Route nationale 12 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir N12 et Route nationale 12.
Route nationale 12
Cartouche de la route
Caractéristiques
Longueur 562 km
Direction est / ouest
Extrémité est Vélizy-Villacoublay
Intersections A86 à Jouy en Josas
A12 à Montigny-le-Bretonneux
ex-N183 à Maulette
N154 à Dreux et à Nonancourt
ex-N26 à Verneuil-sur-Avre
A28 E402 ex-N138 à Alençon
ex-N176 à Pré-en-Pail
ex-N162 à Mayenne
A84 E3 après Fougères
N24 N136 N137 N157 E50 à Rennes
N164 à Montauban-de-Bretagne
N176 E401 à Tramain
Extrémité ouest N165 E60 D205 Brest
Réseau Route nationale, fusionnée en partie avec l’A84, l'ancien tronçon étant déclassé en départementale (RD 812)

La route nationale 12 (RN 12 ou N12), est une route nationale française reliant Vélizy-Villacoublay à Brest. Voie express issue du plan routier breton, elle correspond à l'antique chemin royal de Paris vers la Bretagne. Les tronçons déclassés en route départementale sont ceux de Romagné à Rennes (le nouveau tracé est déclassé en autoroute A84 et l'ancien tracé est déclassé en route départementale 812) et de Gouesnou au rond-point de Pen-ar-C'hleuz, déclassé en route départementale 112.

Historique[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, cette route participait au ravitaillement en nourriture de la capitale (bœufs, volailles, produits laitiers...). Par ailleurs, y transitaient les soldats et les forçats de la chaîne de Paris, qui se rendaient à l'arsenal de Brest. Sur ce chemin, les messagers transmettaient les lettres de la Cour aux intendants d'Alençon et de Rennes, ainsi que les lois qui devaient être enregistrées par le parlement de Bretagne.

Au XVIIIe siècle toujours, les différents rois de France décident de réduire la durée du voyage. À l'époque, il fallait trois jours de voyage à un habitant du Perche pour se rendre à Paris. Pour cela, des travaux sont réalisés sous la direction des intendants et des ingénieurs des ponts et chaussées. Ainsi, entre 1789 et 1793, une nouvelle route est percée à Mortagne-au-Perche, pour contourner celle du faubourg du Val, jugée dangereuse par Chaumont de La Millière en 1784[1].

Pendant la première moitié du XXe siècle, entre Paris et Rennes, c'est l'itinéraire via Le Mans, Laval et Vitré qui fut dénommé RN 12. Le changement de numérotation intervint en 1952, redonnant le nom de RN 12 à l'itinéraire via Dreux, Alençon et Fougères et dénommant RN 157 l'itinéraire précité.

Modification de tracé en 2006[modifier | modifier le code]

La RN 286 (Saint-Cyr-l'École - Jouy-en-Josas) a été rebaptisée RN 12 en 2006. Cette dernière commence donc au Pont Colbert, au niveau l'échangeur de l'A 86 sur les communes de Versailles, Jouy-en-Josas et Vélizy-Villacoublay.

De Vélizy-Villacoublay à Alençon[modifier | modifier le code]

À l'origine, la route nationale 12 avait un tracé confondu avec la RN 10 depuis la Porte de Saint-Cloud à Paris et se dissociait d'elle à Trappes[2], vers l'ouest, en direction de Jouars-Pontchartrain, en passant à proximité de Plaisir. Cet ancien tronçon a été déclassé en route départementale 912.

Jusqu'en 2006, la route nationale commençait au niveau de la commune de Saint-Cyr-l'École, au lieu-dit de l'Épi d'or, dans le prolongement de la RN 286. Depuis 2006, cette dernière a été rebaptisée RN 12 et son commencement se situe désormais au lieu-dit Pont Colbert sur les territoires de Versailles et de Jouy-en-Josas, au niveau de l'échangeur avec l'A86.

Entre Saint-Cyr-l'École et Bois-d'Arcy, l'échangeur de Bois-d'Arcy sur la commune de Montigny-le-Bretonneux permet de prendre la direction du sud, vers Bordeaux et l'Espagne, par la RN 10 ou de rejoindre l'autoroute A13 (en direction de Paris ou de Rouen), vers le nord, par l'autoroute A12.

Elle est presque entièrement à 2×2 voies jusqu'à Verneuil-sur-Avre ; de ce fait, la vitesse autorisée est de 110 km/h.

De Vélizy-Villacoublay à Dreux[modifier | modifier le code]

Sur cette section toutes les villes, et tous les villages sont évités grâce à des déviations par une route à 2×2 voies. L'ancien tracé déclassé en route départementale 912 traverse la ville de Dreux et rejoint l'actuelle route nationale 12 non déclassée. Le nouveau tracé contourne la ville par le nord et prend le nom de la route nationale 12, cette section n'est pas déclassée.

Les communes importantes traversées ou côtoyées sont :

De Dreux à Verneuil-sur-Avre[modifier | modifier le code]

Pour être vraiment à 2×2 voies, il manque pour cette section les portions suivantes : la déviation nord de Dreux et la déviation d'Acon. La route contourne Nonancourt au nord.

Les communes traversées ou contournées sont :

De Verneuil-sur-Avre à Alençon[modifier | modifier le code]

La route subit des transformations pour être à 2×2 voies. À l'heure actuelle, il manque la connexion entre la future déviation de Verneuil jusqu'à la limite de l'Eure, la liaison entre Saint-Maurice-lès-Charencey et La Ventrouze, la liaison entre Autheuil et Mortagne-au-Perche.

Les communes de Mortagne-au-Perche, Le Mêle-sur-Sarthe et Alençon sont évitées grâce à des déviations par une route à 2x2 voies. L'ancien tracé déclassé en route départementale 912 traverse Mortagne-au-Perche et rejoint au nord-ouest de la ville l'actuelle nationale 12. Le tracé non déclassé passe au nord de la ville et permet d'éviter une perte de temps en traversant la ville.

Les communes traversées sont :

La route traverse le département de la Sarthe sur 100 mètres environ, au nord de Roullée. Dans la traversée d’Alençon, l'ancien tracé traverse la ville et est déclassé en route départementale 112, sort de la ville et rejoint l'actuelle route nationale 12 non déclassée. Le nouveau tracé est la déviation nord d'Alençon permettant d'éviter de traverser la ville. Ce tracé porte le nom de la route nationale 12 qui n'est pas déclassé.

D'Alençon à Rennes[modifier | modifier le code]

D'Alençon à Mayenne[modifier | modifier le code]

La déviation nord d'Alençon est à 2x2 voies. L'actuel tracé traverse la ville de Mayenne et n'est pas déclassé. La route croise la route nationale 162 allant de Angers à Mayenne.

Les communes traversées sont :

De Mayenne à Rennes[modifier | modifier le code]

De nos jours, la RN 12 passe par Fougères. De Fougères à Rennes, la route fusionne avec l'autoroute A 84, l'ancienne route étant déclassée en RD 812.

Le premier tracé de la RN 12 passait par le centre-ville de Fougères et par la commune de Romagné. Actuellement, la RN 12 fait partie du contournement sud de Fougères et devient un barreau à 2x2 voies entre Lécousse et l'autoroute A 84. Dans Fougères, l'ancien tracé passe par le centre-ville, quitte la ville par l'ouest et rejoint l'actuel tracé de la route nationale 12. De Romagné à Rennes,la route nationale 12 non déclassée n'existe plus à présent. L'actuel tracé de Romagné à Rennes est l'autoroute A84 jusqu'au périphérique rennais. Cette portion est entièrement gratuite. L'ancien tracé est actuellement déclassé en route départementale 812. Il longe l'autoroute A84 jusqu'au périphérique rennais et rentre dans la ville à l'est.

Les communes traversées sont :

Jusque vers les années 1950, la RN 12 passait par Laval et Vitré. Le tronçon de Mayenne à Fougères appartenait alors à l'ancienne RN 155 et celui de Fougères à Rennes à l'ancienne RN 177. De nos jours, le tronçon de Mayenne à Laval a été repris par la RN 162, tandis qu'on va de Laval à Rennes par la RN 157 (ou l'autoroute A 81). Dans Rennes, la route nationale 12 passe au nord et prend le nom de : Route de Fougères, avenue de Rochester, boulevard d'Armorique, puis avenue Charles Tillon. La route emprunte la route nationale 136, l'actuel périphérique de Rennes, devient la route nationale 1012 et reprend son nom de route nationale 12 jusqu’à Brest.

De Rennes à Brest[modifier | modifier le code]

La route est à 2×2 voies jusqu'à Brest. Cette portion est aussi la route européenne 50. Le tracé de la route nationale 12 non déclassé se termine à Gouesnou au niveau de l'échangeur avec la route nationale 265 ralliant la route nationale 12 à la route nationale 165, la voie express de Nantes à Brest. À partir de l'échangeur avec la route nationale 265, le tracé de la route nationale 12 toujours en voie express est déclassé jusqu'au rond point de Pen ar C'hleuz en route départementale 112. De nos jours, l'actuelle route nationale 12 se termine à Gouesnou, et la route départementale 112 est le déclassement de l'ancienne route nationale 12 ralliant Gouesnou au rond point de Pen ar C'hleuz. La vitesse limite sur le tronçon Rennes-Brest est de 110 km/h, le contournement de Saint-Brieuc étant limité à 90 km/h. En outre, avant d'arriver à Brest, la fin du tronçon est limité à 90, puis à 70, enfin à 50 km/h dans la traversée de l'agglomération.

Les communes traversées sont :

Les sorties[modifier | modifier le code]

Route départementale D 112

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Suzanne, Les embarras des rues de Mortagne au XVIIIe siècle (suite), la construction de la rue de Paris, dans les Cahiers Percherons, bulletin trimestriel des Amis du Perche, no 183, 2010-3, p. 9.
  2. Marc Verney, « RN12: jusqu'au bout des terres... », sur surma-route.net, (consulté le 5 mars 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]