Calanque de Sormiou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vue sur la calanque de Sormiou.

La calanque de Sormiou est une calanque sur le littoral de la Méditerranée entre Marseille et Cassis. Elle fait partie du massif des Calanques et plus généralement du Parc national des Calanques.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Cette calanque est encadrée par les deux presqu'îles formées au sud-ouest par la « crête de Sormiou » et au nord-est par la « crête de Morgiou » qui la sépare de la calanque de Morgiou.

A proximité de la calanque, se trouvent trois îles : Riou, Plane et Jaïre.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

La calanque de Sormiou est l'une des calanques les plus fréquentées par les Marseillais[1]. Elle est accessible aux véhicules en dehors de la saison estivale, par la Cayolle ; son accès à pied est possible depuis les Baumettes par des sentiers.

Habitations[modifier | modifier le code]

La calanque de Sormiou fait partie des rares calanques habitées (une centaine de cabanons) et abrite un petit port protégé par une digue. En 1992, un projet de modification du Plan d'occupation des sols (POS) de Marseille visant notamment à élargir les possibilités d'urbanisation, a entraîné la création par des membres du cosina[Quoi ?] de l'Union Calanques Littoral (UCL), pendant que les « cabanonniers », qui voulaient conserver leurs acquis, se fédéraient en une Association des calanquais de Sormiou, réussissant à y limiter l'urbanisation[2]. Les cabanons se transmettent de génération en génération[3].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Comme sur toute la côte Est de la Méditerranée française, l'eau y est particulièrement claire.

La calanque présente des parois immergées et des fonds d'une grande richesse écologique animale et végétale, bien que située à quelques kilomètres seulement d'une agglomération d'un million d'habitants.

Durant l'été 1998, la calanque de Sormiou est à nouveau dévastée par un incendie, dont l'origine pourrait être criminelle[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Randonnée pédestre[modifier | modifier le code]

La calanque de Sormiou constitue le point de départ ou de passage de nombreux sentiers de randonnée pédestre balisés.

Escalade[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La Direction du nautisme et des plages de la Ville de Marseille décrit ainsi la plage de Sormiou[réf. souhaitée] :

  • Nom : calanque de Sormiou.
  • Situation : 9e arr. de Marseille ;
  • Accès : voiture réglementé ;
  • Surface plage : 536 m2 (61 mètres de plage) ;
  • Nature du sol : sable ;
  • Orientation : sud-est ;
  • Surveillance du au  : nageurs sauveteurs ; 1 vigie de la police nationale, Ville de Marseille, 9 h-18 h ;
  • Ouvrages de protection : zone réservée uniquement à la baignade (ZRUB) ;
  • Aménagements spécifiques : 2 pédalos ;
  • Activités et animations : zone de départ d'activités nautiques jouxtant la ZRUB ;
  • Restauration : restaurant gastronomique ;
  • Jours de fermeture : 0,5 en 2006

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Œuvre artistique et cinéma[modifier | modifier le code]

La carrière de pierre de la calanque de Sormiou a fait l'objet d'un tournage, en décors pour la série Draculi & Gandolfi de Guillaume Sanjorge[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. FRANÇOIS BLAND, « "Une hyper-fréquentation qui s'inscrit dans la durée" », La Provence. Marseille,‎ , MARS_002 (lire en ligne Accès payant)
  2. Ludovic Ginelli, « Bien pratiquer la nature... pour protéger les Calanques ? », Ethnologie française, vol. 44,‎ (lire en ligne)
  3. Luc Leroux, « Dans la calanque de Sormiou, à Marseille, le paradis en héritage », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. Jean-Louis PACULL, « L'origine des feux serait criminelle Faits divers », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  5. « Archive : Le Studio Phocéen en tournage dans les calanques de Marseille », sur Studio Phocéen, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hérat Arlette (2012) « Une politique de nature à l’épreuve du territoire : le quartier de la Cayolle et la calanque de Sormiou (Marseille) », in Valérie Deldrève et Philippe Deboudt (coord.), Le Parc national des calanques. Construction territoriale, concertation et usages, Versailles, Quae : 53-72.