Cri de guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un cri de guerre est une phrase ou un mot commun aux membres d'une armée ou d'une compagnie. Le cri de guerre sert ou peut servir de reconnaissance aux chefs militaires ainsi qu'aux armées afin de se distinguer les uns des autres. Il sert aussi et surtout aux soldats pour se motiver avant d'aller au combat, pour se pousser à aller au-delà de leurs limites.

En héraldique, le cri de guerre figure au-dessus du blason, au contraire de la devise qui est placée en dessous.

Exemples[modifier | modifier le code]

Algérie "Ottomane"[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

  • Saint George ! par les armées des rois d'Angleterre médiévaux.
  • Dieu et mon droit ! par les Anglais à la bataille de Crécy, où le roi d'Angleterre réclamait son droit à la couronne de France.
  • In deffens ! (Pour ma défense !) par les rois d'Écosse.
  • Tally-ho! par les pilotes de la RAF lorsqu'un appareil ennemi est repéré et engagé (notamment durant la Bataille d'Angleterre)

Belgique[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

  • Montjoie ! Saint-Denis ! par les armées des rois de France jusqu'au XVIe siècle inclus, du nom du saint patron de la France[1].
  • "Vive l'Empereur!" par les armées napoléoniennes.

Bretagne[modifier | modifier le code]

  • Malo au riche duc ! par les ducs de Bretagne.
  • Torreben ! ("Casse lui la tête !" en Breton) utilisé lors de la Révolte des Bonnets Rouges en Basse Bretagne.

Normandie[modifier | modifier le code]

Pays de Loire[modifier | modifier le code]

Sud-Ouest[modifier | modifier le code]

Champagne[modifier | modifier le code]

  • Passavant li meillor ! (Que le plus brave s'avance contre nous !) par les comtes de Champagne.

Lorraine[modifier | modifier le code]

  • Prény ! Prény ! fut le cri de ralliement des armées du duc de Lorraine.

Bourgogne[modifier | modifier le code]

Auvergne[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame Bourbon ! Montjoie Bourbon ! Montjoie Notre-Dame ! Espérence ! par les ducs de Bourbon qui vénèrent Notre-Dame.

Savoie[modifier | modifier le code]

Local[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

  • Santiago ! par les chrétiens lors de la Reconquista.
  • Santiago ! Castilla ! par les armées des rois de Castille du bas Moyen Âge.

Italie[modifier | modifier le code]

  • Savoia! par les officiers du Royaume de Sardaigne (jusqu'à 1860) et le Royaume d'Italie (jusqu'à 1946).

Grèce[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • Amit ! par les musulmans lors de la grande bataille sacrée de Badr.
  • Tohu ! par les joueurs de rugby maoris.
  • Banzai ! par les soldats de l'armée impériale du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale. [réf. nécessaire]
  • Sha! Sha! Sha! par les soldats et résistants chinois durant la guerre sino-japonaise et la seconde guerre mondiale.

Amériques[modifier | modifier le code]

  • Boo-Ya ! par le 75e régiment de rangers de l'armée des États-Unis.
  • Semper fi ! (Semper Fidelis = toujours fidèle) et Oorah ! par les marines de l'armée des États-Unis.
  • Remember Fort Alamo ! par les rebels texans en mémoire de la bataille portant ce nom.
  • Hoowah ! par les 75th Ranger Regiment.
  • Hooyah ! par les Navy SEALs.
  • Geronimo! (en) pour les parachutistes américains.
  • Hooah ! Par les soldats d'infanterie de l'armée américaine.
  • Hooka Hey! par les sioux Lakota de Crazy Horse et plus génériquement par les Sioux après la mort de ce dernier.
  • Pendant la guerre de Sécession aux États-Unis, le « hurlement du rebelle » (Rebel Yell) était un cri de guerre sudiste utilisé lors de l'assaut pendant la bataille. Le son exact de ce cri a été la cause de débats. Au cinéma, il a généralement été résumé par un « Yee-ha »[2],[3].

Ordre de Saint-Jean de Jérusalem[modifier | modifier le code]

  • "Saint-Jean, Saint-Jean!" par les chevaliers hospitaliers, notamment mais pas exclusivement pendant les croisades[4]

Fictifs et autres[modifier | modifier le code]

  • Vers l'infini et au-delà ! par Buzz l'éclair dans le dessin animé Toy Story.
  • Amis comme cochons par les agathopèdes
  • Par Elendil ! par Aragorn dans le Seigneur des Anneaux
  • Pour Eorlingas ! par les soldats du Rohan dans l'adaptation cinématrographique du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson ("Pour Eorl !" dans la traduction de Francis Ledoux dans le livre et "Forth Eorlingas !" en version originale)
  • A vie, à mort, et après ! par Christian Vander sur les pochettes d'album de Magma
  • Que trépasse si je faiblis ! par Godefroy de Montmirail dans le film Les Visiteurs.
  • "Aouh !" des spartiates dans le film 300
  • "Coeur de fer! Main de fer!" cri de guerre et signal d’identification des Iron Warriors dans l'univers de Warhammer 40,000 ( "Iron within! Iron without" en anglais)
  • "Soyez l'enclume! Devenez le marteau!" cri de guerre des Salamenders dans l'univers de Warhammer 40,000
  • "Pour l'Empereur" par les troupes de l'Imperium dans Warhammer 40,000.
  • "Ad victoriam!" (Vers la victoire!) par les légionnaires romains durant l'Antiquité.
  • "Dominus nobiscum!" (Le Seigneur avec nous !) par les armées romaines après l'adoption du christianisme comme religion officielle de l'Empire.
  • "Oura!" par les Bulgares depuis la fin du XIXe siècle.
  • "Na noj!" (Au couteau!) par les Bulgares quand ils s'apprêtent à charger et à engager au corps-à-corps.
  • "Pour Kvatch !" par les troupes de Kvatch dans le jeu vidéo Oblivion.
  • "En Taro Adun !" ou "En Taro Tassadar !" par les Protoss dans le jeu vidéo Starcraft.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ce cri est immortalisé de manière contemporaine grâce au film Les Visiteurs lorsque Godefroy de Montmirail pousse le cri de sa devise : « Montjoie ! saint Denis ! Que trépasse si je faiblis »
  2. Stonewall Brigade Rebel Yell
  3. Enregistrement d'un hurlement de rebelle en 1935
  4. http://laguildemedievale.e-monsite.com/pages/ordre-militaires-religieux/les-hospitaliers.html
  • A. Chassant, Henri Tausin,
    • Dictionnaire des devises historiques et héraldiques (comprends aussi tous les cris de guerre), Paris, J-B Dumoulin éditeur, 1878, 3 volumes
    • Supplément au dictionnaire des devises historiques et héraldiques, Paris, Librairie historique Émile Lechevallier, 1895, 2 volumes
  • Guilhem Pépin, ‘Les cris de guerre « Guyenne ! » et « Saint George ! ». L’expression d’une identité politique du duché d’Aquitaine anglo-gascon’, Le Moyen Âge, cxii (2006) pp 263-281
  • Comte Alphonse O'Kelly de Galway, Dictionnaire archéologique et explicatif de la science du blason, Bergerac, 1901