Peillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peillac
La chapelle Saint-Julien.
La chapelle Saint-Julien.
Blason de Peillac
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Allaire
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Redon
Maire
Mandat
Philippe Jégou
2014-2020
Code postal 56220
Code commune 56154
Démographie
Gentilé Peillacois, Peillacoise
Population
municipale
1 849 hab. (2011)
Densité 76 hab./km2
Population
aire urbaine
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 51″ N 2° 13′ 05″ O / 47.7141666667, -2.21805555556 ()47° 42′ 51″ Nord 2° 13′ 05″ Ouest / 47.7141666667, -2.21805555556 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 82 m
Superficie 24,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Peillac

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Peillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peillac
Liens
Site web http://www.peillac.fr/

Peillac [pɛjak] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La prononciation gallèse du nom de la commune est Peilla. Son nom en breton est Paolieg.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Peillac (Morbihan).svg

Les armoiries de Peillac se blasonnent ainsi :

D’argent à trois merlettes de sable

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1908 1919 Pierre Nael   Agriculteur
1919 1921 Jean-Louis Jouvence    
1921 1951 Pierre Hallier   Propriétaire
1952 1971 Alfred Caudart   Menuisier
1971 1983 Louis Bléher   Médecin
1983 1989 Jean Plantard   Instituteur
1989 2014 Jean-Bernard Vighetti PS Conseiller économique et social de Bretagne
2014 en cours Philippe Jégou - Cadre des finances publiques
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 849 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 764 1 737 1 698 1 790 1 935 1 853 1 916 2 006 1 963
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 898 1 903 1 952 1 856 1 965 1 980 1 998 1 996 2 007
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 044 2 002 2 047 1 859 1 849 1 763 1 756 1 754 1 662
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 599 1 536 1 620 1 736 1 694 1 649 1 791 1 812 1 849
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Julien appelée aussi chapelle des Landes est située sur la rue du Bois du Plessis, elle date du XVIIIe siècle.

La chapelle Saint-Julien vue de l'arrière

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Mgr François-Marie Trégaro, aumônier de l'armée des Indes et évêque de Sées (Orne), né à Peillac le 19 juin 1824[3] ;
  • Marcel Callo, un des parents de ce bienheureux était peillacois, il fut un martyr des camps de concentration pendant la guerre ;
  • Jean Prouff, joueur du Stade rennais, a vécu à Peillac dans sa jeunesse ;
  • Francini, le « Auguste » de la piste aux étoiles, a choisi Peillac pour sa retraite ;
  • Patrice Martin, multiple champion du monde de ski nautique, a des attaches familiales à Peillac ;
  • Yann Sohier y a habité plusieurs années ;
  • le groupe de musique Jack on the dancefloor ;
  • le groupe de musique bretonne Plantec, un des nouveaux leaders de la scène fest-noz ;
  • le Yoling Club de Peillac, rénovation et navigation de yoles de Ness et d'un Civellier, d'Intérêt Patrimonial ;
  • le grand sommelier « Christian Tastard » y a séjourné une grande partie de sa vie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. François-Marie Trégaro sur peillac.fr

}

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :