Terrassa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terrassa
Blason de Terrassa
Héraldique
Drapeau de Terrassa
Drapeau
Image illustrative de l'article Terrassa
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne Catalogne
Province Barcelone
Comarque Vallès Occidental
Maire
Mandat
Jordi Ballart (PSC)
2011-2015
Code postal 08.22x
Démographie
Gentilé Terrassenc, egarenc
Population 215 678 hab. (2012)
Densité 4 020 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 33′ 40″ N 2° 00′ 29″ E / 41.5611, 2.00806 ()41° 33′ 40″ Nord 2° 00′ 29″ Est / 41.5611, 2.00806 ()  
Altitude 277 m
Superficie 5 365 ha = 53,65 km2
Localisation
Localisation de Terrassa

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

Voir sur la carte administrative de Catalogne
City locator 14.svg
Terrassa

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Terrassa

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Terrassa
Liens
Site web www.terrassa.cat

Terrassa est une commune espagnole de Catalogne, la quatrième par la population, située dans la plaine du Vallès Occidental dont elle est la cocapitale et la plus grande ville. Son aire d'influence comprend plus de 250 000 personnes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Château de Vallparadís

La ville est située dans la dépression prélittorale catalane, aux pieds de la cordillère prélittorale (Parc naturel de Sant Llorenç du Munt), à une altitude moyenne de 277 m au-dessus du niveau de la mer, à vingt-huit kilomètres de Barcelone et vingt de Montserrat.

Communications[modifier | modifier le code]

Autoroutes

Terrassa est bien reliée par autoroute avec Barcelone et son port et aéroport, la C-58 et la C-16 relient aussi la ville avec l'intérieur (Manresa), le nord (Gérone et la France) ou le sud (Tarragone).

Le chemin de fer est arrivé à Terrassa en 1856, aujourd'hui deux lignes arrivent à la ville. La première, gérée par la société RENFE, relie la ville à Barcelone et à Lérida, et la seconde, gérée par la société FGC, communique avec Barcelone. La société FGC prolonge actuellement sa ligne vers le nord de la ville en construisant trois nouvelles stations, une d'elles remplira la fonction d'échangeur avec la ligne de RENFE.

Diverses lignes d'autobus interurbains relient Terrassa aux villes voisines comme Sabadell, Castellar del Vallès, Martorell, Rubí, Sant Cugat del Vallès, Vacarisses, etc.

Le transport à l'intérieur de la ville est desservi par 14 lignes d'autobus gérées par une compagnie municipale (TMESA). À l'avenir, quand les trois nouvelles stations de FGC et les deux prévues dans la ligne de RENFE seront en service, le chemin de fer deviendra un transport urbain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les vestiges trouvés indiquent que la zone où se trouve Terrassa a été habitée depuis la préhistoire. En 2005, pendant les travaux de construction d'un tunnel pour une des lignes de chemin de fer de la ville, on a trouvé au parc de Vallparadís un site préhistorique comportant des outils en pierre et des fossiles d'animaux chassés datant de 800 000 à 1 000 000 ans, ce qui en fait un des sites préhistoriques les plus anciens d'Europe.

Terrassa trouve son origine dans l'ancienne municipalité romaine d'Égara (Municipium Flavium Egara) fondée pendant l'époque de l'empereur Vespasien (69-79) à côté du torrent de Vallparadís près de l'ancien peuple ibère d'Egosa, où on a trouvé quelques restes de céramiques et monnaies.

Au milieu du Ve siècle, en 450, y était déjà établi le siège épiscopal d'Égara, où se déroula en 614 un Concile Provincial, et il a subsisté jusqu'au VIIIe siècle où les musulmans ont conquis la région en l'an 718. À cet emplacement se trouve aujourd'hui l'ensemble monumental des églises wisigothico-romanes de Sant Pere de Terrassa. Le Moyen Âge a laissé d'importants vertiges dont le château de Vallparadis (de 1344 à 1413 monastère de l'ordre des Chartreux et aujourd'hui Musée Municipal) et la tour du Palau (du Château-Palais du Comte-roi).

Au XIXe siècle la ville a joué un rôle important pendant la révolution industrielle avec un grand nombre d'industries dédiées aux tissus de laine. Plusieurs bâtiments de style art nouveau témoignent de l'importance qu'elle est parvenue à obtenir, comme la Masia Freixa (1907), le vapeur Aymerich Amat i Jover (1907), actuel Musée de la Science et de la Technique de Catalogne, le théâtre Principal (1920), la Mairie (1902), la maison-musée Alegre de Sagrera (1911), l'École Industrielle (1904), le Grand Casino (1920), le Parc de Desinfecció (1920), ou le marché de l'Independència (1908) pour en citer seulement les plus remarquables. Terrassa est une ville partenaire du Réseau Art Nouveau [1], un réseau européen de coopération créé en 1999 pour l'étude, la sauvegarde et la mise en valeur de l'Art Nouveau.

Le , des pluies torrentielles et la crue du Ripoll ont provoqué une inondation catastrophique à Terrassa, causant 351 morts et 300 blessés.

Gouvernement municipal[modifier | modifier le code]

Le gouvernement municipal a 27 sièges et à partir du résultat des élections municipales de 2007 est formé par :

  • PSC 13 sièges (28 640 voix, 43,56 %)
  • CiU 6 sièges (13 041 voix, 19,83 %)
  • ICV 3 sièges (6736 voix, 10,25 %)
  • PP 3 sièges (6468 voix, 9,84 %)
  • ERC 2 sièges (4870 voix, 7,41 %)

Le gouvernement municipal est formé par une coalition entre PSC, ICV et ERC. Le maire Pere Navarro (PSC), élu lors des élections de 2011, laissa sa place en décembre de 2012 à l'actuel maire Jordi Ballart (PSC).

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ensemble monumental des églises de Sant Pere (Saint Pierre)[modifier | modifier le code]

Les trois églises ont été construites près de l'emplacement de l'ancienne Égara, constituée vers l'année 450 comme siège de l'évêché d'Egara, qui a subsisté jusqu'au VIIIe siècle. L'ensemble épiscopal suit le modèle byzantin de l'antiquité, avec deux églises (Sant Pere et Santa Maria) et un baptistère (Sant Miquel). Les églises sont construites sur d'anciens bâtiments pré-romans de l'époque wisigothique. Après un long processus de construction, elles sont achevées dans le style roman des XIe et XIIe siècles.

Les parois de Santa Maria comportent de nombreuses pièces artistiques, à la manière d'un musée, dont des peintures murales qui vont du style roman au gothique. On y trouve aussi une pierre d'autel du Xe siècle et des pierres tombales médiévales et romaines (dans une d'elles se trouve la preuve écrite du nom de la commune romaine d'Égara). Dans le transept on trouve trois retables gothiques de grande valeur.

L'ensemble[modifier | modifier le code]

  • Sant Pere (Saint Pierre)
    • Transept et abside du IXe et Xe siècles
    • Nef du XIIe siècle
    • Mosaïque à motifs géométriques du Xe siècle
    • Retable en pierre de Sant Pere du Xe siècle
    • Fresques gothiques du XIIIe siècle
  • Sant Miquel (Saint Michel)
    • Le plan en forme de croix grecque et les murs sont ceux originels du VIe siècle
    • Fresques du VIe et VIIIe siècles à l'abside
  • Autres éléments
    • Retable de Sant Pere (1411) par Lluís Borrassà
    • Retable du Roser (1587)
    • Retable de Sant Ruf (XVIIe siècle)
    • Retable de Sant Miquel (1450-51) par Jaume Cirera et Guillem Talarn
    • Sculpture polychrome de Sainte Marie du XIVe siècle

Musées[modifier | modifier le code]

La Mairie
  • Le musée de Terrassa, propriété municipale, dispose de diverses sections:
    • Tour du Palau, le seul vestige du château-palais des comtes-rois de la Catalogne à Terrassa
    • Centre d'interprétation médiéval de la ville de Terrassa
    • Couvent Sant Francesc, dont il faut souligner le cloître décoré de céramiques polychromes (1671 - 1673,)
  • Musée de la Science et de la Technique de Catalogne, installé à l'ancienne vapeur Aymerich Amat i Jover, géré par la Généralité de Catalogne
  • le Centre de Documentation et Musée Textile de la Députation de Barcelone
  • le Musée Paroissial du Sant Esperit, dans la Cathédrale de l'Esprit Saint, sur la place Vella

Personnalités[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monastère roman au sommet de la Mola (1 107 m) le point plus haut du parc naturel de Sant Llorenç del Munt i la Serra de l'Obac

La ville, héritière d'un riche patrimoine médiéval, art-nouveau et industriel, compte avec un réseau de bibliothèques étendu (parmi lesquelles la moderne Bibliothèque Centrale de Terrassa, qui a hérité du legs, entre d'autres, de l'historique Bibliothèque Soler i Palet), d'archives (dont les Archives Tobella et les Archives Historiques Comarcaux) et de musées.

Sports[modifier | modifier le code]

Terrassa a été pionnière dans l'introduction du hockey sur gazon et du korfbal en Catalogne, et a joué un rôle important dans le cas du basket-ball. Le sport phare de la ville est le hockey sur gazon. Pendant les Jeux olympiques de Barcelone de 1992, Terrassa a été le siège des compétitions de hockey sur gazon. Le grand nombre de joueurs de hockey de Terrassa qui ont participé aux différentes éditions des Jeux olympiques ont fait que la ville est connue comme la "ville la plus olympique du monde" : entre 1928 et 2004, la ville a eu 124 personnes qui ont participé aux Jeux olympiques et la plupart ont été joueurs de hockey. Jouent actuellement dans la Division d'Honneur du championnat espagnol de ligue les clubs suivants :

  • Atlètic Terrassa Hockey Club (équipes masculine et féminine)
  • Club Egara
  • Club Deportiu Terrassa (équipes masculine et féminine).

Également, en football le Terrassa FC.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]