Marchezais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Marchezais
Marchezais
La mairie et la bibliothèque (1865).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Anet
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Jérôme Depondt
2014-2020
Code postal 28410
Code commune 28235
Démographie
Gentilé Marcherois
Marcheroises
Population
municipale
342 hab. (2017 en augmentation de 17,53 % par rapport à 2012)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 23″ nord, 1° 30′ 32″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 139 m
Superficie 2,19 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Marchezais
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Marchezais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marchezais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marchezais
Liens
Site web http://www.marchezais.fr

Marchezais est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Marchezais
Havelu
Serville Marchezais Goussainville
Broué

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne de Saint-Cyr à Surdon passe sur le territoire communal. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Marchezais - Broué, située sur le territoire de la commune de Broué.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Marchesetum, Marchesez vers 1250, Marchères en 1250.[réf. nécessaire]

Son nom vient de Marchesium qui au Moyen Âge désignait un « lieu marécageux ».[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières traces écrites sur Marchezais remontent en l'an 1020 du fait que Saint Fulbert, évêque de Chartres, devant reconstruire sa cathédrale à la suite d'un incendie, ne pouvait percevoir sa prébende sur Marchezais, pillée par Raoul comte de Bayeux et seigneur d'Ivry-la-Bataille, par Geoffroi vicomte de Châteaudun et du Maine et par Herbert comte du Maine[1].

L’écusson de la commune représente les roseaux, les silos et le blé, expression de la plaine céréalière.

Marchezais est un village groupé autour de son église dont la voûte peinte a été refaite en 1998, elle était un lieu de sauvegarde pour les différents voyageurs. Comme dans de nombreux villages français, l'église est entourée du cimetière où, dans un angle discret, se trouve le monument aux morts. En soi, cela n'a rien de bien extraordinaire, en revanche on peut lire sur la plaque commémorative que certains Marcherois sont tombés pour la France pendant la guerre de 1914-1919 ! Faute du graveur ou circonstance de l'histoire qui voudrait que la Grande guerre eut été plus longue à Marchezais qu'ailleurs[Note 1] .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1799 Pierre Guillaume MOHIER    
1800 1809 Nicolas LEFEVRE    
1809 1815 Gabriel MARCHAND    
1815 1826 Honoré Alexandre AULET   Conseiller Général d'Eure-et-Loir (1833-1837)
1826 1830 Jean Baptiste BONNET    
1830 1836 Honoré Alexandre AULET   Conseiller Général d'Eure-et-Loir (1833-1837)
1837 1840 Hubert Alexis VIMONT    
1841 1843 Honoré Alexandre AULET   Conseiller Général d'Eure-et-Loir (1833-1837)
1844 1846 Jean Baptiste BONNET    
1847 1880 Pierre Gabriel MARCHAND    
1880 1884 Pierre Joseph ROGNON    
1884 1891 Pierre Augustin TOUZE    
1892 1899 Pierre Joseph ROGNON    
1900 1919 Louis Clément LEFEVRE    
1920 1934 Gustave Albert GAZIER    
1935 1945 Maurice Albert Désiré LECOQ    
1945 1947 Madeleine Agustine Adrienne RAUX    
1947 1963 René DOX    
1963 1963 Robert Louis LETELLIER    
1963 1971 Claude DOX    
1971 2011 Bernard Julien Georges LETELLIER    
2011 En cours Jérôme DEPONDT DVD Avocat

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2017, la commune comptait 342 habitants[Note 2], en augmentation de 17,53 % par rapport à 2012 (Eure-et-Loir : +0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1019710090100108113110107
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1049595909486938679
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
837869687982858067
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
514799169221208271280289
2013 2017 - - - - - - -
284342-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

À l'origine village purement agricole avec cinq fermes et de nombreux ouvriers agricoles, Marchezais est aujourd'hui essentiellement peuplée de citadins venus s'installer à la campagne pendant les vingt dernières années.

Cependant, l'activité agricole y demeure intense, tant en raison des terres cultivées que des industries de stockage et de transformation céréalières qui sont présentes sur site. Ainsi, les silos de la coopérative Avibeauce, implantés le long de la ligne de Saint-Cyr à Surdon, bénéficient de cette infrastructure pour acheminer les productions agricoles en grandes quantités et à moindres coûts financier et écologique.

Concernant le tourisme, le village de Marchezais bénéficie d'un gîte, d'un poney club et d'une ferme qui peut être visitée. L'église Sainte-Madeleine de Marchezais peut également faire l'objet de visites.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Madeleine ;
  • Bibliothèque accessible à tous ;
  • Monument aux morts.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Marchezais (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Marchezais se blasonnent ainsi :

De gueules à l’épi de blé d’or tigé et feuillé de deux pièces de sinople adextré en chef d’un silo à grain d’argent, au chef d’or chargé de trois roseaux au naturel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il n'est pas rare de rencontrer des monuments aux morts avec une mention de fin de guerre l'année 1919 : si l'armistice date du 11 novembre 1918, le traité de Versailles n'est signé le que le 28 juin 1919 et de nombreux soldats ne sont démobilisés qu'en 1919.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires archéologiques d'Eure-et-Loir, paru en 1882.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.