Henri de Chabot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chabot.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Chabot.
Henri de Chabot
Titre 2e duc de Rohan
Distinctions Pair de France
Autres fonctions Gouverneur et lieutenant-général d'Anjou
Biographie
Dynastie Maison de Chabot
Nom de naissance Henri Chabot
Naissance v. 1615
Décès 27 février 1655
Chanteloup, près de Chartres
Père Charles Chabot
Mère Henriette de Lur
Conjoint Marguerite de Rohan (1617-1684)
Enfants X de Rohan-Chabot
Marguerite Gabrielle Charlotte de Rohan-Chabot
Anne Julie de Rohan-Chabot
Gilone de Rohan-Chabot
Louis de Rohan-Chabot
Jeanne Pélagie de Rohan-Chabot

Blason fam fr Rohan-Chabot2.svg

Henri de Chabot (né vers 1615, † 27 février 1655) est un gentilhomme et aristocrate français du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Membre de la famille Chabot originaire du Poitou, Henri Chabot est le fils de Charles Chabot, seigneur de Saint-Aulaye, et d'Henriette de Lur, fille de Michel de Lur (v. 1545 - ?) et de Marie Raguier d'Esternay[1] (v. 1550 - ?).

Il est aussi le petit-fils de Léonor Chabot de Jarnac (1541-1605) chevalier, baron de Jarnac, seigneur de Saint-Gelais, de Saint-Aulaye et de Montlieu, gentilhomme de la chambre du roi ; et il est l'arrière-petit-fils de Guy Ier Chabot (1514-06/08/1584), baron de Jarnac, seigneur de Saint-Gelais, de Montlieu et de Saint-Aulaye, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, chevalier de l'ordre de Saint-Michel, sénéchal du Périgord, maire perpétuel de Bordeaux, gouverneur de La Rochelle et du pays d'Aunis, sénéchal du Périgord.

Fondateur de la branche de Rohan-Chabot[modifier | modifier le code]

Arrière-petit-fils de Guy Chabot, baron de Jarnac (auteur de la fameuse botte dite « coup de Jarnac »), Henri de Chabot est un gentilhomme catholique qui fonde la branche des Rohan-Chabot en épousant Marguerite de Rohan (1617-1684), survivante des neuf enfants de Henri II de Rohan (1579-1638), protestant, premier duc de Rohan, prince de Léon, pair de France, et de Marguerite de Béthune (1595-1660).

Henri de Chabot et Marguerite de Rohan sont cousins au quatrième degré, descendant de Jean IV de Béthune (????-1568) et d'Anne de Melun de Gand (????-1540), qui sont leurs arrière-arrière-grands-parents.

Les prétendants de Marguerite étaient nombreux, ce qui peut s'expliquer par ce qu'en écrit Saint-Simon : « la plus grande héritière qui fut dans le royaume »[3]. Cependant, la demoiselle fit un mariage d'inclination : bien que huguenote, elle arrêta son choix sur Henri de Chabot, seigneur de Jarnac et d'Apremont, professant la religion catholique. Le roi permit cette union (célébrée en 1645) à la condition que les enfants soient élevés dans la religion catholique.

Malgré l'opposition de ses cousins Rohan de la branche cadette de Guémené (non moins illustre), Marguerite obtient du roi que les enfants (six) du couple prennent le nom de Rohan-Chabot.

De son côté, Henri de Chabot n'était pas lésé : les titres et possessions d'Henri de Rohan passèrent en effet dans la Maison de Chabot. Le titre de duc de Rohan et pair de France fut recréé pour lui, il devint également prince de Léon, comte de Porhoët et de Lorges, marquis de Blain et de La Garnache, baron de Mouchamps, seigneur de Héric et de Fresnay (terre en Plessé), premier baron de la noblesse et président-né des États de Bretagne. Il reçut en outre le gouvernement d'Anjou. Pris dans le parti des Frondeurs, il ne s'opiniâtre pas et rend Angers aux troupes du roi à la fin février 1652.

Les deux époux habitaient Paris, dans leur hôtel de la rue du Temple. Henri Chabot, deuxième duc de Rohan, meurt au château de Chanteloup, près de Chartres, le 27 février 1655[4].

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Marguerite de Rohan, il eut :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à trois chabots de gueules, 2 et 1.

puis

Blason Blasonnement :
Écartelé : de gueules à neuf macles d'or, posés 3, 3, 3 (qui est de Rohan), et d'or à trois chabots de gueules, 2 et 1 (qui est de Chabot).
Article détaillé : Armorial de la famille Rohan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Famille noble issue de la Marne
  2. http://fabpedigree.com/s043/f027824.htm
  3. Saint-Simon, Mémoires (1701-1702), Tome II, Éditions de la Pléiade-Gallimard, 1983, p 809
  4. extrait de la Gazette de Théophraste Renaudot.

Articles connexes[modifier | modifier le code]