Bloc nationaliste galicien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BNG.
Bloc nationaliste galicien
(es) Bloque Nacionalista Galego
(gl) Bloque Nacionalista Galego
Présentation
Porte-parole national Xavier Vence
Fondation 26 septembre 1982
Siège Avenida Rodríguez de Viguri, 16, Baixo
15703 Saint-Jacques-de-Compostelle
Coordinatrice exécutive Coordinatrice exécutive
Députés régionaux
12 / 75
Députés
2 / 350
Idéologie Gauche
Nationalisme galicien, socialisme démocratique, social-démocratie
Affiliation européenne Alliance libre européenne
Couleurs Bleu ciel, pourpre, blanc
Site web www.bng-galiza.org/

Le Bloque Nacionalista Galego (BNG — Bloc nationaliste galicien) est un parti politique nationaliste qui défend l'autonomie et, à terme, l'autodétermination de la Galice. Le BNG est l’expression actuelle d’un courant politique nationaliste actif en Galice depuis le milieu des années 1960. Le BNG est fondé en 1982 avec la volonté de regrouper le nationalisme galicien.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, sous le franquisme se sont créés l'UPG (l'Union du peuple galicien (Unión do Povo Galego) et le PSG (Partido Socialista de Galiza. Ces deux partis de gauche, au-delà de leurs positions politiques respectives, initient un processus de réorganisation politique du nationalisme galicien en le dotant d'une orientation clairement progressiste.

En 1975, est créée l'AN-PG (l’Assemblée Nationale-Populaire Galicienne), la première expérience d'articulation de front du nationalisme galicien qui trouvera dans le BNG son expression définitive.

En 1982, se réunit à La Corogne, le congrès fondateur du BNG avec la participation de l'AN-PG, de l'UPG, de PSG et des participants indépendants[1].

Le président du conseil national est à compter de 2005 Xosé Manuel Beiras Torrado. Anxo Quintana, vice-président de la Xunta de Galicia, est son porte-parole national. Guillerme Vázquez remplace Anxo Quintana en mai 2009 comme porte-parole du BNG. Galiza Nova est l'organisation de jeunesse du BNG. Le BNG est un parti membre de l'Alliance libre européenne.

Représentation politique[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1989 le BNG accède pour la première fois au gouvernement régional en coalition avec le PSOEdeG et Coalición Galega après une motion de censure réussite contre le parti au pouvoir, Alianza Popular, devenu plus tard Parti Populaire.

En 1996, le BNG envoie ses deux premiers élus aux Cortes espagnols.

En 1999, un premier député européen représente le BNG au Parlement européen, mais perd son siège en 2004 malgré une alliance (Galeusca - Peuples d'Europe) avec les nationalistes Basques (Parti nationaliste basque) et Catalans (Convergence et Union).

En 2000, trois députés sont élus à Madrid, ce qui représente le meilleur score de son histoire aux élections législatives.

En 2004, deux nouveaux députés sont élus à Madrid mais le BNG perd son unique sénateur.

Aux élections au parlement de Galice de 2005, le BNG participe pour la deuxième fois au pouvoir régional (13 députés sur 75, contre 17 en 2001), en alliance avec le PSOEdeG. La première vice-présidente du Parlement de Galice, María Tereixa Paz Franco, est du BNG, et le nouveau gouvernement (la Xunta de Galicia) sera formé par une alliance socialistes-nationalistes mettant fin à la longue présidence de Manuel Fraga Iribarne, du Parti Populaire.

Après les élections au Parlement de Galice 2009, le BNG se trouve à nouveau dans l'opposition au parlement autonome. Il a perdu un député et le Parti populaire de Galice (PP), avec 38 sièges détient la majorité absolue pour gouverner la communauté autonome.

En juin 2009, le BNG fait partie de la coalition Europe des Peuples - Verts (2e sur la liste) qui élit un député. En raison de la règle du tourniquet en vigueur dans cette coalition, cela permettra au BNG d'avoir une députée européenne à la moitié de la législature 2009-2014.

Aux élections législatives espagnoles de 2008, le BNG obtient pour la législature 2008-2009 deux députés au Congrès des députés, Francisco Jorquera Caselas et Olaia Fernández Davila, et un sénateur désigné par la communauté autonome, Xosé Manuel Pérez Bouza.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]