Essay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Essai.

Essay
Essay
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Canton Radon
Intercommunalité Sources de l'Orne
Maire
Mandat
Martine Cardey
2014-2020
Code postal 61500
Code commune 61156
Démographie
Gentilé Essuins
Population
municipale
520 hab. (2015 en diminution de 2,07 % par rapport à 2010)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 28″ nord, 0° 14′ 49″ est
Altitude Min. 141 m
Max. 206 m
Superficie 15,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Essay

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Essay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Essay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Essay
Liens
Site web www.essay.fr

Essay est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 520 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Essay[1]
Neauphe-sous-Essai Boitron Boitron,
Aunay-les-Bois
Bursard Essay[1] Aunay-les-Bois
Ménil-Erreux Neuilly-le-Bisson Les Ventes-de-Bourse

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est issu d'un anthroponyme roman tel qu'Essius[2],[3] ou Accius[4].

Le gentilé est Essuin[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Essay est citée en 854 lors d’une mission de missi dominici. Dans le hameau, il y avait des chaumières mais encore pas d’église[6].

Essay était entouré de forêts. À l’est, il y avait la forêt de Bourse (Essay, Bursard et Saint-Léger) jointe au massif d’Écouves. Au sud de la Sarthe, la forêt de Blavou, jointive à celle du Perche et de Perseigne, aujourd’hui disparue[7]. La Sarthe était une zone marécageuse avec peu de points de passage ; des gués à Alençon, à Saint-Léger et à Saint-Paul, des ponts en bois au Mêle et à Alençon[8].

Autour d’Essay, il y avait des grandes voies de circulation. À l’ouest l’axe sud-nord Le Mans-Rouen par Alençon et Sées (à l’époque Alençon était une bourgade et Sées une cité avec une cathédrale). Au nord, le chemin « haussé normand » (Caen, Argentan, Sées, Courtomer, Tourouvre).

Essay était traversée par deux voies de communications. L’axe stratégique est-ouest de la seigneurie Bellême (Bellême à Sées par le Mêle et Essay/Boitron). Le chemin nord-sud le long de la Vézone depuis le chemin « haussé normand » ; il franchissait sans doute la Sarthe à un gué à côté de la motte de Saint-Paul-sur-Sarthe[6].

L’église a probablement été construite entre 1020-1035. En effet l’église Saint-Pierre et sa dime ont été données à l’abbaye de Lonlay par Guillaume Ier de Bellême (mort entre 1027/1035)[8] L’abbaye de Lonlay a été fondée en 1020[Note 2] .

Guillaume Ier de Bellême, de la puissante famille des Bellême, contrôle la forêt de Bourse vers 1025. Il accorde le droit de bourgeoisie aux habitants, ce qui traduit l’importance d’Essay ; un bourg est un centre économique, un centre de production et d’échanges avec des marchands et des artisans.

Guillaume Ier de Bellême fait ériger une forteresse sur la colline « Fortissima castella »[8].

Les fortifications étaient certainement importantes. Après la conquête de la Normandie, le roi de France Philippe Auguste a obtenu le droit de les démanteler. On ne sait pas s’il l’a fait. Le défrichement de la forêt de Bourse était en plein essor en 1060[8].

Les ouvrages d’Essay, de Saint-Léger, du Mêle et de Boitron soutenaient le défrichement[8].

Pour réaliser ce travail et exploiter les nouvelles terres, on faisait venir des colons[Note 2] en leur offrant des conditions intéressantes.

Les fortifications d’Essay et de Boitron assuraient également la protection de Sées[8]. À proximité de l’église, il y aurait eu une motte ou une maison forte désignée « la Garenne ». Sur le cadastre napoléonien, on voit des morceaux de fossés circulaires. Un Guillaume de la Garenne est cité en 1209.

Masselin d’Essay (Mascelinus de Auxe) est cité vers 1047 et en 1092, Guérin d’Essay (Guarinus de Esseio) à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle.

Le fief s’étendait sur Essay, Bursard, Boitron[8].

L'évêque de Bayeux mentionne en 1088 le château fort comme l'une des forteresses les plus considérables appartenant à la maison de Bellême. À partir du règne de Philippe Auguste (1180-1223) le domaine d'Essay relève directement du roi.

En 1159, Guillaume III de Bellême confirme la dîme des moulins d’Essay à Saint-Martin de Sées[6]. La chapelle Saint-Laurent du château est citée en 1166. Une léproserie à la Maladrerie vers Montperroux est citée au XIIIe siècle.

Vers 1361, Pierre II, comte d'Alençon, fait entourer la ville d'épaisses murailles et de profonds fossés. Essay devient alors une « ville close ». En 1489, le château, en grande partie détruit pendant la guerre de Cent Ans, est restauré. Il est repris en 1590 aux Ligueurs par les armées du roi et Henri IV ordonne sa destruction, mais revient ensuite sur cette décision. En 1598, les États de Normandie dénoncent encore au roi le château d'Essay comme un « repaire de brigandage »[9].

Durant la Révolution (de 1790 au 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801)), Essay est chef-lieu de canton[10]. La commune absorbe Mont-Perroux en 1811 au sud-est de son territoire et Echuffley en 1840[10] au sud-ouest.

Lors de la bataille de Normandie, Essay est libérée le [11]. Un odonyme (rue du 12-Août-1944) rappelle cet évènement de la Seconde Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1929 1967 Amédée d'Harcourt    
1967 1995 Pierre d'Harcourt    
1995 janvier 2012 Georges (Philibert) d'Harcourt    
février 2012[12] avril 2014 Jean-Claude Descamps   Retraité du secteur de l'automobile
avril 2014[13] en cours Martine Cardey   Retraitée cadre supérieur hospitalier
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2015, la commune comptait 520 habitants[Note 3], en diminution de 2,07 % par rapport à 2010 (Orne : -1,72 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Essay a compté jusqu'à 1 005 habitants en 1841.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
7217197177828231 0059361 000950
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
960995910875770722693702636
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
621630555561551573620562517
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
523461500516500513518522537
2015 - - - - - - - -
520--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Mont-Perroux
1793 1800 1806
808999
(Sources : EHESS[18])
Évolution démographique d'Echuffley
1793 1800 1806 1821 1836
160151140144117
(Sources : EHESS[19])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle des ducs d'Alençon dédiée à Marguerite de Lorraine, qui aurait été construite en 1166, comporte des restes de fondations d'un castrum romain et un jardin d'inspiration médiévale. La chapelle et la motte féodale sont inscrites au titre des Monuments historiques depuis le 10 juin 1975[20].
  • Le château de Beaufossé, du XIXe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 8 avril 2008[21].
  • L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul XIe siècle (rue Rœderer). Elle abrite des fonts baptismaux du XIIe siècle et un christ en croix du XVe siècle classés à titre d'objets[22],[23].
  • L'abbaye (rue de l'Abbatiale).
  • L'hôtel Guéroust de Boisgervais (place Valazé).
  • La maison d'Avesgo d'Ouilly (rue du Château).
  • Les jardins de la Bonnerie.
  • Château de Villiers, du XVIIe siècle.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Essay abrite l'un des plus anciens circuits de rallycross de France qui accueille une demi-douzaine de courses par an (Championnat de France de rallycross et d'Europe, supermotard, fol'car) organisées par l'ASA (Association sportive automobile) des Ducs et l'ASM (Association sportive moto) des Ducs. Il y a aussi une piste de karting aux normes internationales recevant des courses de niveau européen qui se trouve à Aunay-les-Bois pour 5 minutes en voiture à partir du circuit de rallycross d'Essay. En 2011, le club K61 a organisé sous l'égide de la Fédération une manche du Championnat du Monde de Karting.

Boudin blanc[modifier | modifier le code]

Créée en 1975, la confrérie des Compagnons du boudin blanc d'Essay travaille à la renommée de cette spécialité culinaire en organisant un chapitre annuel le dernier samedi de septembre et un concours national du meilleur boudin blanc devenu en 2009 international, doublé depuis plusieurs années d'un concours Créativité, l'ensemble accueillant plus de deux cents participants.

Le premier Concours national du boudin blanc a été organisé en 1973 ; 2017 est l'année du quarantième-cinquième concours.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. a et b Michel Bur : d’une manière générale, dans les zones de colonisation, une véritable convergence des intérêts a poussé les seigneurs et les paysans à combiner leurs efforts et à regrouper leurs résidences respectives sous un système défensif commun qui incluait le village et le château.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 117
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 494
  5. « Ouest-france.fr - Mairie d'Essay » (consulté le 31 janvier 2012)
  6. a, b et c Vicomte du Motey, Robert II de Bellême ; Origines de la Normandie et du duché d’Alençon
  7. Philippe Siguret, Histoire du Perche
  8. a, b, c, d, e, f et g Gérard Louise, La seigneurie de Bellême : Xe – XIIe siècle. Thèse doctorat d’état
  9. Le Pays d'Essay, édité par le Syndicat d'initiatives d'Essay.
  10. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. vivelaresistance.free.fr Cérémonie à Essay.
  12. « Élu maire Jean-Claude Descamps succède à Georges d'Harcourt - Essay » (consulté le 27 mars 2012)
  13. « https://www.ouest-france.fr/martine-cardey-premiere-femme-elue-maire-2118116 », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 avril 2015)
  14. « Essay (61500) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 avril 2015)
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Mont-Perroux », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 avril 2015)
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Echuffley », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 25 avril 2015)
  20. « Chapelle des ducs d'Alençon », notice no PA00110801, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Domaine de Beaufossé », notice no PA61000055, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Fonts baptismaux (cuve baptismale) », notice no PM61000330, base Palissy, ministère français de la Culture.
  23. « Statue : Christ en croix », notice no PM61000331, base Palissy, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]