Saragosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saragosse (homonymie).
Saragosse
Zaragoza
Blason de Saragosse
Héraldique
Drapeau de Saragosse
Drapeau
La basilique du Pilar et le pont de pierre sur l'Èbre.
La basilique du Pilar et le pont de pierre sur l'Èbre.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Aragon Aragon
Province Province de Saragosse Province de Saragosse
Comarque Saragosse
District judic. Saragosse (24 avant J.-C.) (Municipio)
Budget 785 400 490 00 € (2008)
Maire
Mandat
Juan Alberto Belloch (PSOE)
2011-2015
Code postal 50001 - 50021
Distance de Madrid 325 km
Démographie
Gentilé - zaragozano/a (es)
- maño/a (pop.) (es)
- saragossan (fr)
Population 679 624 hab. (2012)
Densité 698 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 39′ 00″ N 0° 53′ 00″ O / 41.65, -0.883333 ()41° 39′ 00″ Nord 0° 53′ 00″ Ouest / 41.65, -0.883333 ()  
Altitude 208 m
Superficie 97 378 ha = 973,78 km2
Rivière(s) L'Èbre
Divers
Site(s) touristique(s) Patrimoine classé par l’Unesco : Palais de la Aljafería, église San Pablo et une partie de la cathédrale (2001)
Saint patron Virgen del Pilar
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aragon

Voir sur la carte administrative d'Aragon
City locator 14.svg
Saragosse

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Saragosse

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Saragosse
Liens
Site web www.zaragoza.es

Saragosse (en aragonais et en castillan : Zaragoza, du latin : Caesaraugusta) est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et de l'Aragon. Elle compte 679 624 habitants en 2012. C'est la cinquième ville d'Espagne par la population.

Un important traité fut signé à Saragosse (traité de Saragosse) en 1529 entre Espagnols et Portugais pour le partage des découvertes du Nouveau Monde.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de Caesaraugusta ou Caesar Augusta en l'honneur de Caesar Divi Filius Augustus[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saragosse est située sur l'Èbre à mi-chemin entre Madrid et Barcelone, environ 300 kilomètres de chacune d'elles, et à 350 kilomètres de Valence.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces de présence humaine trouveés à Saragosse sont des fondations de maisons datant de l'Âge du bronze à la confluence des rivières de la Huerva et de l'Èbre, vers 630-600 avant J.-C..

Ce peuplement se développa durant le premier Âge du fer entre le VIIe siècle av. J.-C. et le début du Ve siècle av. J.-C.. Plusieurs maisons en brique crue ont été trouvées datant de cette période[2]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Salduie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Salduie.
Revers d'un as de Salduie. Le nom de la cité apparaît en écriture ibérique.

Salduie est la cité du peuple ibère des Sedetanos, organisé comme une cité-état, et dont nous possédons des informations depuis la deuxième moitié du IIIe siècle av. J.-C.. Au IIIe siècle av. J.-C., la cité occupait un terrain d'un hectare à la confluence des rivières de l'Èbre et de la Huerva, et elle occupait 10 ha au Ier siècle av. J.-C.. Depuis la moitié du IIe siècle av. J.-C., elle frappait sa propre monnaie, bien que ces monnayages aient pu peut-être être initiés un siècle auparavant. Sur ces monnaies ibériques, le nom de la cité ibère : « Saltuie » ou « Salduie » est mentionné, et non « Salduba » comme cela fut interprété, par erreur, à cause du nom latin de la cité donné dans un texte de Pline l'Ancien, « Salduvia »[3]. Cependant, ce n'était pas la cité la plus importante de la zone : d'autres villes des Sedetanos comme Sedeisken, Kelse ou Azaila la surpassaient, au moins jusqu'à la fin du IIe siècle av. J.-C..

Au IIIe siècle av. J.-C., les Sedetanos, à la différence de leurs voisins puissants les Ilergetes qui étaient alliés à Carthage, furent alliés aux Romains lors de la Deuxième Guerre punique. La première mention de ce peuple est faîte par Tite-Live, lorsqu'il décrit comment, en réponse à une attaque des Ilergetes sur les Sedetanos, les Romains les vainquirent et tuèrent leurs chefs Indibilis et Mandonius.

Caesaraugusta[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Caesaraugusta.


Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La ville, qui se trouve dans le domaine des Wisigoths, est pillée en 449 par le roi des Suèves, Rechiaire.

En 592, sous la présidence de l'évêque Maxime de Saragosse, un concile y est tenu par l'Église catholique romaine du royaume wisigothique (alors dirigé par le roi Recared, converti au catholicisme depuis 587), contre l'hérésie arienne, persistante chez les Goths.

