William Dumas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumas.
William Dumas
Image illustrative de l'article William Dumas
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Gard
En fonction depuis le
Réélection ,
Prédécesseur Damien Alary
Conseiller général du Canton de Saint-Mamert-du-Gard
En fonction depuis le
Prédécesseur Léopold Dumas
Maire de Fons
Successeur Gérard Gire
Biographie
Nom de naissance William Léopold Louis Dumas
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Nîmes (Gard)
Nationalité Française
Parti politique PS (depuis 1970)
Profession Directeur d'agence au Crédit agricole

William Dumas

William Dumas, né le à Nîmes, est un homme politique français.

Membre du PS, il est député de la cinquième circonscription du Gard depuis 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de viticulteurs, son père fut conseiller général pendant treize ans.

William Dumas est père de deux enfants[réf. nécessaire].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1965, il entre au Crédit agricole du Gard en tant que guichetier puis devient directeur d'agence et en fin de carrière cadre chargé de l'audit des agences.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il s'engage au PS en 1970.

Il est élu en 1992 conseiller général du canton de Saint-Mamert-du-Gard, réélu depuis. En 1994, il devient vice-président du conseil général, délégué aux finances. En 2001, il est élu maire de sa commune de Fons et devient président du groupe socialiste et apparentés du conseil général.

Suppléant du député Damien Alary depuis 1997, il lui succède en 2004 lorsqu'il est élu vice-président de la région Languedoc-Roussillon et qu'il décide de démissionner de son mandat parlementaire.

Candidat à sa réélection lors des législatives de 2007, il arrive en seconde position au premier tour derrière Christophe Ruas. Il dira plus tard avoir eu, alors, « un petit coup de blues[1] ». Finalement reconduit à l'Assemblée nationale avec 51,39 % des suffrages face à Christophe Ruas, il déclare que ses priorités sont « l'emploi et l'aménagement du territoire » et affirme « se battre pour les gens », même s'il « [a] pu les froisser[2]. » Il a comme suppléante, pour la législature, Anne-Marie Vendeville, présidente d'une association d'insertion et conseillère prud'homale.

En 2012, il est réélu député en obtenant 61,43 % des voix face à la candidate du FN, Sybil Vergnes. Sa suppléante est Nelly Frontanau, conseillère régionale.

Gestion du Pont du Gard[modifier | modifier le code]

William Dumas est par ailleurs à l'origine de la création de l'établissement public de coopération culturelle du Pont du Gard, qu'il préside à partir de 2003. Cette structure gère l'édifice romain le plus visité de France et emploie 76 personnes. En , sa réélection à la présidence de l'ÉPCI comme candidat du conseil régional suscite la polémique[3]. Son mandat prend définitivement fin après l'élection régionale de 2015.

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. T. D., « Dumas traque les abstentionnistes, Ruas laboure encore et encore le terrain », Midi Libre, no 22 508,‎ , p. 4
  2. Pierre Rivas, « W. Dumas : « Je suis droit, franc, pas un béni-oui-oui » », Midi Libre,‎ , p. 3
  3. Jean-Pierre Souche, « Pont du Gard : William Dumas conserve la présidence », midilibre.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]