Bédée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune d’Ille-et-Vilaine
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Ille-et-Vilaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Bédée
L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Louis de Bédée.
L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Louis de Bédée.
Blason de Bédée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Montfort-sur-Meu
Intercommunalité Montfort Communauté
Maire
Mandat
Joseph Thébault
2014-2020
Code postal 35137
Code commune 35023
Démographie
Gentilé Bédéen
Population
municipale
4 085 hab. (2014)
Densité 105 hab./km2
Population
aire urbaine
21 956 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 45″ nord, 1° 56′ 37″ ouest
Altitude Min. 32 m – Max. 119 m
Superficie 38,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bédée

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bédée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bédée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bédée
Liens
Site web www.ville-bedee.fr

Bédée est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne.

La commune de Bédée est labellisée Village étape depuis 2009.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bédée est une commune d'Ille-et-Vilaine qui se situe dans le canton de Montfort-sur-Meu. Elle dépend de l’arrondissement de Rennes.

Elle se situe à 20 km de Rennes au nord-ouest, sur l'axe routier RN 12 (l'axe Rennes-Brest).

Communes limitrophes de Bédée
Le Lou-du-Lac, La Chapelle-du-Lou Irodouër Romillé
Montauban-de-Bretagne Bédée Pleumeleuc
Iffendic, La Nouaye Montfort-sur-Meu Breteil
Carte de la commune de Bédée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par le Garun[1] (affluent du Meu puis de la Vilaine) et par deux ruisseaux affluents en rive gauche du Garun :

  • le ruisseau du Bas Cutelou[2] ;
  • le ruisseau du Pont Besnard[3].

Le ruisseau de la Ville Marchand[4] passe au tripoint entre Bédée, Iffendic et La Nouaye.

La commune se trouve intégralement dans le bassin de la Vilaine et dans le sous-bassin du Meu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Bédée viendrait du gaulois bedo (fosse) ou betu (bouleau) et du suffixe -iscum.

La transcription du nom a varié : Bedesc (1120), Bédec (1187), Bedensi (1152), Bidisco (1122), Bédiscum (1330).

C'est à partir du XVe siècle que le nom de Bédée est apparu dans sa forme actuelle. Il est à noter qu'il existe un personnage Bède le vénérable, un moine qui vivait en Angleterre au VIIIe siècle. Ce nom rare ressemble étrangement à Bédée. Certains moines originaire de Grande-Bretagne ont colonisé la Bretagne à une époque lointaine et y ont laissé leur nom, saint Méen, saint Malo, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Préhistoire des hommes ont vécu sur le territoire actuel de Bédée. En effet, des outils préhistoriques ont été retrouvés (ex : hache polie) dans les villages de la Morinais, la Rioulais et la Motte Besnard.

Des fouilles archéologiques ont été réalisées en 2011 sur le site de la ZAC du Pont aux Chèvres et ont permis de relever un site datant de l'âge du Bronze[5].

L'époque gallo-romaine[modifier | modifier le code]

À l'époque gallo-romaine des hommes vivaient aussi sur le territoire de Bédée. Des fouilles ont été faites et l'on a retrouvé des céramiques, vases, poteries et surtout une statuette de déesse en terre cuite rouge au village de la Métairie Neuve.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

C'est à partir du Xe siècle que les mottes féodales se développent. C'étaient les premiers châteaux, construits en bois et en hauteurs sur un monticule de terre. On retrouve une de ces mottes féodales à l'entrée de l'agglomération ; c'est la Motte Jubin.

En 1122, Donoald, l'évêche d'Aleth donne aux moines de l'abbaye Sainte-Melaine de Rennes, le prieuré de Bédée qui deviendra par la suite une paroisse, mais elle sera dirigée politiquement par les seigneurs de Montfort-sur-Meu, qui relèveront les taxes et feront la justice.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Le seigneur Charles de Botherel, conseiller au parlement de Bretagne, proclame la ville de Bédée indépendante en 1715. En 1744, il devient le seigneur de Bédée.

Pour témoigner de sa prospérité, la ville de Bédée connaît un fort développement des manoirs et châteaux à cette époque. (le Manoir du Blavon détruit en 1930).

Révolution française[modifier | modifier le code]

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à trois rencontres de cerfs de gueules.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La gestion du tourisme de Bédée est confiée par Montfort Communauté à l'office de tourisme du pays de Montfort.

La ville dispose d'établissements d'hôtellerie, de restauration et d'un camping.

Le marché se passe le samedi matin tout le long de l’année.

Depuis juin 2009, Bédée est un village étape[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[réf. nécessaire]
Période Identité Étiquette Qualité
1848 1850 François Fleury    
1850 1855 Louis Oresve    
1855 1860 Joseph Eveillard    
1860 1863 Alexandre Cazo    
1863 1870 Pierre Demay    
1870 1875 René Hamond    
1875 1894 Louis Eveillard    
1894 1912 Jean-Marie Ronsin    
1912 1930 Louis Leroy    
1930 1947 Julien Marqué    
1947 1959 Joseph Filaux    
1959 1968 Francis Barenton   Medecin
1968 1989 Edmond Blanchet UMP Commerçant
1989 2014 Annie Davy UMP Agricultrice - conseillère régionale
2014 en cours Joseph Thébault[8] DvD Cadre technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 085 habitants, en augmentation de 2,33 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 667 2 442 2 513 2 709 2 586 2 563 2 540 2 543 2 665
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 627 2 512 2 510 2 550 2 574 2 594 2 571 2 574 2 445
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 408 2 410 2 288 2 089 2 180 2 163 2 079 2 051 1 822
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 707 1 745 1 986 2 726 2 970 3 296 3 442 3 992 4 085
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006 [12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint-Pierre Saint-Louis actuelle a été construite entre 1885 et 1888 par l'architecte Arthur Regnault.

Église de Bédée.

Lieux[modifier | modifier le code]

L'étang du Blavon est situé à 1,5 km de l'agglomération, il offre aux nombreux pêcheurs et promeneurs, un cadre agréable. Plusieurs sentiers de randonnée permettent la découverte du site et un sentier pédagogique relie l'étang au centre-ville de Bédée.

  • « Circuit de la Primaudière »

Le départ se fait place de l'église à Bédée. Le parcours fait 11,5 km pour une durée de 3 h. La plupart des sentiers sont des chemins creux praticables en toutes saisons sans difficulté. Le circuit va à la limite des communes de Pleumeleuc et Breteil.

  • « Circuit Nord » Le départ se fait place de l'église à Bédée. Le parcours va jusqu'en commune d'Irodouër, il fait 14 km pour une durée de 3 h environ.

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Un festival de bande dessinée « Festival Pré en Bulles » voit le jour en 2009, à l'initiative d'une association locale à vocation citoyenne, « LE CHANTIER ». Ce festival permet la rencontre entre amateurs de BD et auteurs et offre aux visiteurs la possibilité de débattre sur les liens qu'entretient la bande dessinée avec l'actualité sociale ou politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Étang du Blavon.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]