Vélez-Málaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la bataille navale de 1704, voir Bataille navale de Vélez-Malaga.
Vélez-Málaga
Blason de Vélez-Málaga
Héraldique
Drapeau de Vélez-Málaga
Drapeau
Vue panoramique du centre historique de la commune
Vue panoramique du centre historique de la commune
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Andalousie Andalousie
Province Province de Malaga Province de Malaga
Comarque Axarquía
Maire Francisco Delgado Bonilla
Code postal 29 700
Démographie
Gentilé Veleño, Veleña
Population 78 467 hab. (2012)
Densité 502 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 00″ N 4° 06′ 00″ O / 36.783333, -4.1 ()36° 47′ 00″ Nord 4° 06′ 00″ Ouest / 36.783333, -4.1 ()  
Superficie 15 636 ha = 156,36 km2
Divers
Saint patron San Sebastián
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Vélez-Málaga

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Vélez-Málaga

Vélez-Málaga est une municipalité Andalouse de la province de Malaga, en Espagne, capitale de la comarque de Axarquía, qui possède 25 kilomètres de côte maritime. Cette ville existe sous ce nom depuis son premier maire catholique en 1487.

Vélez-Málaga se compose du vieux centre, avec des activités agricoles et d'agro-industrie, et de Torre del Mar, ville balnéaire de 25 000 habitants construite à partir de 1965 sur le delta du fleuve Vélez, réputée pour ses restaurants de poisson.

Urbanisme et déplacements[modifier | modifier le code]

Une rame de tramway de Vélez-Málaga

Vélez-Málaga possède un aérodrome (aérodrome de Axarquía), situé à trois kilomètres au nord de la ville, et un port de pêche tout proche, se trouvant sur la localité de La Caleta. L’autoroute Méditerranéenne A7/E15 sépare la ville de Vélez-Málaga avec Torre del Mar et Caleta de Vélez, tout en connectant la Vélez-Málaga avec la capitale andalouse Malaga ainsi que le reste de la côte. La route A-356 relie la Vélez-Málaga avec le nord du pays et la côte méditerranéenne. Il existe d’autres routes locales qui établissent la liaison Vélez-Málaga, avec d'autres municipalités de la comarque, comme Arenas ou Algarrobo.

Liaisons autobus: Vélez / Malaga - Vélez / Torre del Mar - Vélez / Nerja - Vélez / Almayate et Vélez / Caleta. Les horaires de l’autobus urbain sont toutes les 27 minutes, mais en pratique c’est toutes les 30 à 45 minutes. Il faut compter normalement un retard de 5 minutes le matin et un retard de 10 à 20 minutes l’après-midi.

La première phase de la mise en service du tramway se situe sur le trajet entre l’église (San Andrés) Saint André à Torre del Mar et le parc Jurado Lorca à Vélez-Málaga. Actuellement une polémique nait sur le danger que représente la cohabitation avec le trafic automobile. Comme il s’agit d’une première en Andalousie, une seconde phase de travaux du tramway a commencé au nord de la ville, plus précisément au parc Andalucía.

Histoire[modifier | modifier le code]

Quelques documents retrouvés montrent que les Phéniciens se sont établis à Toscanos et Chorreras, vers le VIIIe siècle av. J.-C., sur les côtes proches de Vélez.

Par la suite, les Romains s’établissent sur les rives méditerranéennes de Maenoba ou Manoba, ancienne ville d'Espagne dans la Bétique considérée comme l’ancienne Vélez-Malaga.

Au XIIIe siècle, plusieurs agglomérations comme Almayate, Benajarafe, Pedupel, Cajiz, Íberos, etc naissent autour de la ville de Bâllish (Vélez) pour les besoins en main d’œuvre des exploitations agricoles. Entre les XIIe et XVIe siècles la ville connaît une riche existence littéraire et philosophique comme Idrisi, Abulfeda, Ibn Battuta et Abd-al-Basit. Es como la higuera de Vélez, todo el que llega cuelga su zurrón (zurrón : sac en cuir qu’utilisaient les bergers pour emporter leur repas) - C’est comme le figuier de Velez, il suffit de le cueillir pour remplir son sac, citation du poète nasride Ibn Asim (1358-1426), qui reflète la pensée sur la région de Vélez-Málaga au temps jadis.

Proche de Vélez, on découvre l’importante forteresse de Bentomiz, située sur une hauteur où se situe l’actuel terminus du tramway des « Arènes ».