Saraqusta[modifier | modifier le code]

Saraqusta sur le plan de l'actuelle ville de Saragosse
  •      Médina de Saraqusta
  •      Quartier juif
  •      Quartier mozarabe
  •      Arrabales (quartiers voisins en dehors des murs principaux de la cité)
  •      Marché
  •      Almusara

En 714, les Berbères et les Arabes prennent le contrôle de la ville et la rebaptisent Medina Albaida Saraqusta (سرقسطة). La ville intègre l'émirat de Cordoue. Saragosse grandit jusqu'à devenir la plus grande ville du nord de l'Espagne contrôlée par les Musulmans ; et par conséquent devient la principale ville nord de l'émirat de Cordoue : foyer de nombreuses intrigues politiques. En 777, Charlemagne est invité par Hussein, le Wali (le gouverneur) de Saragosse, à prendre la soumission de la ville. Mais en marchant avec son armée jusqu'aux portes de la ville, Charlemagne constate que Hussein a changé d'avis; il est forcé de se retirer face à la défense organisée de la ville contre ses attaques, ainsi que contre les Basques sur ses arrières (épisode de la Chanson de Roland). Quatre ans plus tard l'émir Abd al-Rahman Ier envoie une armée pour reprendre la ville. La famille Hussein se révolta à nouveau en 788, et le chef des Banu Qasi est tué en voulant réprimer l'insurrection. D'autres rébellions postérieures ont lieu, celle lancée par Matruh al-Arabi (789), Bahlul Ibn Marzuq (798) et Amrus Ibn Yusuf (802), ce dernier conclut un accord avec l'émir de Cordoue et conserve le contrôle de la ville. En 852, le contrôle de la ville est attribué à Musa ibn Musa des Banu Qasi, mais après une défaite face aux Chrétiens en 861 il est de ses fonctions sur la ville par l'émir de Cordoue, la ville est reprise par son fils Ismaïl une décennie plus tard. Muhammad ibn Lubb ibn Qasi se rebelle contre l'émir de Cordoue en 884, et selon le chroniqueur Ibn Hayyan la ville fut vendue à Raymond Ier de Pallars-Ribagorce. Mais Saragosse est immédiatement reprise par l'émir de Cordoue et en 886 la ville est donnée aux Toujibides. En dépit d'un siège de dix-sept années menés par les Banu Qasi, les Toujibides continuèrent à tenir la ville, qui devint de plus en plus puissante et autonome, jusqu'à ce qu'en 1018 le contrôle de l'émirat de Cordoue soit rompu et qu'un Taïfa indépendant soit créé.

Taïfa de Saragosse[modifier | modifier le code]

De 1018 à 1118, Saragosse est un des royaumes de taïfa, États musulmans apparus au XIe siècle après la fin du califat de Cordoue. De 1018 à 1038, la ville est dirigée par les Banu Tujib. En 1038, ils sont remplacés par les Banu Hud, qui doivent gérer une difficile alliance avec le Cid de Valence et ses maîtres castillans contre les Almoravides. Après la mort du Cid, son royaume est occupé par les Almoravides qui, vers 1100, réussissent à traverser l'Èbre à Barbastro. Les Banu Hud résistent aux Almoravides jusqu'en mai 1110. Le dernier sultan des Banu Hud, Abd-al-Malik Imad ad-Dawla, dernier roi de Saragosse, conclut une alliance avec les Aragonais dirigés par Alphonse Ier le Batailleur ; par la suite, les Musulmans de Saragosse sont des éléments réguliers des forces armées aragonaises.

Les Almoravides conservent Saragosse jusqu'en 1118 ; la ville est alors conquise par Alphonse Ier, qui en fait sa capitale.

Le couvent de la Résurrection est construit à la fin du XIIIe siècle à l'angle nord-est de la muraille romaine de Saragosse. C'est un chef-d'œuvre du style mudéjar.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, Saragosse sera le théâtre de deux sièges (en 1808 et 1809), au cours desquels les Aragonais montreront leur détermination en opposant une résistance farouche aux troupes napoléoniennes, illustrant ainsi la volonté d'indépendance du peuple espagnol.

Palacio de Larrinaga

En juin 1808, la ville est investie une première fois par les Français, qui lèvent le siège le 14 août à l'annonce de la défaite de Bailen. Mais le 21 décembre, le maréchal Jean Lannes réapparaît avec 18 000 hommes. Jusqu'au 20 février, jour de la capitulation, les habitants résistent farouchement sous les ordres du général José de Palafox y Melzi. Stimulés par le fanatisme des moines et le courage de personnages hauts en couleurs (el tio Jorge, Agustina etc.), ils rendent impossibles les combats à découvert. C'est à la mine, dans les sous-sols, que les sapeurs de Lannes doivent progresser, maison par maison. À l'heure de la reddition, la ville a perdu, par les armes, la famine et les épidémies, plus de la moitié de ses habitants : 54 000 personnes.

