Rocade de Bordeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rocade de Bordeaux
Image illustrative de l’article Rocade de Bordeaux
Circulation sur la rocade de Bordeaux
Carte de la route.
Autres dénominations A630 - E05 - E70 (ouest)
N230 (est)
Historique
Ouverture Achèvement en 1993
Caractéristiques
Longueur 45 km
Direction Circulaire
Intersections A10 à Lormont
A62 à Villenave-d'Ornon
A63 à Pessac
A89 via N89 à Artigues-près-Bordeaux
Ceinture périphérique Bordeaux
Territoire traversé
1 région Nouvelle-Aquitaine
1 département Gironde

La rocade de Bordeaux permet le contournement de la capitale girondine. Elle est constituée de l'autoroute A630, section des routes européennes 05 et 70, sur la rive gauche de la Garonne (rocade ouest), et de la route nationale 230 sur la rive droite (rocade est). Elle se situe dans le prolongement de l'autoroute A10 et à l'intersection des autoroutes A89 (via la route nationale 89), A62 et A63.

Elle est longue de 45 km, ce qui en fait le périphérique le plus long de France[1]. Le terme rocade a été préféré à celui de boulevard périphérique pour ne pas faire de confusion avec les boulevards, ceinturant le centre-ville de Bordeaux.

La surveillance de cette autoroute est assurée par la C.R.S. Autoroutière Aquitaine basée à Cenon. Ce service de police peut être joint au numéro 112 ou bien au 05.56.31.79.22 pour toute urgence sur le secteur autoroutier bordelais.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction de la rocade fut décidée par Jacques Chaban-Delmas en 1958, pour préserver le centre-ville en déviant les forts trafics. Elle est construite par tronçons durant 27 ans (de 1967 avec la mise en service du pont d’Aquitaine, à 1993 avec celle du pont François Mitterrand).

La rocade dessert 14 communes de la Métropole bordelaise.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Panneau indicateur en forme d'anneau (le panneau autoroute traditionnel est également utilisé par endroits)

Si la rocade Est, la plus récente, a été construite dès l’origine en 2x3 voies, en revanche la rocade Ouest, la plus ancienne et la plus longue (31 km), a été construite à seulement 2x2 voies[2].

Aussi la rocade Ouest est élargie à 2x3 voies au cours de travaux qui dureront 23 ans :

  • tronçon sud (de la sortie 21 à 12), 15 km livrés de 1997 à 2015,
  • tronçon sud-ouest (de la sortie 12 à 10), 3 km livrés en novembre 2016,
  • tronçon ouest (de la sortie 10 à 8), livré en septembre 2018,
  • et tronçon nord-ouest (de la sortie 8 à 4), à l’étude sur 9,4 km dont la livraison à 2x3 voies est prévue à l’horizon 2020[3]

Il existe 50 franchissements de la rocade (un franchissement tous les 900 m environ).

On parle de sens intérieur dans le sens décroissant des sorties et extérieur pour le sens croissant.

Il n'y a aucun péage. La vitesse maximale est de 90 km/h (depuis le , auparavant 110 km/h) et de 80 km/h pour les poids lourds. Elle est limitée à 70 km/h lors de la traversée du pont d'Aquitaine. Depuis l’été 2003, le dépassement est interdit pour tous les poids lourds sur les sections à 2×2 voies.

On ne capte pas Radio Trafic FM. Des radios locales telles que ARL (96.2 FM), Enjoy 33 (92.6 FM), France Bleu Gironde (100.1 FM), FIP Bordeaux (96.7 FM), RIG (90.7 FM), Wit FM (100.8 FM), etc. donnent cependant des informations.

Des panneaux à messages variables, au nombre de 28, permettent d’informer les usagers des principales perturbations et accidents[4]. Ces panneaux informent l'usager en temps réel des temps de parcours entre le panneau à message variable et deux, trois ou quatre des prochaines destinations principales qu'il pourra rencontrer, grâce au système ALIENOR fortement développé depuis 1993.

Un système de feux tricolores permet de cadencer l’accès à la rocade aux heures de fort trafic ; cette mesure a été mise en œuvre de 2003 à 2011 sur l'échangeur 12 et depuis 2003 sur l'échangeur 13, côté intérieur. Elle permet de maîtriser et faciliter les entrées sur la rocade et fluidifier le trafic sur la section courante.

Rocade intérieure et rocade extérieure[modifier | modifier le code]

Rocade extérieure Sortie 12, avec un panneau équipé du nouveau cartouche rocade extérieure remplaçant les anciens A630

La rocade est constituée de deux chaussées séparées et concentriques :

  • La rocade intérieure est la chaussée la plus proche de Bordeaux. Du fait de la circulation à droite sur les voies françaises, les véhicules la parcourent dans le sens des aiguilles d'une montre.
  • La rocade extérieure, à l'inverse, est la chaussée la plus éloignée de Bordeaux ; la circulation s'y effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Les cartouches A630 ont été remplacés par les cartouches rocade extérieure / rocade intérieure ; ces premières modifications ont été faites entre la sortie Sortie 10 et la sortie Sortie 15 (section réaménagée à 2×3 voies).

Sorties, ponts et échangeurs[modifier | modifier le code]

Situation des sorties sur la Rocade

Trafic[modifier | modifier le code]

La Rocade à la fin du pont d'Aquitaine en direction de l'aéroport, section souvent saturée du fait du passage de 2×3 voies à 2×2 voies quelques centaines de mètres après la traversée du pont

La rocade de Bordeaux est le périphérique le plus congestionné de France après celui de Paris. En 2004, en nombre d'heures par kilomètres perdues pour l'A630 il y a eu 17 588 h/km. Pour la même année, en fréquence c'est-à-dire en nombre de bouchons par an, l'A630 en a eu 2 464[5].

En 1982, la moyenne du trafic était de 25 000 véhicules/jour sur une rocade conçue pour en supporter 60 000 véhicules/jour

En 2014, le trafic sur la rocade varie de 80 000 véhicules/jour à 135 000 véhicules/jour[6].

En 2009, les déplacements sur la rocade sont le fait de personnes dont :

  • 64 % restent à l’intérieur de l'aire urbaine de Bordeaux;
  • 28 % viennent de l’extérieur pour entrer dans l'aire urbaine de Bordeaux ;
  • 8 % ne sont qu’en transit (régional, national ou international)

Ce type de fréquentation donne à la rocade un rôle principal de voirie locale[6]

De plus, un complément d’étude[7] réalisé pour le compte de l'agence d'urbanisme A'Urba indique que le trafic local est principalement composé de :

  • 55 % de trajets « en baïonnette » (intra-rocade vers extra-rocade et vice versa)
  • 33 % de trajets extra-rocade
  • 12 % de trajets intra-rocade

En jours ouvrables, la rocade ouest subit deux fortes pointes de trafic (3 000 à 4 000 véhicules par heure et par sens) entre 7 heures et 9 heures et entre 16 heures et 20 heures, qui saturent une partie des deux sens de circulation. On compte plusieurs dizaines de kilomètres de ralentissement chaque jour sur la rocade. Entre ces deux périodes, le trafic reste élevé et oscille entre 2 500 et 3 000 véhicules par heure et par sens. Ce niveau de trafic est d’ailleurs considéré comme la limite de fluidité pour une 2×2 voies.

On dénombre pas moins de 17 095 poids lourds par jour au niveau de Bègles. Parmi eux 9 000 transitent chaque jour, ils ne font que passer dans les deux sens Nord-Sud, ce qui représenterait en volume l'équivalent de 45 000 voitures[8].

Accidents : chiffres et répartition géographique[modifier | modifier le code]

La rocade de Bordeaux comporte deux tronçons aux caractéristiques et aux fonctionnalités différentes :

  • La rocade ouest (entre les échangeurs 1 et 15) à 2×2 voies a une vocation essentiellement locale. De 2000 à 2004, on y a dénombré 425 accidents (13 tués). La section où le taux d’accident est le plus fort est située entre les échangeurs 13 à 15 (dans les 2 sens de circulation). Les accidents les plus graves sont par ailleurs entre les échangeurs 7 et 13.
  • Les rocades sud et est (entre les échangeurs 16 et 1) à 2×3 voies reçoivent la majeure partie du trafic de transit nord-sud en plus du trafic local. De 2000 à 2004, on y a dénombré 550 accidents (10 tués). La section où le taux d’accident est le plus fort est située entre les échangeurs 21 et 24 (dans les 2 sens de circulation). Les accidents les plus graves sont par ailleurs entre les échangeurs 1 et 21.

Les causes d'accidents sont principalement les manœuvres d’accès ou de sortie sur la rocade (32 % des accidents sur échangeurs), les changements de files de circulation et le non-respect des distances de sécurité (2 secondes entre véhicules). Les accidents où l’alcool est impliqué représentent 22 % des accidents mortels de la rocade, alors que la moyenne nationale est de 31 %.

On recense quatre zones d’accumulation d’accidents sur la rocade ouest (entre les échangeurs 10 et 16) :

  • dans le sens extérieur :
    • entre échangeurs n°10 et 11, sur la commune de Mérignac,
    • entre échangeurs n°15 et 16, sur la commune de Gradignan,
  • dans le sens intérieur :
    • à la hauteur de l’échangeur n°11, sur la commune de Mérignac,
    • entre échangeurs n°15 et 16, sur la commune de Gradignan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avant Nantes 43 km, Paris 35,5 km et Toulouse 35 km
  2. A l’exception du tronçon de la sortie 4 à 7, sur 5,8 km, livré en 1972 à 2x1 voie et élargi à 2x2 voies en 1983
  3. « Mise à 2 x 3 voies de la rocade ouest de Bordeaux entre les échangeurs 4 et 10 », Dossier de concertation ; 32 p., sur aquitaine.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 15 décembre 2016)
  4. [PDF] Temps de parcours Rocade 2009 sur le site officiel de la préfecture de Gironde
  5. Source : Enquête Rail et Transports
  6. a et b Source : exposition « Rocade, territoire de projet » ; 2016
  7. « A'Urba - La rocade et ses différents usages », sur http://www.aurba.org, (consulté le 9 octobre 2017)
  8. Le casse-tête des camions en transit

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Carte du réseau routier de la Gironde

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :