Maison de Rohan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Famille de Rohan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rohan.
Maison de Rohan
Armes de la famille.
Armes de la famille : Maison de Rohan
Blasonnement De gueules à neuf macles d'or, posés 3, 3, 3.
Devise À plus.
Lignées Blason fam fr Rohan (ancien).svg Maison de Rohan
Branches Blason fam fr Rohan.svg Rohan
Blason fam fr Rohan-Guéménée.svg Rohan-Guéméné
Blason fam fr Rohan-Rochefort.svg Rohan-Rochefort
Blason fam fr Rohan-Soubise.svg Rohan-Soubise
Blason fam fr Rohan-Gié.svg Rohan-Gié
Blason fam fr Rohan-Chabot2.svg Rohan-Chabot
Blason fam fr Rohan du Gué de l'Isle.svg Rohan-Gué-de-l'Isle
Blason fr Emmanuel de Rohan-Polduc.svg Rohan-Polduc
Blason fam fr Rohan-Montauban.svg Rohan-Montauban
Période Xe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne

Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Demeures § Châteaux & palais
Fonction(s) militaire(s) Deux Maréchaux de France
Fonction(s) ecclésiastique(s) Trois Grands aumôniers de France
Sept évêques
Trois archevêques
Cinq cardinaux
Récompense(s) civile(s) Trois membres de l'Académie française
Récompense(s) militaire(s) Huit chevaliers de l'Ordre du Saint-Esprit
Preuves de noblesse
 - Admis aux honneurs de la Cour Honneurs de la Cour

La maison de Rohan est une famille princière du duché de Bretagne, qui a marqué l'histoire de France. Elle fut, avec la maison de Clisson et la maison de Laval, l'une des plus puissantes familles du duché de Bretagne. Elle doit son nom à la ville de Rohan dans le Morbihan.

Une grande famille bretonne[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La famille de Rohan est une maison bretonne dont la filiation remonte aux premiers rois de Bretagne. Elle s'allia plusieurs fois à la famille ducale bretonne, la dernière fois en 1407. Le chef de cette maison devint duc de Rohan, il eut une fille, Marguerite de Rohan, qui épousa en 1645 un gentilhomme poitevin, Henri de Chabot, ce qui fit passer, conformément à l'ancien droit breton, le titre de duc de Rohan dans la maison de Chabot, qui prit le nom de Rohan-Chabot malgré l'opposition des Rohan subsistants. Les cadets étaient déjà ducs de Montbazon (1594, 1595), ce qui leur valait le titre de pair de France. Le chef de cette branche était aussi prince de Guéméné, alors que des cadets étaient princes de Soubise.

La maison de Rohan fut donc composée de plusieurs grandes branches généalogiques. Toutes sont aujourd'hui éteintes à l'exception de deux d'entre elles : la branche des Rohan-Chabot et la branche de Rohan-Rochefort. Les autres branches étaient celles de Rohan, de Rohan-Guéméné, de Rohan-Soubise, de Rohan-Gié, de Rohan-Gué-de-l'Isle, de Rohan-Polduc et de Rohan-Montauban.

Tous les membres des deux branches subsistantes (Rohan-Rochefort et Rohan-Chabot) descendent du mariage de Jean Ier de Rohan (1324-1396) avec Jeanne d'Évreux (1339-1409), arrière-arrière-petite-fille, par sa mère, du roi Philippe III de France, et arrière-petite-fille du même, par son père.

Blason fam fr Rohan (ancien).svg Famille de Rohan
     │    │
     │    └──> Blason fam fr Rohan.svg branche de Rohan (†)
     │              │
     │              ├──> Blason fam fr Rohan-Guéménée.svg branche de Rohan-Guéméné (†)
     │              │         │    │    │
     │              │         │    │    └──> Blason fam fr Rohan-Rochefort.svg branche de Rohan-Rochefort
     │              │         │    │
     │              │         │    └──> Blason fam fr Rohan-Soubise.svg branche de Rohan-Soubise (†)
     │              │         │
     │              │         └──> Blason fam fr Rohan-Gié.svg branche de Rohan-Gié (†)
     │              │                   │
     │              │                   └──> Blason fam fr Rohan-Chabot2.svg branche de Rohan-Chabot
     │              │
     │              └──> Blason fam fr Rohan du Gué de l'Isle.svg branche de Rohan-Gué-de-l'Isle (†)
     │                        │
     │                        └──> Blason fr Emmanuel de Rohan-Polduc.svg branche de Rohan-Polduc (†)
     │
     └──> Blason fam fr Rohan-Montauban.svg branche de Rohan-Montauban (†)

Au XVIIIe siècle, quatre cardinaux de Rohan se succédèrent sur le trône épiscopal de Strasbourg :

Deux autres ecclésiastiques de Rohan se distinguèrent également à cette époque :

À la veille de la Révolution française, Henri Louis Marie de Rohan-Guéméné (1745-1809), prince de Rohan-Guéméné et duc de Montbazon, l'aîné de cette branche, réalisa une colossale faillite qui ruina bien des gens en 1782 mais qui fut épongée, en partie par le cardinal de Strasbourg Louis-René Édouard de Rohan-Guéméné qui sera en 1785 victime de l'escroquerie de l'affaire du collier de la reine.

Certains membres de la famille Rohan-Guéméné émigrèrent en Autriche au château de Sychrov en Bohême du Nord, où ils furent naturalisés. À leur extinction en 1846, la branche cadette des princes de Rohan-Rochefort hérite des biens en Bohême dont ils sont privés en 1945, à la suite des décrets Beneš et des titres d'altesse sérénissime, prince de Rohan, de Guéméné, de Rochefort et du Saint-Empire (en Autriche jusqu'en 1919), duc de Rohan-Rohan, duc de Montbazon avec la pairie de France qui y est attachée, et de duc de Bouillon.

Emmanuel de Rohan-Polduc (1725-1797), dernier de la branche des Rohan-Polduc (ou Pouldu), fut l'avant-dernier grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1775 à 1797 à Malte.

La famille compte trois grands aumôniers de France, huit chevaliers de l'Ordre du Saint-Esprit, deux maréchaux de France, trois académiciens.

Les Rohan français des XXe siècle et XXIe siècles sont donc en réalité des Chabot ayant pris par privilège de Louis XIV le nom de Rohan pour devenir Rohan-Chabot.

Les Rohan avant Rohan[modifier | modifier le code]

Les Rohan descendent des vicomtes de Porhoët et, selon Dom Morice, du mythique Conan Meriadec. Le premier connu est Guéthénoc de Porhoët, petit-fils de duc Conan Ier de Bretagne[1], qui érige le château de Josselin.

Guéthénoc de Porhoët est le père de Josselin Ier de Porhoët qui participa à la conquête de l'Angleterre de Guillaume le Conquérant et à la bataille de Hastings. Il reçut des terres dans le Bedfordshire, le Buckinghamshire et le Gloucestershire et la ville de Caerwent. Josselin Ier de Porhoët mourut en 1074.

Son fils Eudon Ier de Porhoët lui succéda et épousa Emma de Léon, fille de Guyomarch II de Léon, vicomte de Léon. Il mourut après 1092. Eudon Ier de Porhoët eut trois fils : Josselin II, Geoffroy et Alain Ier de Rohan le Noir, (1084-1147), vicomte de Rohan, comte de Richmond, vicomte de Castelnoec. En 1104, Alain Ier construisit le château de Rohan (Morbihan) : c'est le fondateur de la famille de Rohan. Eudon II de Porhoët, le fils de Geoffroy, fut duc de Bretagne « par intérim » entre 1148 et 1156, comme tuteur de son beau-fils Conan IV de Bretagne.

Les Rohan princes étrangers[modifier | modifier le code]

La famille de Rohan à partir du XVIIe siècle utilise sa généalogie et sa puissance à la Cour pour obtenir le rang de prince passant ainsi juste après les princes du sang et avant l'ensemble des ducs et pairs. Le but est de prouver que les anciens rois de Bretagne ont bien été souverains et que les Rohan descendent d'eux en ligne directe.

Ces deux assertions ne sont à l'époque pas évidentes à démontrer, même si elles ont depuis été historiquement prouvées[2]. Les Rohan vont s'employer à faire accréditer cette version par le biais d'historiens comme Dom Morice, mais aussi par la faveur, forçant et violant l'histoire au besoin. Plusieurs fois, les Rohan doivent passer en force avec des faux (pratique courante dans ces familles aristocratiques sous l'Ancien Régime).

Cette opération restant fragile (les ducs et pairs de France veillent), les Rohan consolident leur position par d'autres biais : alliances exclusivement avec les autres familles de princes étrangers (Lorraine, La Tour d'Auvergne et le prince de Condé), érection de leurs terres en principautés légales ou non (Guéméné, Principauté de Soubise, seigneurie de Léon), accession à l'évêché de Strasbourg, donnant rang de prince d'Empire et enfin utilisation de la faveur et de la proximité avec les rois (Louis XIV et Madame de Soubise, Louis XV et le maréchal de Soubise, Louis XVI et « Madame de Marsan » gouvernante des enfants royaux). Malgré les attaques, les Rohan arrivent à asseoir leur puissance et à imposer leurs vues historiques et généalogiques, qui leur fournissent des positions permettant de renforcer leur pouvoir et leur crédit à la Cour. La plus grande proximité avec le roi est acquise et ne peut plus être remise en cause (comme la proximité du fait d'un grand office de cour).

Arbre généalogique détaillé de la maison de Rohan[modifier | modifier le code]

Pour le détail des branches de l'arbre, voir ci-après.

Les différentes branches de la famille de Rohan[modifier | modifier le code]

Branche de Rohan-Guéméné[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Guéméné.

Branche issue vers 1375 de Jean Ier de Rohan (1324-1396), vicomte de Rohan, et de Jeanne d'Évreux dite « Jeanne de Navarre » (1339-1409).

Elle doit son nom à la ville de Guémené-sur-Scorff (Morbihan).

Cette branche de Rohan-Guéméné subsiste aujourd'hui dans son rameau de Rohan-Rochefort.

Branche de Rohan-Rochefort[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Rochefort.

Branche nommée d'après la principauté de Rochefort-en-Yvelines, issue de la branche des Rohan-Guéméné en 1693 (avec Charles de Rohan-Guéméné dit « Charles de Rohan-Rochefort » (1693-1766), prince de Rochefort).

Ce rameau, dernier subsistant des Rohan-Guéméné est aujourd'hui aîné de la famille de Rohan. Il réunit les titres de toute la branche :

Branche de Rohan-Soubise[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Soubise.

