Bois-le-Duc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bosch, Bois (communes) et Leduc.
Bois-le-Duc
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Bois-le-Duc
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Province Drapeau de la province de Brabant-Septentrional Brabant-Septentrional
Code postal 5200-5249
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 139 206 hab.
Densité 1 525 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 42′ 00″ N 5° 19′ 00″ E / 51.7, 5.316667 ()51° 42′ 00″ Nord 5° 19′ 00″ Est / 51.7, 5.316667 ()  
Superficie 9 126 ha = 91,26 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Bois-le-Duc

Géolocalisation sur la carte : Brabant-Septentrional

Voir sur la carte administrative de la zone Brabant-Septentrional
City locator 14.svg
Bois-le-Duc

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Bois-le-Duc

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

Voir la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Bois-le-Duc
Liens
Site web www.s-hertogenbosch.nl

Bois-le-Duc ('s-Hertogenbosch [ˌsɛrtoːɣə(n)ˈbɔs] ou Den Bosch [dɛmˈbɔs] en néerlandais, et Herzogenbusch en allemand) est une ville des Pays-Bas, chef-lieu du Brabant-Septentrional.

Elle fut la préfecture de l'ancien département français des Bouches-du-Rhin lors de l'annexion par le Premier Empire de France du royaume de Hollande, sous Napoléon Ier en 1810.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bois-le-Duc était une des quatre villes principales du duché de Brabant (les autres étaient Bruxelles, Louvain et Anvers). Elle fut fondée en 1185 par le duc Henri Ier de Brabant, au confluent de l’Aa et du Dommel, qui à partir d’ici forment ensemble la Dieze. La cathédrale Saint-Jean y est érigée en style gothique flamboyant. Elle est le lieu de pèlerinage marial le plus grand des Pays-Bas. L’image miraculeuse de la Sainte-Vierge[réf. nécessaire] s’appelle la Douce Mère (de Zoete Moeder).

Une communauté Adamite, y aurait vécu au XVIe siècle. Elle aurait inspiré Le Jardin des délices du peintre Jérôme Bosch[1]. Ce peintre porte le nom flamand de la ville.

Le camp de concentration nazi de Herzogenbusch, l’un des rares en dehors de l’Allemagne et de l’Autriche, se trouvait à proximité de la ville (à Vught). De janvier 1943 à septembre 1944, environ 30 000 prisonniers y ont été internés.

La commune de Bois-le-Duc a été agrandie à deux reprises à la fin du XXe siècle. En 1971, les communes d’Empel en Meerwijk et Engelen (qui a déjà annexé, en 1922, la commune de Bokhoven) sont annexées par Bois-le-Duc. Dernièrement, en 1996, la commune de Rosmalen a été ajoutée à son territoire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Bois-le-Duc accueille chaque année le tournoi de tennis de Rosmalen et a été la ville de départ du Tour de France cycliste en 1996. De plus, l'équipe locale de basket-ball, du nom de Eiffel Towers Den Bosch, possède l'un des plus beau palmarès du pays, et a atteint la finale de la Coupe Saporta en 1979.

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Par syncope, Bois-le-Duc a donné son nom au bolduc, ruban servant à l'emballage des paquets-cadeaux fabriqué dans cette ville et à Bolduc, patronyme courant au Québec.

Vue panoramique de Bois-le-Duc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]