Anne-Julie-Adélaïde de Melun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melun (homonymie).
Anne Julie de Melun
Titre Princesse de Soubise
(17141724)
Autres fonctions Sous-gouvernante des enfants royaux
Biographie
Dynastie Maison de Melun
Maison de Rohan
Nom de naissance Anne-Julie-Adélaïde de Melun
Naissance 1698[1]
Décès 18 mai 1724 (à 25 ans)
Hôtel de Soubise, Paris
Père Louis Ier de Melun
Mère Élisabeth-Thérèse de Lorraine
Conjoint Jules de Rohan
Enfants Charles, prince de Soubise,
Armand, cardinal de Soubise
Marie Louise

Blason fam fr Melun.svg

Anne Julie de Melun (169818 mai 1724[1] - Paris) était une aristocrate française, mère de Charles de Rohan, prince de Soubise, maréchal de France sous Louis XV ainsi que de « Madame de Marsan ». Elle est morte de la variole à l'âge de vingt-cinq ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1698 de Louis Ier de Melun, prince d'Epinoy et son épouse Élisabeth-Thérèse de Lorraine, princesse de Lillebonne, elle était la seconde de leur deux enfants. Elle fut baptisée sous le nom de Anne Julie Adélaïde mais était plus connu comme Anne Julie.

Dame de Boubers de son propre chef[2], le fief et la pairie qui y étaient attachés passèrent, par elle, à la maison de Rohan, qui les conserva jusqu'en 1789[2].

Anne Julie fut sous-gouvernante des enfants de France et travailla avec « Madame de Ventadour », grand-mère maternelle de son époux.

Le 16 septembre 1714[1], à Paris, Anne Julie épousa Jules de Rohan (16 janvier 16976 avril 1724), 3e prince de Soubise, capitaine-lieutenant des gendarmes de la garde du roi. Par cette union, la mariée acquiert le prédicat d'Altesse. Son mari était un membre de la maison princière de Rohan, fils de Hercule Mériadec, duc de Rohan-Rohan et d'Anne Geneviève de Lévis. Anne Julie et son mari étaient cousins au second degré.

Son mari mourut à Paris de la petite vérole en avril 1724 : elle ne lui survécut que quelques semaines, emportée par la même maladie.

Son fils aîné Charles succéda à son père comme prince de Soubise. Lors de la disparition de son frère, en octobre de la même année 1724, la principauté d'Épinoy fut également donnée à Charles[3].

Ascendance et postérité[modifier | modifier le code]

Cinq enfants sont nés de son mariage avec Jules François Louis de Rohan-Soubise :

  1. Charles de Rohan-Soubise (17151787), duc de Ventadour et pair de France (1717), prince de Maubuisson, 4e prince de Soubise (1724), prince d'Épinoy (1724-1739 puis 1742-1787), marquis de Roubaix, comte de Saint-Pol, Vicomte de Gand, 2e duc de Rohan-Rohan et pair de France (1749, petit-fils du précédent), capitaine-lieutenant des Gendarmes de la garde du roi, Maréchal de France, Ministre d'État, pair et maréchal de France, premier « Ber » et connétable héréditaire de Flandres, sénéchal de Hainaut.
  2. Armand de Rohan-Soubise (1er décembre 171728 juin 1758), cardinal de Soubise, prince de Tournon ;
  3. Marie Louise Geneviève de Rohan (7 janvier 17204 mars 1803), « Madame de Marsan », gouvernante des enfants de France, mariée avec Gaston Jean Baptiste de Lorraine (en), comte de Marsan, sans postérité ;
  4. François Auguste de Rohan (16 septembre 1721 † 6 August 1736), comte de Tournon, sans union ni postérité ;
  5. René de Rohan (26 juillet 1723 † 7 février 1743), abbé de Luxeuil.

Prédicats[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c van de Pas, « Genealogics .org » (consulté le 21 mars 2011)
  2. a et b Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France : ou Recueil général des généalogies historiques des maisons nobles de ce royaume, vol. 8, Au bureau du Nobiliaire universel de France, réimprimé à la Librairie Bachelin-Deflorenne,‎ 1816 (lire en ligne)
  3. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « roglo.eu », Anne Julie Adélaïde de Melun (consulté le 17 novembre 2010)