Branche issue des Rohan-Guéméné en 1630, les terres de Soubise en Poitou (aujourd'hui Soubise (Charente-Maritime), et le Parc-Soubise, à Mouchamps en Vendée), provenant des Rohan-Chabot par mariage.

Notamment représentée par Charles de Rohan-Soubise dit « le Maréchal de Soubise » (1715-1787), prince de Soubise et maréchal de France, et sa fille Charlotte Godefride Élisabeth de Rohan-Soubise (1737-1760), épouse du prince de Condé Louis V Joseph de Bourbon (1736-1818).

Depuis 1717, le chef de branche porte le titre de duc de Rohan-Rohan. Pour Hercule Mériadec de Rohan-Soubise (1669-1749), la terre de Frontenay-l'Abattu (en Deux-Sèvres, Poitou) est érigée en 1717 en duché-pairie sous le nom de duché de Rohan-Rohan pour se différencier des Rohan-Chabot, ducs de Rohan.

Branche éteinte dans les Rohan-Guéméné en 1807.

Branche de Rohan-Gié[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Gié.

Branche issue des Rohan-Guéméné en 1541. Elle doit son nom à la ville de Gyé-sur-Seine (Aube).

Devient branche aînée selon le droit breton en 1534 par le mariage de Pierre II de Rohan Gié (????-1525) avec la vicomtesse Anne de Rohan (1485-1529).

Après René de Rohan-Gié dit « René Ier de Rohan » (1516-1552), marié à Isabeau d'Albret dite « Isabeau de Navarre » (1512-1570), viennent Françoise de Rohan (1540-1591), Henri Ier de Rohan (1535-12/06/1575), Jean de Rohan dit « Frontenay » (????-1574), et enfin René II de Rohan (1550-1586), qui fut l'époux de Catherine de Parthenay-L'Archevêque (1554-1631).

Le nom de Rohan se confond alors avec le protestantisme poitevin et breton pendant les guerres de religions. Femme de lettres et de sciences, humaniste, et héritière de Jean V de Parthenay-L'Archevêque, Catherine de Parthenay-L'Archevêque fait rentrer dans la famille des Rohan les terres de Mouchamps et le titre de Soubise. Elle donne aux Rohan cinq enfants, dont la poétesse Anne de Rohan (1584-1646). Le titre de Soubise passe à son fils cadet, Benjamin de Rohan dit « le Duc de Soubise » (1583-1642) (mort sans enfant), qui avec son aîné, Henri II de Rohan (1579-1638), s'illustre par ses voyages et sa défense du parti protestant (Henri IV lui a conféré le duché et donné la main de Marguerite de Béthune (1595-1660), fille du grand Maximilien Ier de Béthune-Sully (1559-1641).

La branche de Rohan-Gié se fond alors dans la famille des Rohan-Chabot par le mariage de Marguerite de Rohan, la fille d'Henri II de Rohan avec le catholique Henri Chabot (1615-1655). Leur union est célébrée en 1645 à Paris et leurs enfants sont élevés dans la religion catholique. C'est la création de la branche de Rohan-Chabot, la seule de la famille à ne pas descendre en ligne masculine directe.

Branche de Rohan-Chabot[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Chabot.
Article détaillé : Maison de Chabot.

La branche aînée des Rohan s'éteint dans les Chabot par le mariage (06/06/1645 à Paris) de Marguerite de Rohan (1617-09/04/1684 à Paris), duchesse de Rohan et de Frontenay, princesse de Léon, comtesse de Porhoët, marquise de Blain et de La Garnache, dame des Lorges (et fille unique et héritière d'Henri II de Rohan), avec Henri Chabot (vers 1615-27/02/1655 à Chanteloup), seigneur de Jarnac, d'Apremont et de Saint-Aulaye (fils de Charles Chabot (????-26/08/1626), seigneur de Saint-Aulaye, de Saint-Gelais et de Mussidan, et de Henriette de Lur).

Henri Chabot est créé duc de Rohan, prince de Léon, comte de Porhoët et de Lorges, marquis de Blain et de La Garnache, baron de Mouchamps, seigneur de Héric et de Fresnay (terre en Plessé), et prince de Léon.

Henri de Chabot et Marguerite de Rohan sont cousins au quatrième degré, descendant de Jean IV de Béthune (????-1568) et d'Anne de Melun de Gand (????-1540), qui sont leurs arrière-arrière-grands-parents.

Les Rohan-Chabot deviennent donc ducs de Rohan avec la pairie de France qui y est attachée (1648), princes de Léon, vicomtes de Porhoët, comtes de Jarnac, « cousins du roi », etc. Ils possèdent toujours le château de Josselin.

La branche de Rohan-Chabot est un cas particulier au sein de la maison de Rohan : elle est la seule à ne pas descendre des Rohan en ligne masculine, et, bien que son chef actuel le duc de Rohan se fasse habituellement appeler Josselin de Rohan, il appartient en réalité à la maison de Chabot.

Branche de Rohan-Gué-de-l'Isle[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Gué-de-l'Isle.

Branche issue vers 1270 d'Alain VI de Rohan (1232-1304), vicomte de Rohan et Thomasse de La Roche-Bernard (vers 1245 – après 1304). Nommée d'après la terre de Saint-Étienne-du-Gué-de-l'Isle (Côtes-d'Armor).

Branche éteinte vers 1530.

Branche de Rohan-Polduc[modifier | modifier le code]

Ou Rohan-Pouldu. Rameau peu connu, issu vers 1500 des Rohan-Gué-de-l'Isle. Nommé d'après la terre du Pouldu près de Pontivy (aujourd'hui commune de Saint-Jean-Brévelay). Le plus connu est Emmanuel de Rohan-Polduc, grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1775 à 1797.

Branche éteinte en 1800.

Branche de Rohan-Montauban[modifier | modifier le code]

Armes des Rohan-Montauban.

Branche issue vers 1185 d'Alain III de Rohan et de Françoise de Corbey, elle s'éteint vers 1535. Nommée d'après la terre de Montauban-de-Bretagne près de Rennes. Elle compte notamment des sénéchaux et des maréchaux de Bretagne.

Branche éteinte en 1494 dans la branche Rohan-Guéméné.

Quelques portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.

Anciennes armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à sept macles d'or, posés 3, 3, 1.
Commentaires : Armes (anciennes) des Rohan (adoptées par Geoffroy de Rohan entre 1216 et 1222).

Armoiries modernes[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à neuf macles d'or, posés 3, 3, 3.
Commentaires : Armes (modernes) des Rohan (adoptées par Henri Ier de Rohan entre 1552 et 1575). Le passage des armes anciennes aux armes modernes s'explique aisément par la modification de la forme des écus à partir du XIVe siècle : la pointe s'aplatit, l'espace vide ainsi créé est comblé par deux nouveaux macles.

Devise[modifier | modifier le code]

« À plus » est la devise personnelle d'Alain IX de Rohan, souvent attribuée à l'ensemble de la maison.

Une autre devise apocryphe, modelée sur celle des seigneurs de Coucy, est souvent attribuée aux Rohan : « Duc je ne daigne, Roi je ne puis, Prince de Bretaigne, de Rohan je suis » (plus couramment : « Roi ne puis, duc ne daigne, Rohan suis »[103]). Sur ce modèle, Roland Barthes se laissera aller à badiner[104] : « Tout écrivain dira donc : “Fou ne puis, sain ne daigne, névrosé je suis.” ».

Également : « Plutôt la mort que la souillure » ie. « Potius mori quam foedari » qui est la devise des anciens ducs de Bretagne dont les Rohan sont les héritiers présomptifs depuis 1532 et le traité d'"Union perpétuelle" de la Bretagne et de la France.

Membres illustres de la famille[modifier | modifier le code]

Ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Militaires[modifier | modifier le code]

Politiques[modifier | modifier le code]

Autres notables[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Bretagne[modifier | modifier le code]

Normandie[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Cette section a besoin d’être illustrée (en discuter). Des médias (images, vidéos, sons) sous licence libre ou du domaine public sont les bienvenus (aide).

Châteaux et palais[modifier | modifier le code]

Château de Josselin.
Château de Pontivy.

Par alliance avec les Du Guesclin, ils possédèrent les terres de Romfort et de Mortiercrolles et acquièrent les seigneureries de Brécharnin et du Plessis de Martigné[106].

Hôtels particuliers parisiens[modifier | modifier le code]

Hôtel de Rohan (rue Vieille-du-Temple, à Paris)

Autres propriétés[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Boulaire, Les Rohan, éd. France-Empire, 2001
  • Yvonig Gicquel, Alain IX de Rohan un grand seigneur de l'Âge d'Or de la Bretagne, 1986
  • Yvonig Gicquel, Jean II de Rohan ou l'indépendance brisée de la Bretagne, éd. Jean Picollec, Paris, 1994
  • Georges Martin, Histoire généalogique de la maison de Rohan
  • Claude Muller, Le siècle des Rohan : une dynastie de cardinaux en Alsace au XVIIIe siècle, éd. La Nuée Bleue, Strasbourg, 2006*
  • Jean-Claude Fauveau, Le prince Louis Cardinal de Rohan-Guéméné ou les diamants du roi. L'Harmattan. 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://gw4.geneanet.org/pierfit?lang=en;p=guethenoc;n=de+porhoet
  2. http://gw4.geneanet.org/pierfit?lang=en;p=hoel;n=de+cornouaille;oc=2
  3. Fille d'Alain de Rennes dit « Alain II de Bretagne Barbetorte » (910-27/06/992 à Nantes), duc de Bretagne, comte de Vannes, de Nantes et de Poher, et de Roscille d'Anjou (vers 906 – vers 948).
  4. Fille de Guyomarch II de Léon, vicomte de Léon.
  5. Fille d'Alain II de Penthièvre le Noir (1095-30/03/1146), comte de Penthièvre, de Richmond et d'Avaugour, seigneur de Guingamp, et de Berthe Ire de Bretagne (vers 1114-1154), duchesse de Bretagne.
  6. Fille de Raoul II de Fougères (????-24/07/1257), baron de Fougères, Grand Sénéchal de Bretagne, croisé, et de Jeanne de Dol.
  7. Fille d'Alain de Vitré dit « Alain II de Dinan » (1155 – avant 1197), seigneur de Vitré, de Dinan-Sud et de Bécherel, sénéchal de Bretagne, et de Clémence de Fougères (vers 1175-1252).
  8. Fille d'Eudes III de Porhoët (1148-1234), vicomte de Porhoët, et d'Aliénor de Léon (vers 1165-????).
  9. a et b Fille d'Hervé III de Léon le Simple (???? –vers 1264), vicomte de Léon, et de Marguerite de Dinan.
  10. a et b Fille de Josselin de La Roche-Bernard (vers 1266-????), seigneur La Roche-Bernard, et de Mahaut de Montfort (vers 1214-1279), dame de Montfort(-sur-Meu) et de Boutavant.
  11. Fille de Thibaut II de Rochefort (vers 1260 – après 1327), seigneur de Rochefort-en-Terre, de Châteauneuf-d'Ille-et-Vilaine et d'Assérac, vicomte de Donges, et d'Anne de Neuville (vers 1265 – après 1327).
  12. Fille de Pierre V de Rostrenen (vers 1270-1347), seigneur de Rostrenen, et d'Anne du Pont (vers 1280-????).
  13. Fille d'Hervé VII de Léon (????-1343), seigneur de Noyon-sur-Andelle, et de Marguerite d'Avaugour, dame de Noyon-sur-Andelle.
  14. Fille d'Olivier V de Clisson (23/04/1336 à Clisson – 23/04/1407), seigneur de Clisson, vicomte de Porhoët, seigneur de Blain, de Josselin, de Belleville, de Montaigu, de La Garnache, de Yerrick et de Beauvoir, baron de Pontchâteau, connétable de France, et de Catherine de Montmorency-Laval (vers 1335 – avant 1378), dame de Villemomble.
  15. Fille de Jean IV de Montfort dit « Jean IV de Bretagne le Conquérant » (1339-09/11/1399 à Nantes), duc de Bretagne, comte de Montfort-l'Amaury et de Richmond, et de Jeanne d'Évreux dite « Jeanne de Navarre » (1370-09/07/1437).
  16. Fille de François de Montfort-Laval dit « Guy XIV de Laval » (28/01/1406-02/09/1486 à Châteaubriant), 1er comte de Laval, vicomte de Rennes, baron de Vitré, vicomte de Rennes, seigneur de Châtillon, d'Acquigny, d'Aubigné, de Courbeveille, de Montfort(-sur-Meu), de Gaël, baron de La Roche-Bernard, seigneur de Tinténiac, de Bécherel et de Romillé, châtelain de La Brétesche, seigneur de Lohéac, et de La Roche-en-Nort, et d'Isabelle de Montfort dite « Isabelle de Dreux » (1411-14/01/1443), reine de Sicile.
  17. Fils de Louis Ier de Valois-Orléans (13/03/1372 à Paris – 23/11/1407 à Paris), duc de Touraine et d'Orléans, comte de Dreux, et de Valentina Visconti (1366-1408 à Blois), comtesse d'Asti.
  18. Fils de Gilles de Montmorency-Laval dit « Gilles Ier de Laval-Loué » (????-06/08/1556), vicomte de Brosse, seigneur de Loué, de Benais, de Montsabert, de Marcillé, du Parvis et de Bressuire, baron de Pontchâteau, et de Françoise de Maillé (vers 1493-????), vicomtesse de Brosse, baronne de Pontchâteau, dame de Maillé, de La Rochecorborn, de La Haye et de La Motte-Sainte-Heraye.
  19. Fils de Jean III de Rieux (16/06/1377-08/01/1431), seigneur de Rieux et de Rochefort, baron d'Ancenis, vicomte de Donges, seigneur d'Assérac, seigneur puis baron de Malestroit, et de Jeanne d'Harcourt (11/09/1399-03/03/1456).
  20. Fils de Charles de Dinan (????-1418), seigneur de Montafilant et de Châteaubriant, et de Jeanne de Beaumanoir.
  21. Fils de Charles II d'Albret (1407-1741), comte de Dreux, et d'Anne d'Armagnac (1402 – avant 1473).
  22. Morte encore enfant, Béatrix de Rohan fut fiancée à Gilles de Rais.
  23. Fille d'Antoine Ier de Lorraine le Victorieux (1396-22/03/1458), comte de Vaudémont et de Guise, seigneur de Joinville, et de Marie d'Harcourt (1398-1476).
  24. Fille de François de Montfort dit « François Ier de Bretagne » (11/05/1414 à Vannes – 18/07/1450 à Vannes), duc de Bretagne, comte de Montfort-l'Amaury, et d'Isabella Stuart dite « Isabelle d'Écosse » (vers 1426-1494).
  25. Fils de Charles de Valois dit « Charles II d'Alençon le Magnanime » (1297-26/08/1346), comte de Chartres, du Perche et d'Alençon, et de María de La Cerda (1310-13/03/1379).
  26. Fils d'Ingelger Ier d'Amboise (????-1373), seigneur d'Amboise et de Berrie, et d'Isabeau de Thouars, comtesse de Dreux et de Benon.
  27. Fille de Jean de Châteaubriant (???? – après 1380), seigneur de Portric et de La Marousière, et de Marie de Montrelais.
  28. a et b Fille de Philippe III d'Évreux dit « Philippe III de Navarre » (27/03/1306-16/09/1343), comte d'Évreux, roi de Navarre, et de Jeanne de France dite « Jeanne II de Navarre » (18/01/1311-06/10/1349), reine de Navarre.
  29. a, b et c Fille de Jean de Montauban (1412-1466), amiral de France, et d'Anne de Keranrais.
  30. a et b Fille de François Ier de Rieux (11/08/1418-20/11/1458), seigneur de Rieux et de Rochefort, baron de Malestroit, comte d'Harcourt, seigneur d'Assérac, vicomte de Donges, conseiller et chambellan de François Ier de Bretagne, chevalier de l'Ordre de l'Hermine, chambellan du dauphin (futur Louis XI), et de Jeanne de Rohan (1415 – après 1459) (citée dans l'arbre).
  31. a et b Fils de Jean VIII de Maure (????-1529), seigneur de Maure, et de Marie du Plessis-Angier (????-1497).
  32. a, b, c et d Fils d'Hardouin IX de Maillé (1415-1487), baron de Maillé, et d'Antoinette de Chauvigny (vers 1428-20/04/1473), dame de Brosse.
  33. a et b Fille de Nicolas de Montfort-Laval dit « Guy XVI de Laval » (01/10/1476-20/05/1531), comte de Laval et de Montfort(-sur-Meu), baron de Quintin, seigneur de Tinténiac, de Bécherel, d'Aubigné, de Montfort, de Gaël, de Beaumanoir, du Guildo et de Comper, et d'Anne de Montmorency (vers 1497-29/06/1525).
  34. a et b Fille de Guy de Rieux (????-12/02/1591), seigneur de Châteauneuf, vicomte de Donges, gouverneur de Brest, et de Madeleine d'Espinay (????-27/09/1597).
  35. a et b Fille de Charles d'Avaugour (????-1608), comte de Vertus, de Goëlo, vicomte de Saint-Nazaire, baron d'Avaugour et d'Ingrandes, seigneur de Clisson, de Champtoceaux et de Montfaucon, et de Philippa de Saint-Amadour, vicomtesse de Guiguen, dame de Thouaré et de La Touche-Limouzinière.
  36. a, b, c et d Fille d'Henri III de Lenoncourt (????-1584), seigneur de Lenoncourt, et de Françoise de Montmorency-Laval (????-1614).
  37. a et b Fille d'Henri de Schomberg (1575 à Paris – 1632 à Bordeaux), comte de Nanteuil-le-Haudouin et de Durtal, duc d'Halluin, et d'Anne de La Guiche (????-1663).
  38. a et b Fille de Louis Charles d'Albert de Luynes (1620-1690), duc de Luynes, duc de Chevreuse, prince de Léon, et d'Anne de Rohan-Guéméné (1640-1684) (citée dans l'arbre).
  39. a, b et c Fille de Charles de Cochefilet, comte de Vauvineux.
  40. a et b Fils de François Léonor de Créquy (????-30/10/1721), baron de Frohans, et de Marie Antoinette de Schouteeten, dame de Robermez et d'Ardennes.
  41. a et b Fille de Godefroy Maurice de La Tour d'Auvergne (1641-1721), duc de Bouillon, et de Marie Anne Mancini (1649 à Rome – 1714 à Paris).
  42. a et b Fille de Charles-Godefroy de La Tour d'Auvergne (11/07/1706 à Paris – 24/12/1771 à Issou), duc de Bouillon, grand chambellan de France, et de Marie-Charlotte Sobieska (1697-1740).
  43. a et b Fille de François Victor Le Tonnelier de Breteuil (17/04/1686-07/01/1743 à Issy-les-Moulineaux), marquis de Fontenay-Trésigny, sire de Villebert, seigneur de Breteuil, du Mesnil-Chassemartin, des Chapelles, de Villenavotte et de Palaiseau, baron de Boitron et de Preuilly, et de Marie Anne Angélique Charpentier d'Ennery (1689-1760).
  44. a et b Fille de Charles Édouard Stuart (31/12/1720-31/01/1788), et de Clementina Walkinshaw (1720-1802).
  45. a et b Fils de Juan de Borbón y Braganza (15/05/1822 à Aranjuez – 19/11/1887 à Hove), comte de Montizon, héritier du trône royal de France.
  46. a et b Fils de Louis VI Henri Joseph de Bourbon (13/04/1756 à Chantilly – 27/08/1830), prince de Condé, et de Marie Louise Bathilde d'Orléans (09/07/1750 à Saint-Cloud-10/01/1822 à Paris).
  47. a et b Fils de Louis de Lorraine dit « Louis II de Guise » (1692-1743), prince de Lambesc, comte de Braine, et de Jeanne Marguerite de Durfort (1691-1750).
  48. a et b Fils d'Honoré d'Albert (????-06/02/1592), et d'Anne de Rodulf.
  49. a et b Fils d'Henri de Lorraine dit « Henri Ier de Guise le Balafré » (31/12/1550-23/12/1588 à Blois), duc de Guise, prince de Joinville, et de Catherine de Clèves dite « Catherine de Nevers » (1548 à Paris – 11/05/1633 à Paris), comtesse d'Eu, princesse de Château-Renault.
  50. a, b et c Fille de Claude Ier d'Avaugour (1581 à Thouaré-sur-Loire – 06/08/1637 à Paris), comte de Vertus et de Goëlo, vicomte de Saint-Nazaire, baron d'Avaugour et d'Ingrandes et seigneur de Clisson, de Champtoceaux et de Montfaucon, et de Catherine Fouquet de La Varenne (1590-10/05/1670).
  51. a et b Fille de Louis Charles de Lévis (1647-28/09/1717 à Paris), duc de Ventadour, et de Charlotte Éléonore Magdeleine de La Mothe-Houdancourt (1654-13/12/1739 à Versailles).
  52. a et b Fille de Louis Ier de Melun (27/10/1673-24/09/1704), prince d'Épinoy, et d'Élisabeth Thérèse de Lorraine (1664-1748), dame de Villemareuil, de Vaucourtois et de Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux.
  53. a et b Fille d'Emmanuel Théodose de La Tour d'Auvergne (1668 – avril 1730), duc de Bouillon, et d'Anne Marie Christiane de Simiane.
  54. a et b Fils de Louis Henri de Bourbon dit « Louis IV Henri de Condé » (18/08/1692 à Versailles – 27/01/1740 à Chantilly), prince de Condé, duc de Bourbon, d'Enghien et de Guise, prince de Léon, duc de Bellegarde, comte de Sancerre, baron de Châteaubriant, et de Caroline de Hesse-Rheinfels-Rotenburg (18/08/1714 à Rotenburg an der Fulda – 23/07/1741 à Paris).
  55. a et b Fille de Victor-Amédée Ier de Savoie-Carignan (29/02/1690 à Turin – 04/04/1741 à Turin), prince de Carignan, et de Marie Anne Victoire France de Savoie (1690-1766).
  56. a et b Fille de Josef von Hessen-Rheinfels Rotenburg.
  57. a et b Fils de Paul Jules de La Porte-Mazarin (1666-1731), et de Félicie Charlotte Armande de Durfort-Duras (vers 1672-1730).
  58. a et b Fille de Philippe Égon de Courcillon, et de Sophia de Löwenstein-Wertheim-Rochefort.
  59. a, b et c Son vrai père biologique aurait été Louis XIV !
  60. a et b Fils de Charles d'Albert (05/08/1578 à Pont-Saint-Esprit – 15/12/1621 à Longueville), marquis d'Albert, duc de Luynes, connétable de France, pair de France, et de Marie Aimée de Rohan-Guéméné (décembre 1600 à Coupvray – 12/08/1679), duchesse de Luynes et de Chevreuse (citée dans l'arbre).
  61. a et b Fils de Claude d'Espinay (vers 1552 – après 1584), marquis d'Espinay, comte de Durtal, et de Françoise de La Rochefoucauld.
  62. a et b Fille de René II de Montmorency-Laval (????-1557), vicomte de Bresteau, seigneur de Saint-Aubin, de Coudrayes, de Boisdauphin, d'Aulnay, de Louaillé, de Saint-Mars, de La Mousse, de Rouperreux, de Saint-Georges, du Rofay et de Maugasteau, et de Catherine de Baif.
  63. a, b, c et d Fils de Gilles de Montmorency-Laval dit « Gilles II de Laval-Loué » (???? – décembre 1559), vicomte de Brosse, seigneur de Loué, de Benais, de Montsabert, de Marcillé, du Parvis, de Bressuire, de Maillé, de La Rochecorborn, de La Haye et de La Motte-Sainte-Heraye, et de Louise de Sainte-Maure (???? – après 1549), comtesse de Nesle et de Joigny.
  64. a et b Fille de Jean III d'Albret dit « Jean III de Navarre » (1469-17/06/1516 à Monein), roi de Navarre, et de Catherine de Foix dite « Catherine Ire de Navarre » (1468-12/02/1517 à Mont-de-Marsan), reine de Navarre.
  65. a et b Fille de René de Tournemine, seigneur de La Hunaudaye.
  66. a et b Fils de Philippe de Savoie-Nemours (1490 à Bourg-en-Bresse – 25/10/1533 à Marseille), duc de Nemours, comte de Genève, et de Charlotte d'Orléans-Longueville (1512-1549).
  67. a et b Fille de Jean V de Parthenay-L'Archevêque (1512-01/09/1566 à Mouchamps), seigneur de Mouchamps, et d'Antoinette Henriette Bouchard d'Aubeterre (1535-1580), douairière de Soubise.
  68. a, b et c Fille de Maximilien Ier de Béthune-Sully (13/12/1559 à Rosny-sur-Seine – 22/12/1641 à Villebon), duc de Sully, ministre de Henri IV, maréchal de France, et de Rachel de Cochefilet (1556-1659).
  69. a et b Fille de François René du Bec-Crespin de Grimaldi (vers 1621-03/09/1688 à Paris) marquis de Vardes, comte de Moret, chevalier des ordres du roi, gouverneur d'Aigues-Mortes, et de Catherine Nicolaï, marquise de Goussainville.
  70. a et b Fille de Antoine Gaston de Roquelaure (1656-06/05/1738), duc de Roquelaure, maréchal de France, chevalier des ordres du roi, et de Marie-Louise de Laval-Lezay.
  71. a et b Fille d'Alexis de Châtillon, duc de Châtillon, gouverneur du Dauphin.
  72. a et b Fille de Charles-Emmanuel de Crussol, duc d'Uzès.
  73. a et b Fils de François de Gélas de Lautrec, comte de Gelas, marquis de Léberon et de Bragnac, vicomte de Lautrec, et de Charlotte de Vernon de Bonneuil (vers 1641 - après 1692), dame de La Rivière, fille d'honneur (1654-1662) d'Anne d'Autriche.
  74. Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 8, Paris, Arthus-Bertrand,‎ 1827, 413 p. (lire en ligne), p. 209.
  75. a et b Fils de François-Antoine de La Marck et de Catherine Charlotte de Wallenrode.
  76. a et b Fils de Philippe-François de Berghes, prince de Berghes, seigneur de Montigny, gouverneur de Bruxelles, et de Jacqueline de Lalain.
  77. a et b Fille de Charles du Breil (????-15/07/1740), comte de Rays.
  78. a et b Fille de Jean-Baptiste de La Rochefoucauld, duc d'Anville.
  79. a et b Fille d'Anne Léon II de Montmorency-Fosseux (11/08/1731 à Paris -01/09/1799 à Münster), marquis de Fosseux et de Thury, comte de Châteauvillain, seigneur d'Auteville, de La Tour, de Chaumont-en-Vexin, de Lenval, de Courcelles, de Leringneval, de Champs-sur-Marne, de Compans, de La Tour de Chaumont, de Meru, de Baillet-sur-Esche, de Dangu, de Courtalain et maréchal de camp, et de Charlotte Anne de Montmorency (????-17/11/1753).
  80. a et b Fille d'Armand de Sérent, comte de Sérent.
  81. a et b Fille de Charles Michel de Gontaut-Biron (????-1822), vicomte de Saint-Blancard, et de Marie Joséphine Louise de Montaut-Navailles (03/08/1773 à Paris – 1857 à Paris), duchesse de Gontaut, gouvernante des enfants de France.
  82. a et b Fille d'Hilaire Rouillé, marquis de Boissy.
  83. a et b Fille de Gaspard de Chabrol-Tournoël, comte de Chabrol-Tournoël.
  84. a et b Fils d'Henri Philippe d'Orléans (14/06/1933 à Woluwe-Saint-Pierre), comte de Paris, comte de Clermont, duc de France, et de Marie-Thérèse de Wurtemberg (12/11/1934 à Altshausen).
  85. a et b Fille de Charles Philippe de Pons, marquis de Saint-Maurice, et de Marie Charlotte Lallemand de Betz.
  86. a et b Fille de William Fitzgerald, duc de Leinster.
  87. a et b Fille de Thomas Foley, lord Foley.
  88. a et b Fille de William Howard, comte de Stafford.
  89. a et b Fils de Malo de Coëtquen, marquis de Coëtquen, et de Françoise de La Marzelière.
  90. a et b En réalité son père biologique est Louis Charles Nogaret de La Valette de Foix dit « le Beau Candale » (1627-28/01/1658), duc de Candale.
  91. a, b, c, d et e Fille de Jacques d'Armagnac (1733-04/08/1477 à Paris), duc de Nemours, comte de la Marche, et de Louise d'Anjou (1445-1477 à Carlat).
  92. a et b Fille de Bernardino di Sanseverino (1470-1517), prince de Bisignan, et de Giovanna Eleonora Todeschini Piccolomini.
  93. a et b Fils de Louis Ier d'Orléans-Longueville (1480-01/08/1516 à Beaugency), comte puis duc de Longueville-sur-Scie, comte de Neuchâtel, marquis de Rothelin, prince de Châtellaillon, comte de Dunois, de Tancarville et de Montgommery, baron de Varenguebec et de Parthenay, vicomte de Melun, capitaine, grand chambellan de France, gouverneur de Provence, et de Johanna von Baden-Hochberg-Neuchâtel (vers 1485-21/09/1543 à Époisses), marquise de Rothelin, comtesse de Neuchâtel, dame de Joux.
  94. a et b Fille de Charles de Silly (vers 1477-1518), seigneur de Rochefort-en-Terre, et de Philippa de Commercy (vers 1490-1551), vicomtesse de Louvois.
  95. a et b Fils de Bernardin de Clermont (1440-1522), vicomte de Tallard, seigneur de Saint-André-en-Royans, et d'Anne de Husson (1475-1540), comtesse de Tonnerre.
  96. Fils d'Olivier IV de Clisson (vers 1300-09/08/1343 à Paris), seigneur de Clisson et de Blain, baron de Pontchâteau, et de Jeanne de Montaigu dite « Jeanne de Belleville » (vers 1300-1359), dame héritière de Belleville-sur-Vie, de Montaigu, de Palluau et de La Garnache.
  97. Fille d'Hervé V de Léon, seigneur de Léon, de Châteauneuf-en-Thymerais et de Hacqueville, et de Mahaut de Poissy (????-1290), dame de Radepont et de Noyon-sur-Andelle.
  98. Fils de Jean de Kergolay (???? – après 1303), seigneur de Kergolay, et d'Alix d'Avaugour, dame de Frinandour.
  99. Fils de Olivier du Pont dit « Olivier Ier de Pontchâteau » (???? – après 1126), baron de Pontchâteau, et d'Agnès.
  100. Fils de Guyomarch IV de Léon (après 1130-11/09/1179), vicomte de Léon, et de Nobilis de Penthièvre (après 1151 – vers 1208).
  101. Fille de Guillaume II de Montfort (????-1235), seigneur de Montfort(-sur-Meu) et de Boutavant, et de Nine de Rostrenen.
  102. Fils de Charles Chabot (????-26/08/1626), seigneur de Sainte-Aulaye, de Saint-Gelais et de Mussidan, et d'Henriette de Lur.
  103. Édouard Drumont, 1897, p. 392. Mon vieux Paris. E. Flammarion (Paris), 2 vol. (XIX-384, XI-435 p.) : ill. ; in-18. Disponible sur [1]
  104. Le plaisir du texte, Paris, Seuil, 1973
  105. Source : Recueil des lettres missives de Henri IV, publié par m. Berger de Xivrey, De Henry IV Henri, Jules Berger de Xivrey, Joseph Gaudet, Publié par Imprimerie Royale, 1843
  106. « Maison de Rohan », dans Alphonse-Victor Angot, Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Goupil, 1900-1910 [détail de l’édition]