1868

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1868 (MDCCCLXVIII en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1868, voir -1868.

Années :
1865 1866 1867  1868  1869 1870 1871

Décennies :
1830 1840 1850  1860  1870 1880 1890
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

2 janvier : départ du corps expéditionnaire britannique en Éthiopie
13 avril : incendie de Magdala
  • 1er avril : début du règne de Ranavalona II, reine de Madagascar (fin en 1883).
    • Rainilaiarivony et la reine Ranavalona II se convertissent au protestantisme, sous l’influence des Britanniques (1869). Le Premier ministre entreprend alors plusieurs réformes, en particulier celle de l’armée.
  • 9 avril : début de la bataille de Magdala.
  • 13 avril : Magdala est prise d’assaut. Le négus Théodoros II se suicide d’une balle d’un pistolet offert par la reine Victoria. La ville est incendiée. En quittant l’Éthiopie, Napier laisse des armes et des munitions au ras du Tigré, qui peut ainsi imposer son autorité.
  • 2 août : promulgation du Code des 101 articles, premier texte juridique imprimé à Madagascar. Essentiellement pénal, il institue l’égalité devant la loi et la justice, la responsabilité individuelle et une liste précise des délits et des peines, limitant la peine de mort aux seuls cas d’homicide et d’atteinte à la sûreté de l’État. Les coutumes sont codifiées et ont désormais force de loi.


  • La France accepte de signer un traité d’amitié avec Madagascar (accepté en 1865 par le Royaume-Uni et en 1867 par les États-Unis). Elle réclame au préalable 120 000 francs d’indemnité en compensation de la Charte Lambert.
  • L’Asante envahit le Krepi.
  • Samory Touré, originaire de l’actuelle Guinée, fonde le royaume du Ouassalou.
  • Au Bouganda, le roi Moutesa établit une véritable autocratie en centralisant tous les pouvoirs. À la tête de l’État le plus puissant de la zone des Grands Lacs, le roi cherche à se procurer les fusils qui lui permettront de lancer des raids contre ses voisins. Il laisse venir à lui les marchands arabes et swahilis de la côte orientale. Il se distingue en négociant avec eux armes contre ivoire ou esclaves, tout en limitant leur influence sur le plan des conversions à l’islam.
  • La France acquiert par traité Fernan Vaz au Gabon.
  • Abolition de l’esclavage dans les colonies portugaise.
  • L’explorateur Schweinfurth pénètre en Afrique centrale (1868-1871) avec des marchands d’esclaves du Soudan oriental et estime à 25 000 le nombre d’esclaves tirés par les Arabes des pays de l’actuelle RCA.
  • Expédition de Erskine sur le Limpopo.
  • Expédition de Grandidier à Madagascar (1868-1870).
  • L’Alliance israélite universelle prend pied au Maroc. Fondée à Paris en 1860, elle crée un réseau scolaire. Les écoles de Tétouan, Tanger, Es-Sawira et Safi regroupent, en 1868, 108 enseignants et 1400 élèves. Le sort de la communauté juive au Maroc s’est amélioré avec l’intervention en sa faveur de Moses Montefiore auprès du sultan en 1864. Quoique très liée aux intérêts européens, elle fait partie intégrante de la société marocaine.

Amérique[modifier | modifier le code]


  • Brésil : chute du gouvernement libéral de Zacharias de Goes e Vasconcelos. La dissolution de l’assemblée par l’empereur et la victoire des conservateurs aux élections apparaissent aux libéraux comme un véritable coup d’État.
  • 68 % de la population de l’Uruguay est née à l’étranger.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

Le jeune empereur Meiji quitte Kyoto pour Tokyo à la fin de l'année
  • 6 avril : le jeune empereur du Japon prête un « Serment en cinq articles » définissant les nouvelles orientations du régime : ouverture du pays et modernisation des structures.
  • Juin : les khanats ouzbeks de Boukhara, de Khiva (Khorezm) et de Kokand deviennent vassaux de la Russie. Les Ouzbeks s’élèvent contre la transformation de leurs structures agraires et la pénurie de produits alimentaires, conséquence de la politique du pouvoir central russe pour remplacer les cultures extensives traditionnelles par celle du coton.


  • Liban : démission du gouverneur général Da'ud Pacha. Le candidat du patriarche maronite Nasri Franco Cousa Pacha et sa nomination, pour un mandat de cinq ans, est bien accueillie dans le pays et par les puissances européennes.
  • En Chine, les rebelles Nian envahissent le Zhili.
  • Soulèvement des Naikada. Appartenant à l’ethnie gujarati du nord-ouest de l’Inde, les Naikada échouent dans leur tentative d’insurrection contre les Britanniques qui répriment durement la révolte.
  • Les îles Nicobar, dans le golfe du Bengale, sont cédées aux Britanniques par les Danois qui les occupaient depuis 1849.
  • Création de la presse au Japon. Le pays compte cent périodiques cinq ans plus tard.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1868 en France, 1868 en Italie et 1868 en Suisse.
  • Janvier : cabinet libéral Karl Auersperg en Autriche. Les libéraux autrichiens abolissent les dispositions du concordat de 1855. Le contrôle de l’état civil passe entre les mains de l’État. L’enseignement primaire devient obligatoire et laïc. Le parlement hongrois vote des lois similaires. Le pape Pie IX condamne ces « lois abominables ».
  • 27 avril : inauguration du Parlement douanier allemand à Berlin. Il est issu des accords commerciaux entre la Confédération de l'Allemagne du Nord et les États allemands du Sud. L’Autriche n’est pas concernée.
    • Les États d’Allemagne du Sud s’opposent à une motion d’unité proposée au Zollparlament.


  • Organisation de « tabors », rassemblements qui popularisent l’idée nationale slovène (1868-1871).
  • Grèves en Roumanie dans les ports de la mer Noire et les ateliers de Temesvar et de Bucarest.
  • Autriche-Hongrie : réorganisation de l’armée impériale et royale sur le modèle prussien. Adoption de la conscription.
  • Le Conseil d’État, le Conseil administratif et le Budget du royaume de Pologne sont incorporés à l’empire Russe.
  • Fondation d’un Comité slave à Saint-PétersbourgKiev et à Odessa en 1869-1870).
  • Loi sur l’instruction publique obligatoire en Hongrie, œuvre du ministre libéral József Eötvös. L’analphabétisme recule, le nombre des établissements scolaires primaires passe de 13 000 en 1867 à 30 000 en 1905.
  • Tarif douanier modéré en Russie.
  • Rachat par l’ingénieur Poulitov de la fonderie d’État créée en 1801 à Saint-Pétersbourg.
  • Droits de réunion et d’association en Espagne .
  • Fondation de la Fédération régionale Espagnole, branche de l’Internationale.
  • L’Espagne compte 5 000 km de voies ferrées.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

La Source, de Gustave Courbet

Naissances en 1868[modifier | modifier le code]

Décès en 1868[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Scott Rosenberg, Richard F. Weisfelder, Historical Dictionary of Lesotho, Scarecrow Press,‎ 2013 (ISBN 9780810879829, présentation en ligne)
  2. Perils of a Restless Planet: Scientific Perspectives on Natural Disasters, par Ernest Zebrowski Publié par Cambridge University Press, 1999 (ISBN 978-0-521-65488-3 et 9780521654883)
  3. Heinz Duthel, Duthel Thailand Guide : Chakri Dynasty, vol. 4, Kobobooks Rakuten,‎ 2012 (présentation en ligne)