La Valette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valette et Lavalette.
La Valette
Il-Belt Valletta
Città Umilissima
Blason de La Valette
Héraldique
La Valette vue du Marsamxett Harbour.
La Valette vue du Marsamxett Harbour.
Administration
Pays Drapeau de Malte Malte
Île Malte
Région Nofsinhar
District Port Sud
Maire
Mandat
Alexiei Dingli (PN)
(2013-2016)
Code postal VLT
Démographie
Gentilé Belti/Beltija/Beltin
Population 6 675 hab. (31 mars 2013[1])
Densité 8 344 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 53′ 52″ N 14° 30′ 45″ E / 35.89778, 14.512535° 53′ 52″ Nord 14° 30′ 45″ Est / 35.89778, 14.5125  
Altitude 56 m
Superficie 80 ha = 0,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Malte

Voir sur la carte Malte administrative
City locator 14.svg
La Valette
Liens
Site web http://www.cityofvalletta.org/
Ville de La Valette *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Rue typique de La Valette
Rue typique de La Valette
Pays Drapeau de Malte Malte
Type Culturel
Critères (i) (vi)
Superficie 55,5 ha
Numéro
d’identification
131
Zone géographique Europe et Afrique du Nord **
Année d’inscription 1980 (4e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La Valette, en maltais Il-Belt Valletta ou plus simplement Valletta, distinguée par le titre de Città Umilissima, est la capitale de la République de Malte.

Située sur la côte nord-est de l'île de Malte, peuplé d'environ 6 600 habitants, les Beltin (au singulier : masculin Belti, féminin Beltija), c'est le lieu d'un conseil local (Kunsill Lokali) compris dans la région (Reġjun) Nofsinhar.

La Valette est construite à partir de 1566 par la volonté des grands maîtres de l'ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, maîtres de l'archipel de 1530 à 1798. La ville comporte de nombreux bâtiments de cette époque : on y recense 320 monuments sur une superficie de 55 hectares, concentration exceptionnelle dans le monde[2]. La ville est inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité (liste de l'UNESCO) depuis 1980 et sera capitale européenne de la culture en 2018.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'actuelle capitale de Malte porte le nom de son fondateur, le Français Jean Parisot de La Valette (1494-1568), grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1557 à sa mort. Le nom de la nouvelle ville était alors : Humilissima Civitas Vallettae, c'est-à-dire « très humble ville de La Valette ». Ce nom est resté dans la distinction[n 1] de la ville « Ċittà Umilissima »[n 2].

Les habitants des campagnes la surnommaient « de façon plutôt ironique » « Il-Belt » (la ville), formulation qui s'est conservée dans le nom officielle de la capitale maltaise : « Il-Belt Valletta »[3].

Une reconstitution tardive voudrait que le nom de la ville vienne de l'italien La Valletta[n 3], mais aucune source ne vient appuyer cette théorie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de La Valette.

La création d'une fortification sur la presqu'île de Xiberras est envisagée dès l'installation de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem à Malte, en 1530. Un certain nombre de projet sont envisagés, mais seule la construction du fort Saint-Elme est réalisée avant l'attaque ottomane de 1565, qui échoue après trois mois de siège.

Suite à cet événement, les fonds affluent des cours chrétiennes européennes et les Hospitaliers font construire près du fort Saint-Elme une nouvelle ville fortifiée qui prendra le nom de son initiateur Jean Parisot de La Valette.

Municipalité[modifier | modifier le code]

Le maire de La Valette est le Dr Alexiei Dingli, membre du Parti nationaliste, qui est majoritaire au Conseil de la Ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et topographie[modifier | modifier le code]

Représentation en 3D des baies de La Valette.

La ville est bâtie sur la côte nord-est de l'île de Malte, sur la presqu'île de Xiberras. À l'origine une longue bande de terre formant un plateau où culminait à une soixantaine de mètres le monticule Xibberras, qui a donné son nom à la presqu'île. Cinq wieds (vallée sèche) avaient entaillé le plateau étroit en descendant rapidement vers la mer.

La presqu'île est entourée par deux havres naturels comportant plusieurs baies : le Marsamxett Harbour au nord, et le Grand Harbour au sud. La pointe de la presqu'île, à l'est, est occupée par le fort Saint-Elme et La Valette s'ouvre à l'ouest par la City Gate sur la place des Tritons à Floriana.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les données météorologiques de 1853 à juin 2012 pour les températures de l’air et de 1841 à juin 2012 pour les précipitations.

Relevé météorologique de La Valette
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 10,5 10,1 10,9 12,7 15,6 19,1 21,5 22,3 20,6 18,1 14,8 12 15,7
Température moyenne (°C) 12,6 12,4 13,7 15,9 19,6 23,7 26,5 27 24,5 21,4 17,5 14,2 19,1
Température maximale moyenne (°C) 15,5 15,5 17,2 19,7 24 28,4 31,4 31,6 28,4 24,9 20,5 17 22,8
Record de froid (°C)
date du record
1
1985
0,6
2001
1,4
1993
4,4
1956
7
1982
11
1979
15
1978
13
1981
12,8
1964
8
1978
6
1976
3,7
1988
0,6
2001
Record de chaleur (°C)
date du record
22,2
1982
26,7
1960
33,5
2001
29,1
2002
35,3
2006
40,1
1997
42,7
1988
43,8
1999
37,4
1990
34,5
1999
28,2
1998
23,9
1963
43,8
1999
Précipitations (mm) 97 58 40 25 11 5 2 7 46 79 97 106 572
Nombre de jours avec précipitations 15 13 10 8 5 3 1 2 8 11 14 18 108
Humidité relative (%) 77 76 77 75 72 67 66 70 74 78 76 77 74
Nombre de jours avec neige 0,1 0,1 0,03 0 0 0 0 0 0 0 0 0,03 0,3
Nombre de jours d'orage 3 3 1 1 1 1 0,2 1 4 5 5 5 30
Nombre de jours avec brouillard 1 1 2 1 1 1 0,3 0,3 0,4 1 1 1 11
Source : http://www.pogoda.ru.net/climate2/16597.htm
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
15,5
10,5
97
 
 
 
15,5
10,1
58
 
 
 
17,2
10,9
40
 
 
 
19,7
12,7
25
 
 
 
24
15,6
11
 
 
 
28,4
19,1
5
 
 
 
31,4
21,5
2
 
 
 
31,6
22,3
7
 
 
 
28,4
20,6
46
 
 
 
24,9
18,1
79
 
 
 
20,5
14,8
97
 
 
 
17
12
106
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

1590 1614 1632 1687 1702 1716 1797 1807 1829 1848 1994 2008 2011 2013
3 397 ≈ 6 500 ≈ 8 600 ≈ 9 800 ≈ 12 200 17 507 20 108 24 546 21 631 18 666 8 090 6 098 6 966 6 675

Économie[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La Valette est desservie par l'Aéroport international de Malte, qui est situé à huit kilomètres au Sud de la ville. Le système de transport public de Malte, qui utilise des bus, opère majoritairement sur les routes provenant ou à destination de La Valette, avec leurs terminus centraux localisés en dehors de La Valette.

Le trafic à l'intérieur de la ville est restreint, beaucoup de rues pentues sont constituées d'escaliers et une partie des rues principales (triq ir-Repubblika et triq il-Merkanti) sont des zones totalement piétonnes.

