Cahier de doléances

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cahier de doléances d'Angers (1789).
Cahier de doléances de Saint-Louis-du-Sénégal (1789).

Les cahiers de doléances[1] sont des registres dans lesquels les assemblées chargées d'élire les députés aux États généraux notaient vœux et doléances. Cet usage remonte au XIVe siècle. Les cahiers de doléances les plus notoires restent ceux de 1789.

Définition[modifier | modifier le code]

Dans la France de l'Ancien Régime, les cahiers de doléances sont les registres dans lesquels les assemblées notent vœux et demandes. Dans ces recueils sont consignées les représentations et protestations adressées au roi par les états généraux ou provinciaux.

Fonctionnement des cahiers de doléances : Les cahiers de doléances sont utilisés par le tiers état, ils lui permettent de savoir ce qu'il a fait. Ils sont aussi utilisés par certains membres de la noblesse, et parfois du clergé. Les cahiers du tiers-états sont pour la plupart rédigés le dimanche, jour de la messe, où tous les villageois se retrouvent[réf. nécessaire].

Cas particulier des États généraux de 1789 à Versailles : une synthèse - apparemment assez fidèle - des cahiers de doléances de chaque ordre et de chaque bailli ou sénéchaussée du territoire des trois ordres, et regroupée par thèmes et têtes de chapitre, fut remise à chaque député des trois ordres, avec mention de l'origine des doléances retenues, et, en préambule, les noms et adresses de villégiature à Versailles de chaque député des trois ordres. On peut imaginer qu'ainsi les députés - lesquels pour la plupart ne se connaissaient pas - ont pu ainsi se visiter, se regrouper et faire converger leurs revendications[réf. nécessaire].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Étienne, Cahiers de doléances des bailliages des généralités de Metz et de Nancy pour les États généraux de 1789, 1ère série, Département de Meurthe-et-Moselle, tome premier, Cahiers du bailliage de Vic, Nancy, Berger-Levrault et Cie, 1907.
  • David Feuerwerker, L'Émancipation des Juifs en France. De l'Ancien Régime à la fin du Second Empire, Albin Michel, Paris, 1976 (ISBN 2-226-00316-9)
  • Denis Jeanson, Cahiers de doléances de la Région centre, Tours
    Publication intégrale des cahiers de Doléances des départements du Cher, d'Eure-et-Loir, de l'Indre, d'Indre-et-Loire, de Loir-et-Cher et du Loiret.
  • Marc Bouloiseau (préf. Georges Lefebvre), Cahiers de doléances du Tiers état du Bailliage de Rouen pour les États généraux de 1789, Rouen, Comité régional d'histoire de la Révolution française,‎ 1989
  • Philippe Grateau, Les Cahiers de doléances : une relecture culturelle, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2001, 384 p. (ISBN 2-86847-576-0) (texte remanié d'une thèse d'Histoire)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du verbe doloir, du latin dolere : souffrir, se plaindre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]