Villemomble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villemomble
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Blason de Villemomble
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement Bobigny
Canton Villemomble
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Patrice Calméjane
2014-2020
Code postal 93250
Code commune 93077
Démographie
Gentilé Villemomblois
Population
municipale
28 368 hab. (2011)
Densité 7 022 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 00″ N 2° 30′ 00″ E / 48.8833, 2.548° 53′ 00″ Nord 2° 30′ 00″ Est / 48.8833, 2.5  
Altitude 58 m (min. : 54,05 m) (max. : 107,44 m)
Superficie 4,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villemomble

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villemomble
Liens
Site web villemomble.fr

Villemomble est une commune française située dans le département de la Seine-Saint-Denis en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Villemomble est situé à 14 km à l'est de Paris, et recouvre, entre autres, le flanc nord du Plateau d'Avron.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Villemomble est entourée des 7 communes suivantes :

Quartiers de la ville[modifier | modifier le code]

On peut distinguer différents quartiers, dans Villemomble :

  • au centre : le Centre-Ville
  • au nord-ouest : les Coquetiers
  • au nord-est : le Parc Carette
  • à l'est : l'Église
  • au sud-est : l'Époque
  • au sud : le Plateau d'Avron
  • à l'ouest : les Marnaudes
  • entre l'ouest et le centre : l'Orangerie

C'est une ville résidentielle constituée de zones pavillonnaires et d'immeubles. 23,7 % (en 1999[1]) de son parc de logements est constitué de logements sociaux comme l'exige la loi SRU.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Villemomble est desservie par :

  • les voies routières suivantes :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine du nom : du latin villa mummole signifiant « domaine de mummole » (environ an 800).[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sources Le Grand livre de Villemomble - Auteur Guy Martignon - La Lampe de mémoire - 2006.(BNP. AD93. AN)

Le site primitif de Villemomble prend ses racines dans une vallée marécageuse, formée par un ancien bras de la Marne et délimitée par la « Montagne d'Avron ». Non loin du hameau antique s'étend la forêt de Bondy. Très tôt la voie située en bordure du plateau d'Avron, l'actuelle Grande Rue, tient lieu de chemin royal et c'est à partir de cet axe que se constitue, peu à peu, le hameau.

La première villa se met en place à l'époque de Dagobert Ier et appartient au comte de Paris, Mummolus. Village essentiellement agricole il dépend, à partir du VIIe siècle et jusqu'à la Révolution, de l'abbaye de Livry. La seigneurie de Villemomble apparaît au début de la dynastie Capétienne comme étant entre les mains de la famille Le Riche de Paris. Vers 1055 est cité comme seigneur de Villemomble Lisiard Le Riche de Paris, sous-chambrier du roi. Josselin de Beaumont en Gâtinais, chambrier de Philippe Ier, est seigneur de Villemomble de 1075 à 1120. Suit Josselin II de Beaumont-Gâtinais de 1120 à 1145. Dans un chassé croisé d'alliance la seigneurie est détenue par la famille Mauvoisin. Vers 1215, Jean 1er de Beaumont-Gâtinais (1190-1256), grand chambrier de Louis VIII et Louis IX, devient seigneur des terres de Villemomble et autres lieux. Ses droits et charges de seigneur de Villemomble par son premier mariage avec Alix Mauvoisin, passent à son fils aîné Guillaume IV de Beaumont, dit "Pied de Rat" (1214-1269), comte de Caserte. De 1357 à 1529 par l'intermédiaire de Isabeau de Beaumont, comtesse de Caserte, fille de Guillaume de Beaumont, le domaine appartient à la maison de Montmorency-Laval puis à Olivier V de Clisson, Connétable de France (1361-1407) - Alain VIII et Alain IX de Rohan lieutenant général de Bretagne - Gaspard Bureau, grand maître de l'artillerie, puis Antoine de Chabannes, Grand Maître de France (1473-1448) conseiller de Louis XI et enfin Florimond Robertet, Trésorier de France et conseiller de Louis XII et François Ier (1507-1527). De 1529 à 1700, les terres de Villemomble seront successivement possédées par Tristan de Rostaing, Chevalier des Ordres du Roi puis de 1652 à 1765 par la fastueuse famille des Le Ragois de Bretonvilliers.

Au début du XVIIIe siècle, les Le Ragois de Bretonvilliers la possèderont encore avec moins de faste, jusqu'à la vente des terres de Villemomble, Noisy-le-Sec et Avron par Charlotte Le Ragois à Jean-Baptiste, Paulin d'Aguesseau de Fresnes, Maître des Requêtes, en 1765. Louis-Philippe, duc d'Orléans (1725-1785), premier Prince du sang, achète en 1767 le domaine de Villemomble, Noisy-le-Sec, Avron et autres lieux, pour sa favorite Etiennette Le Marquis (1737-1806). Mademoiselle le Marquis, dite "Madame de Villemomble" mais encore par dérision "Marquise", fera les beaux jours de Villemomble à partir de 1767 jusqu'à 1800 et fera édifier le château actuel par l'architecte Brongniart(ancienne Mairie).

Plusieurs châteaux attestent de l'importance de la seigneurie du XIIe au XVIIIe siècle : le château seigneurial à l'emplacement actuel du château durant près de 600 ans, puis le château seigneurial d'Avron et à nouveau le château actuel depuis 1769 ; Le Château de Launay ; le Château de la Garenne.

Au XIXe siècle, la ville est un lieu de villégiature et de résidence recherché qui maintient sa vocation agricole tout en s'enrichissant de nombreux corps de métier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts, érigé en 1919.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le 23 mars 2014, la liste conduite par Patrice Calméjane arrive en tête avec 65,75 % des voix et est élue au premier tour.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Villemomble[2],[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 VIII Jacques Aimé Delepine   maçon
VIII 1815 Louis Balthazard Girardot (De)   propriétaire foncier
1815 1816 François Feno   couvreur
1816 1826 Louis Balthazard Girardot (De)    
1826 1831 François Charles Gabriel Joseph Lewal   conseiller à la Cour des comptes
1831 1831 Jean-Pierre Lecornet    
1831 1833 Jean-François Martin    
1833 1836 Jean-Pierre Lecornet    
1836 1844 René François Papin   négociant en soieries
1844 1851 René Christophe Chevre   négociant en laines
1851 1852 Emmanuel Marius Mangin    
1852 1871 Henri Ensminger   négociant en cuirs
1871 1879 Louis Constantin Detouche   horloger bijoutier
1879 1884 Louis Marie Alfred Giboury   marchand tailleur
1884 1887 Isaac Gabriel Levy   commerçant
1887 1888 Alphonse Guilbert   industriel
1888 1902 Gustave Louis Rodet   administrateur de l’Opéra comique
1902 1911 Louis Huraut   négociant en mercerie
1911 1914 Émile Jules Ernest Alfred Ducatte   pharmacien
1914 1918 Henri Cosnier    
1918 1919 Xavier Buissonnier   entrepreneur en serrurerie
1919 1929 Eugène Aubry   industriel
1929 1934 Henri Jousseaume   industriel
1934 1940 Louis Marie Badet   clerc de notaire
1940 1944 Claude Ripert   administrateur de sociétés
1944 1944 Marcel Hanra   ingénieur Arts et Métiers
1944 1945 Jacques Zuili PCF représentant
1945 1947 René Eberle   professeur honoraire
1945 1947 René Eberle   professeur honoraire
1947 1948 Alfred Touze   employé de commerce
1948 1953 Marcel Chaillot   directeur commercial
1953 1964 Victor Larcher   chef de personnel d’entreprise
1964 1977 Robert Calméjane RPR conseil en relations publiques
1977 1983 Jean-Paul Maitrias PS cadre de banque
1983 2001 Robert Calméjane RPR conseil en relations publiques
2001[4] en cours
(au 1er novembre 2014)
Patrice Calméjane UMP ingénieur des bâtiments publics
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 28 368 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
417 433 440 516 668 647 614 670 684
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
764 860 983 1 180 1 332 2 033 3 141 3 725 4 901
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 104 8 191 8 959 10 872 13 650 17 199 18 523 18 641 21 522
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
24 540 28 756 28 727 27 571 26 863 26 995 28 339 28 368 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Recensement de 1999[modifier | modifier le code]

  • Population active : 13 418 personnes
  • Âge de la population :
    • 0-19 ans : 25,3 %
    • 20-39 ans : 31,2 %
    • 40-59 ans : 25,1 %
    • 60- 74 ans : 12,1 %
    • 75 et + : 6,3 %
  • Population active : Parmi les 26 995 habitants de la population active de la commune :
    • 13 228 personnes sont actives (7 031 hommes et 6 197 femmes), soit 84,6 % des 20-59 ans.
    • 1 699 recherchent un emploi
    • 11 505 travaillent (dont 1 714 dans la commune)
    • 24 font leur service national.
  • Logement
    • La commune comprend 12 181 logements dont 11 018 (90,5 %) sont des résidences principales.
    • 7 240 logements, soit 59,4 %, ont été construits après 1949.
    • La majorité des habitants de la commune est propriétaire de son logement : 51,3 % des ménages[8].

Enquête de recensement 2006[modifier | modifier le code]

Natalité, mortalité et nuptialité pour l’année 2006[9]
  • naissances (enfants dont la mère habite la commune) : 373
  • décès (personnes habitants la commune) : 165
  • mariages (célébrés dans la commune) : 98

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville compte 610 entreprises. La principale est Castorama, avec 200 emplois environ[10].

Une zone d'activité a été créée au sud-ouest de la ville, sur le Plateau d'Avron.

Caractéristiques des entreprises de Villemomble en 2000[11] :

  • Nature
    • Sièges sociaux : 92 %, établissements secondaires : 8 %
    • Effectifs des entreprises : 97 % ont moins de 10 salariés
  • Age des entreprises :
    • 6 % moins d'un an
    • 27 % de 1 an à 5 ans
    • 26 % de 6 ans à 10 ans
    • 34 % plus de 10 ans
    • 5 % non communiqué
  • 356 commerçants (en 2000) :
    • 14 boulangeries; 12 boucheries, poissonneries;
    • 18 alimentations; 31 équipement pour la maison;
    • 12 hygiène santé; 6 cadeaux bazars; 27 agences;
    • 51 hôtels, restaurants, cafés; 1 supermarché; 14 loisirs, culture; 8 fleuristes; 34 services automobiles;
    • 9 banques; 40 services aux particuliers;
    • 11 magasins spécialisés; 58 autres
  • Activité des entreprises :
    • 50 % services
    • 5 % transports, communication
    • 3 % hôtels, restaurants
    • 21 % commerce réparation auto
    • 9 % bâtiments travaux publics
    • 5 % industrie production
    • 7 % autres
  • Marchés : 5 jours sur 7, deux marchés alimentaires ont lieu dans la commune, de 8h à 13h :
    • Marché Outrebon : mardi, jeudi, dimanche
    • Marché de l'Époque : mercredi, samedi

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

En juin 2009, Villemomble obtient le prix régional des rubans du patrimoine attribué par la Fondation du Patrimoine, suite aux dossiers présentés par la commune. En effet la restauration du château construit pour madame de Villemomble en 1769, sur les plans de l'architecte (Alexandre Brongniart, a été initialisée par l'association de sauvegarde du Patrimoine "Les Amis du château seigneurial" dès 1990 et le château a été restauré à partir de 2003.

Villemomble possède également une ancienne gare désaffectée de la ligne des Coquetiers qui témoigne de l'importance de cette voie ferrée à l'époque de sa création (1900).

