continent.

Géographie politique[modifier | modifier le code]

Carte des pays d'Asie.
Pays et territoires Capitale Superficie
(km²)
Population
(est. 2013)
Densité
(hab./km²)
Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan Kaboul 647 500 30 551 674 47
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite Riyad 2 152 000 28 828 870 13
Drapeau de l'Arménie Arménie Erevan 29 800 2 976 372 100
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan Bakou 86 600 8 177 717 94
Drapeau de Bahreïn Bahreïn Manama 665 686 585 1 032
Drapeau du Bangladesh Bangladesh Dhâkâ 144 000 156 594 962 1 087
Drapeau du Bhoutan Bhoutan Thimphou 47 000 753 945 16
Drapeau du Brunei Brunei Bandar Seri Begawan 5 770 379 444 66
Drapeau du Cambodge Cambodge Phnom Penh 181 035 15 135 169 84
Drapeau de la République populaire de Chine Chine (RPC) Beijing ou Pékin 9 596 960 1 385 566 537 144
Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord Pyongyang 120 540 24 895 480 207
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Séoul 99 274 49 262 598 496
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Abou Dabi 82 880 9 346 126 112
Drapeau de la Géorgie Géorgie Tbilissi 69 700 4 661 473 67
Drapeau de Hong Kong Hong Kong 1 104 7 018 636 6 357
Drapeau de l'Inde Inde New Delhi 3 287 590 1 252 139 596 381
Drapeau de l'Indonésie Indonésie Jakarta 1 919 440 249 865 631 130
Drapeau de l'Iran Iran Téhéran 1 648 000 77 447 168 47
Drapeau de l'Irak Irak Bagdad 437 072 33 765 232 77
Drapeau d’Israël Israël Tel Aviv[4] 20 770 7 733 123 372
Drapeau du Japon Japon Tokyo 377 835 127 143 577 337
Drapeau de la Jordanie Jordanie Amman 92 300 7 273 799 79
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan Astana 2 717 300 16 440 547 6
Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan Bichkek 198 500 5 213 898 26
Drapeau du Koweït Koweït Koweït 17 820 2 418 393 136
Drapeau du Laos Laos Vientiane 236 800 6 769 755 29
Drapeau du Liban Liban Beyrouth 10 452 4 821 938 461
Drapeau de Macao Macao 29 566 375 19 530
Drapeau de la Malaisie Malaisie Kuala Lumpur 329 750 29 716 965 90
Drapeau des Maldives Maldives Malé 298 359 008 1 204
Drapeau de la Mongolie Mongolie Oulan-Bator 1 565 000 2 832 224 1,8
Drapeau de la Birmanie Birmanie Naypyidaw 678 500 53 259 219 78
Drapeau du Népal Népal Katmandou 147 781 27 797 547 188
Drapeau d'Oman Oman Mascate 309 500 3 632 444 12
Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan Tachkent 447 400 28 934 102 65
Drapeau du Pakistan Pakistan Islâmâbâd 803 940 182 142 594 227
Drapeau de la Palestine Palestine Ramallah 5 860 4 326 295 738
Drapeau des Philippines Philippines Manille 300 000 98 393 574 328
Drapeau du Qatar Qatar Doha 11 437 2 168 673 190
Drapeau de la Russie Russie Moscou 17 075 200 142 833 689 8
Drapeau de Singapour Singapour Singapour 699 4 492 150 6 426
Drapeau du Sri Lanka Sri Lanka Sri Jayawardenapura 65 610 21 273 218 324
Syrie Syrie Damas 185 180 21 898 061 118
Drapeau du Tadjikistan Tadjikistan Douchanbé 143 100 7 320 815 51
Drapeau de la République de Chine Taïwan (RDC) Taipei 35 980 23 146 090 643
Drapeau de Thaïlande Thaïlande Bangkok 514 000 67 010 502 130
Drapeau du Timor oriental Timor oriental Dili 15 007 1 132 879 75
Drapeau de la Turquie Turquie Ankara 780 580 74 932 641 96
Drapeau du Turkménistan Turkménistan Achgabat 488 100 5 042 920 10
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam Hanoï 329 560 91 679 733 278
Yémen Yémen Sanaa 527 970 24 407 855 46

Frontières[modifier | modifier le code]

Beaucoup de géographes ne considèrent pas l'Asie comme un continent séparé de l'Europe, car il n'y a pas de séparation physique entre les deux[5].

L'Asie constitue l'est et le nord de l'Afro-Eurasie ou encore l'est de l'Eurasie. Elle est délimitée au nord par l'océan Arctique, à l'est par l'océan Pacifique, au sud par l'océan Indien, au sud-ouest par l'océan Indien (mer Rouge) et à l'ouest par l'océan Atlantique (mer Méditerranée et mer Noire), le Caucase, la mer Caspienne, le fleuve Oural et les monts Oural.

L'Asie est séparée du continent américain par le détroit de Béring, de l'Océanie par différents mers et détroits et de l'Afrique par l'isthme de Suez. En revanche, la séparation avec le continent européen est nettement plus arbitraire dans la mesure où l'Europe et l'Asie forment une seule masse continentale clairement continue.

Les critères qui définissent l'Europe comme un continent distinct de l'Asie pourraient s'appliquer à d'autres portions de l'Eurasie : Proche et Moyen-Orient, Asie du Sud, Insulinde, etc. On rencontre ainsi le terme de sous-continent Indien pour parler des pays qui constituent la péninsule indienne : Pakistan, Inde, Népal, Bhoutan, Bangladesh, Sri Lanka et Maldives.

Asie-Europe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Limites de l'Europe.

Au XVIIIe siècle, le tsar Pierre Ier désire faire de la Russie une puissance européenne. Son géographe Tatitchev propose alors en 1703 que les monts Oural, le fleuve Oural et le Caucase constituent la frontière entre Europe et Asie en lieu et place du Don qui incluait alors la Russie dans l'Asie.

Avec l'extension récente de l'Union européenne aux portes de l'Asie tant dans les Balkans qu'en Europe de l'Est se pose une nouvelle fois le problème du tracé exact de la limite entre Europe et Asie. Certains géographes[Qui ?], par commodité, voudraient repousser la limite au-delà du Caucase afin d'inclure notamment l'Arménie et la Géorgie en Europe. D'autres, à l'inverse, voudraient voir cette frontière fixée à la dépression de Manytch située au nord du Caucase dans le but d'inclure les peuples turcs du Caucase dans l'Asie.

Asie-Océanie[modifier | modifier le code]

En 1831, l'explorateur et géographe Jules Dumont d'Urville découpe l'Océanie en quatre régions : la Polynésie, la Micronésie, la Mélanésie et l'Insulinde (alors appelée Malaisie). Cette dernière partie sera ensuite rattachée à l'Asie ce qui explique la frontière actuelle entre Asie et Océanie : l'ensemble des îles indonésiennes sont asiatiques à l'exception de la Nouvelle-Guinée et des îles toutes proches. Mais le caractère arbitraire de cette limite amène les géographes à repenser cette frontière. Certains pensent qu'il serait plus approprié d'utiliser la ligne Wallace, d'autres voudraient inclure entièrement l'Indonésie en Asie en excluant le Timor oriental.

Asie-Afrique[modifier | modifier le code]

La frontière entre l'Asie et l'Afrique est généralement fixée à l'isthme de Suez ce qui exclut le Sinaï de l'Afrique[6]. L'Égypte se retrouvant à cheval sur deux continents, certains géographes[Qui ?] proposent de déplacer la limite entre ces deux continents à la frontière palestino-égyptienne.

Asie-Amérique[modifier | modifier le code]

Le détroit de Béring

Par commodité, la frontière entre ces deux continents est fixée à la frontière Russo-Américaine, aux alentours du détroit de Béring. Les îles Komandorski sont donc asiatiques tandis que le reste des îles Aléoutiennes sont américaines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de l'Asie.

Pendant six siècles, le développement du continent s'était construit autour de sa façade maritime. L'Union soviétique fermée, la Chine aussi, l'Inde repliée sur elle-même… l'essor de l'Asie s'était effectuée au travers de ses ports et de ses détroits, vers l'extérieur, Corée du Sud, Taïwan, Hong Kong, Singapour… La géographie économique et politique de l'Asie qui a émergé au XXe siècle est une géographie côtière. Le bras de fer militaire pour le contrôle de l'océan Indien est là pour en témoigner. Tout cela reste vrai, mais, en parallèle, une autre Asie émerge. Intérieure, continentale, terrestre. Des routes sont tracées, des voies ferrées posées, des pipelines et des villes forment peu à peu une infrastructure si importante que deux experts australiens, Anthony Bubalo et Malcolm Cook, y voient la naissance d'une nouvelle Asie, posée sur un axe est-ouest et qu'ils baptisent l'Asie « horizontale », en référence à l'Asie « verticale », construite le long des côtes. La liste des récents réseaux terrestres qu'ils dressent est impressionnante. Un oléoduc de 7 000 kilomètres entre Turkménistan et Chine. Un autre, en projet, entre l'Inde et l'Iran. Des milliers de kilomètres de tuyaux pour acheminer le pétrole russe vers la Chine. Des routes reliant la Birmanie à ce grand voisin. Des voies ferrées à grande vitesse vers le sud (Singapour) et vers l'ouest. Le rêve officiel chinois étant carrément de relier Shanghai à Londres en deux jours en 2025. Tout n'ira pas aussi vite que proclamé. Les Chinois ne pourront pas, conjoncture économique oblige, financer tous les travaux[7]

Grands empires[modifier | modifier le code]

L'Asie connut la domination au cours des siècles de diverses puissances telles que :

  • L'empire perse
  • L'empire grec : avec notamment Alexandre le Grand
  • L'Empire romain : au Moyen-Orient, notamment en Turquie, ce qui formera la province romaine d'Asie, et deviendra l'empire byzantin qui disparaîtra en 1453
  • L'empire khmer : avec la dynastie Varman. L'empire ira de Singapour au Nord Laos, du Viêt Nam à la Birmanie.
  • L'empire indien
  • L'empire chinois (dynasties Song, Zhou, Ming. Qin, Tang, Xu, Qing, etc)
  • L'empire arabo-musulman, dont l'Empire moghol de 1526 à 1857, qui s'étendait de la péninsule d'Arabie au sous-continent indien, en passant par l'Asie centrale
  • L'empire mongol
  • L'empire ottoman : de 1290 à 1923
  • l'empire russe (grâce à la conquête de la Sibérie)
  • l'empire japonais (avec la domination de la Mandchourie et de l'Extrême-Orient)

Époque coloniale[modifier | modifier le code]

Diverses puissances coloniales se sont partagé l'Asie :

Asie contemporaine[modifier | modifier le code]

Les colonies asiatiques ont été les premières à connaître l'indépendance grâce à des leaders tels que Jawaharlal Nehru et Mohandas Gandhi en Inde, Ho Chi Minh au Viêt Nam ou encore Sukarno et Hatta en Indonésie qui autoproclamèrent leurs pays respectifs indépendants en 1945, prenant les Empires coloniaux au dépourvu au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Les Américains comprenant la situation (et pour éviter d'éventuelles tensions comme les Pays-Bas avec l'Indonésie ou encore la France avec ses colonies indochinoises), ils décidèrent de donner l'indépendance aux Philippines en 1946, qui fut le premier pays officiellement indépendant d'Asie.

Le Royaume-Uni suivra en 1947 en déclarant l'indépendance du Pakistan et de l'Inde (bien que les comptoirs portugais et français ne doivent pas être pas indépendants avant les années 1950 et 1960). Il s'ensuivit des tensions ethno-religieuses entre les deux pays. Le Royaume-Uni rendit également le Sri Lanka et la Birmanie (1948) puis la Malaisie (1957), Singapour (1965), le Brunei (1984) et enfin Hong Kong (1997). Les Pays-Bas abandonnèrent l'Indonésie en 1949 à la suite d'une guérilla condamnée par l'ONU et qui se prolongera en conflit ethnique post-colonial. Quant à la France et au Portugal, ce n'est que tardivement qu'elles laissèrent leurs colonies. Pour la France, après une guerre contre l'Indochine qui l'épuise, elle donne l'indépendance au Laos, au Cambodge et au Viêt Nam en 1954 (ce dernier se divise en deux parties, Viêt Nam du Sud et Viêt Nam du Nord, ce qui les plongent dans une guerre pour récupérer la Cochinchine). Le Portugal, quant à lui, rendra son dernier comptoir qu'est Macao en 1999.

L'Asie contemporaine a été marquée par la création d'un État sioniste, Israël, en 1948 et cela entraînera des conflits d'ordre ethnico-religieux à plusieurs reprises. Les « superpuissances », c'est-à-dire les États-Unis et l'URSS, tentent de rallier à eux le continent, ce qui entraîne des tensions notamment en Corée (de 1950 à 1953) ; dans les années 1950 des révolutions éclatent au Moyen-Orient, comme en Syrie et en Irak puis, dans les années 1960, en Asie du Sud-Est comme la guerre du Viêt Nam (1967 à 1973), au Cambodge et au Laos ; l'Afghanistan sera envahi par l'URSS en 1979. La Chine deviendra un pays communiste en 1949 et s'ensuit la révolution culturelle en 1966.

Population et civilisation[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de l'Asie.

L'Asie compte à ce jour 4,3 milliards d'habitants, soit plus de la moitié de la population mondiale (environ 60 %)[8]. Environ 2 milliards d'entre eux ont moins de 20 ans. La population est toutefois très inégalement répartie : aux déserts humains de l'ouest et du nord de l'Asie s'opposent les grands foyers de peuplement de l'Asie du sud et de l'est.

La population asiatique croît au même rythme que la population mondiale. Certains pays mènent des politiques pour limiter les naissances, comme la Chine avec sa politique du mariage tardif et de l'enfant unique (toutefois assouplie depuis le début des années 2000 et surtout fin 2013[9]), ou l'Inde avec le versement d'allocations valorisées aux familles les moins nombreuses[10].

La fécondité varie selon les différentes régions d'Asie. Les pays d'Asie de l'Est ont un taux de fécondité très faible : 1,6 enfant par femme en Chine, 1,4 au Japon, 1,2 en Corée du Sud et 1,1 à Taïwan. En revanche, les pays d'Asie de l'Ouest, d'Asie centrale et d'Asie du Sud ont un taux de fécondité plus élevé : 5,1 enfants par femme en Afghanistan, 4,4 au Yémen, 3,8 au Pakistan ou encore 3 en Israël.

Langues[modifier | modifier le code]

Les langues les plus parlées en Asie sont le mandarin, avec environ 1 milliard de locuteurs et l'hindi[11].

Religions[modifier | modifier le code]

L'Asie compte plusieurs religions dispersées sur tout le continent : animisme, bouddhisme, christianisme, confucianisme, hindouisme, islam, judaïsme, shintoisme et le taoisme.

Lieux et monuments célèbres[modifier | modifier le code]

Le Taj Mahal en Inde.

Économie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie de l'Asie.

L'Asie est le plus grand continent du monde avec une marge considérable. Le continent est très riche en ressources naturelles, telles que le pétrole, les forêts, les poissons, l'eau, le riz, le gaz naturel, le cuivre et l'argent.

L'Asie abrite 6 des 25 plus grandes puissances économiques mondiales (8 si l'on compte la Russie et la Turquie) : la Chine, le Japon, l'Inde, la Corée du Sud, l'Indonésie et Taïwan (voir le tableau ci-dessous pour 2010).

Pays PIB nominal
(millions de $)
Rang mondial
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 5 745 133 2
Drapeau du Japon Japon 5 390 897 3
Drapeau de la Russie Russie 1 476 912 10
Drapeau de l'Inde Inde 1 430 020 11
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 986 256 15
Drapeau de la Turquie Turquie 729 051 17
Drapeau de l'Indonésie Indonésie 695 059 18
Drapeau de la République de Chine Taïwan 426 984 24

Industrie[modifier | modifier le code]

L'industrie en Asie a toujours été plus importante dans l'est et le sud-est de l'Asie, en particulier en Chine, à Taïwan, en Corée du Sud, au Japon, en Inde et à Singapour. Le Japon et la Corée du Sud continuent à dominer dans le domaine des firmes multinationales.

L'Asie émergente attire de nombreuses délocalisations grâce à une main-d'œuvre bon marché et peu exigeante sur les conditions de travail, sur les heures et les salaires. Par exemple, il y a très peu de lois sociales en Chine.

Finance[modifier | modifier le code]

L'Asie a plusieurs grands centres financiers : Hong Kong, Singapour, Tokyo, Shanghai et Mumbai. Dubaï connaît une croissance rapide en tant que centre financier pour l'Asie occidentale. Le nombre d'emplois dans les centres d'appel et les Business Process Outsourcing (BPOs) est très important en Inde, au Pakistan et aux Philippines en raison de la disponibilité d'un vaste nombre de personnes hautement qualifiées, de travailleurs anglophones. L'utilisation accrue de l'externalisation a aidé l'ascension de l'Inde et de la République populaire de Chine en tant que centres financiers. Grâce à sa grande industrie extrêmement compétitive des technologies et de l'information, l'Inde est devenue une importante plaque tournante pour l'externalisation.

Alliances commerciales[modifier | modifier le code]

Liste des pays par Indice de développement humain (IDH)[modifier | modifier le code]

IDHs les plus élevés

Rang Pays IDH
2012
Très élevé
1 Drapeau du Japon Japon 0,912
2 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 0,909
3 Drapeau de Hong Kong Hong Kong 0,906
4 Drapeau d’Israël Israël 0,900
5 Drapeau de Singapour Singapour 0,895

IDHs les plus faibles

Rang Pays IDH
2012
Faible
1 Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan 0,374
2 Yémen Yémen 0,458
3 Drapeau du Népal Népal 0,463
4 Drapeau de la Birmanie Birmanie 0,498
5 Drapeau du Pakistan Pakistan 0,515

Bibliographie[modifier | modifier le code]

La Face de l'Asie, René Grousset, Payot, 1955.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)World Population Prospects, the 2012 Revision.
  2. « L’Europe et son mythe : à la poursuite du couchant » de Michael Barry, Revue des deux Mondes, novembre-décembre 1999 (ISBN 978-2-7103-0937-6).
  3. Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire de noms de lieux, Paris, Le Robert,‎ 1992 (ISBN 9782850361951).
  4. La désignation de Jérusalem comme capitale est contestée actuellement par la quasi-totalité de la communauté internationale.
  5. http://encarta.msn.com/encnet/refpages/RefArticle.aspx?refid=761574726.
  6. http://www.encyclopediefrancaise.com/L'Asie.html.
  7. GEO no 398 d'avril 2012.
  8. Liste des continents par population.
  9. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/la-chine-assouplit-sa-regle-de-l-enfant-unique_1310404.html.
  10. http://yildizoglu.u-bordeaux4.fr/croissance/dos9900/population.html.
  11. http://www.photius.com/rankings/languages2.html.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]