Le 1er mai 2007, un plan de contrôle de la circulation automobile a été mis en place. Ce système de contrôle d'accès des véhicules CVA - Controlled Vehicular Access - voudrait réduire le stationnement de longue durée et promouvoir le commerce dans la ville[4],[5]. Dans le mois qui a précédé la mise en place du système, 17 000 véhicules en moyenne jour sont rentrés dans La Valette. Le système de caméras automatisés basé sur la lecture automatique de plaques minéralogiques identifie les véhicules lorsqu'ils entrent et sortent de la zone payante entre 8 h et 18 h les jours de semaine et entre 8 h et 13 h le samedi. En dehors de ce temps et les dimanches et jours fériés la circulation est libre. Les conducteurs bénéficient d'une gratuité de 30 min, au-delà, ils sont facturés en fonction du temps passé à l'intérieur de la cité avec un coût maximum de 6,52 € par jour. Les différentes règles d'exonérations et de tarification en place voudraient faire évoluer le système vers un programme de péage urbain sur le modèle de Londres. Mais la mobilisation des commerçants et des petites entreprises, et surtout la débrouillardise des Maltais est en passe de faire échouer le système ; les coûts d'exploitation seraient supérieurs aux sommes récoltées. L'ensemble des rues de la ville est ainsi soumis à ce régime, avec neuf contrôles d'entrées (triq il-papa Piju V, triq San Pawl, triq San Mark, triq il-Punent, triq it-Tramuntana, triq il-Fran, triq il-Merkanti, triq il-Mediterran et is-sur tal-Inglizi) et six contrôles de sorties (triq Santa Lucija, triq il-Fran, triq ir-Repubblika, triq il-Mediterran, bieb Victoria et is-sur tal-Inglizi) ; seules, les rues longeant les fortifications et faisant le tour de la ville échappent à ce contrôle. Parallèlement un service de navettes est mis en place en 2006 par ADT - Autorita' dwar il-Transport ta' Malta (« Autorité du transport de Malte ») - entre le parking souterrain de Floriana et misrah il-Helsen où à partir de 2008 se trouve la station de départ des taxis électriques urbains.

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Musée et monuments civils[modifier | modifier le code]

Murailles de La Valette au coucher du soleil.

Jardins publics[modifier | modifier le code]

  • Jardin du Haut-Baracca (Upper Baraca Gardens) : lieu agréable doté d'une statue de Winston Churchill.
  • Jardin du Bas-Baracca (Lower Baracca Gardens).
  • Jardins de Hastings (Hastings Gardens) : lieu qui offre une vue magnifique sur la cité de La Valette et de ses cités environnantes telles Floriana.

Personnages notables[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Certaines villes de Malte sont distinguées en fonction de leur passé historique par le qualificatif de Ċittà
  2. Le mot humillina qui se trouve dans de nombreux texte est une erreur de transcription : humillina n'existe pas en latin (cf. Gaffiot, p. 758). « humble » se dit humilis, le superlatif est humilissimus, au féminin humilissima.
  3. La forme maltaise, adoptée en anglais, vient de l'italianisation du nom français interprété comme une forme féminine du fait d'une confusion avec l'article féminin « la », la forme française actuelle vient à son tour de la francisation de l'italien. André Cherpillod, Dictionnaire étymologique des noms géographiques, Masson, 1986.

références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Gazzetta tal-Gvern ta' Malta du 31 mai 2013 », Gazzetta tal-Gvern ta' Malta,‎ 31 mai 2013, p. 7538 (lire en ligne)
  2. fiche descriptive site officiel de l'Unesco
  3. Conseils locaux - loi n° 363
  4. (en) Contrôle d'accès des véhicules, CVA Technology, 1 May 2007
  5. « Valletta traffic congestion considerably reduced », MaltaMedia News,‎ 2007-05-06 (consulté le 2008-04-05)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Blondy, Malte, Paris, Arthaud, coll. « Grands voyages », 1997
  • (en) Brian W. Blouet, The Story of Valletta : a Companion to the City, Valletta, Allied Publications, 2009
  • (mt) Alfie Guillaumier, Bliet u Rħula Maltin (Villes et villages maltais), Malte, Klabb Kotba Maltin, 2005 cf.en librairie
  • (en) Juliet Rix, Malta and Gozo, Chalfont St Peter (Royaume Uni), Bradt Travel Guide, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Nicoletta Marconi (dir.), Valletta : città, architettura e costruzione sotto il segno della fede e della guerra, (actes du colloque international de La Valette, juin 2006), Rome, Libreria dello Stato, 2011 [ISBN 978-88-240-1061-0] (ouvrage disponible à Paris à la bibliothèque de l'INHA, Institut national d'histoire de l'art)
  • (en) Modernist Malta : the architectural legacy (catalogue de l'exposition tenue à La Valette, janvier-février 2009), Gzira (Malte), Kamra tal-Periti, 2009 [ISBN 978-99932-0-692-7] (aussi disponible à l'INHA, Paris)

Liens externes[modifier | modifier le code]