La ville se rend le 27 avril 1487, et le roi Ferdinand II d'Aragon entre dans la ville le 3 mai 1487 par la grande porte fortifiée puerta de Granada, pour la transmission des pouvoirs entre l’ancien maire nasride Abul Cassin et la nomination du nouveau maire chrétien Diego Arias. Tous les habitants nasrides furent expulsés avec la plupart de leur biens, pour avoir capitulé dès les premières hostilités avec complaisance et humanité.

Par la suite la ville de Torre del Mar sera conquise par les troupes chrétiennes et confiée à Ruiz López de Toledo, qui sera recédée et offerte à la ville de Vélez-Málaga. En 1503 ce sera le tour de la ville de Torrox, et en 1571, le roi Philippe II d'Espagne, décrètera la possession de Torre del Mar et une partie de Vélez-Málaga. En 1640 Frigiliana, se déclarera municipalité indépendante.

Au XIXe siècle, la ville se développe autour de son importante plaine agricole, et vit de la vigne (vin de Málaga et raisin sec) et de la culture de la canne à sucre qui se développe très fortement sous l'action de la famille Larios (la cheminée de la raffinerie de sucre est encore visible à Torre del Mar).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2006 la ville de Vélez-Málaga possède une population de 67 697 habitants (Institut national de la statistique (Espagne)), ce qui représente la troisième ville de la province de Malaga, juste derrière la ville de Marbella.

Une assez grande communauté gitane, venue en 1991 de Séville, est installée dans les quartiers de La Villa, la Gloria, Carabanchel, Las Malvinas); des étrangers sans nationalité espagnole au nombre de 2 743 (2003) : Chine commerces et restaurants; Afrique noire et Afrique du Nord (essentiellement venant du Maroc).

Evolution démographique de Vélez-Málaga
1787 1857 1887 1900 1910 1930 1920 1940 1950
Population 7 948 21 772 23 425 23 586 24 140 24 893 élément élément 31 610
1960 1970 1981 1991 1996 2001 2005 2006
Population 35 061 35 061 41 776 52 150 53 071 56 233 64 919 67 697

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Plage de Torre del Mar

Districts et quartiers[modifier | modifier le code]

Vélez-Málaga se trouve sur la côte, au bord de la mer Méditerranée, situé à 35 km de Málaga. La commune est divisée au :

Nord[modifier | modifier le code]

  • Quartier del Pilar
  • Reñidero
  • Zone industrielle nord

Centre Historique[modifier | modifier le code]

  • La Villa
  • La Fortaleza
  • La Gloria
  • Arroyo de San Sebastián
  • San Francisco

Est[modifier | modifier le code]

  • Route de Arenas
  • Chemin de Algarrobo
  • El Limonar

Centre[modifier | modifier le code]

  • Quartier neuf de la Axarquía Carabanchel
  • La Mata
  • Real Bajo
  • Quartier de La Legión
  • Capuchinos
  • Vieille rue de Málaga

Sud[modifier | modifier le code]

  • Polygone industriel La Mata

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Milieu du XIXe siècle[1], pendant seulement une année, Vélez-Málaga fut intégré à Torre del Mar entre 1842 et 1848, mais pour des raisons économiques les deux communes reprendront leur autonomie municipale, à la plus grande joie des habitants.

À voir[modifier | modifier le code]

  • Vers la fin du mois de septembre et début octobre, la ville célèbre la Réal Féria de San Miguel, la plus importante de l'année.
  • Une autre fête religieuse de moindre importance, mais adorée des habitants de la ville, est la commémoration de Veladilla el Carmen.
  • Entre novembre et décembre, se déroule une exposition de la bande dessinée.
  • Le musée d'art contemporain.
  • Le musée du monde musulman et les découvertes archéologiques de Toscanos.
  • Le musée des arts et des traditions populaires se trouvant dans les locaux de l'ancienne fabrique Larios située à Torre del Mar.

Spécialités culinaires[modifier | modifier le code]

La cuisine de Vélez-Málaga d'origine phénicienne et arabe, est très riche en saveur et souvent à base de vin et d'huile d'olive :

  • Guisado de calabaza, les gachas, la berza, le gaspacho, le Cocido de Col, le ajoblanco et le ajobacalao, qui se préparent durant la semaine sainte, et le chambao.
  • Les maimones, et les fameux mostachones, les tortas de aceite, les roscos de vino, cachorreñas et les batatas asadas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Comme le montre le dictionnaire Géographique : “Diccionario Geográfico Estadístico Histórico de España y sus posesiones de ultramar” de Pascual Madoz.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]