Route nationale 79 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Route nationale 79.
Route nationale 79
Cartouche de la route
Image illustrative de l'article Route nationale 79 (France)
Sur l'ancien tracé, des vestiges de la RN 79 originelle
Caractéristiques
Longueur 167 km
Direction ouest/est
Extrémité ouest A71 E11 D2371 D46 à Montmarault
Intersections D2009 à Chemilly
N7 à Toulon-sur-Allier
N70 E607 près de Paray-le-Monial
Extrémité est Mâcon
Réseau Route nationale, portion de la RCEA (également E62)
Territoire traversé
2 régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté
2 départements Allier, Saône-et-Loire
Villes principales Digoin, Paray-le-Monial
Notes
Tracé et numéros des routes après déclassements

La route nationale 79, ou RN 79, est une route nationale française reliant Montmarault à Mâcon. Longue de 167 kilomètres, c'est une section de la Route Centre-Europe Atlantique.

Cette route est en partie une route classée route express[1].

Une mise à 2×2 voies a été faite de Digoin à Paray-le-Monial, puis des environs de Cluny à Charnay-lès-Mâcon. La mise aux normes autoroutières est en projet. De tels aménagements sont prévus tout le long de son tracé afin d'assurer une continuité avec la RN 145 vers la Nouvelle-Aquitaine.

Avant les déclassements de 2006, la route nationale 79 continuait jusqu'à Bourg-en-Bresse.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1954, l'État dessine la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), un axe routier de 1 000 km traversant la France d'est en ouest, dont fait partie la RN 79[2].

Avant la réforme de 1972, la RN 79 reliait Saint-Éloi, près de Nevers, à La Cluse sur la commune de Montréal-la-Cluse dans le département de l'Ain. Elle est devenue RN 81 (puis RD 981) de Saint-Éloi à Decize, RD 979 de Decize à la sortie de Paray-le-Monial, RD 17 de Charolles à Mâcon et RD 979 de Bourg-en-Bresse à La Cluse. Elle est restée RN 79 sur une courte section entre Paray-le-Monial et Charolles. Entre Mâcon et Le Guidon, à l'entrée de Bourg-en-Bresse, la RN 79 désormais transférée aux départements était également d'origine. Sur une courte section entre Le Guidon et Bourg-en-Bresse, la RN 79 avait remplacé la RN 75.

Entre les années 1970 et la fin des années 1990, la RN 79 débutait à Moulins avant de rejoindre Digoin par Chevagnes et Dompierre-sur-Besbre. Elle reprenait d'anciennes sections de routes nationales (RN 73 et RN 488) avant de se joindre au tracé d'origine à Digoin.

Ce n'est que vers 1999 qu'elle reprit la voie express établie à partir de Montmarault à Dompierre-sur-Besbre, continuée depuis récemment jusqu'à Digoin. L'ancien tracé devient la RD 779 dans l'Allier.

Tracés[modifier | modifier le code]

Tracé actuel : de Montmarault à Mâcon[modifier | modifier le code]

La route à Sainte-Cécile en direction du col du Bois Clair.

Villes traversées (sens Montmarault – Mâcon) avec les échangeurs[3] (mise à 2×2 voies, voir Route Centre-Europe Atlantique)

Cette route nationale traverse les cols des Vaux (altitude 406 m) et du Bois Clair (394 m).

Ancien tracé de Moulins à Bourg-en-Bresse (des années 1970 aux années 1990)[modifier | modifier le code]

La route nationale 79 a alors été déviée de la direction de Nevers et a repris les tracés de la RN 488 entre Digoin et Chevagnes et de la RN 73 entre Chevagnes et Moulins. Lorsque la voie rapide a été construite entre Toulon-sur-Allier et Digoin, l'ancien tracé entre Moulins et Digoin n'a pas été immédiatement déclassé et est resté durant plusieurs années dans le réseau national sous le nom de RN 2079.

Les communes traversées étaient :

Section dans l'Allier (D 779)[modifier | modifier le code]

Section en Saône-et-Loire[modifier | modifier le code]

Section dans l'Ain (D 1079)[modifier | modifier le code]

Tracé d'origine (de Saint-Éloi à La Cluse)[modifier | modifier le code]

La RN 79 avait un tracé très varié, suivant tout d'abord la vallée de la Loire jusque Digoin puis celle de la Bourbince jusque Paray-le-Monial. Elle traversait ensuite les monts du Mâconnais avant de redescendre dans la vallée de la Saône qu'elle franchissait à Mâcon. La RN 79 avait ensuite un parcours rectiligne à travers la plaine de la Bresse jusqu'à Ceyzériat. Elle franchissait ensuite les reliefs du Revermont, redescendait dans les gorges de l'Ain, remontait à travers les monts du Bugey avant de redescendre dans la cluse de Nantua. Elle se terminait à La Cluse (commune de Montréal-la-Cluse) alors qu'elle était la route ayant le numéro le moins élevé des trois s'y croisant (les autres étant les RN 84 et RN 84D).

De Saint-Éloi à Decize (N 81 puis D 981)[modifier | modifier le code]

De Decize à Charolles (D 979, N 79 et D 17)[modifier | modifier le code]

De Charolles à Mâcon (D 17, D 579 et N 79)[modifier | modifier le code]

De Mâcon à Bourg-en-Bresse (D 1079)[modifier | modifier le code]

Route D 1079 à Polliat.

De Bourg-en-Bresse à La Cluse (D 979)[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée de la commune de Nurieux
La RN 79 déclassée en RD 979 dans l'Ain.

Antenne[modifier | modifier le code]

Une route nationale 79A existait entre Bourbon-Lancy et la RN 79 en direction de Digoin ; elle est déclassée RD 979A.

Trafic[modifier | modifier le code]

La route compte 15.000 véhicules par jour, dont 45% de poids lourds (environ 6750)[5].

Accidentologie[modifier | modifier le code]

En 2013, la portion entre Montmarault (Allier) et Mâcon (Saône-et-Loire) présente un taux de mortalité cinq fois supérieur aux routes de même type[6] et a été surnommée « la route de la mort »[2],[7].

Avec 20 morts en deux années [8], et 15000 véhicules par jour [5] sur 167 kilomètres, et 365 jours dans l’année, le bilan de la route s'établit à 11 tués par milliard de kilomètre parcouru.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Routes express à une chaussée, année 2000
Taux de tués selon les routes, par distance parcourues
Taux de tués selon les routes, par distance parcourues
Source:
  • Maille France: SOeS, 49e Rapport de la commission des comptes des transports de la nation / La documentation française [9].
  • Setra, Ministère des transports [10]

Avenir de la RN 79[modifier | modifier le code]

La volonté de mettre une partie de la route à 2x2 voies nécessite un milliard d'euros. La mise en place de l'écotaxe poids lourds ayant échoué, la solution retenue est de concéder la route[11].

Dans l'Allier, la route nationale 79 deviendrait vers 2021 une autoroute à deux fois deux voies concédée désignée A79, avec trois péages situés au Montet, à Montbeugny et à Molinet. La liaison de Cressanges à Toulon-sur-Allier et le contournement de Dompierre-sur-Besbre pourront être empruntés gratuitement.

Cliquer ici pour voir la carte des péages.

En Saône-et-Loire, des travaux de mise en deux fois deux voies sont engagés en trois phases (avant 2020 - entre 2020 et 2025 - après 2025) :

Point km Section courante Statut - 02/2017 Mise en service en 2x2 voies
0.0 à 14.0 Viaduc de la Loire - Paray-le-Monial Nord (RN 70) Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
14.0 à 17.2 Paray-le-Monial Nord (RN 70) - Paray-le-Monial Est Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
17.2 à 25.0 Paray-le-Monial Est - Charolles Ouest future route de substitution D979 tracé neuf 2019
25.0 à 28.2 Charolles Ouest - Charolles Est dont Viaduc de Maupré Section bidirectionnelle (2x1 voies) Non programmé
28.2 à 34.0 Charolles Est - Vendenesse-lès-Charolles (La Fourche) Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
34.0 à 43.5 Vendenesse-lès-Charolles (La Fourche) - Verosvres Section bidirectionnelle (2x1 voies) Non programmé
43.5 à 45.6 Col des Vaux Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
45.6 à 49.5 Trivy Section bidirectionnelle (2x1 voies) Début travaux mi-2018
49.5 à 51.0 La-Chapelle-du-Mont-de-France Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
51.0 à 56.0 Brandon - Clermain Section bidirectionnelle (2x1 voies) Début travaux en 2020
56.0 à 59.3 Sainte-Cécile Section bidirectionnelle (2x1 voies) Non programmé
59.3 à 64.7 Sainte-Cécile - Sologny (Le Bois Clair) Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
64.7 à 65.8 Sologny : Viaduc de La Roche Section bidirectionnelle (2x1 voies) Non programmé
65.8 à 72.3 Sologny - Prissé Aux normes - 2x2 voies Actuellement en service
72.3 à 78.0 Prissé - Echangeur de Mâcon-Loché TGV Section bidirectionnelle (2x1 voies) 2019
78.0 à 80.0 Echangeur de Mâcon-Loché TGV - Echangeur D906 Varennes-lès-Mâcon Section bidirectionnelle (2x1 voies) 2019 (absorption A406)
0.0 à 1.0 Echangeur D906 Varennes-lès-Mâcon - Point KM 1 A406 Section bidirectionnelle (2x1 voies) 2019 (A406)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Obs 2017] « 4 morts et une vingtaine de blessés dans un accident de bus en Saône-et-Loire », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  • [Vincendon 2017] Sibylle Vincendon, « Quatre morts de plus sur la route la plus dangereuse de France », Libération,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]