Le théâtre Georges Brassens date de 1903 construit par l'architecte Abel Simonet et a été rénové en 1982 et en 2013.

Le stade Claude Ripert, du nom du maire de l'époque, a été inauguré en 1939, en présence du maréchal Pétain[12].

Outre cela, Villemomble possède deux édifices classés à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques:

Château Seigneurial[modifier | modifier le code]

Réalisés dans le respect des prescriptions de l'architecte des bâtiments de France, des travaux de rénovation du château sont achevés début 2007.

Église Saint-Louis[modifier | modifier le code]

L'abbé Jean Lebeuf attribue la fondation de la première église de Villemomble à un dépôt de reliques de Saint Genès d'Arles, fait par le conseiller Genès de Lyon, vers l'an 660[13]. Cette église fut détruite pendant la Fronde en 1649.

Une autre église fut construite en 1699, puis détruite en 1933.

La nouvelle église Saint-Louis, inaugurée en 1901, est inscrite en totalité sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté N° 96.2.154 du 22 octobre 1996[14]. Il lui est accolée la chapelle Saint-Genest, construite en 1958 à l’initiative de l'Œuvre des Chantiers du Cardinal par l’architecte Sorin[15].

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

La ville de Villemomble a obtenu trois fleurs au concours régional des Villes et Villages Fleuris. Elle propose à ses habitants de devenir Eco-Partenaire de la ville en souscrivant à la charte environnement (10 principes simples à respecter).

  • Les parcs-promenades :
    • Parc de la Garenne (rue de la carrière);
    • Parc Jean Mermoz (118 Grande Rue, rue Denfert-Rochereau, rue Beausire);
    • Parc René Martin (rue Marcelin Berthelot).
  • Les squares :
    • square de Gaulle, angle rue Pasteur, avenue de la République;
    • square de Verdun, place de la République;
    • hôtel de ville, place Émile Ducatte;
    • square François Mauriac, angle rue F. Mauriac, Nicolas Becker;
    • square Jean Moulin, avenue Galliéni.
  • Un espace animalier : rue du plateau, un canidrome.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Château seigneurial, aujourd’hui, après rénovation.
Conservatoire de musique et de danse Maurice Ravel

En 1767, Louis Philippe de Bourbon, duc d'Orléans (1725-1785) acheta les terres de Villemomble pour sa maîtresse Etiennette-Marie-Périne Le Marquis, Dame de Villemomble qui fit élever un château par l'architecte Brongniart en 1769. Elle y séjourna jusqu’en 1795 et vendit les terres de Villemomble en 1800 à Bourelle de Sivry. En 1875 Madame Julie Outrebon née Papin (dernière propriétaire) l'offrit en société avec Louis Detouche à la commune afin d’y établir la mairie. Actuellement, le Château Seigneurial, restauré, est utilisé pour des activités culturelles (expositions…) et est le siège de l'association « Les amis du château seigneurial de Villemomble » [16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sont nés à Villemomble :

Ont étudié à Villemomble :

Sont morts à Villemomble :

Ont habité à Villemomble :

Habitent à Villemomble :

  • Roger Carel, acteur et doubleur de films et de dessins animés.Citoyen d'Honneur de la ville de Villemomble
  • Joel Favreau, compositeur, guitariste, accompagnateur de Georges Brassens.

S'entraînent à Villemomble :

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Villemomble

Les armes de la commune de Villemomble se blasonnent ainsi :
Parti : au premier d'argent au lion de gueules chargé d'une escarboucle d'or, au second de gueules semé de châteaux d'or ouverts du champ

Devise : villa non una sed mille (ce n'est pas une maison, mais mille)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, Abbé Lebeuf - XVIIIe siècle.
  • Villemomble, État des Communes à la fin du XIXe siècle - Montévrain - 1898.
  • Notes historiques sur le Plateau d'Avron, le fief de la Montagne, la seigneurie de la Garenne de Villemomble…, Hector Hespaulard - Honoré Champion - 1907.
  • Villemomble, 1000 ans d'histoire, Paul Faure - L'Argus - 1949.
  • Villemomble au fil des ans, Grandjean - Ed de la doc municipale - 1968.
  • Erckmann-Chatrian - Guy Martignon - Jeunesse, lecture et loisirs - 1984.
  • Villemomble, la mémoire du passé, Guy Martignon - AACV - 1988.
  • Madame de Villemomble, Guy Martignon - Le Pays de Dinan - 1988.
  • Découvrir la Seine-Saint-Denis (préface de Paul Guth), Guy Martignon - Editions Horvath - 1992.
  • Dictionnaire des rues, 1995.
  • Quartiers et rues de Villemomble, Guy Martignon - La Lampe de Mémoire - Les amis du Château - 1996.
  • Église Saint-Louis de Villemomble, Guy Martignon - Les Amis du Château - 1996, 2001 et 2008 nouvelle édition.
  • La Seine-Saint-Denis, hier et aujourd'hui (préface de Roger Carel), Guy Martignon - Editions SIDES - 1998.
  • Légendes, Récits et complaintes d'Ile-de-France, Guy Martignon - Editions SIDES.
  • Les Associations de Villemomble et des environs, Guy Martignon - Les amis du château - 2000.
  • Il était une fois le château de Villemomble, Théâtre - Guy Martignon - 2000.
  • Les Écoles de Villemomble, d'hier à aujourd'hui, Guy Martignon - Les amis du château - 2002 et 2004.
  • C'était Villemomble et ses environs dans les années 50, Guy Martignon - Les amis du Château - 2004.
  • Le Grand Livre de Villemomble, Guy Martignon - Les amis du château - 2006.
  • Marquise, dame de Villemomble, Guy Martignon - Les amis du château - 2008.
  • C'était Villemomble et ses environs dans les années 1900 (album de plus de 1000 cartes postales d'hier et d'aujourd'hui), Guy Martignon - 2010.
  • Villemomble, 1500 ans d'Histoire, Bande dessinée - Scénario : Guy Martignon - Dessin : Yannick Lelardoux - Les amis du château - 2011

Consulter sur le site des Amis du château seigneurial de Villemomble, l'histoire de Villemomble et la "Gazette du château", imprimé trimestriel.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. INSEE et DIV
  2. « Liste des maires de Villemomble », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 1er novembre 2014)
  3. « Les Maires de Villemomble », Histoire-Patrimoine, sur http://www.villemomble.fr (consulté le 1er novembre 2014)
  4. « Municipales : Patrice Calméjane (UMP) se dit serein à Villemomble : Le maire UMP de Villemomble, élu depuis 2001, à la suite de son père, a bon espoir de l'emporter pour un troisième mandat. Face à lui, deux candidats, un socialiste et un sans étiquette, tentent la carte du renouveau. », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ 19 mars 2014 (lire en ligne).
  5. « 18 maires réélus ce week-end », Le Parisien, édition Seine-Saint-Denis,‎ 28 mars 2014 (lire en ligne).
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. source : recensement de la population mars 1999 - INSEE
  9. source : INSEE
  10. « Le guide des collectivités locales », "Bienvenue ! La Seine-Saint-Denis", édité par le Comité d'expansion (COMEX) de la Seine-Saint-Denis,‎ Mai 2008
  11. source : scrg/coface 08/2000
  12. Le stade Claude Ripert sur Villemomble Sports
  13. Atlas du patrimoine de la Seine-Saint-Denis: église Saint-Genest (Villemomble)
  14. Histoire de Villemomble
  15. Chapelle du Saint-Esprit
  16. ville de Villemomble
  17. Gazette du 22 avril 2008 sur le site des Amis du Château de Villemomble. Consulté le 08/08/2010