À la suite de la dévastation de la ville par la Guerre civile espagnole, la ville a été, en grande partie, reconstruite au XXe siècle. Seule la porte du Carmen porte encore les traces de la mitraille.

XXe et XXIe siècles[modifier | modifier le code]

Juan Alberto Belloch, membre du PSOE, est maire de la ville depuis les élections municipales du 25 mai 2003, ayant battu le maire sortant, José Atarés Martínez. Il fait tandem avec le président de la région autonome d'Aragón, Marcelino Iglesias, également membre du PSOE.

En effet, fin 2007, est présenté un grandiose projet de l'International Leisure Developpement intitulé Gran Scala. On veut ainsi créer près de Saragosse une véritable cité à vocation touristique alliant jeu, loisirs et culture.

Saragosse a organisé l'Exposition internationale (et non universelle) de 2008. Le thème central était L'Eau et le Développement durable, 102 pays y participant. Elle préfigure les grandes ambitions de la ville. Plus de six millions de visiteurs sont passés par Expo Zaragoza 2008 durant les 93 jours d'ouverture. Ce fut une belle vitrine pour la ville, qui mit en avant sa capacité à organiser des évènements internationaux majeurs.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des Alcades
Période Identité Parti Qualité
1931-1932 Sebastián Banzo Urrea Partido Republicano Radical -
1932-1933 Manuel Pérez-Lizano y Pérez Derecha Liberal Republicana -
1933-1933 Mariano Augusto Muniesa Belenguer Partido Republicano Radical Socialista -
1933-1933 Federico Martínez Andrés Partido Republicano Radical Socialista - Partido Republicano Radical Socialista Independiente -
1934-1936 Miguel López de Gera Partido Republicano Radical -
1936-1936 Federico Martínez Andrés Izquierda Republicana -
1936-1937 Miguel López de Gera - -
1937-1939 Antonio Parellada García Movimiento Nacional -
1939-1941 Juan José Rivas Movimiento Nacional -
1941-1946 Francisco Caballero Ibáñez Movimiento Nacional -
1946-1949 José María Sánchez Ventura Movimiento Nacional -
1949-? José María García Belenguer - -
1954-1966 Luis Gómez Laguna Movimiento Nacional -
1966-1970 Cesáreo Alierta Movimiento Nacional -
1970-1976 Mariano Horno Liria Movimiento Nacional -
1976-1979 Miguel Merino Pineda Movimiento Nacional -
1979-1986 Ramón Sainz de Varanda y Jiménez de la Iglesia PSOE-Aragón -
1986-1995 Antonio González Triviño PSOE-Aragón -
1995-2000 Luisa Fernanda Rudi Úbeda PP de Aragón -
2000-2003 José Atarés Martínez PP de Aragón -
2003- Juan Alberto Belloch Julbe PSOE-Aragón -


Climat[modifier | modifier le code]

Climat Saragosse

Saragosse bénéficie d'un climat méditerranéen à tendance continentale sèche comme la majeure partie de l'intérieur de l'Espagne. Les températures connaissent d'importantes variations saisonnières et l'amplitude thermique entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud est de l'ordre de 15 °C. Les précipitations sont plutôt faibles avec une pluviométrie annuelle de seulement 317 mm, le mois le plus arrosé étant mai avec 44 mm. La température la plus élevée relevée à Saragosse entre 1951 et 2010 fut 43,1 °C le 22 juillet 2009[4]. Le 26 août 2010 la seconde plus élevée est relevée à 42,8 °C[5].

Relevé météorologique de Saragosse (période : 1971-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,4 3,5 5,2 7,4 11,2 14,8 17,6 17,8 14,7 10,3 5,8 3,5 9,5
Température maximale moyenne (°C) 10,3 13,3 16,6 18,7 23,2 27,7 31,5 31 26,7 20,7 14,3 10,7 20,4
Précipitations (mm) 22 20 20 35 44 31 18 17 27 30 30 23 317
Nombre de jours avec précipitations 7 6 6 8 9 6 4 4 5 7 8 9
Source : Le climat à Saragosse (en °C et mm, moyennes mensuelles) worldweather.org


Économie[modifier | modifier le code]

Saragosse est la quatrième ville d'Espagne en fonction de l'indice d'activité économique. General Motors dispose d'une unité de production depuis 1982 à Figueruelas à 25 km au nord-ouest de Saragosse. Le constructeur automobile américain y assemble des modèles Opel, notamment la Corsa et le monospace Mériva.

Situé entre les deux plus importantes villes d'Espagne; Madrid et Barcelone, Saragosse devient un grand centre économique.

Torre del agua Saragosse
World Trade Center Zaragoza

Des projets tels que Plataforma Logística de Zaragoza (PLAZA) (le plus important d'Europe du Sud avec ses 12,5 millions de m²) ont dynamisé le secteur de la logistique au cours des dernières années, avec un accent particulier sur l'élan acquis par l'aéroport de Saragosse en matière de transport marchandises (troisième en Espagne en 2009, derrière Madrid et Barcelone). Parmi les entreprises implantées dans la Plaza, on trouve Dell et Inditex (marques Zara, Massimo Dutti…).

Ce genre d'initiatives commerciales majeures ont encouragé la création de bureaux dans la ville, tels que le World Trade Center de construction ou de l'espace Exposition Internationale de Saragosse 2008.

Culture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

La ville possède de nombreux musées dont le musée de Saragosse, qui héberge des œuvres d'archéologie, des beaux-arts, d'ethnologie et de céramique.

Fêtes[modifier | modifier le code]

  • Fêtes du Pilar : autour du 12 octobre. Il s'agit de la fête la plus importante et la plus réputée de la ville. Les fêtes sont données en l'honneur de la Vierge du Pilar (Virgen del Pilar). Il s'agit d'une des fêtes patronales parmi les plus importantes du pays.
  • Fête de saint Valère, saint patron de la ville : il y est fêté le 29 janvier, jour où un roscón de Reyes ou gâteau des Rois est dégusté dans chaque famille[6].

Sports[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Handball[modifier | modifier le code]

  • La ville dispose d'un important club de handball, le BM Aragón.

Basket-ball[modifier | modifier le code]

Arrivées du Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

* deux arrivées à Saragosse dans le même Tour d'Espagne

Démographie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Saragosse constitue un nœud routier de tout premier rang, qui met en relation le centre de l'Espagne, Madrid, avec Barcelone. D'autre part Barcelone, ainsi que Valence avec le nord de la Péninsule.

La ville est aussi pour le transport ferroviaire la plaque tournante du nord-est de l'Espagne, point de transit de la ligne ferroviaire à grande vitesse AVE qui relie Madrid et Barcelone en particulier, et encore au-delà de ces deux plus grandes villes espagnoles. D'autres relations concernent les régions du nord de l'Espagne avec celles de la façade méditerranéenne, (Valence et plus au nord la Catalogne).

Aéroport international

Il dessert un grand nombre de villes européennes. Des travaux d'adaptation et de modernisation de l'aéroport ont été effectués pour l'exposition internationale de Saragosse en 2008. Équipé d'infrastructures neuves la capitale d'Aragon profite d'un aéroport moderne et spacieux. L'aéroport est situé à 10 km au sud-ouest du centre ville de Saragosse.

Transports urbains

Saragosse a, depuis le 11 juin 2008, sa première ligne ferroviaire (C-1) de proximité (Cercanías Zaragoza) reliant les gares de Casetas <> Utebo <> Delicias <> Portillo <> Goya <> Miraflores.

Cercania de Saragosse

Les travaux d'aménagement de gare de Miraflores ont débuté en vue d'en faire la pierre angulaire de banlieue en raison de sa centralité et sa correspondance avec une ligne de tramway, réintroduit dans la ville en 2011.
Dans le futur, la ligne C-1 devrait s'étendre vers l'ouest et l'est, atteignant Alagón et El Burgo de Ebro près d'une deuxième ligne. Cette-ci, en projet, aura une disposition nord-sud (dont perpendiculaire à la ligne C-1 métropolitaine, mais partageant les voies dans la ville). À long terme, cette deuxième ligne pourrait relier Zuera au nord de Saragosse et Maria de Huerva au sud de la métropole.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Saragosse est jumelée avec les villes suivantes :

De plus, Saragosse a signé des accords de coopération avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Davant, Histoire du peuple basque, ELKAR,‎ 2007 (ISBN 978-84-9783-548-0). Zarautz, au Pays basque, a la même origine étymologique.
  2. Miguel Beltrán Lloris et Guillermo Fatás Cabeza, Historia de Zaragoza, vol. 1. Salduie, ciudad ibérica, Zaragoza, p. 7.
  3. Miguel Beltrán Lloris et Guillermo Fatás Cabeza, Historia de Zaragoza, vol. 1. Salduie, ciudad ibérica, p. 27-30.
  4. http://www.aemet.es/es/-s:pdf/elclima/datosclimatologicos/efemerides_extremos?o=9434&v=TMX&m=13
  5. http://www.aemet.es/es/-s:pdf/eltiempo/observacion/ultimosdatos?datos=det&w=&k=arn
  6. Aragon turismo
  7. Annuaire des villes jumelées

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :