Pont-Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont Saint-Pierre et Pont (toponyme).
Pont-Saint-Pierre
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Fleury-sur-Andelle
Intercommunalité Communauté de communes de l'Andelle
Maire
Mandat
René Duriez
2014-2020
Code postal 27360
Code commune 27470
Démographie
Population
municipale
1 151 hab. (2011)
Densité 167 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 10″ N 1° 16′ 33″ E / 49.3361, 1.2758 ()49° 20′ 10″ Nord 1° 16′ 33″ Est / 49.3361, 1.2758 ()  
Altitude Min. 10 m – Max. 157 m
Superficie 6,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-Saint-Pierre

Pont-Saint-Pierre est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie. Les habitants en sont les Pétripontains.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'Andelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen-Age, la baronnie de Pont-Saint-Pierre se trouve être la "première" de Normandie et est détenue par la famille de Hangest.

Avant la Révolution, Pont-Saint-Pierre comprenait deux paroisses, Saint-Pierre et Saint-Nicolas. L'église Saint-Pierre, située sur la rive gauche de l'Andelle et relevant du doyenné de Gamaches, a été démolie sous la Révolution, après avoir été vendue comme bien national[1]. Saint-Nicolas relevait du doyenné de Perriers, et sert, depuis, d'église paroissiale.

Saint-Nicolas-de-Pont-Saint-Pierre a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 Pluviôse an IX (28 janvier 1801)). En 1809, Saint-Nicolas-de-Pont-Saint-Pierre absorbe Saint-Pierre-de-Pont-Saint-Pierre. En 1905, Saint-Nicolas-de-Pont-Saint-Pierre prend le nom de Pont-Saint-Pierre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Robert Beaumale PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 151 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
374 359 364 564 754 779 871 810 844
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
905 954 949 876 892 880 881 902 915
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
907 856 832 848 850 892 855 946 1 106
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 001 1 046 1 065 994 882 935 1 063 1 111 1 129
2011 - - - - - - - -
1 151 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Filature Levavasseur
Château de Pont-Saint-Pierre
Église Saint-Nicolas
Liste des curés de Pont-Saint-Pierre

Industrie[modifier | modifier le code]

Pont-Saint-Pierre est le lieu d'embouteillage de l'eau de source de marque Pierval (Sources Lilas et Emma)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marcel Berthet (1887-1953), cycliste. Il dirigea l'usine Tron et Berthet avec sa femme, suite à son beau-père, Jean-François Tron, qui avait implanté son usine de sellerie dans une ancienne filature.

Liste des curés de Pont-Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Suivant une liste des curés de Pont-Saint-Pierre présentée dans l'église.

Paroisse de Saint-Nicolas

  • 1258 : Robert de Bonneval
  • 1276 : Simon
  • 1390 : Regnault Coquin
  • 1432 : Michel Barbes
  • 1452 : Du Hamel
  • 1478 : Jean Levesque
  • 1511 : Dufays (avocat)
  • 1549 : Jean Duteurtre
  • 1571 : Andrieux
  • 1627 : Claude Flamen
  • 1673 : Pierre Thierry
  • 1674 : x, représenté par Dunat
  • 1697 : Charles Pinel
  • 1714 : Toussaint Goujon
  • 1715 : François de Saint-Cierge Desterel, représenté par Colombel
  • 1716 : Louis Girard, représenté par De Chaintron
  • 1717 : Nicolas Pinel
  • 1732 : Joachim Duval
  • 1738 : Michel Chauvin
  • 1744 : Toussaint Aveline
  • 1760 : Sainneville
  • 1780 : Petel
  • 1783 : Nicolas Blanchère
  • 1787 : Charles Nicolas Le Gay

Paroisse de Saint-Pierre

  • 1213 : Gautier
  • 1520 : Jacques Breher
  • 1568 : Jean Blondel
  • 1581 : Pierre Morin
  • 1601 : Damiens Paumier
  • 1606 : Etienne Fouquet
  • 1612 : Nicolas Louvet
  • 1621 : Robert Thibault
  • 1663 : Paul Hardy
  • 1682 : Chennevière
  • 1697 : Jacques Lelièvre
  • 1701 : Martin
  • 1702 : André Delahaye
  • 1743 : Denis-François Boismare
  • 1748 : Michel-Philippe Le Monnier
  • 1764 : Jacques Fréret (mort à Paris le 14 juillet 1794)
  • 1768 : Delalan

Les deux paroisses sont, par décret du 7 février 1809, réunies en la paroisse Saint-Nicolas.

  • 1809 : Charles Le Gay
  • 1829 : Jean Goujon
  • 1884 : Pierre Morin
  • 1894 : Pierre Tardif
  • 1909 : Emile Bellencourt
  • 1923 : Georges Geron
  • 1940 : Félix Havard
  • 1948 : Joseph Hervé
  • 1970 : Marcel Rochard
  • 1976 : Emile Leblond

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Le Prévost. Mémoires et notes pour servir à l'histoire du département de l'Eure. Tome 2, Partie 1. Pont-Saint-Pierre. 1862-1869 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Elle était située face à l'entrée du château, à l'intersection de la route descendant de Flipou.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :