Liste des comtes et ducs de Tours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Liste des comtes de Tours)
Aller à : navigation, rechercher
Le prince Louis de Bourbon, dernier « duc de Touraine » (titre de courtoisie) de 1981 à 1984.

Les premières mentions de l'existence du Comté de Tours ont été rapportés par Grégoire de Tours au VIe siècle[1]

Comtes mérovingiens[modifier | modifier le code]

Comtes carolingiens[modifier | modifier le code]

Vicomtes de Tours[modifier | modifier le code]

Les comtes Robertiens avaient délégué l'administration de Tours à des vicomtes :

marié à Liutgarde de Vermandois.

Profitant des luttes entre les Grands du royaume et de l'élévation du comte Robertien au titre de Duc des francs, il s'intitule comte de Tours.

Comtes de Tours[modifier | modifier le code]

Thibaldiens[modifier | modifier le code]

  • 975-995 : Eudes Ier († 995), comte de Blois et de Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins et de Reims (982-995), fils du précédent[8].
marié à Berthe de Bourgogne.
  • 995-1004 : Thibaut II († 1004), comte de Blois, Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins et de Reims, fils du précédent.
marié en premières noces en 1103 à Mathilde de Normandie († 1006)
marié en secondes noces à Ermengearde d'Auvergne.
  • 1037-1041 : Thibaut III (1019-1089), comte de Blois, de Chartres, de Tours, de Chateaudun, de Provins, de Meaux et de Troyes (sous le nom de Thibaut Ier), fils d'Eudes II et d'Ermengearde d'Auvergne[10].
marié en premières noces à Gersende du Maine.
marié en secondes noces à Adélaïde de Valois.


Durant les Xe et XIe siècle le comté de Tours est disputé entre les Thibaldiens et les Ingelgeriens, descendants de Foulque Ier le Roux, comte d'Anjou. En 1041, le comte d'Anjou Geoffroy II Martel l'emporte à la bataille de Nouy et s'empare du comté de Tours.

Ingelgeriens[modifier | modifier le code]

Les comtes d'Anjou possèdent ensuite le comté de Tours sans en porter le titre[11],[12] :

Le comté de Tours est conquis par le roi de France Philippe II Auguste et réuni au domaine royal en tant que province de France[13].

Une sénéchaussée héréditaire[modifier | modifier le code]

Le titre de comte n'est toujours pas porté mais la province est confiée à un sénéchal dont le titre est devenu héréditaire.

Comtes et ducs apanagistes de Touraine[modifier | modifier le code]

La Touraine est donnée en apanage à des cadets de la famille royale.

Armes de Philippe de Hardi, devenues celles de la Touraine

Titre de courtoisie[modifier | modifier le code]

Portrait Nom Règne Dynastie Notes
Louis XX.jpg Louis de Bourbon
(25 avril 1974, Madrid – )
19811984 Bourbon-Anjou Titré « duc de Touraine » par son père en 1981, il devient « duc de Bourbon à la mort de son frère aîné, le 27 septembre 1984, puis « duc d'Anjou » à la mort de son père en 1989.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]