Montrelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Montrelais
Vallée du ruisseau de Bray.
Vallée du ruisseau de Bray.
Blason de Montrelais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Ancenis
Canton Varades
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Ancenis
Maire
Mandat
Joël Jamin
2014-2020
Code postal 44370
Code commune 44104
Démographie
Gentilé Montrelaisiens
Population
municipale
836 hab. (2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 23″ N 0° 57′ 55″ O / 47.3897222222, -0.965277777778 ()47° 23′ 23″ Nord 0° 57′ 55″ Ouest / 47.3897222222, -0.965277777778 ()  
Altitude Min. 7 m – Max. 62 m
Superficie 13,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Montrelais

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Montrelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrelais

Montrelais est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Montrelais dans le département de la Loire-Atlantique

Montrelais est située le long de la Loire, à 55 km de Nantes et 35 km d’Angers et à 18 km à l'est d'Ancenis.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Montrelais était une commune rurale non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Les communes limitrophes sont Le Fresne-sur-Loire, La Chapelle-Saint-Sauveur, et Varades, toutes dans le département de la Loire-Atlantique.

Rose des vents La Chapelle-Saint-Sauveur Rose des vents
Varades N Le Fresne-sur-Loire
O    Montrelais    E
S
La Loire

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Outre la Loire qui borde la partie sud de la commune, on trouve le ruisseau de Bray ainsi qu'un ancien bras de la Loire, la Boire Torse.

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par un sillon houiller. Celui-ci commence à Nort-sur-Erdre à une quarantaine de kilomètres de la commune et se termine à Doué-la-Fontaine dans le Maine-et-Loire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune serait liée à un monastère présent sur le territoire de la commune pendant le Moyen Âge. On retrouve l'appellation Monaterium Legum une charte du roi Louis VI en 1123.

Montrelais possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Monterlaè (écriture ELG)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Montrelais est une seigneurie qui dépasse le territoire actuel. Elle englobe alors Le Fresne (1904) et La Chapelle-Saint-Sauveur (1767).

La Compagnie des mines de Montrelais fut au XVIIIe siècle l'une des premières sociétés minières à exploiter du charbon, en utilisant des machines à feu de Thomas Newcomen. En 1767, la paroisse de La Chapelle-Saint-Sauveur se détache de Montrelais. En 1904, c'est Le Fresne qui prend son indépendance[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à trois jumelles d'azur posées en bandes.
Commentaires : Armes de la famille de Montrelais (sceau de 1218). Jean de Montrelais (mort en 1391) fut évêque de Vannes puis de Nantes. Hugues de Montrelais (mort en 1390) fut évêque de Tréguier, de Saint-Brieuc, puis cardinal et chancelier du duc Jean IV de Bretagne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marie-Andrée Douge    
mars 2008 en cours Jean-Marcel Nicolas    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La commune est démembrée en 1903 pour la création du Fresne-sur-Loire.

En 2011, la commune comptait 836 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 7802 3642 5502 5152 4802 4572 2572 2432 159
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0611 9761 9791 9601 8881 8451 7491 6361 619
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 646804797671693657618593598
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
558514541587587664791827836
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4]. , pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,2 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (49,8 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Montrelais en 2009 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,2 
4,1 
75 à 89 ans
6,7 
10,4 
60 à 74 ans
10,6 
19,9 
45 à 59 ans
18,3 
23,5 
30 à 44 ans
21,7 
18,9 
15 à 29 ans
19,3 
22,8 
0 à 14 ans
23,1 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La commune accueille le Centre d'art de Montrelais, lieu d'exposition et de conférences[8].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancienne mine de Montrelais qui appartenait à la Compagnie des mines de Montrelais témoigne du passé minier de la commune. On peut aussi noter les quatre villages de mineurs.

L'église Saint-Pierre, construite du XVe au XVIIIe siècles, est inscrite aux monuments historiques depuis 1982[9]. Elle possède une grande verrière datant de 1535.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  2. Montrelais, consulté le 3 mars 2011
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Montrelais 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  6. « Résultats du recensement de la population - Montrelais - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  7. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  8. Centre d'art de Montrelais, consulté le 3 mars 2011.
  9. « Notice no PA00108647 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Rodolphe Bresdin, Biographie Chronologique », sur expositions.bnf.fr, BNF (consulté le 1er octobre 2012).