Ségovie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ségovie
Segovia
Blason de Ségovie
Héraldique
Drapeau de Ségovie
Drapeau
Ségovie : la cathédrale, la vieille ville et la Sierra de Guadarrama
Ségovie : la cathédrale, la vieille ville et la Sierra de Guadarrama
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-et-León Castille-et-León
Province Flag Segovia province.svg Province de Ségovie
Comarque Ségovie
District judic. Ségovie (Municipio)
Budget 79 587 914 € [1] (2007)
Maire
Mandat
Pedro Arahuetes García (PSOE)
2011-2015
Code postal 40.001 à 40.006
Distance de Madrid 87 km
Démographie
Gentilé Segoviano/a
Population 54 844 hab. (2012)
Densité 335 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 57′ 00″ N 4° 07′ 00″ O / 40.95, -4.116667 ()40° 57′ 00″ Nord 4° 07′ 00″ Ouest / 40.95, -4.116667 ()  
Altitude 1 002 m
Superficie 16 360 ha = 163,6 km2
Rivière(s) L'Eresma et le Clamores
Divers
Site(s) touristique(s) Patrimoine classé par l’Unesco : Vieille ville et aqueduc (1985)
Saint patron San Frutos (25 octobre)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Castille-et-León

Voir sur la carte administrative de Castille-et-León
City locator 14.svg
Ségovie

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Ségovie

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Ségovie
Liens
Site web www.segovia.es

Ségovie est une ville espagnole, en Castille-et-León, capitale de la province de Ségovie. Elle se trouve à une heure de route (ou une demi-heure de train avec l'AVE) de Madrid, au confluent des rivières Eresma et Clamores, au pied de la Sierra de Guadarrama.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2004 2008
54 375 54 287 54 368 55 586 56 858


Histoire[modifier | modifier le code]

Le peuplement de Ségovie est fort ancien. À l'endroit qu'occupe aujourd'hui l'Alcazar se trouvait une place forte celte. Pendant l'époque romaine, Ségovie appartenait à la juridiction impérialeconvent») de Clunia (dans l'actuelle province de Burgos). On pense que la ville fut abandonnée suite à l'invasion islamique. Après la conquête de Tolède par Alphonse VI de Castille, le gendre de ce dernier, le comte Raymond de Bourgogne amorce avec le premier évêque du diocèse le repeuplement de Ségovie avec des chrétiens originaires du nord de la péninsule et de par-delà les Pyrénées, et la dote d'un territoire considérable dont les terres traversent la sierra de Guadarrama et le Tage.

Durant le XIIe siècle, Ségovie subit d'important troubles dirigés à l'encontre de son gouverneur, Álbar Yáñez, et plus tard liés aux luttes du règne de la reine Urraca. Malgré ces désordres, sa situation géographique sur les trajets de transhumance en fit un important centre du commerce de la laine et des manufactures textiles (dont l'existence est attestée dès le XIIIe siècle). La fin du Moyen Âge est une période de splendeur, durant laquelle elle abrite une importante synagogue juive; une importante industrie drapière se met en place; elle développe une splendide architecture gothique et abrite la cour des rois de la Maison des Trastamare (Alphonse X le Sage avait déjà établi l'Alcazar comme résidence royale). C'est enfin à Ségovie qu'Isabelle la Catholique est proclamée reine de Castille le .

Comme tous les centres textiles castillans, Ségovie s'unit au soulèvement des Communautés de Castille; elle y jouera un rôle considérable sous le commandement de Juan Bravo. Malgré la défaite des Communautés, l'essor économique de la ville se poursuivit durant le XVIe siècle, pour arriver en 1594 à 27 000 habitants.

Elle entra ensuite en décadence comme pratiquement toutes les villes castillanes, si bien qu'à peine un siècle plus tard, en 1694 elle n'abritait plus que 8 000 habitants. Au début du XVIIIe siècle les tentatives pour revitaliser son industrie textile furent peu efficaces. En 1764 est inauguré le Collège royal d'Artillerie, la première académie militaire d'Espagne, qui se trouve encore dans la ville.

En 1808 elle fut mise à sac par les troupes françaises pendant la guerre d'indépendance espagnole. Pendant la première guerre carliste les troupes du prétendant Don Carlos attaquent la ville sans succès. Pendant le XIXe siècle et la première moitié du XXe, profitant d'un relatif essor économique, Ségovie connut un regain démographique.

En 1931, la République est proclamée par le poète Antonio Machado, qui hisse le drapeau républicain sur l’hôtel de ville au son de La Marseillaise[2].

Art[modifier | modifier le code]

L'aqueduc romain de Ségovie et la place de l'Azoguejo

La vieille ville de Ségovie constitue un des ensembles artistiques et architecturaux les plus riches d'Espagne, dont la beauté est soulignée par la majesté du site sur lequel s'établit la ville : un promontoire rocheux faisant face à la Sierra de Guadarrama. La ville est sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985.

De l'époque romaine subsiste un aqueduc dont l'état de conservation est remarquable. Il s'agit de la construction de ce type la mieux préservée d'Espagne, et l'un des plus beaux exemples de tout le monde romain.

Le Moyen Âge a très fortement marqué la ville de son empreinte. Les vestiges de cette époque sont légion. Les murailles de la ville et l'Alcázar témoignent de son rôle de place forte, tandis que les innombrables églises romanes (San Esteban, San Millán, San Martín, la Santísima Trinidad, San Andrés, San Clemente, Santos Justo y Pastor et San Salvador) révèlent une intense vie spirituelle dans la cité, dominée par la très élégante silhouette de la Cathédrale Santa María. La vieille ville est par ailleurs entourée d'un nombre imposant de monastères situés hors-les-murs. Enfin, beaucoup de palais et de maisons seigneuriales d'une grande valeur architecturale furent édifiés à la fin du Moyen Âge et au début du XVIe siècle, époque à laquelle Ségovie était l'un des hauts lieux de l'industrie lainière du Royaume de Castille. Ses productions s'exportaient vers l'Angleterre et la Flandre, grâce notamment aux liens qui unissaient le nord de l'Europe et l'Espagne depuis les Rois catholiques et Charles Quint.

Personnalités nées dans la ville[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Ségovie est jumelée avec les villes de :

Sports[modifier | modifier le code]

Arrivées du Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Mairie de Ségovie.
  2. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». ISBN 978-2-7491-2046-1, p. 326

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]